De l'accessoire... à l'essentiel

18 novembre 2014

Une nouvelle idée pour recycler de vieux T-shirt!

Depuis quelque temps, les pelotes de gros fils en coton recyclé, comme Trapilho ou Zpagetti, me font de l'oeil... (Si vous ne connaissez pas, un très bon article récapitulatif en parle ici, avec plein de chouettes projets à faire avec) Et je cherchais une idée facile et rapide pour m'y mettre tout en mettant régulièrement de côté de vieux T-shirt, puisqu'on peut très facilement fabriquer soi-même ces pelotes!

Je ne me souviens plus très bien comment le projet a germé, mais suite à nos essais de cordelettes japonaises cet été, (le vrai nom de ce tressage japonais est kumihimo) je me suis dit que ça devrait marcher aussi avec des fils beaucoup plus épais, et que la corde obtenue serait idéale pour faire une... corde à sauter!

Un projet parfait pour le début des vacances scolaires de la Toussaint, froid et pluvieux...!

On a commencé par couper nos T-shirts pour faire des pelotes... En suivant un des nombreux tutos trouvés sur le net.

DSC00913

DSC00914

C'est beaucoup plus facile que ce que je pensais, au début je faisais des traits pour couper bien droit mais je me suis vite rendue compte que ce n'était pas la peine parce qu'au final même si ce n'est pas très droit ou régulier ça ne se voit pas du tout!

DSC01636

Par contre, deux choses sont importantes à savoir pour obtenir un joli résultat (et j'aurais bien aimé le savoir avant de découper certains T-shirts!)

- le T-shirt doit être sans couture sur les côtés (dans le cas contraires, l'objet réalisé sera beaucoup moins régulier, on le voit sur la photo de la corde à sauter plus bas, parce que les coutures font que des petits bouts dépassent de l'ouvrage...

- les T-shirt 100% coton donnent un moins joli résultat que ceux dans lesquels il y a un peu d'élasthanne... Et ça je ne l'avais lu nulle part! (et en effet, en vérifiant, j'ai vu que les fils Zpaggetti et Trapilho contiennent environ 5% d'élasthanne) Une petite photo pour vous montrer la différence : à gauche une pelote réalisée avec un fil 100% coton, à droite 95% coton/5% élasthanne. Le 100% coton donne un aspect plus rèche, moins souple, moins élastique et moins lisse à l'objet réalisé avec...

DSC01639

La 2e étape était de fabriquer l'outil qui permettrait de tisser la corde. On peut le faire dans du carton, comme on l'avait fait cet été pour nos bracelets, (je vous redonne le lien vers la vidéo qui explique comment faire), mais là j'ai trouvé chez mes parents une sorte de mousse bien dense et solide qui a fait merveille pour ce projet!

DSC01635

On a choisi 4 couleurs et coupé 2 fils d'une longueur 2 fois supérieure à la longueur désirée pour la corde...

DSC00910

 Après quelques minutes de tissage...

DSC00911

Ce n'est pas évident du tout au début à cause de la longueur des fils... On a ensuite trouvé l'astuce de faire une petite pelote maintenue par un élastique avec chacun des fils pour ne pas les emmêler, et de les défaire au fur et à mesure...

DSC01633

Et voilà le résultat, après quelques heures de travail!

DSC00929

J'aime beaucoup le rendu! Et je me dis que cette technique serait sympa pour faire des ceintures ou des anses de sacs... 

DSC00930

En attendant, pour une corde à sauter, c'est parfait! Voyez plutôt! (avec le soleil revenu juste au bon moment!) 

DSC00931

DSC00932

DSC00934

*******

C'est maintenant le moment de poursuivre notre découverte de la vie de Jésus...

Jésus et ses disciples : un maître différent (2)

On a vu la dernière fois que Jésus était un maître différent des autres car il ne se faisait pas servir, mais au contraire il servait ceux qui l'entouraient, allant même jusqu'à se mettre à genoux aux pieds de ses disciples pour leur laver les pieds... montrant ainsi que tout en étant le grand Dieu Créateur du ciel et de la terre, il s'est abaissé jusqu'à être tout près de chacun de nous...

Mais Jésus était aussi un maître différent des autres parce que, en étant venu vivre comme un homme sur la terre, Jésus n'avait pas abandonné ses caractères divins. Par conséquent, en tant que Dieu, il avait le pouvoir de lire à chaque instant dans les pensées des hommes. En effet, on lit dans l'Ancien Testament (la première partie de la Bible, qui date d'avant la naissance de Jésus) que Dieu ayant créé les hommes connaît tout d'eux, même leurs pensées :

Le Seigneur connaît les pensées des hommes. Psaumes 94,11

Le Seigneur examine tous les coeurs et discerne toutes les imaginations des pensées. 1 Chroniques 28,9

Jésus, Dieu fait homme, connaissait donc les pensées de ceux qui l'entouraient. On voit tout au long des évangiles que cela lui permettait de s'adapter en permanence à l'état du coeur de ceux avec qui il était en contact, démasquant à coup sûr ceux qui venaient pour essayer de le piéger (et cela arrivait souvent), mais aussi détectant la foi, même infime, qui se trouvait dans ceux qui avaient besoin de lui.

En tant que maître avec ses disciples, Jésus lisait aussi dans leurs pensées, et pouvait savoir ainsi au fur et à mesure s'ils avaient bien compris et assimilé son enseignement, s'ils avaient des inquiétudes, des craintes...

Parfois, il voyait que ses disciples étaient perplexes, plein de questions, de doutes... et n'osaient pas lui poser de questions. Jésus connaissait leurs interrogations et pouvait ainsi leur expliquer ce qu'ils n'avaient pas compris. Il leur parlait parfois cependant de manière un peu sévère parce qu'il était attristé de leur manque de confiance en lui, alors qu'ils avaient déjà eu tant de preuves de son amour et de sa puissance (notamment à travers les miracles qu'il faisait), et que son but principal était de leur faire comprendre que quoi qu'il arrive, ils pouvaient avoir confiance en l'amour de Dieu et en sa puissance pour répondre à tous leurs besoins.

Quand les disciples furent venus à l'autre rive, ils avaient oublié de prendre du pain. Jésus leur dit : Attention ! Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. Ils raisonnaient en eux-mêmes : C'est parce que nous n'avons pas pris de pain. Mais Jésus, le sachant, dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de petite foi, parce que vous n'avez pas de pain ? Ne comprenez-vous pas encore, et ne vous souvenez-vous pas des cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous en avez recueillis ? Ni des sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous en avez recueillies? (Jésus fait ici allusion à deux épisodes où il avait nourri des foules nombreuses avec quelques pains seulement) Comment ne comprenez-vous pas que ce n'était pas au sujet des pains que je vous disais : Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens ? Alors ils comprirent que ce n'était pas du levain du pain qu'il leur avait dit de se garder, mais de la doctrine des pharisiens et des sadducéens. Matthieu 16,5-12

Dans une autre occasion, Jésus a pu également enseigner ses disciples dont les pensées n'étaient pas justes.

Comme Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme, qui avait un vase d'albâtre plein d'un parfum de grand prix, s'approcha de lui et le répandit sur sa tête alors qu'il était à table. Voyant cela, les disciples en furent indignés et dirent : À quoi bon cette perte ? Car ce parfum aurait pu être vendu pour une forte somme et donné aux pauvres. Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Elle a fait une bonne oeuvre envers moi. Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais moi, vous ne m'avez pas toujours. Car cette femme, en répandant ce parfum sur mon corps, l'a fait en vue de ma mise au tombeau. En vérité, je vous le dis : Partout où cet évangile sera prêché, dans le monde entier, on parlera aussi de ce que cette femme a fait, en souvenir d'elle. Matthieu 26, 6-13

En préparant ces quelques lignes, au départ je me suis dit que cela ne devait pas toujours être très agréable pour les disciples de savoir que Jésus pouvait en permanence lire dans leurs pensées... Mais j'ai découvert alors quelque chose qui m'a fait réaliser encore davantage l'amour et la grandeur de Jésus... 

Mais pour ne pas être trop longue, je vous en parlerai la prochaine fois...


12 octobre 2014

Où il est encore question de cuisine...

Merci pour tous les gentils petits messages qui ont accueilli les tableaux de menus...! ça me fait vraiment plaisir de savoir que plusieurs sont déjà affichés chez vous... en espérant que vous y voyez autant d'avantages que moi !? Vous reviendrez me donner des nouvelles dans quelques temps?

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé si je pouvais communiquer sur le blog ma liste de menus pour leur donner des idées... Je ne préfère pas mettre directement mes menus en ligne ici, mais par contre je l'envoie volontiers par mail à toutes celles qui me les demandent...

Pour rester dans le chapitre "cuisine", quelques images de notre nouvelle cuisine, achevée il y a quelque mois pour partager une idée de déco vraiment pas chère et facile à mettre en place : l'utilisation de planches de palettes comme crédence...

DSC00770

Le projet de départ était de fabriquer toutes les portes des placards et façades de tiroirs en bois de palette... Mais devant l'ampleur de la tâche, on s'est rabattus sur projet moins ambitieux, et on ne regrette pas du tout!

Mon mari a poncé les planches puis passé plusieurs couches de vernis incolore mat spécial cuisine, avant de coller directement les planches sur le mur avec de la colle type "sans clou ni vis"

DSC08629

Le fond de hotte a été réalisé de la même manière...

DSC08624

et les étagères sont également en palettes recyclées!

DSC09296

Cette nouvelle cuisine m'a donné envie de nouveaux torchons... et je m'en suis fait une petite collection dans des draps anciens...

Avec quelques motifs en piqué libre, histoire d'intégrer dans ma cuisine de jolis objets qui ne rentraient pas dans le budget!

DSC09301

DSC09303

 Pour le torchon aux triangles, j'ai utilisé la technique du tampon-patate... ça marche super bien!

DSC09285

Et pour finir, faite à la suite de ma petite collection de Noël, une housse pour boîte à mouchoirs assortie!

DSC09310

*******

Et comme promis, voilà maintenant la suite du récit de la vie de Jésus. N'hésitez pas à (re)lire les derniers messages si vous avez perdu le fil...! On avait commencé à s'intéresser à la relation qu'il entretenait avec ceux qui étaient le plus proche de lui, qui le suivaient chaque jour : ses disciples. On avait vu qu'il agissait avec eux comme un maître qui enseigne, et aujourd'hui on va entrevoir à quel point ce maître était différent des autres...

Jésus et ses disciples : un maître différent (1)

Un maître, c'est quelqu'un qui enseigne, comme on l'a vu, mais ce mot fait aussi penser à quelqu'un qui commande, qui dirige, et même qui se fait servir... Mais Jésus n'était pas de ceux-là...

Certes, il avait de l'autorité dans ses paroles, et ses contemporains ne s'y trompaient pas...

Quand Jésus eut achevé ces discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait comme quelqu'un qui a de l'autorité et non pas comme leurs scribes. Matthieu 7, 28-29

Mais, alors qu'il aurait eu, en tant que Fils de Dieu, Créateur de l'univers, l'autorité de commander et même de régner sur la terre, il s'est abaissé et a pris l'humble position de celui qui sert. Voilà ce qu'il disait à ses disciples : 

Alors Jésus appela tous ses disciples et leur dit : « Vous savez que les chefs des peuples les commandent en maîtres et que les grands personnages leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne doit pas se passer ainsi parmi vous. Au contraire, si l'un de vous veut être grand, il doit être votre serviteur, et si l'un de vous veut être le premier, il doit être votre esclave. C'est ainsi que le Fils de l'homme (Jésus se nommait lui-même très souvent ainsi) n'est pas venu pour se faire servir, mais il est venu pour servir, et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens." Matthieu 20,26-28

Toute sa vie, Jésus a enseigné que la vraie grandeur est de servir. Mais il ne s'est pas contenté de l'enseigner... Il l'a montré dans ses actes... Un des exemples les plus marquants raconté dans les évangiles est le moment où il a lavé les pieds de ses disciples : 

Avant la fête de Pâques, Jésus, sachant que son heure était venue pour passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant qu'ils étaient en train de souper (...), Jésus, sachant que le Père lui a tout remis entre les mains, qu'il est venu de Dieu et s'en va à Dieu, se lève du souper et met de côté ses vêtements ; puis ayant pris un linge, il le serra autour de sa taille. Ensuite il verse de l'eau dans le bassin, et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

Il vient à Simon Pierre ; celui-ci lui dit : Seigneur, tu me laves les pieds, toi ? Jésus lui répondit :Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. Pierre lui dit : Non, tu ne me laveras jamais les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave pas, tu n'as pas de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non pas mes pieds seulement, mais aussi mes mains et ma tête. Jésus lui dit : Celui qui a tout le corps lavé n'a besoin que de se laver les pieds : il est pur tout entier (...).

Jn 13, 1-15 Lavement des pieds 5

Peinture Bernadette Lopez, http://www.evangile-et-peinture.org/

Quand donc il leur eut lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m'appelez maître et seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc moi, le seigneur et le maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ; c'est un exemple que je vous ai donné : comme je vous ai fait, moi, vous aussi faites de même. En vérité, en vérité, je vous dis : L'esclave n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous les faites. Jean 13, 1-17

Pour comprendre cette scène, il faut se rappeler qu'à cette époque, tout le monde marchait sur des sentiers poussiéreux dans des sandales ouvertes. C'était donc l'usage que celui qui accueillait des invités dans sa maison leur fournisse de l'eau pour se rafraîchir les pieds. Ce travail de laver les pieds était réservé aux serviteurs et aux esclaves, et on voit dans la réaction du disciple Pierre à quel point il est choqué de voir son maître bien-aimé, celui qu'il a vu accomplir tant de miracles et qu'il sait destiné à régner, se mettre à genoux et laver lui-même les pieds de ses disciples... Quel maître, quel puissant, quel monarque auparavant et depuis lors s'est abaissé ainsi, se mettant aux pieds de ses sujets ? Pour nos logiques humaines, un tel acte fait perdre toute autorité, et le fait de servir est reservé à ceux qui sont le plus bas dans l'échelle sociale, tandis que les "grands" commandent et dirigent... Mais Jésus enseigne le contraire : le plus grand est celui qui sert. L'acte de Jésus avait aussi une portée symbolique, que les disciples ne pouvaient pas encore comprendre "tu le comprendras par la suite", mais ce que je voulais faire ressortir aujourd'hui c'est l'extraordinaire humilité de Jésus, le Fils de Dieu, et comment il a montré à ses disciples la voie de la vraie grandeur.

Jésus est toujours le même aujourd'hui, et si vous ne le connaissez pas encore, il veut devenir pour vous ce maître merveilleux, toujours prêt à servir, qu'il a été autrefois pour ses disciples... Ne le cherchez pas loin de vous, ne l'imaginez pas sur un trône lointain, dans le ciel... Un jour il jugera ceux qui n'ont pas voulu croire en lui... mais aujourd'hui, il est encore tout près, à vos pieds... prêt à vous écouter et à vous décharger de vos fardeaux...

Et pour ceux qui ont déjà rencontré Jésus, qui font partie de ses disciples, il nous invite à suivre son exemple en servant ceux qui nous entourent pour répandre l'amour de Dieu autour de nous !

30 septembre 2014

C'est la rentrée, on s'organise!!!

La rentrée semble déjà loin derrière nous mais j'ai toujours un petit train de retard par ici, et je suis encore en train de travailler à l'organisation de cette nouvelle année scolaire! Il y a pas mal de nouveautés dans notre vie de famille cette année et il devenait urgent que je m'organise un peu mieux, notamment au niveau des repas...

Avant, je me retrouvais très régulièrement à midi moins dix devant mon frigo à me demander ce que j'allais bien pouvoir faire à manger...! Mais ça c'était avant!

Maintenant, j'ouvre la porte de mon placard... et je n'ai qu'à lire!

DSC00771

J'ai planifié 3 semaines de menus différents... pour que ce soit varié, que les plats moins appréciés des enfants ne reviennent pas trop souvent et que je n'aie à faire de grosses courses qu'une fois toutes les 3 semaines! (je complète une fois par semaine pour les fruits et légumes)

DSC00767

Les goûters aussi sont programmés, parce que suite à une remarque de notre médecin généraliste, j'ai soudain réalisé que les enfants ne mangeaient presque que des biscuits ou gâteaux industriels, et que ce n'était pas bon pour leur santé!

Une colonne pour chaque jour, avec de la place pour les listes de courses nécessaires à chaque semaine, histoire de vérifier en début de semaine que rien ne manque...

DSC00772

En plus de ces 3 tableaux, parce qu'il n'y a pas que des jours de semaine, parce que notre table se rallonge très souvent le WE ou en soirée, bref, pour que les invitations ne riment pas avec casse-tête pour choisir le menu, une page d'idées à piocher pour les petites et les grandes occasions, à compléter au fur et à mesure avec les idées recettes vues sur internet ou chez des amis...

DSC00774Petit bilan après deux semaines d'utilisation... : la tâche "repas" de ma vie de maman s'est considérablement allégée pour moi... Plus de stress quand l'heure du dîner approche, plus d'agacement quand les enfants, à peine engoufrés dans la voiture demandent "Qu'est-ce qu'on mange?!!!" (d'ailleurs, ils ne le demandent même plus parce qu'ils sont ravis d'aller le découvrir eux-mêmes directement sur le tableau...!) Et quand le menu ne leur plait pas, leur mécontentement ne se déverse plus sur moi... mais sur le tableau! Qui reste zen et stoïque...! D'ailleurs, le fait de voir que le repas du soir ou du lendemain leur plaira davantage, les aide à accepter beaucoup plus facilement le brocolis du mardi midi de la semaine 2!

Ce tableau m'a permis aussi de mettre à nos menus des plats qui demandent parfois un peu plus de préparation, ou tout simplement qui ne prennent pas plus de temps à préparer mais cuisent par contre plus longtemps, ce que je ne pouvais pas faire avant en m'y prenant au dernier moment... Du coup, nos repas sont bien plus variés et équilibrés!

Bien sûr, ces listes me servent seulement de cadre, et rien ne m'empêchera par la suite de changer le légume du jour si je vois quelque chose qui me fait envie au marché, et puis les menus vont devoir évoluer au fil des saisons...

Mais en résumé, le bilan est super positif pour l'instant!

Pour les tableaux, j'en avais vu de supers jolis sur plusieurs blogs, comme sur vie de miettes, qui propose de magnifiques organisateurs à télécharger, mais ils ne correspondaient pas exactement à ce que je voulais alors je me suis mise au travail. Il faut dire que c'est le genre de choses que j'aime bien faire...! Mais comme ça m'a pris énormément de temps, autant que ça serve à d'autres!

Celui que vous voyez au milieu sur la photo, avec les pommes, je ne peux pas le proposer en téléchargement, parce que j'ai utilisé en arrière plan un joli motif offert ponctuellement il y a quelques années par fifi mandirac, et que je ne peux pas diffuser. Je sais, c'est dommage parce que c'est le plus joli!

DSC00769Et en plus, les pommes, c'est de saison!

DSC00780

DSC00790

DSC00793

Pour en revenir aux planches de menus, pour chaque repas, j'ai mis une parenthèse pour pouvoir indiquer combien de personnes seront à table, puisque en fonction des emplois du temps de chacun ça peut être variable, et ça facilite le choix des menus et des quantités.

Si vous préférez planifier vos menus chaque semaine, vous pouvez plastifier la feuille ou tout simplement la glisser dans une pochette plastique et écrire avec un feutre effaçable, pour éviter de gaspiller du papier. Maintenant il n'y a plus qu'à choisir votre motif préféré et à cliquer sur le titre au dessus de chaque image pour télécharger le fichier correspondant!

semainier_menus_gris

semainier menus gris

semainier_menus_rayures_torchon

semainier menus rayures torchon

semainier_menus_triangles

semainier menus triangles 

Et enfin, si ça vous dit aussi, voilà de quoi noter des idées de menus dans lesquelles piocher quand on est à court d'idées... 

idees_repas

idées repas

Un grand merci à Lulu du blog Lululesptitspois pour ce joli motif à pois utilisé en arrière plan! Et les petits morceaux de scotch façon masking tape viennent presque tous de ce site. Je viens de découvrir cette possibilité géniale pour embellir les créations numériques... Il suffit de taper "washi tape digital free" dans google pour en trouver tout plein! Après les avoir téléchargés, on les insère dans les documents comme des photos.

Voilà, n'hésitez pas à vous servir de tout ça et revenez me dire ce que vous en pensez, comment vous vous organisez de votre côté pour les repas, et quelles sont vos astuces d'organisation à la maison!

*******

Une page de pub à présent pour une petite boutique toute neuve sur A little market, créée à 4 mains par ma cousine et une amie : Eugène et Léontine, accompagnée de sa page FB. Une petite collection d'habits et accessoires pour bébé, à croquer! Mon coup de coeur : cette salopette pour bébé fille en liberty!

mode-bebe-salopette-bebe-fille-en-coton-lib-10185855-dsc06017-d5e6d_570x0

*******

Vous êtes maintenant pour la plupart habituées à (re)découvrir dans chacun de mes messages un épisode de la vie de Jésus. J'en ai déjà souvent parlé mais le temps passe et si vous suivez mon blog depuis peu, vous vous demandez peut-être pourquoi je partage ici le récit des évangiles...? Certes, connaître la vie de Jésus est intéressant d'un point de vue historique et culturel... On peut aussi chercher à mieux le connaître pour s'inspirer de ses paroles et de sa sagesse... Mais ma motivation n'est pas là... et c'est quelque-chose de bien plus grand que je désire partager avec vous! Car la Bible dit : 

Jésus-Christ est le même; hier, et aujourd'hui, et éternellement. Hébreux 13, 8

Jésus n'a pas changé, et bien qu'il soit maintenant dans le ciel et plus sur la terre, il est toujours le même que celui qui marchait il y a 2000 ans dans les rues de Jérusalem ou sur les rives d'un lac de Galilée... Quand on lit les évangiles on apprend donc à le connaître tel qu'il est encore aujourd'hui. On n'acquiert pas une connaissance du passé, qui peut accroître notre culture générale ou nous donner de meilleures valeurs morales, en lisant les évangiles... Mais on découvre au contraire quelque chose d'essentiel et de vital pour notre vie de tous les jours, parce que Jésus est vivant et qu'il nous aime. Il veut avoir une relation avec nous, répondre à nos besoins et apporter des réponses à nos questions, en particulier concernant la question essentielle que nous nous posons tous : qu'y a-t-il après la mort?

Jésus n'est pas pour moi un personnage du passé, ou le fondateur vénéré d'une religion... Il est une personne vivante, avec laquelle j'ai une réelle relation : il est mon Sauveur, mon Maître, mon Guide, mon Ami... Le connaître personnellement apporte une paix profonde concernant le présent et l'avenir. C'est un trésor à la portée de tous, mais que si peu de personnes connaissent... Voilà pourquoi c'est si important pour moi et pourquoi j'ai envie de partager cela avec vous sur mon blog!

Alors RDV dans le prochain billet pour continuer à découvrir ensemble, à travers sa relation avec ses disciples, en quoi Jésus était - et EST toujours! - un maître si différent des autres... 

Et je rappelle encore une fois que si vous souhaitez lire directement le récit des évangiles, dont je ne peux transcrire ici que des extraits, je vous enverrez très volontiers gratuitement un Nouveau Testament.

01 septembre 2014

Manchette estivale pour égayer la rentrée!

Petit travail de vacances, qui m'a suivi un peu partout, d'abord dans mon ptit sac à ouvrage, puis à mon poignet! C'est loin de ressembler à un Ipanema, mais c'est quand même sympa de le faire soi-même en utilisant ce qu'on a sous la main!

DSC00517

DSC00530

DSC00533

De haut en bas : 

- une cordelette japonaise : c'est une cousine qui nous a appris à les faire, c'est très facile et rapide, beaucoup plus facile pour les enfants que les bracelets brésiliens! Même mon petit neveu de 5 ans y arrive sans problème... Et presque tous les enfants que j'ai croisés cet été ont réalisé leur petit bracelet! Un petit lien ici vers une vidéo pour apprendre à les faire...

- un bracelet brésilien d'après ce modèle

- une guirlande de pompons au crochet, toujour d'après ce tuto

- des perles tissées façon shamballa

- et enfin une tresse en liberty, avec des breloques plumes réalisées en plastique fou. (J'ai refait les plumes par la suite parce que je les trouvais un peu trop grandes, mais je n'ai pas pris de nouvelles photos...)

Le fermoir magnétique vient du magasin de loisirs créatifs de ma ville... Pas évident de tout coller dedans, mais après c'est très pratique à utiliser!

Bref, ça ne fait pas très rentrée tout ça, mais l'été n'est pas encore tout à fait fini, ne l'oublions pas! 

*******

Je reprends maintenant le fil de l'histoire de Jésus et de ses relations avec ses contemporains. On a vu les dernières fois comment il avait choisi ses disciples, comment il était attentif à leurs besoins, et aujourd'hui j'aimerais m'intéresser plus particulièrement à la relation de Jésus avec ses disciples en tant que maître.

Jésus et ses disciples : un maître qui enseigne.

Tout au long des évangiles, on voit que Jésus passait beaucoup de temps à enseigner ceux qui étaient autour de lui au sujet de Dieu et de ses pensées. Souvent de grandes foules se rassemblaient autour de lui pour l'écouter... Mais son enseignement était plus particulièrement destiné à ses 12 disciples, et à ceux qui recherchaient la proximité avec lui, et le reconnaissaient comme maître, comme on le lit dans l'extrait ci-dessous.

"Il se mit encore à enseigner près de la mer. Une très grande foule se rassembla autour de lui, si bien qu'il monta dans une barque sur la mer et s'assit. Toute la foule était à terre sur le bord de la mer. Il leur enseignait beaucoup de choses par des paraboles."(petites histoires ou comparaisons empruntant des détails à la vie courante pour illustrer son enseignement)"Il leur disait dans son enseignement : Écoutez. Voici, le semeur sortit pour semer. Comme il semait, il arriva que quelques grains tombèrent le long du chemin ; les oiseaux vinrent et mangèrent tout. D'autres tombèrent sur le terrain rocailleux où ils n'avaient pas beaucoup de terre ; et aussitôt ils levèrent, parce qu'ils n'avaient pas une terre profonde ; quand le soleil se leva, ils furent brûlés, et, parce qu'ils n'avaient pas de racine, ils séchèrent. D'autres tombèrent parmi les épines ; les épines montèrent, les étouffèrent, et ils ne donnèrent pas de fruit. D'autres tombèrent dans la bonne terre et, montant et croissant, ils donnèrent du fruit et rapportèrent, l'un trente, un autre soixante et un autre cent. Puis il dit : Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende.

Quand il fut à l'écart, ceux qui étaient autour de lui, avec les douze, l'interrogèrent au sujet de la parabole. Il leur dit : À vous il est donné de connaître le mystère du royaume de Dieu ;(...) Puis il leur dit : Ne saisissez-vous pas le sens de cette parabole ? Comment comprendrez-vous, alors, toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Voici ceux qui sont le long du chemin, là où la Parole est semée : quand ils ont entendu, Satan vient aussitôt et ôte la Parole semée en eux. De même, ceux qui sont semés sur les terrains rocailleux sont ceux qui, après avoir entendu la Parole, la reçoivent aussitôt avec joie ; ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, mais ne tiennent qu'un temps ; puis, quand la tribulation ou la persécution survient à cause de la Parole, ils sont aussitôt scandalisés. D'autres, qui sont semés parmi les épines, sont ceux qui ont entendu la Parole ; mais les soucis du monde, la tromperie des richesses et les autres convoitises, entrant en eux, étouffent la Parole, et elle est sans fruit. Ceux qui sont semés sur la bonne terre sont ceux qui entendent la Parole, la reçoivent et portent du fruit : l'un trente, un autre soixante et un autre cent.
(...)Par beaucoup de paraboles semblables, il annonçait la Parole aux foules selon qu'ils pouvaient l'entendre ; mais il ne leur parlait pas sans parabole ; et en privé, il expliquait tout à ses disciples."   Marc 4, 1-33

En lisant ce récit, on se rend compte que c'était un réel privilège pour les 12 disciples d'être "à l'école" de ce maître qui révélait les "mystères du Royaume de Dieu". Seuls ceux qui désiraient vraiment être près de lui recevaient les explications des grandes choses qu'il annonçait... 

Comme tous les maîtres, Jésus était souvent obligé de répéter les mêmes choses, et, on le lit dans d'autres récits des évangiles, bien souvent ses disciples ne comprenaient pas bien, ou semblaient très vite oublier son enseignement... Parfois, leur lenteur à comprendre les choses qu'il enseignait mettait sa patience à rude épreuve, mais il ne se lassait pas... : Il continuait sans relâche à leur révéler les choses merveilleuses qui venaient directement de Dieu, sachant que par la suite, à leur tour, ils les enseigneraient autour d'eux...

La plupart du temps, les disciples buvaient les paroles de leur maître... Ils cherchaient réellement à comprendre ce qu'il leur disait. Parfois, comme dans ce qu'on a lu plus haut, ils n'hésitaient pas à réclamer directement auprès de lui une explication supplémentaire. Ils avaient soif d'en apprendre toujours davantage.

"Et comme Jésus était en prière en un certain lieu, il arriva, après qu'il eut cessé, qu'un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier." Luc 11,1

Comme les 12 disciples autrefois, nous pouvons nous aussi parler directement à Jésus pour lui demander de nous aider à comprendre certains enseignements de la Bible dont le sens nous échappe, ou pour savoir comment prier. Depuis le ciel, il nous écoute et répond toujours à nos demandes, si comme les disciples nous sommes sincères dans notre désir de mieux connaître les pensées de Dieu. 

Il y aurait beaucoup de choses encore à dire sur ce sujet, et encore une fois je vous invite à lire directement les évangiles pour découvrir et apprendre à aimer ce maître si différent des autres... La prochaine fois, nous essaierons justement de voir en quoi Jésus était un maître fondamentalement différent...

 *******

Sans vouloir parler des choses qui fâchent, quoique certaine(s) s'en réjouisse(nt) et organise(nt) même un jeu pour la fêter (merci Edwige, j'espère bien gagner cette fois-ci, et continue à nous faire rire et régaler nos pupilles par ta prose et tes réalisations!!!), la rentrée est là...! Ici les cartables faits-maison ne sont plus d'actualité, mais si chez vous ça le fait encore, je vous rappelle un ptit tuto posté il y a déjà 4 ans...! (un clic sur l'image et vous y êtes!)

56362236_p

Alors bonne rentrée et à bientôt !

18 juillet 2014

DIY de dernière minute : maillot de bain et liberty

Tout en faisant les valises, je partage avec vous une petite astuce pour avoir un maillot de bain unique, qui vous va bien, joli, et pas trop cher...! Vu la date vous avez déjà certainement toutes résolu le problème épineux du choix du maillot de bain avant de partir en vacances, mais on ne sait jamais, ça intéressera peut-être quelqu'un!

maillot liberty

Vous connaissez les maillots de bain Decathlon Nahia? Pas de pub par ici, mais le concept m'a bien plu... Ils sont séparables, existent en plusieurs couleurs, donnent le choix entre plusieurs formes de hauts et de bas, et surtout peuvent être personnalisés avec des liens de couleurs. Ils offrent plusieurs choix mais aucun ne me plaisait vraiment et du coup j'ai eu l'idée de recouvrir les liens noirs basics fournis, avec du liberty (fitzgerald gris).

DSC00490Si ça vous tente il faut :

- découper des bandes de liberty de 3,5 cm de large, de longueur un peu supérieure à celle des liens du maillot (2 pour le haut, 2 pour le bas)

- replier ces bandes en deux endroit contre endroit et coudre à 0,5 cm du bord

- retourner les tubes ainsi obtenus, puis à l'aide d'une épingle à nourrice glisser les liens du maillot dans les tubes, et arrêter à chaque bout par une couture. Les liens du haut du maillot, qui servent de bretelles, forment une petite boucle à un bout. Il suffit de découdre la boucle existante, et de la reformer une fois le liberty installé sur le lien.

- et voilà, il ne reste plus qu'à faire les petits noeuds et à essayer votre nouveau maillot!

DSC00487

DSC00420

DSC00421

Encore un petit mot avant de vous souhaiter de très bonnes vacances, et un très bel été, pour vous signaler que l'adresse mail avec laquelle je communiquais avec vous sur ce blog a été supprimée sans préavis par mon fournisseur d'accès internet en résiliant mon contrat. Du coup, pour celles qui ont la gentillesse de m'envoyer de temps en temps des ptits messages sans passer par le blog, l'adresse que vous avez n'est plus valable! J'espère n'avoir manqué aucun message, mais si vous attendez une réponse de ma part n'hésitez pas à m'écrire à nouveau en cliquant sur "contacter l'auteur" en haut à droite sous la photo!

*******

Le temps me manque pour parler longuement de la relation de Jésus avec ses disciples, comme annoncé la dernière fois, mais un épisode relaté dans l'évangile selon Marc me paraît tout à fait approprié à la saison...

Jésus appelle les douze disciples et il se met à les envoyer deux par deux. Il leur donne pouvoir sur les esprits mauvais (les démons). ... Les disciples partent et ils prêchent aux gens de se repentir, de changer de vie. Ils chassent beaucoup d'esprits mauvais, et ils guérissent beaucoup de malades, en versant de l'huile sur eux.

(...)

Les disciples revinrent auprès de Jésus et lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et enseigné. Cependant, les gens qui allaient et venaient étaient si nombreux que Jésus et ses disciples n'avaient même pas le temps de manger. C'est pourquoi il leur dit : « Venez avec moi dans un endroit isolé pour vous reposer un moment. Marc 6:7;12-13;30-31

On voit que Jésus avait chargé ses disciples d'une mission, celle de proclamer son message et de délivrer du mal et guérir les hommes comme lui le faisait.

Les disciples sont sans doute revenus de cette mission très enthousiastes et brûlants du désir de tout raconter à leur Maître! Aujourd'hui encore, Jésus aime que nous prenions le temps de lui raconter ce qui nous occupe ou nous préoccupe. Il est toujours disponible et attentif et nous pouvons lui parler aussi simplement qu'alors.

Et ce qui me touche beaucoup dans ce qui est dit plus haut, c'est que lui, le Maître, était constamment attentif aux besoins des siens. Il voit que ses disciples sont fatigués et ont besoin de repos et les attire à l'écart. Aujourd'hui aussi le Seigneur connaît nos besoins... Les vacances d'été sont sûrement le moment idéal pour s'éloigner de la foule, du stress, de tout ce qui va vite dans nos vies quotidiennes... Et de prendre le temps de parler à Jésus, de se confier à lui, et d'apprendre à le connaître et à l'aimer davantage...

Alors maintenant, je vous souhaite à toutes et à tous de très très bonnes vacances, reposantes et bienfaisantes à tous points de vue!

Posté par mowin à 23:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,



06 juin 2014

Avec des Posca #2 : sur du tissu...

Deuxième test pour les feutres posca, après les galets, le tissu! 

image

J'avais une paire de converses basses grises, héritées de ma nièce (plutôt cool d'avoir une nièce qui grandit!). Grises unies, elles m'ont semblé idéales pour tester la customisation aux feutres Posca, toujours dans le cadre de mon test pour Créavea.

J'ai utilisé le feutre argenté, et dessiné à main levée, sauf pour les étoiles pour lesquelles je me suis fait un petit pochoir...

DSC09804

Et puis, comme je ne voulais pas cacher les motifs des languettes avec les lacets, et surtout parce que comme mes enfants j'ai toujours la flemme de les nouer, j'ai cousu un gros élastique pour pouvoir enfiler mes baskets en deux secondes!

DSC09806

Et voilà, elles ne me quittent plus!

Cela fait presque deux mois maintenant qu'elles ont été "poscalisées", car d'autres occupations m'ont tenu éloignée du blog ces derniers temps, mais cela me permet du coup d'évaluer un peu la longévité de la chose...! Donc en 2 mois les motifs dessinés n'ont pas bougé, ça a très bien tenu. Mais par contre je n'ai pas encore tenté de les passer à la machine à laver!

Avant d'enchaîner sur l'essentiel, j'en profite pour faire un petit peu de pub pour la petite boutique en ligne toute neuve de ma belle-soeur...! Pochettes, accessoires pour femmes et bébés et pour la maison, colliers, chèches... Il y a du liberty, tout est gai, coloré, bien fini... Bref, allez-y les yeux fermés!

Une amie a aussi ouvert sa boutique récemment : elle utilise beaucoup le cuir et j'aime aussi beaucoup ce qu'elle fait!

*******

Malgré le temps qui s'allonge entre mes messages, j'espère que vous vous souvenez des derniers épisodes du récit de la vie de Jésus...

J'aimerais continuer à étudier avec vous les différentes relations qu'a eues Jésus avec ceux qui l'entouraient ou qu'il rencontrait. Si vous voulez relire pourquoi j'ai eu envie de partager cela avec vous, RDV dans la 2e partie de ce message, et puis dans celui-ci pour découvrir quelques éléments de la relation de Jésus-Christ avec son Dieu et Père.

Maintenant, on pourrait s'intéresser aux relations de Jésus avec ceux qui étaient certainement les plus proches de lui : ses douze disciples, appelés aussi apôtres. 

D'après le dictionnaire, un disciple est celui qui reçoit l'enseignement d'un maître. On apprend dans les évangiles que Jésus avait de nombreux disciples qui écoutaient son enseignement, mais que parmi eux, il en a choisi douze plus particulièrement pour être avec lui et les envoyer en mission de sa part.

Avant de s'intéresser la prochaine fois à la relation de Jésus avec ses disciples, aujourd'hui j'aimerais lire les récits qui relatent l'appel de deux d'entre eux : Simon (appelé plus tard Pierre), et Lévi (appelé aussi Matthieu)

Un jour, Jésus est au bord du lac de Génésareth. Une foule nombreuse est tout près de lui, pour écouter la parole de Dieu. Jésus voit deux barques au bord du lac. Les pêcheurs en sont descendus, et ils lavent leurs filets. Jésus monte dans l'une des barques, celle de Simon. Il demande à celui-ci : « Éloigne-toi un peu du bord. » Jésus s'assoit dans la barque et il se met à enseigner les foules.

Quand il a fini de parler, il dit à Simon : « Avance là-bas où l'eau est profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » Simon lui répond : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais tu nous dis de jeter les filets, je vais le faire. » Ils jettent les filets et ils prennent un très grand nombre de poissons. Leurs filets commencent à se déchirer. Pour demander de l'aide, ils font signe à ceux qui les accompagnent dans l'autre barque. Ceux-ci arrivent. Ils remplissent les deux barques de poissons, et les barques pleines s'enfoncent dans l'eau ! En voyant cela, Simon-Pierre tombe à genoux devant Jésus et il dit : « Seigneur, éloigne-toi de moi ! Oui, je suis un homme pécheur ! » En effet, Simon et tous ceux qui sont avec lui sont effrayés, parce qu'ils ont pris beaucoup de poissons. Jacques et Jean, les fils de Zébédée, qui accompagnent Simon, sont effrayés aussi. Mais Jésus dit à Simon : « N'aie pas peur ! À partir de maintenant, ce sont des gens que tu prendras. » Alors ils ramènent les barques à terre, ils laissent tout et suivent Jésus.

Luc 5, 1-11 

Après cela, Jésus sort et il voit un employé des impôts. Cet homme s'appelle Lévi. Il est assis à son bureau. Jésus lui dit : « Suis-moi ! » L'homme se lève, il laisse tout et suit Jésus.

Luc 5, 27-28

Simon était un simple pêcheur, et Lévi était employé des impôts. Jésus n'a pas choisi ses disciples parmi les grands de ce monde... Il n'a pas choisi des médecins ou des professeurs, des gens instruits... ou des étudiants plein de promesses... Lévi était collecteur d'impôt, c'est à dire qu'il travaillait pour l'occupant romain... Ceux qui exerçaient cette profession étaient le plus souvent détestés par la population. Mais Jésus ne s'arrête pas à cela. Il lit au plus profond des coeurs des hommes, et sait que ces hommes sont disposés à le suivre. C'est une décision immédiate et radicale. Quand Jésus les appelle, ces hommes laissent tout et le suivent aussitôt. Ce qu'ils possèdent perd tout intérêt pour eux, ce qui compte désormais c'est de suivre leur maître, où qu'il aille. C'est un bel exemple pour ceux d'entre nous qui connaissent Jésus, qui l'aiment et désirent le suivre et le servir.

Qu'est-ce qui leur avait donné envie de suivre Jésus? Simon-Pierre avait certainement écouté ce que disait Jésus, étant aux premières loges pour l'entendre, dans sa barque. Il avait sûrement été impressionné par la sagesse de ses paroles, car quand il s'adresse à lui il l'appelle "Maître". Et, alors qu'il n'avait pas pêché un seul poisson pendant toute une nuit de travail, lui, le pêcheur professionnel, il écoute ce que dit le Maître, et jette à nouveau le filet dans l'eau. Aussitôt, la quantité de poisson recueillie est telle que Simon, effrayé, comprend qu'il se trouve face à la toute-puissance de Dieu. Et cela l'effraie car il sait que Dieu est parfaitement pur et saint, et que lui, comme tous les hommes, il est pécheur (pas dans le sens pêcheur de poissons mais dans le sens de quelqu'un qui pèche, c'est à dire qui fait des choses mauvaises, contraire à ce que Dieu veut). Mais Jésus le rassure aussitôt, il n'est pas venu à ce moment là pour juger les hommes (cela aura lieu plus tard), mais pour les "prendre", c'est à dire pour les attirer à lui, les rassembler et leur donner le bonheur. Et pour cette oeuvre, il invitait des hommes spécialement choisis pour l'aider... Simon, convaincu par cette pêche miraculeuse de la puissance de Jésus, n'a aucune hésitation. Et avec ses compagnons il quitte tout et le suit.

Je sais qu'il y a parmi vous des personnes qui ne connaissent pas Jésus, ou pas bien. Aujourd'hui nous n'avons plus la possibilité d'assister à ses discours, de l'entendre parler directement... Mais en lisant les évangiles, on apprend à le connaître, et à l'aimer. Et comme il y a 2000 ans, il veut encore manifester sa puissance et son amour à ceux qui le lui demandent sincèrement.

Si vous n'en possédez pas, n'hésitez pas à me demander un Nouveau Testament pour pouvoir lire ces récits en entier, et apprendre ainsi à mieux connaître Jésus. Je vous l'enverrai par la poste avec plaisir!

Posté par mowin à 15:58 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2014

Avec des Posca #1 : sur des galets...

image

IL y a quelques semaines, j'ai reçu un message de Florian qui travaille chez Creavea, boutique en ligne de fournitures pour loisirs créatifs. Il me proposait de m'envoyer gratuitement 5 produits de mon choix dans leur gamme de feutres Posca, pour que je puisse les essayer, à charge pour moi ensuite de partager avec vous mon avis et mon ressenti sur ces feutres et leur utilisation.

J'ai bien sûr accepté, d'autant plus que j'avais récemment acheté des marqueurs de ce genre, moins chers mais de moins bonne qualité, et constaté que ceux de la marque Posca étaient plus couvrants.

J'ai demandé des marqueurs dans des couleurs que je n'avais pas encore, et voici les 5 que j'ai reçu (c'est pas exactement les couleurs que je voulais au départ car le blanc et le gris clair n'étaient pas disponibles) : noir, argenté, ivoire, beige, gris ardoise.

DSC09781

J'ai choisi une mine de grosseur de 1,5 mm, car je voulais un compromis pour pouvoir dessiner des motifs assez fins mais aussi colorier.

DSC09784

Mon premier test a été pour un projet que je voulais faire depuis longtemps et qui devenait urgent avec l'apparition des premiers rayons de soleil : faire des poids avec des galets pour empêcher la nappe de s'envoler quand on mange dehors...

La première chose à faire, et la plus difficile, a été de percer les galets...

photo perceuse

J'ai pas mal galéré mais finalement j'ai réussi à avoir 4 petits trous dans 4 galets!

Ensuite, j'ai utilisé des pinces pour tringle à rideaux pour transformer mes petits galets en poids de nappe!

J'ai beaucoup hésité à les laisser brut ou à les décorer... et puis finalement j'avais trop envie de tester mes Posca alors je me suis lancée... Je n'ai utilisé que le noir pour ce projet là parce que je voulais qu'ils restent assez sobres. 

DSC09725Les pissenlits s'envolent... mais la nappe reste à sa place! 

DSC09733

DSC09746

DSC09749

Concernant l'utilisation du marqueur Posca, il est vraiment agréable à utiliser, même sur un support un peu particulier comme le galet. J'ai un peu regretté par contre (mais c'est de ma faute!)d'avoir pris l'épaisseur d'écriture 1,5 mm. Je cherchais un compromis qui me permette à la fois de dessiner et de colorier. Mais pour dessiner des motifs fins, même en le tenant très vertical, c'est assez difficile d'être précis! La couleur tient parfaitement et sèche très vite.

Et à l'usage ces petits poids se révèlent très utiles...! Alors si vous avez envie vous aussi d'utiliser des galets pour empêcher vos nappes de s'envoler, à vos perceuses...! Et au cas où percer des galets vous fait un peu peur, on peut trouver deci delà de très chouettes idées :

Avec du raphia...

20130822_103208

Photo Amandine et Compagnie

Avec du fil de fer...

843692950

Photo Isab'ailes

Et on pourrait aussi imaginer utiliser des galets habillés de crochet... à  l'image des merveilles découvertes sur ce joli blog... : une réalisation qui me tente bien pour les galets qui me restent!

6a00e54fc19bef88330154369abf57970c-800wi

Photo Resurrection fern

A très bientôt pour une autre utilisation sur du tissu, pour voir si les feutres Posca tiennent toutes leurs promesses!

*******

C'est à présent le moment du RDV "vers l'essentiel"... où je partage en ce moment avec vous le récit de la vie de Jésus...

Comme je l'ai dit la dernière fois, on va maintenant essayer de voir la manière dont Jésus a agi avec les différents types de personnes rencontrées alors qu'il accomplissait sa mission parmi les hommes : ses disciples, les foules qui l'écoutaient, les pauvres, les riches, les femmes, les enfants, les malades...

Mais avant de pouvoir parler de ses relations avec ses contemporains, j'ai réalisé qu'il fallait d'abord aborder la question de la relation de Jésus avec son Dieu et Père, qui donne la clé de tout le reste...

En effet, chacun de ses pas, chacune de ses paroles, chacun de ses actes était réalisé dans une parfaite obéissance à Dieu, car il était venu pour révéler Dieu aux hommes et désirait en toutes choses se conformer parfaitement à ce que Dieu est.

Personne n'a jamais vu Dieu. Mais le Fils unique (Jésus), qui est Dieu et demeure auprès du Père, lui seul l'a fait connaître. Jean 1,18

Il passait chaque jour de nombreuses heures en prières, à dialoguer avec son Père...

Très tôt le lendemain, alors qu'il faisait encore nuit, Jésus se leva et sortit de la maison. Il s'en alla hors de la ville, dans un endroit isolé ; là, il se mit à prier. Marc 1, 35

Il y a de nombreux autres exemples, et on comprend que Jésus aimait passer chaque jour du temps à communiquer intimement avec son Père. Mais même en dehors de ces moments de prière solitaire, on voit que Jésus demeurait en permanence en lien avec Dieu, et que ses actes et ses paroles reflétaient en tout temps les pensées de Dieu.

Tout au long de l'évangile selon Jean, on entend Jésus qui répète à ses interlocuteurs que tout ce qu'il fait est fait en accord avec Dieu son Père... En voici quelques exemples : 

Jésus reprend la parole et dit : "Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le Fils ne peut décider lui-même ce qu'il doit faire. Il voit ce que le Père fait et il fait seulement cela. Ce que le Père fait, le Fils le fait aussi." Jean 5, 19

Toute la perfection de Jésus, qu'on a pu déjà admirer dans les messages précédents, et qu'on pourra encore voir dans les prochains, découlait de ce qu'il ne cherchait pas son intérêt propre en tant qu'homme, mais toujours la volonté de Dieu.

(Jésus leur dit) "Je ne peux rien faire par moi-même.(...) je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais à faire la volonté de celui qui m'a envoyé." Jean 5,30

"Car je suis descendu du ciel non pas pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé (Dieu)." Jean 6,38

Ses paroles mêmes étaient le reflet exact des pensées de Dieu... Voilà pourquoi elles étaient La Vérité...

"Mais celui qui m'a envoyé (Dieu) dit la vérité, et ce que j'ai appris de lui, je le dis au monde." Jean 8, 26

Tous ces exemples le montrent : à chaque instant, Jésus accomplissait parfaitement la volonté de Dieu... Ce qui veut dire que pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, Dieu pouvait aimer toute la vie d'un homme sans rien trouver à y redire...

"Je fais toujours les choses qui lui plaisent." Jean 8, 38

Alors on peut se demander : quel était le moteur qui permettait à Jésus d'obéir en toutes choses à son Dieu et Père? Et bien c'était l'amour...

"Le monde doit savoir une chose : j'aime le Père et je fais tout ce que le Père m'a commandé." Jean 14,31

Et c'est dans cette intimité, cette dépendance et cet amour réciproque avec Dieu que Jésus abordait chacune des personnes qu'il rencontrait... C'est grâce à cette unité parfaite entre le Père et le Fils que Jésus a révélé aux hommes ce que Dieu est. On pourra le voir ensemble dans les prochains messages.

Posté par mowin à 09:03 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2014

Joyeux JO (avec tuto)

Hier aprèm j'avais organisé dans le jardin des mini Jeux Olympiques pour les 7 ans de notre petit sportif! 

Alors bien sûr qui dit JO dit anneaux olypiques...

DSC09679

podium...

DSC09691

Et médailles...!

DSC09680

C'était tout simple... mais les ptits athlètes étaient ravis!

podium

 

Au cas où vous seriez tentés par la réalisation des médailles, je pense que les photos parlent d'elles mêmes, mais si besoin voilà un mini tuto express.

DSC09682 

Matériel : fil métallisé (ici phildar), crochet n°4

Dans un cercle magique réaliser 6 ms et fermer le cercle par une mc.

2e tour : Faire 2 ms dans chaque maille = 12 m

3e tour : 1 ms dans chaque maille = 12 m

4e tour : 2 ms dans chaque maille = 24 m

5e tour : 1 ms dans chaque maille et arrêter le fil.

Réaliser ainsi 2 disques semblables, les placer envers contre envers et les réunir par un rang de ms. Pour finir crocheter 6 ml et finir par une mc sur le cercle pour former une petite boucle.

Après, le mieux c'est d'avoir un ruban bleu blanc rouge pour passer dedans, mais j'ai pris ce que j'avais sous la main! Quand on s'y prend la veille, pas le temps d'aller courir les merceries!

*******

Maintenant je continue à parler avec vous de Jésus et de sa vie. Pour ceux qui découvrent ce blog maintenant ou ne sont pas venus depuis longtemps, j'ai commencé depuis quelque temps à partager ici le récit de la vie de Jésus telle qu'on le trouve dans la Bible... 

On a déjà vu au cours des articles précédents sa naissance, son enfance, le moment où il a commencé à accomplir la mission pour laquelle il est venu sur la terre...

Pour la suite, c'est plus difficile de continuer le récit de manière chronologique, alors ça me semble intéressant de choisir un autre angle de lecture, celui des relations de Jésus avec les différents types de personnes qu'il a rencontrées sur son chemin... En effet, c'est quelque chose qui me touche beaucoup dans la vie de mon Sauveur : tout au long de sa vie, Jésus a parcouru son pays et les régions avoisinantes, et au cours de ses voyages il s'adressait à tous ceux qu'il rencontrait, ne dédaignant et ne rejetant personne... Les foules, les riches, les pauvres, les religieux, les femmes, les enfants, les occupants romains et leurs collaborateurs, les étrangers, les prostituées, les malades atteint des maladies les plus contagieuses, les possédés... Il s'approchait de tous, parlait à tous, les aimait et étaient prêts à les aider tous, tout en leur disant clairement la vérité sur leur vie...

On peut tous se reconnaître dans une ou plusieurs catégories de personnes citées plus haut...  En lisant ces récits, personne ne peut donc se dire : Jésus ne m'aime pas, il n'est pas venu pour moi, je ne l'intéresse pas... 

Pour les prochains articles, j'ai donc envie de choisir des extraits des évangiles où l'on peut lire les rencontres de Jésus avec ces différentes catégories de personnes. Voir comment il leur a parlé, quelles relations il a eues avec elles et ce qu'il a fait pour elles... Et aussi comment elles ont réagi face à ses paroles et à ses actes...

Je souhaite de tout mon coeur que ces messages soient l'occasion pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas encore de découvrir l'amour de Jésus pour vous... Car les sentiments qui habitaient son coeur autrefois pour ceux qu'il rencontrait sont toujours les mêmes aujourd'hui.

Jésus-Christ est le même hier, et aujourd'hui, et éternellement. Hébreux 13,8

Je souhaite aussi qu'en lisant les diverses réactions de ses contemporains nous puissions tous nous demander : et moi, comment je réagis face au message et à l'amour de Jésus aujourd'hui?

Aujourd'hui, si vous entendez la voix de Dieu, ne fermez pas votre cœur. Hébreux 3,15

Enfin, j'espère que ces récits pourront aussi m'encourager et encourager ceux qui connaissent déjà Jésus, ceux dont il est le Sauveur, le Seigneur et le modèle, à suivre son exemple en aimant de manière concrète tous ceux qui nous entourent, sans aucune discrimination... 

Il n'a pas pour les chefs d'égards particuliers, il ne fait pas passer le riche avant le pauvre, car il les a créés aussi bien l'un que l'autre. Job 34,19

Alors à bientôt pour la suite...!

26 mars 2014

Des vacances d'hiver aux couleurs de printemps

Les vacances sont déjà un peu loin mais comme d'habitude je peine un peu à reprendre le chemin du blog...! Il faut dire que le temps magnifique de ce début du mois de mars incitait plus à profiter de l'extérieur qu'à rester derrière un ordi ou une machine à coudre!

Avant de revenir à du bricolage, je voulais partager avec vous deux gros coups de coeur pour des sorties en famille, à caser peut-être dans vos prochaines vacances...?

Tout d'abord le colorado de Rustrel, un site magnifique dans le Lubéron, tout près de Roussillon (très connue aussi pour son sentier des ocres...)

Quand on se gare sur le parking, on ne se doute absolument pas de ce qu'on va découvrir... mais quelques centaines de mètres plus loin c'est un enchantement pour les yeux! Quelques images pour vous donner une petite idée... 

DSC09390

DSC09392

DSC09408

DSC09448

Beaucoup plus près de chez nous cette fois, on a profité du dernier jour de vacances pour affronter en famille la Via Ferrata de Planfoy... Superbe initiation pour les enfants, avec juste ce qu'il faut de difficultés pour avoir quand même quelques guilis dans le ventre! Un super moment dont on garde tous un très chouette souvenir!

DSC09548

DSC09570

*******

Je partage aussi le jeu du printemps chez Annch@ pour gagner un joli bracelet (clic sur la photo)

94874912

Et chez Madame Petit Bonheur, on joue pour fêter les 100 000 visiteurs... l'occasion pour moi de vous recommander ce blog super sympa qui met souvent de la bonne humeur dans mes balades virtuelles!

*******

Je continue à présent à partager avec vous le récit de la vie de Jésus dans les évangiles. (si vous voulez re-lire les premiers épisodes, cliquez sur le lien en gras, et remontez au message le plus ancien pour les lire dans l'ordre).

Nous avons vu les dernières fois comment, alors que Jésus avait atteint l'âge de 30 ans, le Saint-Esprit était descendu sur lui lors de son baptême, et Dieu l'avait nommé devant tous son Fils bien-aimé. Ensuite, dans la solitude et l'aridité du désert, le diable avait essayé de le faire pécher, mais Jésus avait triomphé par son obéissance parfaite à Dieu son père.

Il pouvait donc maintenant commencer à accomplir sa mission auprès des hommes :  

Jésus, rempli de la force de l'Esprit Saint, revient en Galilée. Les gens commencent à parler de lui dans toute la région. Il enseigne dans les maisons de prière, et tout le monde dit beaucoup de bien de lui.

Jésus vient à Nazareth où il a été élevé. Le jour du sabbat, il entre dans la maison de prière, c'est son habitude. Il se lève pour faire la lecture des Livres Saints. On lui donne le livre du prophète Ésaïe. Jésus ouvre le livre et trouve le passage suivant :

«L'Esprit du Seigneur est sur moi. Oui, il m'a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé pour annoncer aux prisonniers : Vous êtes libres ! et aux aveugles : Vous verrez clair de nouveau! Il m'a envoyé pour libérer ceux qui ne peuvent pas se défendre, pour annoncer : C'est l'année où vous verrez la bonté du Seigneur !»

Jésus ferme le livre, il le rend au serviteur et s'assoit. Dans la maison de prière, tous ont les yeux fixés sur lui. Alors il leur dit : « Vous avez entendu ce que les Livres Saints annoncent. Eh bien, aujourd'hui, cela s'est réalisé. »

Tout le monde est dans l'admiration et s'étonne des paroles merveilleuses qui sortent de sa bouche. Ils disent : « Pourtant, cet homme-là, c'est bien le fils de Joseph ! » Luc 4,14-21

On voit ici que Jésus vient annoncer son message dans une maison de prières, une synagogue, à Nazareth, la ville où il avait grandi. Le jour du sabbat, le samedi, est le jour où les Juifs ne travaillent pas et vont prier et écouter l'enseignement des maîtres religieux, les rabbins. Ils lisaient dans les livres saints, la loi de Moïse, les Psaumes et les Prophètes, qui correspondent à l'Ancien Testament de la Bible. Ce jour là, c'est Jésus qui en lit devant tous un extrait : on lui donne le livre d'Esaïe, un prophète Juif qui avait annoncé de la part de Dieu  à ses contemporains, plusieurs siècles auparavant, la venue du Messie, le Sauveur d'Israël... En choisissant de lire ce texte, Jésus se présente clairement comme ce Sauveur, et annonce ce qu'il va faire et ce pour quoi il est venu... : apporter la bonne nouvelle aux pauvres, délivrer les prisonniers, rendre la vue aux aveugles... Oui c'est tout cela que Jésus va faire, et bien plus encore, comme nous le verrons par la suite... Dieu avait pris soin de l'annoncer à son peuple longtemps à l'avance et désormais ses promesses s'accomplissaient.

Les hommes de Nazareth sont stupéfaits d'entendre Jésus, celui qui avait grandi auprès d'eux, le fils de Joseph, simple charpentier, parler de cette manière... Ils reconnaissent que ses paroles sont merveilleuses... mais ne veulent pas reconnaître en lui le Messie promis, le Fils de Dieu.

Jésus n'est pas étonné de leur réaction, car il sait, et le leur dit, qu'un prophète n'est jamais bien reçu dans sa ville d'origine. (C'est de là que vient l'expression : "nul n'est prophète en son pays") Et la suite de son discours achève de transformer l'étonnement de son auditoire en colère...

Dans la maison de prière, tout le monde est très en colère en entendant cela. Ils se lèvent tous et font sortir Jésus du village. Ils l'emmènent en haut de la colline sur laquelle leur village est construit, et ils veulent le jeter en bas. Mais Jésus passe au milieu d'eux et continue sa route. Luc 4, 28-30

Les gens de Nazareth ont tenté de faire mourir Jésus alors qu'il leur annonçait la merveilleuse mission pour laquelle il était venu... Mais Jésus ne se laisse pas arrêter pour autant, et malgré la profonde tristesse qu'il a du éprouver en voyant que ces concitoyens étaient prêts à le tuer il continue sa route, dans l'obéissance à Dieu, et toujours prêt à parler à tous ceux qu'il rencontrerait.

Posté par mowin à 12:28 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 février 2014

Notre chambre #2 : lampes baladeuses au crochet, diy

J'essaie encore de combler mon retard, ces photos datent de juin dernier...!

Après la première partie de la déco de notre chambre, voilà la suite!

DSC06518

Vous avez longtemps vu par ici les volets transformés en paravent... puisqu'il me servait à présenter en photo mes petites cousettes (on les voit d'ailleurs sur la bannière du blog)... Mais depuis notre dernier déménagement il est devenu tête de lit!

Les chevets viennent de chez Maison du Monde, ni récup' ni patine maison cette fois-ci, mais ce qui est nouveau ce sont les lampes baladeuses en guise de lampes de chevet... 

DSC06517Cette fois-ci encore, j'avais fait du repérage dans des boutiques en ligne... (un petit clic sur les photos pour connaître leur provenance)

Cette lampe Chehoma au look industriel...

lampe-chehoma-54585910

Et surtout celle du site lespetitsbohèmes si jolie avec son fil multicolore...

image 

De très jolies lampes mais décidément hors budget! Heureusement, lors d'une de mes nombreuses errances (pendant nos travaux) dans les allées de Brico Dépôt j'ai avisé des lampes baladeuses de chantier au look assez sympa avec leurs cages en métal et leurs globes en verre, pour moins de 10 euros! Ni une ni deux, je les ai embarquées, ainsi que deux interrupteurs à monter dessus, c'est quand même plus pratique pour des lampes de chevet...

Petite séance d'électricité pour installer les interrupteurs... un jeu d'enfant...! Si, si! Voyez vous-mêmes...! 

DSC05018

Génial, ça marche!!!

DSC05022

Il ne me restait plus qu'à les habiller de laine... Comme je n'ai pas de tricotin mécanique, je n'ai pas pu faire comme dans ce super tuto, alors j'ai tout simplement crocheté en mailles coulées autour du fil... (les mailles coulées ça rend mieux que les mailles serrées parce que la bordure est plus discrète) Alors c'est sûr, j'avoue, c'est quand même assez long à faire... Mais si j'ai bien compris, quand on utilise un tricotin mécanique le long tube en laine est très rapide à faire, mais après pour enfiler le cable dedans c'est une autre paire de manche et cela prend aussi beaucoup de temps!

Alors voilà le résultat vu d'un peu plus près... J'ai varié les couleurs de manière aléatoire, en utilisant les restes de fil de la petite couverture au crochet... Je n'ai pas réussi à crocheter autour de la poignée noire, mais en revoyant la photo de la lampe du site Les petites bohèmes, je me dis que je pourrais la bomber avec de la peinture argentée, ça serait plus joli...

DSC06516

Voilà ce que ça donne une fois éclairées...

DSC06521

Pour compléter la déco, j'ai crocheté un petit panier en intégrant tout le long de l'ouvrage un fil de corde à linge pour le rendre bien rigide...

DSC08313 

Maintenant, il faut que je m'attaque à la déco de la chambre du ptit dernier qui, sur ce plan là, je le reconnais, est largement défavorisé pour le moment par rapport à ses parents, à son frère et à sa soeur...! 

*******

En attendant, c'est le moment de continuer à dérouler avec vous le fil de la vie de Jésus, telle qu'on peut la lire dans les évangiles... 

La dernière fois, on avait interrompu le récit au moment où, après son baptême, à l'âge de 30 ans, Jésus allait commencer à accomplir la mission que Dieu son Père lui avait confiée... Mais avant de parcourir les villes et les villages pour annoncer la bonne nouvelle et guérir les malades, il fallait qu'il passe par une mise à l'épreuve :  

Ensuite l'Esprit de Dieu conduisit Jésus dans le désert pour qu'il y soit tenté par le diable. Après avoir passé quarante jours et quarante nuits sans manger, Jésus eut faim. 

Le diable, le tentateur, s'approcha et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à ces pierres de se changer en pains. » Jésus répondit : « L'Écriture déclare : “L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole que Dieu prononce.”  » 

Alors le diable l'emmena jusqu'à Jérusalem, la ville sainte, le plaça au sommet du temple et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car l'Écriture déclare : “Dieu donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront sur leurs mains pour éviter que ton pied ne heurte une pierre.”  » Jésus lui répondit : « L'Écriture déclare aussi : “Ne mets pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu.”  » 

Le diable l'emmena encore sur une très haute montagne, lui fit voir tous les royaumes du monde et leur splendeur, et lui dit : « Je te donnerai tout cela, si tu te mets à genoux devant moi pour m'adorer. » Alors Jésus lui dit : « Va-t'en, Satan ! Car l'Écriture déclare : “Adore le Seigneur ton Dieu et ne rends de culte qu'à lui seul.”  » 

Cette fois le diable le laissa. Des anges vinrent alors auprès de Jésus et se mirent à le servir. Matthieu 4,1-11

Avant d'aller parcourir le pays pour annoncer la Parole de Dieu, Jésus est amené dans le désert par l’Esprit.

C'est une sorte de mise à l'épreuve pour montrer sa perfection : Adam et Eve, le premier homme et la première femme créés par Dieu vivaient dans un jardin merveilleux répondant à tous leurs besoins. Ils ont pourtant succombé à la tentation du diable et désobéi à Dieu, entraînant tous les hommes à leur suite (on peut lire cette histoire au tout début de la bible, dans la partie appelée la Genèse). Ici, c'est comme si l'histoire de l'humanité recommençait... Jésus, l'homme parfait, sera-t-il capable de résister à la tentation du mal, du péché, alors qu'il est depuis 40 jours dans un désert, au milieu d'animaux sauvages et affaibli par la faim?

D'autre part, le diable, appelé aussi Satan,  l'esprit du mal, l'ennemi de Dieu et des hommes, sait que Jésus est venu sur la terre pour libérer les hommes de son emprise. Depuis qu'Adam et Eve, nos premiers parents, ont choisi de l'écouter lui, plutôt que de faire confiance à Dieu, il règne en maître sur le monde, et va tout faire pour essayer de faire échouer le plan de Dieu. Il a déjà essayé d'éliminer Jésus en faisant tuer tous les bébés nés à Bethléem au moment de sa naissance, et maintenant il va tout faire pour le pousser à pécher, à faire du mal, pour le rendre impropre à accomplir sa mission.

Tout d'abord, Satan, sachant que Jésus avait très faim, lui propose de transformer les pierres du désert en pain. Satan sait très bien que Jésus est le Fils de Dieu, et qu'il a la puissance de faire ce miracle. Mais Jésus, à ce moment là comme à chaque instant de sa vie sur terre refuse d'utiliser sa puissance pour lui-même... Il veut partager entièrement la condition humaine. D'autre part, il est entièrement soumis à Dieu son Père et se confie en lui pour répondre à ses besoins matériels... il ne veut donc pas agir sans son ordre. Alors Jésus répond à Satan avec une parole biblique qui signifie : c'est l’obéissance à Dieu qui fait vivre. Satan ne peut rien répliquer quand on utilise contre lui des paroles de la Bible, parce qu’il la connaît et sait qu’elle vient de Dieu.

Jésus a montré que son obéissance à Dieu passait avant les besoins de son corps… Satan va maintenant chercher à utiliser son amour propre… Il lui propose de se jeter du haut du temple pour forcer Dieu à le secourir devant tous. Il lui tend un piège subtil en utilisant une promesse écrite dans la Bible. Mais Jésus n’avait pas besoin de mettre Dieu à l’épreuve pour voir s’il était fidèle à ses promesses car il le connaissait et ressentait son amour chaque jour. Il répond donc au diable en utilisant encore une fois une parole de la Bible.

Alors, Satan tente une dernière fois de le séduire en essayent de réveiller en lui le désir de gloire et de possession présent dans chaque homme… Il lui propose de lui donner tous les royaumes de la terre… si seulement Jésus se prosterne devant lui en signe d'adoration… mais Jésus répond encore une fois en citant un commandement de Dieu. Dieu seul mérite qu'on l'adore et qu'on se prosterne devant lui... Et la seule pensée de se prosterner devant un autre fait horreur à Jésus qui chasse Satan loin de lui. La proposition du diable de lui donner tous les royaumes de la terre n'a pas eu de prise sur lui parce qu'il savait que tout appartient à Dieu, et qu'un jour, c'est Dieu qui lui donnerait l’honneur, la gloire et la domination sur toutes choses... Mais en attendant, il avait renoncé à tout ; il venait pour être sur la terre un homme humble et obéissant, pour servir et s’abaisser même jusqu’à mourir sur une croix.

De plus, Jésus sait que depuis la chute d’Adam et Eve le monde entier est sous la puissance de Satan, mais pour que le monde soit à nouveau soumis à Dieu, il doit vaincre Satan et non se prosterner devant lui. Satan voulait pousser Jésus à pécher et ainsi priver le monde du salut… mais Jésus reste entièrement soumis à son Père.

C’est ainsi qu’il montra qu’il était plus fort que Satan. Il triompha de lui par son obéissance parfaite à Dieu et par sa soumission entière à la parole de Dieu.

Quand le diable vit qu’il n’avait pas de prises sur Jésus et ne pouvait pas le vaincre, il s’en alla, contraint désormais de chercher un autre moyen pour tenter de faire échouer le plan d’amour de Dieu envers les hommes.

L'évangile dit ensuite que Dieu envoya des anges pour servir Jésus. On peut imaginer à quel point son coeur était rempli de joie en voyant son Fils bien-aimé rester droit, intègre et obéissant face au tentateur.

Maintenant, Jésus allait vraiment pouvoir commencer à accomplir son service auprès des hommes de la part de Dieu… A suivre, au prochain message!

*******

Tout le monde ici attend les vacances avec impatience, vivement demain soir! Qui dit vacances scolaires dit blog en mode pause... alors je vous donne RDV mi-mars! Bon courage à ceux qui vont reprendre, et bonnes vacances à ceux qui vont les commencer!



Fin »