31 janvier 2014

Une chambre So British...

Quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, notre aîné avait 9 ans. Pour la première fois, il avait une chambre pour lui tout seul et avait des idées de déco bien arrêtées...! Il voulait du papier peint avec des motifs anglais, qu'on voit partout dans les catalogues en ce moment... J'ai prudemment choisi d'aller faire un premier repérage sans lui, et bien m'en a pris...! Car bien sûr, les papiers peints de ce genre sont légion, et certains sont même assez jolis, mais de là à recouvrir tous les murs de sa chambre, c'était peut-être pousser le bouchon un peu trop loin...! (et risquer de devoir tout retapisser dans quelques années, quand la mode serait passée et que ses goûts auraient évolué, comme me l'a très gentiment fait remarquer la vendeuse...)

On a donc opté pour des murs blancs (sauf un, tapissé avec des briques en trompe l'oeil) tout en promettant au fiston des éléments de déco dans ses goûts! Il avait déjà la housse de couette, et vous aviez déjà vu ici quelques éléments...

Avec les chutes de tapisseries rapportées quand même du magasin, on a fait ensemble une corbeille à papier en papier mâché...

DSC09127

Mais ce qu'il réclamait aussi c'était un rideau...  Un rideau bien sombre, pour cacher les rayons du soleil du matin qui ont l'audace venir le réveiller quand il essaie de faire la grasse matinée! Il l'avait mis sur sa liste de Noël, avec la mention "fait par maman"...! Alors bien sûr je me suis mise au travail, d'autant que j'avais déjà dans mon stock un coupon de tissu bien épais bleu marine qu'on m'avait donné, exactement à la bonne taille, et des chutes de tissus blanches et rouges... Total récup donc pour ce rideau Union Jack...

DSC09124

Son papa a même eu l'idée de tendre le fil qui sert de tringle sur toute la longueur du mur, pour que le rideau serve aussi de déco pendant la journée, quand il est tiré...

DSC09129

Notre grand garçon est ravi... mais part maintenant à la recherche d'un tapis assorti... Tandis que j'essaie prudemment de lui faire comprendre que ça serait peut-être un peu TOO MUCH...!!!

*******

Et maintenant, je continue de partager avec vous ce que l'on peut apprendre dans les évangiles sur la vie de Jésus... Après sa naissance et sa toute petite enfance, un seul épisode de son enfance, survenu à l'âge de 12 ans, nous est rapporté.

Marie, la mère de Jésus, et Joseph son mari n’étaient pas riches. Joseph était charpentier. C’est donc dans l’humble demeure d’un ouvrier que Jésus a été élevé. Il a connu ce que c’est d’être pauvre... et pourtant il était 1e Fils de Dieu, le Créateur de tout.

Joseph et Marie étaient pieux ; ils désiraient servir Dieu et faire ce que sa loi demande. Chaque année ils allaient donc à Jérusalem pour la fête de Pâque (qui rappelait la merveilleuse délivrance du peuple d'Israël dans le pays d'Egypte, avec Moïse) pour adorer l’Éternel. C'était un long voyage, et pour y aller les gens d'un même village se groupaient pour former des caravanes.

Tant que l’enfant Jésus était petit, Joseph et Marie ne pouvaient pas l’emmener avec eux, mais à douze ans, il a pu les accompagner. C'est cet épisode qui nous est raconté dans l'évangile selon Luc au chapitre 2.

Ses parents allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés à Jérusalem, selon la coutume de la fête, et s'en retournaient, une fois les jours accomplis, l'enfant Jésus demeura dans Jérusalem ; mais ses parents ne le savaient pas. Croyant qu'il était dans la troupe des voyageurs, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi leur parenté et leurs connaissances ; ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem à sa recherche. 
Et il arriva, après trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent frappés d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Tu vois, ton père et moi nous te cherchions, très inquiets.
Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être aux affaires de mon Père ? Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il leur disait. Il descendit avec eux et vint à Nazareth ; et il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces paroles dans son coeur. Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes. Luc 2,41-52

En lisant cet épisode, je me dis que probablement les parents de Jésus avaient tellement l'habitude d'avoir un enfant "raisonnable" et obéissant, en qui ils pouvaient avoir une entière confiance, qu'ils étaient sûrs, sans avoir besoin de le lui dire ou de le vérifier, qu'il s'était mis en chemin avec eux pour le voyage du retour... Ils ne lui avaient donc certainement pas dit de venir, et quand ils se sont rendus compte qu'il n'était pas avec eux, ils l'ont cherché, de plus en plus affolés, pendant trois longs jours dans l'immense ville de Jérusalem. On peut se dire que s'ils avaient pensé à ce moment là à ce que l'ange avait dit à Marie, que l'enfant était le "Fils du Très-Haut" (Luc 1,32), ils n'auraient pas eu besoin de le chercher, ils seraient tout de suite allés au temple et l'auraient trouvé... En effet, le temple de Jérusalem était en ce temps-là la maison de Dieu sur la terre, et l'enfant Jésus, conscient dès son plus jeune âge qu'il était le fils de Dieu, était naturellement allé dans la maison de son Père. C'est pour ça qu'il dit à Joseph et Marie "pourquoi me cherchiez-vous?". J'ai longtemps mal compris cette phrase... Jésus ne reproche pas à ses parents de vouloir le retrouver, mais ils n'auraient pas du avoir besoin de le chercher pendant 3 jours, car ils auraient du savoir qu'il ne pouvait être nulle part ailleurs que dans le temple. Par cette phrase aussi "ne saviez-vous pas que je dois m'occuper de ce qui concerne mon Père", il leur rappelle que bien qu'il soit obéissant et soumis à ses parents sur la terre, il sait que son vrai Père est dans le ciel.

Dans le temple, Jésus était assis au milieu des maîtres. Des hommes qui avaient beaucoup étudié et qui expliquaient les saintes Écritures, la loi de Moïse... Pas très attirant pour un enfant de 12 ans...! Mais Jésus, même quand il était enfant, aimait la parole de son Dieu et Père... Et encore une fois, ce qui est dit montre que ce n'était pas un enfant comme les autres : alors qu'il avait grandi dans une famille humble et sans grande instruction, sa sagesse et son intelligence impressionnaient tous ceux qui l'entendaient. Mais il restait à sa place, celle d'un jeune garçon de 12 ans... Il écoutait et interrogeait, et ne cherchait pas à enseigner les maîtres...

Après cet épisode Jésus quitta avec ses parents le temple, les érudits, Jérusalem, et retourna dans la pauvre petite ville de Nazareth. Et là, pendant dix-huit ans, il vécut dans la soumission à ses parents, "avançant en sagesse et en taille", dans le travail et l’humilité, Lui qui était le Fils de Dieu. Ainsi, on peut voir que Jésus, tout en étant parfait à chaque instant de sa vie, et possédant une sagesse et une connaissance sans égale, ainsi que la conscience de sa relation unique avec Dieu, a traversé toutes les étapes d'une croissance humaine normale. C'est très important pour chacun de nous de savoir ça... Même un enfant peut savoir que Jésus le comprend, parce qu'il a connu ce que c'est que d'être un enfant, d'obéir à ses parents, d'apprendre un métier, de vivre entouré de frères et soeurs, de voisins...

Ensuite, jusqu'à ce qu'il ait 30 ans, plus rien ne nous est raconté... On aimerait bien en savoir plus, avoir des récits, des détails... Mais si Dieu a choisi de ne pas nous en dire plus dans la Bible, c'est que nous n'avons pas besoin d'en savoir davantage... Car le but des évangiles n'est pas de faire une biographie détaillée de Jésus, mais de montrer pour quoi il est venu sur la terre, quelle était sa mission, et comment il l'a réalisée.

C'est ce que nous pourrons continuer à (re)découvrir ensemble au cours des prochains articles... En attendant, excellent WE à tous!


20 janvier 2014

Cocooning pour bougies... avec tuto!

La neige n'est pas encore revenue... (ça ne va pas tarder d'après la météo), mais j'ai toujours des envies d'ambiances douillettes et chaleureuses pour la maison... Je ne sais pas si vous vous rappelez des petits bougeoirs qui avaient risqué de mettre le feu à ma maison... Suite à ce message, deux d'entre vous m'avaient parlé de bougeoirs en verre adaptés à ces bougies... Du coup, après un petit tour à Ikea, j'ai pu recommencer à cocooner mes bougies, sans risque cette fois...! (et un grand merci à Gadoura et Miss Marple!)

DSC09100

 

bande_pour article_blog-10

Du coup comme ça avait bien plu la dernière fois, j'ai préparé un petit tuto...(même si les crocheteuses chevronnées n'en ont pas besoin!) C'est un projet spécial débutante, très facile et rapide, tout pour plaire!

Ce tuto peut se réaliser avec toute taille de fil et de crochet, car on adapte la réalisation au fur et à mesure du travail.

De mon côté j'ai choisi un fil et un crochet n°3,5.

On crochète en mailles serrées en rond, en fermant chaque tour par une maille coulée.

Tour 1 : Crocheter 6 ms dans un cercle magique.

Tour 2 : Crocheter 2 ms dans chaque ms du tour précédent = 12 ms

Tour 3 : Crocheter 2 ms dans la première maille, puis 1 ms dans la suivante, et ainsi de suite jusqu'à la fin = 18 ms

Tour 4 : Crocheter 2 ms dans la première maille, puis 1 ms dans les 2 suivantes et ainsi de suite = 24 ms

A partir de là, vérifiez à chaque rang si le diamètre du fond est suffisant. Il faut poser le bougeoir en verre dessus et que le rond au crochet ne dépasse quasiment pas. Si le rond est trop petit, on rajoute un tour avec des augmentations, s'il est trop grand, on défait un tour.

 DSC09056

Il faut que ça donne ça à peu près (il vaut mieux que le cercle soit un peu petit que trop grand, parce qu'après l'ouvrage au crochet s'étire toujours un peu alors que si c'est trop large ça ne colle pas au bougeoir et c'est pas joli)

DSC09058

Une fois qu'on a obtenu le diamètre voulu, on continue les tours en crochetant tout en mailles serrées, sans augmentations. Et là, une petite corbeille se forme...

DSC09061

Après 3 tours sans augmentations, vérifier si la hauteur suffit ou s'il faut continuer. Attention, le bougeoir au crochet ne doit surtout pas dépasser du verre!

Quand la hauteur souhaitée est atteinte, terminée le tour par une maille coulée et arrêter le fil...

DSC09066

Bien sûr, on peut varier les couleurs, les types de fil, essayer avec d'autres points, d'autres motifs... J'ai testé les rayures, le point d'étoiles et le point de noisette... Mais finalement c'est comme ça, tout simples, que je les préfère...

Et c'est parti pour une ambiance cosy et chaleureuse qui réchauffe rien qu'à la regarder!

DSC09081

Oh, mais j'en vois un qui a bien envie d'aller voir ça de plus près...

DSC09095

Il n'hésite pas à escalader...!

DSC09096

Fais attention quand même à ne pas te brûler les papattes!!!

DSC09086

Je sens que celui-là, il a trouvé son coin pour hiberner!

DSC09098

Ce petit ours est mon premier essai en matière de peluche au crochet, autrement appelé amigurumi... Je cherchais un petit nounours rapide à faire... et je suis tombée sur ce tuto très bien fait. J'ai juste modifié les pates pour les faire plus courtes et plus rondes... Je me suis vraiment régalée à le faire et tout le monde ici le trouve trop chou!

DSC09091

*******

Et voilà, le côté accessoire de ce post est fini... et maintenant, comme à mon habitude, pour celles qui découvrent mon blog aujourd'hui, je continue sur l'essentiel, parce que j'aime partager avec vous l'un et l'autre... sachant que l'accessoire est ce qu'il est... agréable mais éphémère..., ni vital ni indispensable..., alors que l'essentiel (l'essenciel, m'avait une fois soufflé une lectrice) est vital, indispensable et... éternel!

Je continue donc à vous raconter la vie de Jésus, telle qu'on la lit dans la Bible, et aujourd'hui on aborde son enfance...

Très peu de choses nous sont rapportées dans les évangiles à propos de l'enfance de Jésus. En effet, ils parlent presque essentiellement des années où Jésus-Christ a rempli la mission pour laquelle il avait été envoyé par Dieu, de 30 à 33 ans environ. Mais on peut quand même lire ceci :

L’enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse ; et la faveur de Dieu était sur lui. Luc 2:40

Le Fils de Dieu né dans l'humilité, acceptant de devenir faible et dépendant comme un petit bébé, a donc grandi et s'est développé comme n'importe quel autre enfant... mais une chose le différenciait : il était "rempli de sagesse", c'est à dire parfait dans tous ses actes et toutes ses paroles... Parfait vis à vis de ceux qui l'entouraient, mais aussi parfait vis à vis de Dieu, qui pouvait depuis le ciel le regarder constamment avec approbation et amour. De quel autre enfant que le Fils de Dieu pourrait-on décrire l'enfance en ces termes?

Un épisode survenu à l'âge de 12 ans est rapporté ensuite... A découvrir ensemble la prochaine fois... A très bientôt, donc, et grosses bises à toutes! 

17 janvier 2014

Petits présents pour bébés chéris...

Retour en arrière dans les archives de l'automne 2013... S'il y a des cadeaux de naissance que j'ai confectionnés avec amour, ce sont bien ceux que je vous présente aujourd'hui... Des années à attendre de pouvoir serrer dans mes bras les bébés de nos amis... Des années d'espoirs et de doutes, de pleurs parfois, de prières... Et puis un jour une confidence sur le coin d'un canapé ou une photo d'échographie reçue par sms... et des pleurs de joie, d'immense reconnaissance envers Dieu, celui qui donne la vie... 

C'est ici un tout petit raccourci, sans vouloir trop dévoiler ma vie, leur vie... mais je voulais juste témoigner que nous avons pu voir encore une fois que Dieu est Tout-Puissant, qu'Il répond aux prières et qu'il fait des miracles...

Alors maintenant place aux petits présents...

Pour Rose et Marylou, deux petites jumelles trop choupettes, qui méritaient bien un peu plus de confort dans leur poussette cane double, deux petits matelas cocooning et nomades...

DSC08383

Tissus Mondial Tissus, matelas réalisés un peu au pif, d'après celui de Vert Baudet... (par contre je me suis basée sur les dimensions d'une poussette cane classique, mais je n'avais pas pensé que l'assise des poussettes canes pour jumeaux est plus étroite... Du coup ça remonte un peu sur les côtés)

DSC08377

DSC08384DSC08386

Et pour Jane, petit bébé miracle, un petit ensemble pour organiser les sorties... DSC08173

DSC08169

Tissus à fleurs Mondial Tissus, rubans offerts par l'une des 5 comparses de Surunmalentendu, étiquettes brodées en piqué libre.

*******

Maintenant, comme je vous en parlais l'autre jour, j'aimerais vous parler de la suite de la vie de Jésus, après sa naissance dans une crèche à Bethléem qu'on rappelle chaque année la nuit de Noël...

Tout le monde ou presque, grâce à la galette des rois, a entendu parler de la visite des mages venus d'Orient, chargés de cadeaux pour le petit enfant qui venait de naître...

Mais que s'est-il passé après...?

Dans l'évangile selon Matthieu, on lit que le roi Hérode, qui avait appris par les mages qu'un futur roi venait de naître à Bethléem, décide de faire tuer tous les petits garçons de moins de deux ans de la ville.

Alors, un ange du Seigneur apparut à Joseph dans un rêve et lui dit : « Debout, prends avec toi l'enfant et sa mère et fuis en Égypte ; restes-y jusqu'à ce que je te dise de revenir. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire mourir. Joseph se leva donc, prit avec lui l'enfant et sa mère, en pleine nuit, et se réfugia en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode. 

A la mort d'Hérode, Joseph, Marie et l'enfant Jésus sont revenus dans le pays d'Israël, et se sont installés dans la ville de Nazareth.

Quand je lis ce récit, je me pose deux questions... Pourquoi le grand et richissime roi Hérode, dans son palais magnifique, avait-il peur d'un petit bébé né dans l'endroit le plus humble qu'on puisse imaginer...? Et bien parce que la description des mages correspondait à ce qui était annoncé dans les livres saints du peuple d'Israël... Le Messie, le Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur attendu devait naître à Bethléem. L'histoire racontée par les sages venus d'Orient n'a pas du tout semblé farfelue à Hérode et à ses conseillers, au contraire ils l'ont prise très au sérieux et Hérode a tout mis en oeuvre pour éliminer ce possible rival... A travers lui, le diable, l'ennemi de Dieu et des hommes, agissait pour essayer d'empêcher à tout prix l'accomplissement de la mission du Sauveur du monde, du Fils de Dieu qui venait de naître.

Ma deuxième question est la suivante : pourquoi Dieu n'a-t-il pas fait un miracle en faveur de son Fils pour le protéger, plutôt que d'être forcé de se mettre en route en pleine nuit, fuyant comme un fugitif avec ses parents dans un pays étranger? Il avait pourtant la puissance d'arrêter et de mettre en déroute une armée entière de soldats, tant d'exemples dans la Bible nous le prouvent... Mais Jésus était venu pour partager complètement notre condition humaine, sans que des miracles viennent lui enlever les obstacles et les difficultés... En parcourant le récit de sa vie dans les évangiles, on peut ainsi être convaincu qu'il sait parfaitement tout ce que représente la vie humaine, car jamais il n'a utilisé sa puissance divine pour la rendre plus facile...

Dès sa toute petite enfance on voit donc clairement apparaître les deux aspects merveilleux de Jésus : entièrement Dieu et entièrement homme, les deux à la fois... RDV la prochaine fois pour savoir ce qui s'est passé ensuite...

Je vous souhaite à toutes un excellent WE!

12 janvier 2014

Les cadeaux des ptites mains...

En me voyant préparer mes petits cadeaux de Noël, les enfants ont eu des idées...!

Quand ils étaient plus petits, ils avaient tendance à offrir des choses qui leur plaisaient à eux... maintenant, ils commencent à réfléchir à ce qui plairait aux destinataires de leurs cadeaux!

Du coup, ils se sont inspirés des personnalisations de mes boîtes à mouchoirs... Et pour leur Papé, ils ont fabriqué eux aussi leurs champignons...!

DSC08708 

Tableaux champignons aux craies grasses et aquarelle par le plus grand, selon  la méthode magique de Léon, pas sur les murs...

DSC08706 

Champignons en perles à repasser par le plus petit, modèle trouvé ici

Pour Mamette et ses confitures, des galets décorés quasiment sans aide au feutre Posca et marqués du nom de la maison familiale...

DSC08698

Enfin, pour décorer la maison de Grand-Père et Mayette, des petites déco réalisées avec la pâte à sel nouvelle génération, qu'on voit partout ces temps-ci... et que j'avais hâte d'essayer avec eux!

DSC08712

 Suspensions de Noël en pâte au bicarbonate, décors réalisés en pressant des napperons sur les formes (l'idée n'est pas de nous, je précise...)

Plusieurs bloggeuses ont parlé de cette super pâte à modeler ces derniers temps, comme ici et ici... 

Vous trouverez la recette sur les liens donnés ci-dessous... Et je vous donne notre avis pour apporter notre petite contribution à l'édifice...

Alors tout d'abord, la recette se fait à partir d'ingrédients de base (maïzena et bicarbonate de sodium), mais qu'on possède en général en petite quantité (pas comme la farine ou le sel), donc on ne peut pas forcément improviser ça un mercredi après-midi de pluie sans l'avoir un peu anticipé, ou alors on ne pourra faire qu'une très petite quantité de pâte... (A propos, j'ai vu l'autre jour dans un magasin bio qu'ils vendaient du bicarbonate de soude au kilo, alors que jusqu'à présent je n'en avais trouvé qu'en 250g.)

Ensuite, la recette est un tout petit peu plus compliquée que la pâte à sel, puisqu'il faut la faire chauffer, mais franchement ce n'est pas difficile et ça va très vite. Par contre, pour l'utiliser, il faut attendre que ça soit bien refroidi, et la grande blonde m'avait dit que c'était mieux de la faire reposer une journée au frigo, donc c'est ce qu'on a fait) 

Premier contact avec la pâte, c'est beaucoup plus agréable à toucher que la pâte à sel... C'est très doux et lisse, un vrai plaisir... Et puis c'est très blanc, donc plus joli que la pâte à sel qui fait parfois un peu jaunâtre... Par contre, on a trouvé que ça s'effritait quand même pas mal, c'est pas évident de la travailler en volume à cause de ça. J'ai rajouté de l'huile dans la pâte comme je l'avais vu sur certains blogs, mais même comme ça c'était pas évident. Pour faire des formes avec des emportes-pièces, ça allait, mais au départ on n'arrivait pas à les décoller du plan de travail pour les mettre à sécher. On a trouvé la technique de travailler sur des feuilles de papier brouillon, comme ça ça se décollait beaucoup plus facilement! C'est donc à mon avis pas l'idéal pour des tous-petits, donc, à cause de la texture friable... Il faut un peu de patience et de minutie. 

Un super bon point par contre, c'est qu'en séchant (à l'air libre, près d'un radiateur, ça prend environ 24 à 48h ou bien au four à basse température), ça garde exactement le même aspect (c'est très joli, blanc et légèrement brillant), contrairement à la pâte à sel. Par contre ça a l'air assez fragile quand même, mais je n'ai pas beaucoup de recul encore...

Voilà, on retentera sûrement l'expérience, ça nous a bien plu!

*******

Noël paraît déjà loin maintenant, même si j'ai encore quelques petites choses à vous montrer, mais je voulais partager avec vous encore une réflexion liée à Noël... : Noël est le moment de l'année où l'on parle le plus de Jésus... Mais du coup, il reste associé dans beaucoup d'esprits à un petit bébé couché dans une crèche... Un bébé très particulier, certes... Mais la crèche et le terme de "Petit Jésus" occultent souvent dans les esprits la vie et l'oeuvre de Celui qui a quitté le ciel pour naître parmi nous comme un petit enfant...

Alors j'ai envie de continuer à vous parler ici de Celui dont j'aime contempler la vie dans les Evangiles, Celui auquel je pense et à qui je parle chaque jour, et non pas seulement le jour de Noël...

Non, le petit bébé dont on rappelle la naissance le 25 décembre n'est pas resté couché dans la crèche... Il a grandi, servi, aimé, enseigné... avant de mourir pour nous... 

Voilà comment un de ses disciples parlait de lui, quelques années après sa mort et sa résurrection...

Jésus qui était de Nazareth, Dieu l’a rempli du Saint Esprit et de puissance, lui qui a passé de lieu en lieu, faisant du bien, et guérissant tous ceux que le diable avait asservis à sa puissance ; car Dieu était avec lui. Actes 10,38

Et comment Jésus lui-même, l'envoyé de Dieu, se présentait dans l'Ancien Testament, des siècles avant de naître sur la terre. 

L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi, parce qu'il m'a consacré pour apporter de bonnes nouvelles aux pauvres : il m’a envoyé pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison,(...) pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil. Esaïe 61, 1-2

Je souhaite que la lecture des évangiles, ou d'extraits des évangiles ici sur mon blog, vous amènent à connaître et à aimer Celui qui vous a tant aimé...

Bonne semaine à toutes!

08 janvier 2014

Cadeau de Noël en série

Me voilà de retour après une bonne petite pause... et je peux maintenant dévoiler mes cadeaux de Noël fait maison...! Et non, le plastique fou n'a pas fini par me rendre complètement dingue, j'aime encore la couture!

Alors pour commencer, voilà la série des boîtes à mouchoirs... un projet très sympa je trouve qu'on peut vraiment adapter à TOUS les destinataires, de 0 à 99 ans! Je me suis régalée à les personnaliser...

L'idée vient de mon amie Anne, qui m'avait donné son patron et tuto pour une boîte à mouchoirs rectangulaire, et je l'ai adapté pour une boîte carrée, plus propice à la déco je trouve... (Entre parenthèse, suivant les marques, les boîtes n'ont pas le même format, je trouve celles de la marque des magasins Dia très bien car c'est un vrai cube, contrairement aux autres marques que j'ai observée...)

Alors attention, c'est un vrai défilé, tout le monde y a eu droit (ou presque!)

* La première, je l'ai faite pour mon papa, grand amateur (et champion pour les dénicher!) de champignons... 

DSC08588

Le tissu utilisé est un lin un peu brillant, et j'ai dessiné puis brodé en piqué libre à la machine différents champignons...

DSC08585

Je ne vous montre pas les 4 faces parce que ce post risque de mesurer 3 km, mais elles sont toutes différentes...

* La 2e était pour ma maman... grande spécialiste familiale des confitures...

DSC08577 

bande_pour article_blog-10

Ici aussi, tous les dessins sont brodés en piqué libre à la machine à coudre

DSC08583

DSC08580

 Pour l'anecdote, et pour les copines couturières, j'ai eu énormément de problèmes avec ma machine à ce moment là, les points ne se faisaient pas bien, je modifiais la tension sans arrêt mais rien n'y faisait... J'ai fini par abandonner le remplissage des petits carrés rouges... Et le lendemain, tout à coup, j'ai pensé à mettre une goutte d'huile (ce que je n'avais jamais pensé à faire!!!)... et tout est rentré dans l'ordre!

* pour ma belle-maman, je suis restée dans le même thème que la guirlande papillon que je lui avais offerte il y a quelque temps...

DSC08603 

C'est toujours le même modèle de boîte à mouchoirs, avec des papillons origami en liberty amidonnés comme ici et cousus sur les 4 faces...

* Ensuite 2 modèles pour enfants...

DSC08573

 

DSC08576

Celle-ci est réversible... et sans déco supplémentaires, car les jolis imprimés, trouvés chez Mondial Tissus, se suffisent à eux-mêmes (vous les reverrai très bientôt par ici car je les avais achetés pour un plus gros projet...)

Pour la deuxième, j'ai cédé à la mode des moustaches...! 

DSC08566

4 moustaches différentes, dessinées à la main puis appliquées sur un joli tissu étoilé... 

Et puis à force de réaliser ces petites housses pour boîte à mouchoirs, d'autres idées ont germé pour innover un peu... Du coup celle-là est équipée d'une attache (en biais liberty) qui permet de l'accrocher à un clou... Super pratique dans un petit espace ou une salle de bain, pour avoir toujours des mouchoirs sous la main!

DSC08570

*Enfin, la dernière pour mon cher et tendre, histoire de nous avoir toujours avec lui au bureau... Mais heu... en fait au départ je pensais à son travail et puis... je lui ai suggéré que ça allait vraiment bien dans notre bureau, à nous, à la maison... alors elle est restée là! 

DSC08556

DSC08560

A force, je trouvais ça un peu longuet les broderies en piqué libre pour personnaliser mes petites housses... Du coup j'ai eu l'idée de coudre des carrés de plastique transparent (j'ai utilisé des feuilles pour rétroprojecteur parce qu'il nous en reste énormément et que ça ne sert plus, mais avec du plastique de pochettes plastiques ça marche aussi), et d'y glisser des photos... Comme ça c'est personnalisable à l'infini! C'est la dernière que j'ai faite, mais j'y penserai pour mes prochains cadeaux...! ;-)

Bon, je m'arrête là pour ce soir, la suite des cadeaux au prochain épisode... J'espère que ce défilé ne vous aura pas paru trop long... Laquelle vous préférez?

*******

En ce début d'année, je prends le temps de regarder un peu en arrière...

"Et tu te souviendras de tout le chemin par lequel l'Éternel ton Dieu t'a fait marcher..." Deutéronome 8,2

... et je réalise une fois de plus que malgré mes erreurs et mes faux pas, mon Dieu m'a aidée, protégée, pardonnée, enseignée, fait progresser...

"L'Eternel nous a secouru jusqu'ici." 1 Samuel 7,12

Je lui fait donc une entière confiance pour cette nouvelle année... Je ne sais pas encore de quoi elle sera faite, mais je sais que cette année encore mon Dieu sera avec moi, et cela me rend paisible et confiante.

"Éternel, mon Dieu ! en toi j'ai mis ma confiance." Psaumes 7,1

Alors bien sûr, je ne veux pas terminer ce premier message de janvier sans vous souhaiter très sincèrement à toutes une année 2014 très heureuse... Ce que je désire le plus pour chacune d'entre vous ce n'est pas l'argent, la prospérité ou la santé... car même si cela est important, ce n'est pas ça qui détermine le bonheur... Ce qui me rend parfaitement heureuse, c'est de savoir que Dieu m'aime et que quoiqu'il arrive, il prend soin de moi et fait tout pour mon bien... Et c'est ce que je vous souhaite...