De l'accessoire... à l'essentiel

18 juillet 2014

DIY de dernière minute : maillot de bain et liberty

Tout en faisant les valises, je partage avec vous une petite astuce pour avoir un maillot de bain unique, qui vous va bien, joli, et pas trop cher...! Vu la date vous avez déjà certainement toutes résolu le problème épineux du choix du maillot de bain avant de partir en vacances, mais on ne sait jamais, ça intéressera peut-être quelqu'un!

maillot liberty

Vous connaissez les maillots de bain Decathlon Nahia? Pas de pub par ici, mais le concept m'a bien plu... Ils sont séparables, existent en plusieurs couleurs, donnent le choix entre plusieurs formes de hauts et de bas, et surtout peuvent être personnalisés avec des liens de couleurs. Ils offrent plusieurs choix mais aucun ne me plaisait vraiment et du coup j'ai eu l'idée de recouvrir les liens noirs basics fournis, avec du liberty (fitzgerald gris).

DSC00490Si ça vous tente il faut :

- découper des bandes de liberty de 3,5 cm de large, de longueur un peu supérieure à celle des liens du maillot (2 pour le haut, 2 pour le bas)

- replier ces bandes en deux endroit contre endroit et coudre à 0,5 cm du bord

- retourner les tubes ainsi obtenus, puis à l'aide d'une épingle à nourrice glisser les liens du maillot dans les tubes, et arrêter à chaque bout par une couture. Les liens du haut du maillot, qui servent de bretelles, forment une petite boucle à un bout. Il suffit de découdre la boucle existante, et de la reformer une fois le liberty installé sur le lien.

- et voilà, il ne reste plus qu'à faire les petits noeuds et à essayer votre nouveau maillot!

DSC00487

DSC00420

DSC00421

Encore un petit mot avant de vous souhaiter de très bonnes vacances, et un très bel été, pour vous signaler que l'adresse mail avec laquelle je communiquais avec vous sur ce blog a été supprimée sans préavis par mon fournisseur d'accès internet en résiliant mon contrat. Du coup, pour celles qui ont la gentillesse de m'envoyer de temps en temps des ptits messages sans passer par le blog, l'adresse que vous avez n'est plus valable! J'espère n'avoir manqué aucun message, mais si vous attendez une réponse de ma part n'hésitez pas à m'écrire à nouveau en cliquant sur "contacter l'auteur" en haut à droite sous la photo!

*******

Le temps me manque pour parler longuement de la relation de Jésus avec ses disciples, comme annoncé la dernière fois, mais un épisode relaté dans l'évangile selon Marc me paraît tout à fait approprié à la saison...

Jésus appelle les douze disciples et il se met à les envoyer deux par deux. Il leur donne pouvoir sur les esprits mauvais (les démons). ... Les disciples partent et ils prêchent aux gens de se repentir, de changer de vie. Ils chassent beaucoup d'esprits mauvais, et ils guérissent beaucoup de malades, en versant de l'huile sur eux.

(...)

Les disciples revinrent auprès de Jésus et lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et enseigné. Cependant, les gens qui allaient et venaient étaient si nombreux que Jésus et ses disciples n'avaient même pas le temps de manger. C'est pourquoi il leur dit : « Venez avec moi dans un endroit isolé pour vous reposer un moment. Marc 6:7;12-13;30-31

On voit que Jésus avait chargé ses disciples d'une mission, celle de proclamer son message et de délivrer du mal et guérir les hommes comme lui le faisait.

Les disciples sont sans doute revenus de cette mission très enthousiastes et brûlants du désir de tout raconter à leur Maître! Aujourd'hui encore, Jésus aime que nous prenions le temps de lui raconter ce qui nous occupe ou nous préoccupe. Il est toujours disponible et attentif et nous pouvons lui parler aussi simplement qu'alors.

Et ce qui me touche beaucoup dans ce qui est dit plus haut, c'est que lui, le Maître, était constamment attentif aux besoins des siens. Il voit que ses disciples sont fatigués et ont besoin de repos et les attire à l'écart. Aujourd'hui aussi le Seigneur connaît nos besoins... Les vacances d'été sont sûrement le moment idéal pour s'éloigner de la foule, du stress, de tout ce qui va vite dans nos vies quotidiennes... Et de prendre le temps de parler à Jésus, de se confier à lui, et d'apprendre à le connaître et à l'aimer davantage...

Alors maintenant, je vous souhaite à toutes et à tous de très très bonnes vacances, reposantes et bienfaisantes à tous points de vue!

Posté par mowin à 23:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 juin 2014

Avec des Posca #2 : sur du tissu...

Deuxième test pour les feutres posca, après les galets, le tissu! 

image

J'avais une paire de converses basses grises, héritées de ma nièce (plutôt cool d'avoir une nièce qui grandit!). Grises unies, elles m'ont semblé idéales pour tester la customisation aux feutres Posca, toujours dans le cadre de mon test pour Créavea.

J'ai utilisé le feutre argenté, et dessiné à main levée, sauf pour les étoiles pour lesquelles je me suis fait un petit pochoir...

DSC09804

Et puis, comme je ne voulais pas cacher les motifs des languettes avec les lacets, et surtout parce que comme mes enfants j'ai toujours la flemme de les nouer, j'ai cousu un gros élastique pour pouvoir enfiler mes baskets en deux secondes!

DSC09806

Et voilà, elles ne me quittent plus!

Cela fait presque deux mois maintenant qu'elles ont été "poscalisées", car d'autres occupations m'ont tenu éloignée du blog ces derniers temps, mais cela me permet du coup d'évaluer un peu la longévité de la chose...! Donc en 2 mois les motifs dessinés n'ont pas bougé, ça a très bien tenu. Mais par contre je n'ai pas encore tenté de les passer à la machine à laver!

Avant d'enchaîner sur l'essentiel, j'en profite pour faire un petit peu de pub pour la petite boutique en ligne toute neuve de ma belle-soeur...! Pochettes, accessoires pour femmes et bébés et pour la maison, colliers, chèches... Il y a du liberty, tout est gai, coloré, bien fini... Bref, allez-y les yeux fermés!

Une amie a aussi ouvert sa boutique récemment : elle utilise beaucoup le cuir et j'aime aussi beaucoup ce qu'elle fait!

*******

Malgré le temps qui s'allonge entre mes messages, j'espère que vous vous souvenez des derniers épisodes du récit de la vie de Jésus...

J'aimerais continuer à étudier avec vous les différentes relations qu'a eues Jésus avec ceux qui l'entouraient ou qu'il rencontrait. Si vous voulez relire pourquoi j'ai eu envie de partager cela avec vous, RDV dans la 2e partie de ce message, et puis dans celui-ci pour découvrir quelques éléments de la relation de Jésus-Christ avec son Dieu et Père.

Maintenant, on pourrait s'intéresser aux relations de Jésus avec ceux qui étaient certainement les plus proches de lui : ses douze disciples, appelés aussi apôtres. 

D'après le dictionnaire, un disciple est celui qui reçoit l'enseignement d'un maître. On apprend dans les évangiles que Jésus avait de nombreux disciples qui écoutaient son enseignement, mais que parmi eux, il en a choisi douze plus particulièrement pour être avec lui et les envoyer en mission de sa part.

Avant de s'intéresser la prochaine fois à la relation de Jésus avec ses disciples, aujourd'hui j'aimerais lire les récits qui relatent l'appel de deux d'entre eux : Simon (appelé plus tard Pierre), et Lévi (appelé aussi Matthieu)

Un jour, Jésus est au bord du lac de Génésareth. Une foule nombreuse est tout près de lui, pour écouter la parole de Dieu. Jésus voit deux barques au bord du lac. Les pêcheurs en sont descendus, et ils lavent leurs filets. Jésus monte dans l'une des barques, celle de Simon. Il demande à celui-ci : « Éloigne-toi un peu du bord. » Jésus s'assoit dans la barque et il se met à enseigner les foules.

Quand il a fini de parler, il dit à Simon : « Avance là-bas où l'eau est profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » Simon lui répond : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais tu nous dis de jeter les filets, je vais le faire. » Ils jettent les filets et ils prennent un très grand nombre de poissons. Leurs filets commencent à se déchirer. Pour demander de l'aide, ils font signe à ceux qui les accompagnent dans l'autre barque. Ceux-ci arrivent. Ils remplissent les deux barques de poissons, et les barques pleines s'enfoncent dans l'eau ! En voyant cela, Simon-Pierre tombe à genoux devant Jésus et il dit : « Seigneur, éloigne-toi de moi ! Oui, je suis un homme pécheur ! » En effet, Simon et tous ceux qui sont avec lui sont effrayés, parce qu'ils ont pris beaucoup de poissons. Jacques et Jean, les fils de Zébédée, qui accompagnent Simon, sont effrayés aussi. Mais Jésus dit à Simon : « N'aie pas peur ! À partir de maintenant, ce sont des gens que tu prendras. » Alors ils ramènent les barques à terre, ils laissent tout et suivent Jésus.

Luc 5, 1-11 

Après cela, Jésus sort et il voit un employé des impôts. Cet homme s'appelle Lévi. Il est assis à son bureau. Jésus lui dit : « Suis-moi ! » L'homme se lève, il laisse tout et suit Jésus.

Luc 5, 27-28

Simon était un simple pêcheur, et Lévi était employé des impôts. Jésus n'a pas choisi ses disciples parmi les grands de ce monde... Il n'a pas choisi des médecins ou des professeurs, des gens instruits... ou des étudiants plein de promesses... Lévi était collecteur d'impôt, c'est à dire qu'il travaillait pour l'occupant romain... Ceux qui exerçaient cette profession étaient le plus souvent détestés par la population. Mais Jésus ne s'arrête pas à cela. Il lit au plus profond des coeurs des hommes, et sait que ces hommes sont disposés à le suivre. C'est une décision immédiate et radicale. Quand Jésus les appelle, ces hommes laissent tout et le suivent aussitôt. Ce qu'ils possèdent perd tout intérêt pour eux, ce qui compte désormais c'est de suivre leur maître, où qu'il aille. C'est un bel exemple pour ceux d'entre nous qui connaissent Jésus, qui l'aiment et désirent le suivre et le servir.

Qu'est-ce qui leur avait donné envie de suivre Jésus? Simon-Pierre avait certainement écouté ce que disait Jésus, étant aux premières loges pour l'entendre, dans sa barque. Il avait sûrement été impressionné par la sagesse de ses paroles, car quand il s'adresse à lui il l'appelle "Maître". Et, alors qu'il n'avait pas pêché un seul poisson pendant toute une nuit de travail, lui, le pêcheur professionnel, il écoute ce que dit le Maître, et jette à nouveau le filet dans l'eau. Aussitôt, la quantité de poisson recueillie est telle que Simon, effrayé, comprend qu'il se trouve face à la toute-puissance de Dieu. Et cela l'effraie car il sait que Dieu est parfaitement pur et saint, et que lui, comme tous les hommes, il est pécheur (pas dans le sens pêcheur de poissons mais dans le sens de quelqu'un qui pèche, c'est à dire qui fait des choses mauvaises, contraire à ce que Dieu veut). Mais Jésus le rassure aussitôt, il n'est pas venu à ce moment là pour juger les hommes (cela aura lieu plus tard), mais pour les "prendre", c'est à dire pour les attirer à lui, les rassembler et leur donner le bonheur. Et pour cette oeuvre, il invitait des hommes spécialement choisis pour l'aider... Simon, convaincu par cette pêche miraculeuse de la puissance de Jésus, n'a aucune hésitation. Et avec ses compagnons il quitte tout et le suit.

Je sais qu'il y a parmi vous des personnes qui ne connaissent pas Jésus, ou pas bien. Aujourd'hui nous n'avons plus la possibilité d'assister à ses discours, de l'entendre parler directement... Mais en lisant les évangiles, on apprend à le connaître, et à l'aimer. Et comme il y a 2000 ans, il veut encore manifester sa puissance et son amour à ceux qui le lui demandent sincèrement.

Si vous n'en possédez pas, n'hésitez pas à me demander un Nouveau Testament pour pouvoir lire ces récits en entier, et apprendre ainsi à mieux connaître Jésus. Je vous l'enverrai par la poste avec plaisir!

Posté par mowin à 15:58 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2014

Avec des Posca #1 : sur des galets...

image

IL y a quelques semaines, j'ai reçu un message de Florian qui travaille chez Creavea, boutique en ligne de fournitures pour loisirs créatifs. Il me proposait de m'envoyer gratuitement 5 produits de mon choix dans leur gamme de feutres Posca, pour que je puisse les essayer, à charge pour moi ensuite de partager avec vous mon avis et mon ressenti sur ces feutres et leur utilisation.

J'ai bien sûr accepté, d'autant plus que j'avais récemment acheté des marqueurs de ce genre, moins chers mais de moins bonne qualité, et constaté que ceux de la marque Posca étaient plus couvrants.

J'ai demandé des marqueurs dans des couleurs que je n'avais pas encore, et voici les 5 que j'ai reçu (c'est pas exactement les couleurs que je voulais au départ car le blanc et le gris clair n'étaient pas disponibles) : noir, argenté, ivoire, beige, gris ardoise.

DSC09781

J'ai choisi une mine de grosseur de 1,5 mm, car je voulais un compromis pour pouvoir dessiner des motifs assez fins mais aussi colorier.

DSC09784

Mon premier test a été pour un projet que je voulais faire depuis longtemps et qui devenait urgent avec l'apparition des premiers rayons de soleil : faire des poids avec des galets pour empêcher la nappe de s'envoler quand on mange dehors...

La première chose à faire, et la plus difficile, a été de percer les galets...

photo perceuse

J'ai pas mal galéré mais finalement j'ai réussi à avoir 4 petits trous dans 4 galets!

Ensuite, j'ai utilisé des pinces pour tringle à rideaux pour transformer mes petits galets en poids de nappe!

J'ai beaucoup hésité à les laisser brut ou à les décorer... et puis finalement j'avais trop envie de tester mes Posca alors je me suis lancée... Je n'ai utilisé que le noir pour ce projet là parce que je voulais qu'ils restent assez sobres. 

DSC09725Les pissenlits s'envolent... mais la nappe reste à sa place! 

DSC09733

DSC09746

DSC09749

Concernant l'utilisation du marqueur Posca, il est vraiment agréable à utiliser, même sur un support un peu particulier comme le galet. J'ai un peu regretté par contre (mais c'est de ma faute!)d'avoir pris l'épaisseur d'écriture 1,5 mm. Je cherchais un compromis qui me permette à la fois de dessiner et de colorier. Mais pour dessiner des motifs fins, même en le tenant très vertical, c'est assez difficile d'être précis! La couleur tient parfaitement et sèche très vite.

Et à l'usage ces petits poids se révèlent très utiles...! Alors si vous avez envie vous aussi d'utiliser des galets pour empêcher vos nappes de s'envoler, à vos perceuses...! Et au cas où percer des galets vous fait un peu peur, on peut trouver deci delà de très chouettes idées :

Avec du raphia...

20130822_103208

Photo Amandine et Compagnie

Avec du fil de fer...

843692950

Photo Isab'ailes

Et on pourrait aussi imaginer utiliser des galets habillés de crochet... à  l'image des merveilles découvertes sur ce joli blog... : une réalisation qui me tente bien pour les galets qui me restent!

6a00e54fc19bef88330154369abf57970c-800wi

Photo Resurrection fern

A très bientôt pour une autre utilisation sur du tissu, pour voir si les feutres Posca tiennent toutes leurs promesses!

*******

C'est à présent le moment du RDV "vers l'essentiel"... où je partage en ce moment avec vous le récit de la vie de Jésus...

Comme je l'ai dit la dernière fois, on va maintenant essayer de voir la manière dont Jésus a agi avec les différents types de personnes rencontrées alors qu'il accomplissait sa mission parmi les hommes : ses disciples, les foules qui l'écoutaient, les pauvres, les riches, les femmes, les enfants, les malades...

Mais avant de pouvoir parler de ses relations avec ses contemporains, j'ai réalisé qu'il fallait d'abord aborder la question de la relation de Jésus avec son Dieu et Père, qui donne la clé de tout le reste...

En effet, chacun de ses pas, chacune de ses paroles, chacun de ses actes était réalisé dans une parfaite obéissance à Dieu, car il était venu pour révéler Dieu aux hommes et désirait en toutes choses se conformer parfaitement à ce que Dieu est.

Personne n'a jamais vu Dieu. Mais le Fils unique (Jésus), qui est Dieu et demeure auprès du Père, lui seul l'a fait connaître. Jean 1,18

Il passait chaque jour de nombreuses heures en prières, à dialoguer avec son Père...

Très tôt le lendemain, alors qu'il faisait encore nuit, Jésus se leva et sortit de la maison. Il s'en alla hors de la ville, dans un endroit isolé ; là, il se mit à prier. Marc 1, 35

Il y a de nombreux autres exemples, et on comprend que Jésus aimait passer chaque jour du temps à communiquer intimement avec son Père. Mais même en dehors de ces moments de prière solitaire, on voit que Jésus demeurait en permanence en lien avec Dieu, et que ses actes et ses paroles reflétaient en tout temps les pensées de Dieu.

Tout au long de l'évangile selon Jean, on entend Jésus qui répète à ses interlocuteurs que tout ce qu'il fait est fait en accord avec Dieu son Père... En voici quelques exemples : 

Jésus reprend la parole et dit : "Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le Fils ne peut décider lui-même ce qu'il doit faire. Il voit ce que le Père fait et il fait seulement cela. Ce que le Père fait, le Fils le fait aussi." Jean 5, 19

Toute la perfection de Jésus, qu'on a pu déjà admirer dans les messages précédents, et qu'on pourra encore voir dans les prochains, découlait de ce qu'il ne cherchait pas son intérêt propre en tant qu'homme, mais toujours la volonté de Dieu.

(Jésus leur dit) "Je ne peux rien faire par moi-même.(...) je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais à faire la volonté de celui qui m'a envoyé." Jean 5,30

"Car je suis descendu du ciel non pas pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé (Dieu)." Jean 6,38

Ses paroles mêmes étaient le reflet exact des pensées de Dieu... Voilà pourquoi elles étaient La Vérité...

"Mais celui qui m'a envoyé (Dieu) dit la vérité, et ce que j'ai appris de lui, je le dis au monde." Jean 8, 26

Tous ces exemples le montrent : à chaque instant, Jésus accomplissait parfaitement la volonté de Dieu... Ce qui veut dire que pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, Dieu pouvait aimer toute la vie d'un homme sans rien trouver à y redire...

"Je fais toujours les choses qui lui plaisent." Jean 8, 38

Alors on peut se demander : quel était le moteur qui permettait à Jésus d'obéir en toutes choses à son Dieu et Père? Et bien c'était l'amour...

"Le monde doit savoir une chose : j'aime le Père et je fais tout ce que le Père m'a commandé." Jean 14,31

Et c'est dans cette intimité, cette dépendance et cet amour réciproque avec Dieu que Jésus abordait chacune des personnes qu'il rencontrait... C'est grâce à cette unité parfaite entre le Père et le Fils que Jésus a révélé aux hommes ce que Dieu est. On pourra le voir ensemble dans les prochains messages.

Posté par mowin à 09:03 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2014

Joyeux JO (avec tuto)

Hier aprèm j'avais organisé dans le jardin des mini Jeux Olympiques pour les 7 ans de notre petit sportif! 

Alors bien sûr qui dit JO dit anneaux olypiques...

DSC09679

podium...

DSC09691

Et médailles...!

DSC09680

C'était tout simple... mais les ptits athlètes étaient ravis!

podium

 

Au cas où vous seriez tentés par la réalisation des médailles, je pense que les photos parlent d'elles mêmes, mais si besoin voilà un mini tuto express.

DSC09682 

Matériel : fil métallisé (ici phildar), crochet n°4

Dans un cercle magique réaliser 6 ms et fermer le cercle par une mc.

2e tour : Faire 2 ms dans chaque maille = 12 m

3e tour : 1 ms dans chaque maille = 12 m

4e tour : 2 ms dans chaque maille = 24 m

5e tour : 1 ms dans chaque maille et arrêter le fil.

Réaliser ainsi 2 disques semblables, les placer envers contre envers et les réunir par un rang de ms. Pour finir crocheter 6 ml et finir par une mc sur le cercle pour former une petite boucle.

Après, le mieux c'est d'avoir un ruban bleu blanc rouge pour passer dedans, mais j'ai pris ce que j'avais sous la main! Quand on s'y prend la veille, pas le temps d'aller courir les merceries!

*******

Maintenant je continue à parler avec vous de Jésus et de sa vie. Pour ceux qui découvrent ce blog maintenant ou ne sont pas venus depuis longtemps, j'ai commencé depuis quelque temps à partager ici le récit de la vie de Jésus telle qu'on le trouve dans la Bible... 

On a déjà vu au cours des articles précédents sa naissance, son enfance, le moment où il a commencé à accomplir la mission pour laquelle il est venu sur la terre...

Pour la suite, c'est plus difficile de continuer le récit de manière chronologique, alors ça me semble intéressant de choisir un autre angle de lecture, celui des relations de Jésus avec les différents types de personnes qu'il a rencontrées sur son chemin... En effet, c'est quelque chose qui me touche beaucoup dans la vie de mon Sauveur : tout au long de sa vie, Jésus a parcouru son pays et les régions avoisinantes, et au cours de ses voyages il s'adressait à tous ceux qu'il rencontrait, ne dédaignant et ne rejetant personne... Les foules, les riches, les pauvres, les religieux, les femmes, les enfants, les occupants romains et leurs collaborateurs, les étrangers, les prostituées, les malades atteint des maladies les plus contagieuses, les possédés... Il s'approchait de tous, parlait à tous, les aimait et étaient prêts à les aider tous, tout en leur disant clairement la vérité sur leur vie...

On peut tous se reconnaître dans une ou plusieurs catégories de personnes citées plus haut...  En lisant ces récits, personne ne peut donc se dire : Jésus ne m'aime pas, il n'est pas venu pour moi, je ne l'intéresse pas... 

Pour les prochains articles, j'ai donc envie de choisir des extraits des évangiles où l'on peut lire les rencontres de Jésus avec ces différentes catégories de personnes. Voir comment il leur a parlé, quelles relations il a eues avec elles et ce qu'il a fait pour elles... Et aussi comment elles ont réagi face à ses paroles et à ses actes...

Je souhaite de tout mon coeur que ces messages soient l'occasion pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas encore de découvrir l'amour de Jésus pour vous... Car les sentiments qui habitaient son coeur autrefois pour ceux qu'il rencontrait sont toujours les mêmes aujourd'hui.

Jésus-Christ est le même hier, et aujourd'hui, et éternellement. Hébreux 13,8

Je souhaite aussi qu'en lisant les diverses réactions de ses contemporains nous puissions tous nous demander : et moi, comment je réagis face au message et à l'amour de Jésus aujourd'hui?

Aujourd'hui, si vous entendez la voix de Dieu, ne fermez pas votre cœur. Hébreux 3,15

Enfin, j'espère que ces récits pourront aussi m'encourager et encourager ceux qui connaissent déjà Jésus, ceux dont il est le Sauveur, le Seigneur et le modèle, à suivre son exemple en aimant de manière concrète tous ceux qui nous entourent, sans aucune discrimination... 

Il n'a pas pour les chefs d'égards particuliers, il ne fait pas passer le riche avant le pauvre, car il les a créés aussi bien l'un que l'autre. Job 34,19

Alors à bientôt pour la suite...!

26 mars 2014

Des vacances d'hiver aux couleurs de printemps

Les vacances sont déjà un peu loin mais comme d'habitude je peine un peu à reprendre le chemin du blog...! Il faut dire que le temps magnifique de ce début du mois de mars incitait plus à profiter de l'extérieur qu'à rester derrière un ordi ou une machine à coudre!

Avant de revenir à du bricolage, je voulais partager avec vous deux gros coups de coeur pour des sorties en famille, à caser peut-être dans vos prochaines vacances...?

Tout d'abord le colorado de Rustrel, un site magnifique dans le Lubéron, tout près de Roussillon (très connue aussi pour son sentier des ocres...)

Quand on se gare sur le parking, on ne se doute absolument pas de ce qu'on va découvrir... mais quelques centaines de mètres plus loin c'est un enchantement pour les yeux! Quelques images pour vous donner une petite idée... 

DSC09390

DSC09392

DSC09408

DSC09448

Beaucoup plus près de chez nous cette fois, on a profité du dernier jour de vacances pour affronter en famille la Via Ferrata de Planfoy... Superbe initiation pour les enfants, avec juste ce qu'il faut de difficultés pour avoir quand même quelques guilis dans le ventre! Un super moment dont on garde tous un très chouette souvenir!

DSC09548

DSC09570

*******

Je partage aussi le jeu du printemps chez Annch@ pour gagner un joli bracelet (clic sur la photo)

94874912

Et chez Madame Petit Bonheur, on joue pour fêter les 100 000 visiteurs... l'occasion pour moi de vous recommander ce blog super sympa qui met souvent de la bonne humeur dans mes balades virtuelles!

*******

Je continue à présent à partager avec vous le récit de la vie de Jésus dans les évangiles. (si vous voulez re-lire les premiers épisodes, cliquez sur le lien en gras, et remontez au message le plus ancien pour les lire dans l'ordre).

Nous avons vu les dernières fois comment, alors que Jésus avait atteint l'âge de 30 ans, le Saint-Esprit était descendu sur lui lors de son baptême, et Dieu l'avait nommé devant tous son Fils bien-aimé. Ensuite, dans la solitude et l'aridité du désert, le diable avait essayé de le faire pécher, mais Jésus avait triomphé par son obéissance parfaite à Dieu son père.

Il pouvait donc maintenant commencer à accomplir sa mission auprès des hommes :  

Jésus, rempli de la force de l'Esprit Saint, revient en Galilée. Les gens commencent à parler de lui dans toute la région. Il enseigne dans les maisons de prière, et tout le monde dit beaucoup de bien de lui.

Jésus vient à Nazareth où il a été élevé. Le jour du sabbat, il entre dans la maison de prière, c'est son habitude. Il se lève pour faire la lecture des Livres Saints. On lui donne le livre du prophète Ésaïe. Jésus ouvre le livre et trouve le passage suivant :

«L'Esprit du Seigneur est sur moi. Oui, il m'a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé pour annoncer aux prisonniers : Vous êtes libres ! et aux aveugles : Vous verrez clair de nouveau! Il m'a envoyé pour libérer ceux qui ne peuvent pas se défendre, pour annoncer : C'est l'année où vous verrez la bonté du Seigneur !»

Jésus ferme le livre, il le rend au serviteur et s'assoit. Dans la maison de prière, tous ont les yeux fixés sur lui. Alors il leur dit : « Vous avez entendu ce que les Livres Saints annoncent. Eh bien, aujourd'hui, cela s'est réalisé. »

Tout le monde est dans l'admiration et s'étonne des paroles merveilleuses qui sortent de sa bouche. Ils disent : « Pourtant, cet homme-là, c'est bien le fils de Joseph ! » Luc 4,14-21

On voit ici que Jésus vient annoncer son message dans une maison de prières, une synagogue, à Nazareth, la ville où il avait grandi. Le jour du sabbat, le samedi, est le jour où les Juifs ne travaillent pas et vont prier et écouter l'enseignement des maîtres religieux, les rabbins. Ils lisaient dans les livres saints, la loi de Moïse, les Psaumes et les Prophètes, qui correspondent à l'Ancien Testament de la Bible. Ce jour là, c'est Jésus qui en lit devant tous un extrait : on lui donne le livre d'Esaïe, un prophète Juif qui avait annoncé de la part de Dieu  à ses contemporains, plusieurs siècles auparavant, la venue du Messie, le Sauveur d'Israël... En choisissant de lire ce texte, Jésus se présente clairement comme ce Sauveur, et annonce ce qu'il va faire et ce pour quoi il est venu... : apporter la bonne nouvelle aux pauvres, délivrer les prisonniers, rendre la vue aux aveugles... Oui c'est tout cela que Jésus va faire, et bien plus encore, comme nous le verrons par la suite... Dieu avait pris soin de l'annoncer à son peuple longtemps à l'avance et désormais ses promesses s'accomplissaient.

Les hommes de Nazareth sont stupéfaits d'entendre Jésus, celui qui avait grandi auprès d'eux, le fils de Joseph, simple charpentier, parler de cette manière... Ils reconnaissent que ses paroles sont merveilleuses... mais ne veulent pas reconnaître en lui le Messie promis, le Fils de Dieu.

Jésus n'est pas étonné de leur réaction, car il sait, et le leur dit, qu'un prophète n'est jamais bien reçu dans sa ville d'origine. (C'est de là que vient l'expression : "nul n'est prophète en son pays") Et la suite de son discours achève de transformer l'étonnement de son auditoire en colère...

Dans la maison de prière, tout le monde est très en colère en entendant cela. Ils se lèvent tous et font sortir Jésus du village. Ils l'emmènent en haut de la colline sur laquelle leur village est construit, et ils veulent le jeter en bas. Mais Jésus passe au milieu d'eux et continue sa route. Luc 4, 28-30

Les gens de Nazareth ont tenté de faire mourir Jésus alors qu'il leur annonçait la merveilleuse mission pour laquelle il était venu... Mais Jésus ne se laisse pas arrêter pour autant, et malgré la profonde tristesse qu'il a du éprouver en voyant que ces concitoyens étaient prêts à le tuer il continue sa route, dans l'obéissance à Dieu, et toujours prêt à parler à tous ceux qu'il rencontrerait.

Posté par mowin à 12:28 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,



27 février 2014

Notre chambre #2 : lampes baladeuses au crochet, diy

J'essaie encore de combler mon retard, ces photos datent de juin dernier...!

Après la première partie de la déco de notre chambre, voilà la suite!

DSC06518

Vous avez longtemps vu par ici les volets transformés en paravent... puisqu'il me servait à présenter en photo mes petites cousettes (on les voit d'ailleurs sur la bannière du blog)... Mais depuis notre dernier déménagement il est devenu tête de lit!

Les chevets viennent de chez Maison du Monde, ni récup' ni patine maison cette fois-ci, mais ce qui est nouveau ce sont les lampes baladeuses en guise de lampes de chevet... 

DSC06517Cette fois-ci encore, j'avais fait du repérage dans des boutiques en ligne... (un petit clic sur les photos pour connaître leur provenance)

Cette lampe Chehoma au look industriel...

lampe-chehoma-54585910

Et surtout celle du site lespetitsbohèmes si jolie avec son fil multicolore...

image 

De très jolies lampes mais décidément hors budget! Heureusement, lors d'une de mes nombreuses errances (pendant nos travaux) dans les allées de Brico Dépôt j'ai avisé des lampes baladeuses de chantier au look assez sympa avec leurs cages en métal et leurs globes en verre, pour moins de 10 euros! Ni une ni deux, je les ai embarquées, ainsi que deux interrupteurs à monter dessus, c'est quand même plus pratique pour des lampes de chevet...

Petite séance d'électricité pour installer les interrupteurs... un jeu d'enfant...! Si, si! Voyez vous-mêmes...! 

DSC05018

Génial, ça marche!!!

DSC05022

Il ne me restait plus qu'à les habiller de laine... Comme je n'ai pas de tricotin mécanique, je n'ai pas pu faire comme dans ce super tuto, alors j'ai tout simplement crocheté en mailles coulées autour du fil... (les mailles coulées ça rend mieux que les mailles serrées parce que la bordure est plus discrète) Alors c'est sûr, j'avoue, c'est quand même assez long à faire... Mais si j'ai bien compris, quand on utilise un tricotin mécanique le long tube en laine est très rapide à faire, mais après pour enfiler le cable dedans c'est une autre paire de manche et cela prend aussi beaucoup de temps!

Alors voilà le résultat vu d'un peu plus près... J'ai varié les couleurs de manière aléatoire, en utilisant les restes de fil de la petite couverture au crochet... Je n'ai pas réussi à crocheter autour de la poignée noire, mais en revoyant la photo de la lampe du site Les petites bohèmes, je me dis que je pourrais la bomber avec de la peinture argentée, ça serait plus joli...

DSC06516

Voilà ce que ça donne une fois éclairées...

DSC06521

Pour compléter la déco, j'ai crocheté un petit panier en intégrant tout le long de l'ouvrage un fil de corde à linge pour le rendre bien rigide...

DSC08313 

Maintenant, il faut que je m'attaque à la déco de la chambre du ptit dernier qui, sur ce plan là, je le reconnais, est largement défavorisé pour le moment par rapport à ses parents, à son frère et à sa soeur...! 

*******

En attendant, c'est le moment de continuer à dérouler avec vous le fil de la vie de Jésus, telle qu'on peut la lire dans les évangiles... 

La dernière fois, on avait interrompu le récit au moment où, après son baptême, à l'âge de 30 ans, Jésus allait commencer à accomplir la mission que Dieu son Père lui avait confiée... Mais avant de parcourir les villes et les villages pour annoncer la bonne nouvelle et guérir les malades, il fallait qu'il passe par une mise à l'épreuve :  

Ensuite l'Esprit de Dieu conduisit Jésus dans le désert pour qu'il y soit tenté par le diable. Après avoir passé quarante jours et quarante nuits sans manger, Jésus eut faim. 

Le diable, le tentateur, s'approcha et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à ces pierres de se changer en pains. » Jésus répondit : « L'Écriture déclare : “L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole que Dieu prononce.”  » 

Alors le diable l'emmena jusqu'à Jérusalem, la ville sainte, le plaça au sommet du temple et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car l'Écriture déclare : “Dieu donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront sur leurs mains pour éviter que ton pied ne heurte une pierre.”  » Jésus lui répondit : « L'Écriture déclare aussi : “Ne mets pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu.”  » 

Le diable l'emmena encore sur une très haute montagne, lui fit voir tous les royaumes du monde et leur splendeur, et lui dit : « Je te donnerai tout cela, si tu te mets à genoux devant moi pour m'adorer. » Alors Jésus lui dit : « Va-t'en, Satan ! Car l'Écriture déclare : “Adore le Seigneur ton Dieu et ne rends de culte qu'à lui seul.”  » 

Cette fois le diable le laissa. Des anges vinrent alors auprès de Jésus et se mirent à le servir. Matthieu 4,1-11

Avant d'aller parcourir le pays pour annoncer la Parole de Dieu, Jésus est amené dans le désert par l’Esprit.

C'est une sorte de mise à l'épreuve pour montrer sa perfection : Adam et Eve, le premier homme et la première femme créés par Dieu vivaient dans un jardin merveilleux répondant à tous leurs besoins. Ils ont pourtant succombé à la tentation du diable et désobéi à Dieu, entraînant tous les hommes à leur suite (on peut lire cette histoire au tout début de la bible, dans la partie appelée la Genèse). Ici, c'est comme si l'histoire de l'humanité recommençait... Jésus, l'homme parfait, sera-t-il capable de résister à la tentation du mal, du péché, alors qu'il est depuis 40 jours dans un désert, au milieu d'animaux sauvages et affaibli par la faim?

D'autre part, le diable, appelé aussi Satan,  l'esprit du mal, l'ennemi de Dieu et des hommes, sait que Jésus est venu sur la terre pour libérer les hommes de son emprise. Depuis qu'Adam et Eve, nos premiers parents, ont choisi de l'écouter lui, plutôt que de faire confiance à Dieu, il règne en maître sur le monde, et va tout faire pour essayer de faire échouer le plan de Dieu. Il a déjà essayé d'éliminer Jésus en faisant tuer tous les bébés nés à Bethléem au moment de sa naissance, et maintenant il va tout faire pour le pousser à pécher, à faire du mal, pour le rendre impropre à accomplir sa mission.

Tout d'abord, Satan, sachant que Jésus avait très faim, lui propose de transformer les pierres du désert en pain. Satan sait très bien que Jésus est le Fils de Dieu, et qu'il a la puissance de faire ce miracle. Mais Jésus, à ce moment là comme à chaque instant de sa vie sur terre refuse d'utiliser sa puissance pour lui-même... Il veut partager entièrement la condition humaine. D'autre part, il est entièrement soumis à Dieu son Père et se confie en lui pour répondre à ses besoins matériels... il ne veut donc pas agir sans son ordre. Alors Jésus répond à Satan avec une parole biblique qui signifie : c'est l’obéissance à Dieu qui fait vivre. Satan ne peut rien répliquer quand on utilise contre lui des paroles de la Bible, parce qu’il la connaît et sait qu’elle vient de Dieu.

Jésus a montré que son obéissance à Dieu passait avant les besoins de son corps… Satan va maintenant chercher à utiliser son amour propre… Il lui propose de se jeter du haut du temple pour forcer Dieu à le secourir devant tous. Il lui tend un piège subtil en utilisant une promesse écrite dans la Bible. Mais Jésus n’avait pas besoin de mettre Dieu à l’épreuve pour voir s’il était fidèle à ses promesses car il le connaissait et ressentait son amour chaque jour. Il répond donc au diable en utilisant encore une fois une parole de la Bible.

Alors, Satan tente une dernière fois de le séduire en essayent de réveiller en lui le désir de gloire et de possession présent dans chaque homme… Il lui propose de lui donner tous les royaumes de la terre… si seulement Jésus se prosterne devant lui en signe d'adoration… mais Jésus répond encore une fois en citant un commandement de Dieu. Dieu seul mérite qu'on l'adore et qu'on se prosterne devant lui... Et la seule pensée de se prosterner devant un autre fait horreur à Jésus qui chasse Satan loin de lui. La proposition du diable de lui donner tous les royaumes de la terre n'a pas eu de prise sur lui parce qu'il savait que tout appartient à Dieu, et qu'un jour, c'est Dieu qui lui donnerait l’honneur, la gloire et la domination sur toutes choses... Mais en attendant, il avait renoncé à tout ; il venait pour être sur la terre un homme humble et obéissant, pour servir et s’abaisser même jusqu’à mourir sur une croix.

De plus, Jésus sait que depuis la chute d’Adam et Eve le monde entier est sous la puissance de Satan, mais pour que le monde soit à nouveau soumis à Dieu, il doit vaincre Satan et non se prosterner devant lui. Satan voulait pousser Jésus à pécher et ainsi priver le monde du salut… mais Jésus reste entièrement soumis à son Père.

C’est ainsi qu’il montra qu’il était plus fort que Satan. Il triompha de lui par son obéissance parfaite à Dieu et par sa soumission entière à la parole de Dieu.

Quand le diable vit qu’il n’avait pas de prises sur Jésus et ne pouvait pas le vaincre, il s’en alla, contraint désormais de chercher un autre moyen pour tenter de faire échouer le plan d’amour de Dieu envers les hommes.

L'évangile dit ensuite que Dieu envoya des anges pour servir Jésus. On peut imaginer à quel point son coeur était rempli de joie en voyant son Fils bien-aimé rester droit, intègre et obéissant face au tentateur.

Maintenant, Jésus allait vraiment pouvoir commencer à accomplir son service auprès des hommes de la part de Dieu… A suivre, au prochain message!

*******

Tout le monde ici attend les vacances avec impatience, vivement demain soir! Qui dit vacances scolaires dit blog en mode pause... alors je vous donne RDV mi-mars! Bon courage à ceux qui vont reprendre, et bonnes vacances à ceux qui vont les commencer!

10 février 2014

Sa chambre à elle toute seule... récup' et diy

Ces photos sont prises depuis bien longtemps... et vous avez déjà aperçu ça et là par ici des bribes de cette déco de chambre... Mais voilà maintenant quelques détails supplémentaires et, si ça vous dit, des idées à prendre...!

Depuis 8 ans, elle partageait la chambre d'un de ses frères ou même parfois des deux, et notre amoureuse des fleurs et du rose était parfois un peu frustrée de ne pas pouvoir décorer sa chambre à son goût! Alors quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, j'avoue, je me suis un peu lâchée pour la déco de la chambre de ma fifille!

image

Pour la meubler, presque que de la récup'... et ce qui me plait énormément dans cette chambre c'est que chaque objet ou presque a une histoire...

Petit tour d'horizon des meubles avant relooking... :

     * Un bureau secrétaire très années 50...

 DSC03284

 qui était celui de ma maman quand elle était jeune fille...

DSC02866

     * Une chaise... sauvée des encombrants il y a plus de 15 ans (une de mes premières récup'!) et qui attendait  une nouvelle jeunesse... 

DSC03432

     * Une armoire parisienne et des petites armoires à pharmacie... chinées et relookées une première fois il y a 10 ans pour meubler la chambre de notre premier bébé...  

DSC08402 

Et maintenant, voilà les meubles après relooking!

DSC05283 

DSC06563

DSC06535

La miss est ravie et sa maman aussi...! Que demander de plus?

Quelques infos pour celles qui seraient tentées par le relooking de meubles en utilisant ses tissus préférés...!

image1

D'abord, gros travail de ponçage, sous-couche, puis 2 couches de peinture mate pour les parties peintes... 

Au départ, j'avais l'intention décorer les meubles en collant des chutes de papier peint vintage provenant de chez ma grand-mère, mais je ne disposais pas de morceaux assez grand. Je me suis donc dirigée vers des feuilles de papier japonais, mais les dimensions des feuilles ne correspondaient pas à ce que je voulais, alors je me suis dit, pourquoi ne pas essayer avec du tissu? 

J'ai passé un trèèèèès long moment à choisir les motifs pour l'armoire, puis commandé des coupons de 25 cm, pour des panneaux faisant 23 cm de large. (Grande pivoine rose de Petit Pan, et les 3 autres sont du designer américain Kaffe Fassett)

Prise dans mon élan, je n'ai pas à l'époque pensé à prendre en photo les différentes étapes, mais je vous fais un petit pas à pas, comme ça si vous êtes tentée, vous ne ferez en tout cas pas les même erreurs que moi! 

- si vous voulez coller du tissu sur un meuble un peu ancien, qui a des bosses à cause de nombreuses couches de peinture successives, ou des trous à cause du l'usure du temps, ne croyez pas que la technique du collage du tissu va vous permettre de cacher la misère facilement et sans effort, je l'ai appris à mes dépens! En réalité, comme le tissu est fin, cela révèle toutes les imperfections qu'il y a en dessous, et le premier morceau de tissu collé a du être redécollé aussi sec, avant de poncer soigneusement les 4 ou 5 couches de peinture qu'il y avait en dessous, et reboucher les trous pour obtenir une surface bien lisse...

- une fois que la surface sur laquelle on veut coller le tissu est bien préparée, on l'enduit de vernis colle (ou colle decopatch), puis on applique le tissu petit à petit en partant du haut et en l'étirant bien, pour éviter que ça fasse des plis (c'est assez délicat sur une grande surface). Le tissu s'étire quand on le colle, ce n'est donc pas la peine de le découper auparavant aux dimensions exactes, on coupe le surplus délicatement au cutter une fois qu'on a fini.

- quand le tissus est bien positionné et lissé, on passe une deuxième couche de colle par dessus, pour que la colle pénètre bien dans les fibres, permettant à la fois qu'il soit bien collé, et de le protéger des taches par la suite

- quand on a fini, on découpe au cutter les morceaux qui dépassent

- enfin, si on veut finir avec une petite touche de déco en plus, on peut coller tout autour des panneaux un ruban de fabric tape thermocollant en dentelle assorti (à fixer au fer à repasser)

ça, c'était pour l'armoire. Pour l'assise de la chaise et le plateau du bureau, j'ai découpé des carrés de 10 cm sur 10 dans les chutes des tissus de l'armoire, et dans mes propres chutes dans les tons roses et/ou à fleurs et les ai appliqués les uns après les autres selon la même technique. De même que pour le fond de l'étagère et des petites armoires à pharmacie.

Ce que je trouve super avec cette technique, c'est que ça permet d'acheter juste le métrage dont on a besoin (beaucoup de sites de vente en ligne permettent de commander le tissu par tranches de 10 cm), ce qui revient finalement beaucoup moins cher que d'acheter un rouleau entier de joli papier peint dont on aurait beaucoup de restes, et de varier les motifs aussi souvent que l'on veut. En plus je ne sais pas si ça transparaît bien sur les photos mais le rendu est vraiment très joli.

Par contre, ça fait plus d'un an que tout ça a été fait, du coup je ne suis pas sûre de vous avoir bien donné toutes les infos, donc n'hésitez pas à me poser des questions si vous voulez en savoir plus!

Je ne suis pas sûre que les taches de stylo ou autre se nettoient facilement, donc j'ai protégé le plateau du bureau avec du plastique transparent maintenu par du masking tape. Quand il sera abimé ou taché, je pourrai le remplacer facilement sans pester sur ma petite écolière artiste! 

DSC06569

Pour compléter la déco, j'avais bien envie de lampes baladeuses et j'avais repéré celles en liberty de Mimosette, mais c'était vraiment hors budget... Heureusement, les grands magasins de bricolages surfent eux aussi sur la vague baladeuse et j'ai trouvé chez Leroy Merlin des jolies suspensions avec douilles en porcelaine et fil électrique tissé rose neon ou gris de 2m de long pour 9,90€. Il m'a suffit ensuite de coudre au point invisible 2 m de biais petit pan fleur des îles sur la 3e suspension pour obtenir l'effet que je souhaitais! (Evidemment, ça n'a pas la qualité du travail d'un professionnel, et je suis très admirative de ce que fais Mimosette et d'autres créatrices... Mais on fait ce qu'on peut avec le budget qu'on a, et la satisfaction de l'avoir fait soi-même, c'est sympa aussi!) 

85144115_p

DSC06537

*******

J'interromps maintenant un moment mes activités pour continuer à parcourir avec vous la vie de Jésus…(pour lire les épisodes précédents, cliquer sur le lien et remonter jusqu'au message le plus ancien) On a parlé de son enfance les deux dernière fois... Après de nombreuses années passées sous silence, le récit de l'histoire de Jésus dans la Bible reprend au moment où, à l’âge de 30 ans, il quitte l’anonymat et la vie simple de charpentier dans le village de Nazareth pour commencer à accomplir la mission que Dieu, son Père, lui avait confiée.

Il se rend tout d’abord dans le désert près du fleuve du Jourdain. A cet endroit, un homme nommé Jean, parlait à ses concitoyens de la part de Dieu pour les préparer à recevoir le message de Jésus...

 

En ces jours-là arrive Jean le Baptiseur, qui prêchait dans le désert de la Judée et disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux s'est approché. (...) Alors Jérusalem, toute la Judée et tout le pays des environs du Jourdain sortaient vers lui ;  ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, confessant leurs péchés. (...)

Alors Jésus vient de Galilée au Jourdain, auprès de Jean, pour être baptisé par lui ; mais Jean lui résistait en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens à moi !  Mais Jésus lui répondit : “Accepte qu'il en soit ainsi pour le moment. Car c'est ainsi que nous devons accomplir tout ce que Dieu demande.” Alors il le laisse faire. Matthieu 3, 1-14

Jean était un messager de Dieu, qui incitait les hommes à se repentir, c’est à dire de reconnaître ce qu’ils faisaient de mal. Il baptisait ceux qui se repentaient ainsien les plongeant dans l’eau du fleuve, pour que leur désir de changement de vie soit visible par tous. Ceux qui se faisaient baptiser montraient qu'ils étaient tristes de leurs désobéissances envers Dieu, qu'ils comprenaient qu'ils méritaient une punition de Sa part (se plonger dans l'eau du fleuve était un signe de mort). Le baptême de Jean, différent du baptême pratiqué ensuite par les chrétiens, préparait les contemporains de Jésus à écouter son message, à être dans l’état d’esprit qui convenait pour faire partie du Royaume des Cieux qui allait être présenté par Jésus.

On peut être vraiment étonné, comme Jean l’a été, de voir que Jésus lui-même s’approche à ce moment là pour être baptisé lui aussi. Avait-il comme les autres hommes des péchés à confesser? Certainement pas, puisque en le voyant arriver pour se faire baptiser, Jean avait annoncé à ceux qui l’entouraient que Jésus était celui qui enlèverait le péché.

Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.” Jean 1,29

Et la Bible affirme de nombreuses fois que Jésus était parfait, et qu'il est le seul homme qui n’a jamais rien fait de mal.

Il n'a pas commis le péché. 1 Pierre 2, 22

Il n'y a point de péché en lui 1 Jean 3, 5

 

Il n’avait donc pas non plus besoin de montrer qu’il voulait changer de vie. Pourquoi donc alors Jésus se faisait-il baptiser ? Pour montrer à ceux qui s’humiliaient devant Dieu qu’il les approuvait, et que son coeur était avec eux. Ainsi Jésus ne prenait pas sa place avec les grands de la terre, mais, comme il l’avait fait dès sa naissance, avec les petits, les pauvres et les humbles. Il s’abaissait lui-même.

 

Mais Dieu élève ceux qui s’abaissent, et à ce moment là une chose merveilleuse est arrivée :

Après avoir été baptisé, Jésus remonta aussitôt de l'eau. Et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et une voix qui venait du ciel déclara : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé toute ma joie.” Matthieu 3, 16-17

Depuis la création de l’homme jusqu’à ce jour, Dieu, en observant les hommes du haut du ciel, n’avait jamais pu trouver un homme parfait, qui puisse lui plaire en tous points. Mais Jésus correspondait exactement à ce que Dieu attendait..., chaque seconde de son existence terrestre avait déjà rempli de joie le coeur de son Père. C’est pour cela que le ciel s’ouvrait pour Lui, que Dieu le reconnaissait pour son Fils, déclarait son amour pour Lui et le remplissait du Saint Esprit.

Comme à chaque récit des évangiles, je suis émerveillée de voir à quel point Jésus était à la fois parfaitement semblable à nous, car il était vraiment un homme, et en même temps fondamentalement différent, car il était Dieu. Ce sont ces deux aspects en particulier que j'aimerais continuer à partager avec vous au cours des prochains messages...

La prochaine fois, on verra que quelqu'un était terriblement opposé à ce que Jésus entame sa mission en faveur des hommes... et qu'il a tout fait pour l'empêcher d'agir... 

31 janvier 2014

Une chambre So British...

Quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, notre aîné avait 9 ans. Pour la première fois, il avait une chambre pour lui tout seul et avait des idées de déco bien arrêtées...! Il voulait du papier peint avec des motifs anglais, qu'on voit partout dans les catalogues en ce moment... J'ai prudemment choisi d'aller faire un premier repérage sans lui, et bien m'en a pris...! Car bien sûr, les papiers peints de ce genre sont légion, et certains sont même assez jolis, mais de là à recouvrir tous les murs de sa chambre, c'était peut-être pousser le bouchon un peu trop loin...! (et risquer de devoir tout retapisser dans quelques années, quand la mode serait passée et que ses goûts auraient évolué, comme me l'a très gentiment fait remarquer la vendeuse...)

On a donc opté pour des murs blancs (sauf un, tapissé avec des briques en trompe l'oeil) tout en promettant au fiston des éléments de déco dans ses goûts! Il avait déjà la housse de couette, et vous aviez déjà vu ici quelques éléments...

Avec les chutes de tapisseries rapportées quand même du magasin, on a fait ensemble une corbeille à papier en papier mâché...

DSC09127

Mais ce qu'il réclamait aussi c'était un rideau...  Un rideau bien sombre, pour cacher les rayons du soleil du matin qui ont l'audace venir le réveiller quand il essaie de faire la grasse matinée! Il l'avait mis sur sa liste de Noël, avec la mention "fait par maman"...! Alors bien sûr je me suis mise au travail, d'autant que j'avais déjà dans mon stock un coupon de tissu bien épais bleu marine qu'on m'avait donné, exactement à la bonne taille, et des chutes de tissus blanches et rouges... Total récup donc pour ce rideau Union Jack...

DSC09124

Son papa a même eu l'idée de tendre le fil qui sert de tringle sur toute la longueur du mur, pour que le rideau serve aussi de déco pendant la journée, quand il est tiré...

DSC09129

Notre grand garçon est ravi... mais part maintenant à la recherche d'un tapis assorti... Tandis que j'essaie prudemment de lui faire comprendre que ça serait peut-être un peu TOO MUCH...!!!

*******

Et maintenant, je continue de partager avec vous ce que l'on peut apprendre dans les évangiles sur la vie de Jésus... Après sa naissance et sa toute petite enfance, un seul épisode de son enfance, survenu à l'âge de 12 ans, nous est rapporté.

Marie, la mère de Jésus, et Joseph son mari n’étaient pas riches. Joseph était charpentier. C’est donc dans l’humble demeure d’un ouvrier que Jésus a été élevé. Il a connu ce que c’est d’être pauvre... et pourtant il était 1e Fils de Dieu, le Créateur de tout.

Joseph et Marie étaient pieux ; ils désiraient servir Dieu et faire ce que sa loi demande. Chaque année ils allaient donc à Jérusalem pour la fête de Pâque (qui rappelait la merveilleuse délivrance du peuple d'Israël dans le pays d'Egypte, avec Moïse) pour adorer l’Éternel. C'était un long voyage, et pour y aller les gens d'un même village se groupaient pour former des caravanes.

Tant que l’enfant Jésus était petit, Joseph et Marie ne pouvaient pas l’emmener avec eux, mais à douze ans, il a pu les accompagner. C'est cet épisode qui nous est raconté dans l'évangile selon Luc au chapitre 2.

Ses parents allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés à Jérusalem, selon la coutume de la fête, et s'en retournaient, une fois les jours accomplis, l'enfant Jésus demeura dans Jérusalem ; mais ses parents ne le savaient pas. Croyant qu'il était dans la troupe des voyageurs, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi leur parenté et leurs connaissances ; ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem à sa recherche. 
Et il arriva, après trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent frappés d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Tu vois, ton père et moi nous te cherchions, très inquiets.
Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être aux affaires de mon Père ? Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il leur disait. Il descendit avec eux et vint à Nazareth ; et il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces paroles dans son coeur. Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes. Luc 2,41-52

En lisant cet épisode, je me dis que probablement les parents de Jésus avaient tellement l'habitude d'avoir un enfant "raisonnable" et obéissant, en qui ils pouvaient avoir une entière confiance, qu'ils étaient sûrs, sans avoir besoin de le lui dire ou de le vérifier, qu'il s'était mis en chemin avec eux pour le voyage du retour... Ils ne lui avaient donc certainement pas dit de venir, et quand ils se sont rendus compte qu'il n'était pas avec eux, ils l'ont cherché, de plus en plus affolés, pendant trois longs jours dans l'immense ville de Jérusalem. On peut se dire que s'ils avaient pensé à ce moment là à ce que l'ange avait dit à Marie, que l'enfant était le "Fils du Très-Haut" (Luc 1,32), ils n'auraient pas eu besoin de le chercher, ils seraient tout de suite allés au temple et l'auraient trouvé... En effet, le temple de Jérusalem était en ce temps-là la maison de Dieu sur la terre, et l'enfant Jésus, conscient dès son plus jeune âge qu'il était le fils de Dieu, était naturellement allé dans la maison de son Père. C'est pour ça qu'il dit à Joseph et Marie "pourquoi me cherchiez-vous?". J'ai longtemps mal compris cette phrase... Jésus ne reproche pas à ses parents de vouloir le retrouver, mais ils n'auraient pas du avoir besoin de le chercher pendant 3 jours, car ils auraient du savoir qu'il ne pouvait être nulle part ailleurs que dans le temple. Par cette phrase aussi "ne saviez-vous pas que je dois m'occuper de ce qui concerne mon Père", il leur rappelle que bien qu'il soit obéissant et soumis à ses parents sur la terre, il sait que son vrai Père est dans le ciel.

Dans le temple, Jésus était assis au milieu des maîtres. Des hommes qui avaient beaucoup étudié et qui expliquaient les saintes Écritures, la loi de Moïse... Pas très attirant pour un enfant de 12 ans...! Mais Jésus, même quand il était enfant, aimait la parole de son Dieu et Père... Et encore une fois, ce qui est dit montre que ce n'était pas un enfant comme les autres : alors qu'il avait grandi dans une famille humble et sans grande instruction, sa sagesse et son intelligence impressionnaient tous ceux qui l'entendaient. Mais il restait à sa place, celle d'un jeune garçon de 12 ans... Il écoutait et interrogeait, et ne cherchait pas à enseigner les maîtres...

Après cet épisode Jésus quitta avec ses parents le temple, les érudits, Jérusalem, et retourna dans la pauvre petite ville de Nazareth. Et là, pendant dix-huit ans, il vécut dans la soumission à ses parents, "avançant en sagesse et en taille", dans le travail et l’humilité, Lui qui était le Fils de Dieu. Ainsi, on peut voir que Jésus, tout en étant parfait à chaque instant de sa vie, et possédant une sagesse et une connaissance sans égale, ainsi que la conscience de sa relation unique avec Dieu, a traversé toutes les étapes d'une croissance humaine normale. C'est très important pour chacun de nous de savoir ça... Même un enfant peut savoir que Jésus le comprend, parce qu'il a connu ce que c'est que d'être un enfant, d'obéir à ses parents, d'apprendre un métier, de vivre entouré de frères et soeurs, de voisins...

Ensuite, jusqu'à ce qu'il ait 30 ans, plus rien ne nous est raconté... On aimerait bien en savoir plus, avoir des récits, des détails... Mais si Dieu a choisi de ne pas nous en dire plus dans la Bible, c'est que nous n'avons pas besoin d'en savoir davantage... Car le but des évangiles n'est pas de faire une biographie détaillée de Jésus, mais de montrer pour quoi il est venu sur la terre, quelle était sa mission, et comment il l'a réalisée.

C'est ce que nous pourrons continuer à (re)découvrir ensemble au cours des prochains articles... En attendant, excellent WE à tous!

20 janvier 2014

Cocooning pour bougies... avec tuto!

La neige n'est pas encore revenue... (ça ne va pas tarder d'après la météo), mais j'ai toujours des envies d'ambiances douillettes et chaleureuses pour la maison... Je ne sais pas si vous vous rappelez des petits bougeoirs qui avaient risqué de mettre le feu à ma maison... Suite à ce message, deux d'entre vous m'avaient parlé de bougeoirs en verre adaptés à ces bougies... Du coup, après un petit tour à Ikea, j'ai pu recommencer à cocooner mes bougies, sans risque cette fois...! (et un grand merci à Gadoura et Miss Marple!)

DSC09100

 

bande_pour article_blog-10

Du coup comme ça avait bien plu la dernière fois, j'ai préparé un petit tuto...(même si les crocheteuses chevronnées n'en ont pas besoin!) C'est un projet spécial débutante, très facile et rapide, tout pour plaire!

Ce tuto peut se réaliser avec toute taille de fil et de crochet, car on adapte la réalisation au fur et à mesure du travail.

De mon côté j'ai choisi un fil et un crochet n°3,5.

On crochète en mailles serrées en rond, en fermant chaque tour par une maille coulée.

Tour 1 : Crocheter 6 ms dans un cercle magique.

Tour 2 : Crocheter 2 ms dans chaque ms du tour précédent = 12 ms

Tour 3 : Crocheter 2 ms dans la première maille, puis 1 ms dans la suivante, et ainsi de suite jusqu'à la fin = 18 ms

Tour 4 : Crocheter 2 ms dans la première maille, puis 1 ms dans les 2 suivantes et ainsi de suite = 24 ms

A partir de là, vérifiez à chaque rang si le diamètre du fond est suffisant. Il faut poser le bougeoir en verre dessus et que le rond au crochet ne dépasse quasiment pas. Si le rond est trop petit, on rajoute un tour avec des augmentations, s'il est trop grand, on défait un tour.

 DSC09056

Il faut que ça donne ça à peu près (il vaut mieux que le cercle soit un peu petit que trop grand, parce qu'après l'ouvrage au crochet s'étire toujours un peu alors que si c'est trop large ça ne colle pas au bougeoir et c'est pas joli)

DSC09058

Une fois qu'on a obtenu le diamètre voulu, on continue les tours en crochetant tout en mailles serrées, sans augmentations. Et là, une petite corbeille se forme...

DSC09061

Après 3 tours sans augmentations, vérifier si la hauteur suffit ou s'il faut continuer. Attention, le bougeoir au crochet ne doit surtout pas dépasser du verre!

Quand la hauteur souhaitée est atteinte, terminée le tour par une maille coulée et arrêter le fil...

DSC09066

Bien sûr, on peut varier les couleurs, les types de fil, essayer avec d'autres points, d'autres motifs... J'ai testé les rayures, le point d'étoiles et le point de noisette... Mais finalement c'est comme ça, tout simples, que je les préfère...

Et c'est parti pour une ambiance cosy et chaleureuse qui réchauffe rien qu'à la regarder!

DSC09081

Oh, mais j'en vois un qui a bien envie d'aller voir ça de plus près...

DSC09095

Il n'hésite pas à escalader...!

DSC09096

Fais attention quand même à ne pas te brûler les papattes!!!

DSC09086

Je sens que celui-là, il a trouvé son coin pour hiberner!

DSC09098

Ce petit ours est mon premier essai en matière de peluche au crochet, autrement appelé amigurumi... Je cherchais un petit nounours rapide à faire... et je suis tombée sur ce tuto très bien fait. J'ai juste modifié les pates pour les faire plus courtes et plus rondes... Je me suis vraiment régalée à le faire et tout le monde ici le trouve trop chou!

DSC09091

*******

Et voilà, le côté accessoire de ce post est fini... et maintenant, comme à mon habitude, pour celles qui découvrent mon blog aujourd'hui, je continue sur l'essentiel, parce que j'aime partager avec vous l'un et l'autre... sachant que l'accessoire est ce qu'il est... agréable mais éphémère..., ni vital ni indispensable..., alors que l'essentiel (l'essenciel, m'avait une fois soufflé une lectrice) est vital, indispensable et... éternel!

Je continue donc à vous raconter la vie de Jésus, telle qu'on la lit dans la Bible, et aujourd'hui on aborde son enfance...

Très peu de choses nous sont rapportées dans les évangiles à propos de l'enfance de Jésus. En effet, ils parlent presque essentiellement des années où Jésus-Christ a rempli la mission pour laquelle il avait été envoyé par Dieu, de 30 à 33 ans environ. Mais on peut quand même lire ceci :

L’enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse ; et la faveur de Dieu était sur lui. Luc 2:40

Le Fils de Dieu né dans l'humilité, acceptant de devenir faible et dépendant comme un petit bébé, a donc grandi et s'est développé comme n'importe quel autre enfant... mais une chose le différenciait : il était "rempli de sagesse", c'est à dire parfait dans tous ses actes et toutes ses paroles... Parfait vis à vis de ceux qui l'entouraient, mais aussi parfait vis à vis de Dieu, qui pouvait depuis le ciel le regarder constamment avec approbation et amour. De quel autre enfant que le Fils de Dieu pourrait-on décrire l'enfance en ces termes?

Un épisode survenu à l'âge de 12 ans est rapporté ensuite... A découvrir ensemble la prochaine fois... A très bientôt, donc, et grosses bises à toutes! 

17 janvier 2014

Petits présents pour bébés chéris...

Retour en arrière dans les archives de l'automne 2013... S'il y a des cadeaux de naissance que j'ai confectionnés avec amour, ce sont bien ceux que je vous présente aujourd'hui... Des années à attendre de pouvoir serrer dans mes bras les bébés de nos amis... Des années d'espoirs et de doutes, de pleurs parfois, de prières... Et puis un jour une confidence sur le coin d'un canapé ou une photo d'échographie reçue par sms... et des pleurs de joie, d'immense reconnaissance envers Dieu, celui qui donne la vie... 

C'est ici un tout petit raccourci, sans vouloir trop dévoiler ma vie, leur vie... mais je voulais juste témoigner que nous avons pu voir encore une fois que Dieu est Tout-Puissant, qu'Il répond aux prières et qu'il fait des miracles...

Alors maintenant place aux petits présents...

Pour Rose et Marylou, deux petites jumelles trop choupettes, qui méritaient bien un peu plus de confort dans leur poussette cane double, deux petits matelas cocooning et nomades...

DSC08383

Tissus Mondial Tissus, matelas réalisés un peu au pif, d'après celui de Vert Baudet... (par contre je me suis basée sur les dimensions d'une poussette cane classique, mais je n'avais pas pensé que l'assise des poussettes canes pour jumeaux est plus étroite... Du coup ça remonte un peu sur les côtés)

DSC08377

DSC08384DSC08386

Et pour Jane, petit bébé miracle, un petit ensemble pour organiser les sorties... DSC08173

DSC08169

Tissus à fleurs Mondial Tissus, rubans offerts par l'une des 5 comparses de Surunmalentendu, étiquettes brodées en piqué libre.

*******

Maintenant, comme je vous en parlais l'autre jour, j'aimerais vous parler de la suite de la vie de Jésus, après sa naissance dans une crèche à Bethléem qu'on rappelle chaque année la nuit de Noël...

Tout le monde ou presque, grâce à la galette des rois, a entendu parler de la visite des mages venus d'Orient, chargés de cadeaux pour le petit enfant qui venait de naître...

Mais que s'est-il passé après...?

Dans l'évangile selon Matthieu, on lit que le roi Hérode, qui avait appris par les mages qu'un futur roi venait de naître à Bethléem, décide de faire tuer tous les petits garçons de moins de deux ans de la ville.

Alors, un ange du Seigneur apparut à Joseph dans un rêve et lui dit : « Debout, prends avec toi l'enfant et sa mère et fuis en Égypte ; restes-y jusqu'à ce que je te dise de revenir. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire mourir. Joseph se leva donc, prit avec lui l'enfant et sa mère, en pleine nuit, et se réfugia en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode. 

A la mort d'Hérode, Joseph, Marie et l'enfant Jésus sont revenus dans le pays d'Israël, et se sont installés dans la ville de Nazareth.

Quand je lis ce récit, je me pose deux questions... Pourquoi le grand et richissime roi Hérode, dans son palais magnifique, avait-il peur d'un petit bébé né dans l'endroit le plus humble qu'on puisse imaginer...? Et bien parce que la description des mages correspondait à ce qui était annoncé dans les livres saints du peuple d'Israël... Le Messie, le Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur attendu devait naître à Bethléem. L'histoire racontée par les sages venus d'Orient n'a pas du tout semblé farfelue à Hérode et à ses conseillers, au contraire ils l'ont prise très au sérieux et Hérode a tout mis en oeuvre pour éliminer ce possible rival... A travers lui, le diable, l'ennemi de Dieu et des hommes, agissait pour essayer d'empêcher à tout prix l'accomplissement de la mission du Sauveur du monde, du Fils de Dieu qui venait de naître.

Ma deuxième question est la suivante : pourquoi Dieu n'a-t-il pas fait un miracle en faveur de son Fils pour le protéger, plutôt que d'être forcé de se mettre en route en pleine nuit, fuyant comme un fugitif avec ses parents dans un pays étranger? Il avait pourtant la puissance d'arrêter et de mettre en déroute une armée entière de soldats, tant d'exemples dans la Bible nous le prouvent... Mais Jésus était venu pour partager complètement notre condition humaine, sans que des miracles viennent lui enlever les obstacles et les difficultés... En parcourant le récit de sa vie dans les évangiles, on peut ainsi être convaincu qu'il sait parfaitement tout ce que représente la vie humaine, car jamais il n'a utilisé sa puissance divine pour la rendre plus facile...

Dès sa toute petite enfance on voit donc clairement apparaître les deux aspects merveilleux de Jésus : entièrement Dieu et entièrement homme, les deux à la fois... RDV la prochaine fois pour savoir ce qui s'est passé ensuite...

Je vous souhaite à toutes un excellent WE!



Fin »