28 novembre 2014

En attendant Noël...

C'est le thème principal sur les blogs cette semaine... et je ne vais pas faire dans l'original en vous parlant de notre calendrier de l'avent...! Cette année, on va aller au plus simple... en choisissant la formule la plus appréciée et la plus facile à mettre en oeuvre, les "bons pour..."! Mais pas de bons à gratter cette fois, parce que tout le monde participe, et ça aurait été un peu compliqué à gérer :

L'année dernière, les enfants avaient regretté de n'avoir pas prévu de bons pour nous, les parents, et auraient bien aimé avoir leur propre bon tous les jours... Du coup, cette année, ça sera un calendrier de l'avent familial, il y aura des petits bons de tout le monde et pour tout le monde, chouette!!!

J'ai repris l'idée d'Hélène et les jolis mômes, mais je n'ai pas eu besoin de fabriquer une boîte aux lettres, parce qu'on en avait déjà une toute prête, chinée récemment, qui attend un petit relooking pour se transformer en boîte pour les piles à recycler!

DSC01685

Du coup, nous allons tous les 5 remplir chacun 6 petits bons pour chacun des autres membres de la famille, 6 fois 4 = 24, ça fait un compte rond! 

Pour que ce soit très rapide à préparer, et surtout ne pas gaspiller trop de papier, je n'ai pas imprimé les jolies enveloppes proposées par Hélène, mais j'ai prévu une forme toute simple pour caser le maximum de bons par feuilles. Derrière les bons j'ai imprimé des motifs de Noël différents pour chacun des membres de la famille, pour qu'on puisse reconnaître d'un seul coup d'oeil le destinataire du bon.

DSC01677

DSC01683

Chaque bon est simplement plié en deux pour dissimuler son contenu tout en évitant d'utiliser une enveloppe...

DSC01688

et fermé par un petit bout de masking tape...

DSC01690

Chaque jour, chacun de nous glissera un bon dans la boîte aux lettres... (on va décider à l'avance, qui fait pour qui et quel jour pour que chacun ait un bon par jour) et nous les découvrirons tous ensemble le soir!

Si vous êtes pressées et en manque d'idées, voilà mes ptits bons à télécharger (sans prétention, on en trouve de bien plus beaux, hein, mais souvent ça consomme plus de papier, et impose un temps de découpage, de construction et de collage un peu long...)

L'affichette à placer au dessus de la boîte aux lettres :

Affiche Noel

Affiche_Noel 

Bon, je ne sais pas ce qui se passe, ça marche pour l'affiche mais impossible de mettre les fichiers des bons à télécharger. Mais si jamais ça vous intéresse, demandez-moi et je vous les enverrai par mail...!

Vous pouvez même fabriquer votre propre boîte aux lettres avec une boîte à chaussures

Les petites étiquettes avec les numéros que je changerai chaque jour viennent d'ici.

DSC01685Quelques idées pour remplir les bons, mais n'hésitez pas à partager les votres, il m'en manque encore, et s'il y a de meilleures idées, je peux encore changer! : bon pour ranger ta chambre à ta place, pour jouer 30 minutes de plus à l'Ipad, pour acheter un pain au chocolat à la récré, pour une soirée film en famille, pour faire des ptits gâteaux de Noël, pour une séance manucure avec maman, pour un repas en amoureux, pour un massage, pour rester 30 minutes de plus le soir en bas avec papa et maman, pour une sortie vélo en famille, pour aller faire un tour de grande roue de Noël, pour choisir le menu de samedi prochain, etc... 

J'ai hâte de découvrir ce que les enfants auront écrit dans leurs bons! Ils vont les remplir demain, chacun en catimini... Et je trouve que c'est une bonne occasion pour eux de réfléchir à ce qui va vraiment plaire aux autres, et en particulier à leurs frères et soeur (pas toujours facile, je pense que toutes celles qui ont des enfants me comprennent!) et de faire une action concrète qui leur demande un vrai investissement pour faire plaisir (du genre : mettre la table à ta place, ranger ta chambre, etc...)

Un petit pas de plus pour essayer de mettre en pratique... 

"... les paroles du seigneur Jésus, qui lui-même a dit : Il est plus heureux de donner que de recevoir." Actes 20, 35

Sinon, je m'aperçois que j'ai laissé passer le temps de mon anniversaire de blog... mais j'espère trouver le temps d'organiser le traditionnel petit jeu dans les prochains jours!

Et chez vous, y a-t-il un calendrier de l'avent cette année?

Pour revoir les calendriers des années précédentes, cliquer sur ce tag : calendrier de l'avent

Je vous souhaite un excellent WE à toutes!


27 novembre 2014

Porte bébé mei tai, deuxième édition!

Il y a 7 ans, je m'étais cousu un porte bébé façon mei tai, appelé aussi porte bébé chinois, ou chinado... J'ai raffolé de pouvoir porter si longtemps mon petit dernier tout contre moi avec un porte-bébé si confortable et polyvalent... si pratique aussi pour avoir les deux mains libres pour les deux grands! J'avais même cousu dans le dos une poche intégrée dans laquelle je pouvais ranger le porte bébé (comme une poche de kway) pour l'avoir toujours avec moi pendant la période où il se fatiguait vite en marchant...

DSCF5205

DSCF5200

DSCF6060

Bien que je l'aie portée régulièrement jusqu'à au moins 3 ans, cela fait maintenant bien longtemps que je n'ai plus besoin de porter mon grand garçon, mais depuis je fais la pub dès que j'en ai l'occasion pour ce genre de porte bébé!

Alors quand ma belle-soeur m'a dit qu'elle avait mal au dos avec son porte-bébé classique, et qu'elle ne se sentait pas à l'aise pour utiliser une écharpe de portage, je lui ai immédiatement proposé de lui en coudre un dans le même genre que celui que j'avais.

Avant de me mettre au travail j'ai jeté un rapide coup d'oeil sur Internet pour voir ce qui se faisait actuellement, et j'ai découvert qu'il y a maintenant énormément de modèles différents avec pour chacun des caractéristiques et des astuces différentes! (tapez "mei tai" sur google et consultez en particulier cette page, vous verrez!) Du coup j'en ai profité pour étudier chaque modèle et essayer de compiler les caractéristiques qui me paraissaient intéressantes et utiles! Après de longues heures de cogitations, mon nouveau modèle est né!

DSC01629

Il me restait du tissu du premier, du coup je l'ai utilisé parce qu'il est idéal pour ça : un tout petit peu stretch, bien costaud et réversible...

Je vous met plein de photos, pour partager avec celles qui sont concernées les aspects important à mon avis dans le choix d'un porte bébé, et pourquoi pas, pour leur donner envie d'en coudre un elles-mêmes! Du coup, ça va faire un message assez long qui n'intéressera pas tout le monde, alors n'hésitez pas à aller directement au bas du message si vous avez passé depuis longtemps la période des porte-bébés, ou que vous n'y êtes pas encore!

Petite présentation : 

- la ceinture lombaire est clipsable et ajustable, pour que ça soit plus facile et rapide à mettre (dans le mien, il fallait nouer la ceinture et c'était bien aussi mais ça faisait un noeud de plus et pour celles qui stressent que les noeuds se défassent c'est mieux d'avoir un clip!)

DSC00898- de larges bretelles que l'on peut déployer sur les épaules pour répartir le poids (c'est beaucoup plus confortable je trouve que des bretelles matelassées, mais plus étroites, comme on voit souvent... c'est ce qui fait en partie que ce porte-bébé rappelle le confort de l'écharpe de portage)

DSC01630- le corps du porte bébé se glisse sur la ceinture lombaire, et est ajustable en largeur (comme la plupart des mei tai actuels, pour pouvoir grandir avec le bébé (ça permet de porter du coup de quelques semaines à 3 ans au moins, avec toujours autant de confort et d'ergonomie pour le bébé et le porteur)

DSC01551- il est aussi adaptable en hauteur pour la même raison (grâce au petit lien qu'on voit noué sur le côté) et on voit un peu sur cette photo que les bretelles sont assez longues pour pouvoir être croisées et déployées sous les fesses du bébé ce qui permet un meilleur ajustement et confort pour les tout petits. On peut aussi faire uniquement un noeud sous les fesses du bébé pour une installation plus rapide et un temps de portage plus court)

DSC01535- la capuche / repose tête, très utile quand l'enfant s'endort, surtout quand on porte dans le dos, est réglable en longueur, et se clipse sur les bretelles pour pouvoir l'ajuster facilement 

DSC01628

DSC01522- petite innovation qui n'existe pas à ma connaissance dans le marché des porte-bébés, une poche intégrée dans le bas du porte bébé permet de le replier et de le transporter comme un sac banane, sans même enlever la ceinture! A mon avis ça deviendra très pratique quand mon petit neveu commencera à marcher, ou même pour pouvoir garder le porte bébé sur soi quand on doit prend la voiture pour un court trajet, etc... Ça permet aussi d'éviter que les bretelles ne traînent par terre quand on installe le bébé! On peut aussi le porter en bandoulière en utilisant la ceinture comme anse.

DSC01555Par contre j'avoue que ce n'est pas très esthétique ce petit sac, le temps m'a manqué sur la fin pour en améliorer la forme, mais le côté pratique est là...

- enfin, la cerise sur le gâteau, et un truc auquel je n'avais pas pensé du tout à l'époque du mien, c'est que ce porte bébé peut se transformer en harnais pour attacher le bambin sur une chaise, quand on n'a pas de chaise haute, au restaurant ou chez des amis...! J'ai trouvé l'idée ici et j'ai trouvé ça quand même assez génial de pouvoir combiner les deux utilités! Du coup j'ai testé avec une poupée, et à priori... ça marche! Avant de pouvoir faire le vrai test quand mon petit neveu se tiendra bien assis...

DSC01541

DSC01548Avant même d'avoir pu terminer de coudre la touche finale, son petit propriétaire s'endormait tout contre sa maman en quelques minutes... 

DSC01538Deuxième petit test : la balade avec papa...!

DSC01619

Et pour le test de portage dans le dos avec la capuche, j'ai réquisitionné encore une fois la poupée, qui n'a pas eu l'air de se plaindre qu'on s'intéresse de nouveau un peu à elle! (j'avais eu entre temps 5 minute pour finir la déco, avec un petit coupon de tissu voitures de chez Mondial Tissus)

DSC01630

Voilà pour le long reportage "mei tai", j'espère que je ne vous ai pas trop lassées! Et pour celles qui ont encore ou vont avoir des touts-petits, vous avez compris que je vous conseille vivement d'essayer ce mode de portage!

*******

Jésus et ses disciples : un maître différent (3)

La semaine dernière on a vu que Jésus, par sa puissance divine, lisait dans les pensées. 

En préparant ces quelques lignes, au départ je me suis dit que cela ne devait pas toujours être très agréable pour les disciples de savoir que Jésus pouvait en permanence lire dans leurs pensées... Mais j'ai découvert alors quelque chose qui m'a fait réaliser encore davantage l'amour et la grandeur de Jésus... 

En réalité, on lit dans les évangiles très peu d'exemples (à part les deux cités la dernière fois) où l'on voit Jésus intervenir auprès de ses disciples alors que leurs pensées n'étaient pas bonnes. Au contraire, la plupart du temps, Jésus tout en sachant ce que ses disciples pensaient, continuait à agir envers eux de manière naturelle et aimante... Du coup les disciples ne semblaient pas réaliser que Jésus lisait dans leurs coeurs.

On peut voir ainsi encore une fois le contraste absolu qu'il y a entre Jésus et nous... Si n'importe quel maître aujourd'hui avait le pouvoir de lire dans les pensées de ses élèves ou étudiants, leur vie deviendrait rapidement un cauchemar. Et même en imaginant le cas dans le cadre d'une relation d'amour... Je n'ose pas imaginer quelle mère et quelle épouse je serais si j'avais en permanence le pouvoir de lire dans les pensées de mes enfants ou de mon mari... Comment ne pas réagir à chaque fois qu'une de leurs pensées ne me plairait pas? Comment ne pas intervenir pour essayer de les influencer, de leur faire changer d'avis...? ça serait terrifiant et une relation de confiance, et donc d'amour serait impossible...

Cependant, dans le cas de Jésus et de ses disciples, ce n'était absolument pas le cas, parce que Jésus était un homme différent de nous, rempli d'amour, ne cherchant jamais son intérêt propre et dont l'unique mobile était de faire du bien à ceux qui l'entouraient et de plaire à son Dieu et Père.

Jésus n'usait donc pas de ce pouvoir contre ses disciples. Il ne cherchait pas constamment à les prendre en défaut, à les corriger, mais agissait en toutes choses par amour. Ce qui me touche le plus, c'est de lire que Jésus savait dès le départ qu'un de ses disciples, Judas, le trahirait et le livrerait pour être condamné à mort. Cependant, à aucun moment il n'a cherché à le sermonner, ou à le démasquer aux yeux des autres. Au contraire, il lui a manifesté son amour comme aux autres, si bien qu'aucun des disciples ne se doutait de rien, et l'a appelé "ami" jusqu'au dernier moment.

Car Jésus savait, dès le commencement (...)qui était celui qui le livrerait. Jean 6,64

Comme il parlait encore, voici Judas, l'un des douze, vint, accompagné d'une grande foule avec des épées et des bâtons, de la part des principaux sacrificateurs et des anciens du peuple. Celui qui le livrait leur avait donné un signe : Celui à qui je donnerai un baiser, c'est lui ; saisissez-le. Aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit : Je te salue, Maître ; et avec empressement, il lui donna un baiser. Jésus lui dit : Ami, c'est pour cela que tu es venu ! Matthieu 26, 47-50

Aujourd'hui encore, Jésus sait tout de nous, et lit dans nos coeurs et dans nos pensées. Il connaît tout, même ce que parfois nous cherchons à nous cacher à nous mêmes. Cependant il ne nous force pas à reconnaître nos erreurs, il ne nous met pas des bâtons dans les roues à chaque pas dans une mauvaise direction... Parce qu'il nous aime profondément chacun, il ne nous manipule pas mais désire que nous nous tournions vers lui volontairement, attirés par son amour si grand qu'il a prouvé en donnant sa vie pour nous, cloué sur une croix.

La plupart d'entre nous font probablement tout pour mener une vie honnête, en essayant de respecter chacun, de ne pas faire de mal aux autres, etc... Mais si on prend le temps d'examiner à fond et honnêtement ce qu'il y a dans nos coeurs, dans le secret de nos pensées, on découvre bien des choses qui ne sont pas jolies jolies, et qu'on n'aimerait pas voir étalées sur la place publique : jalousie, petits ou gros mensonges, orgueil, hypocrisie, rancoeurs et même parfois haine... Tout cela Jésus le voit. Mais il ne nous repousse pas et au contraire peut et veut nous délivrer de toutes ces mauvaises choses si nous les reconnaissons devant lui, car il a accepté d'être puni à notre place pour tout cela. 

Un jour, j'ai réalisé que malgré une vie assez "lisse" en apparence, mon coeur était plein de mauvaises choses. J'ai accepté de reconnaître que j'avais besoin du pardon de Dieu pour mes péchés, mes mauvaises pensées... et aujourd'hui je sais que ma culpabilité a été effacée devant Dieu parce que Jésus est mort sur la croix à ma place. Je suis maintenant heureuse de savoir que Jésus connait tout de moi, et qu'il veut me conduire, m'aider et m'enseigner, par amour, comme autrefois ses disciples...

Sonde moi, ô Dieu, et connais mon coeur. Eprouve- moi, et connais mes pensées. Regarde s'il y a en moi des voies mauvaises, et conduis-moi dans la voie éternelle. Psaume 139, 23-24

Confiez vos vies à ce Maître plein d'amour, il ne vous décevra jamais!

18 novembre 2014

Une nouvelle idée pour recycler de vieux T-shirt!

Depuis quelque temps, les pelotes de gros fils en coton recyclé, comme Trapilho ou Zpagetti, me font de l'oeil... (Si vous ne connaissez pas, un très bon article récapitulatif en parle ici, avec plein de chouettes projets à faire avec) Et je cherchais une idée facile et rapide pour m'y mettre tout en mettant régulièrement de côté de vieux T-shirt, puisqu'on peut très facilement fabriquer soi-même ces pelotes!

Je ne me souviens plus très bien comment le projet a germé, mais suite à nos essais de cordelettes japonaises cet été, (le vrai nom de ce tressage japonais est kumihimo) je me suis dit que ça devrait marcher aussi avec des fils beaucoup plus épais, et que la corde obtenue serait idéale pour faire une... corde à sauter!

Un projet parfait pour le début des vacances scolaires de la Toussaint, froid et pluvieux...!

On a commencé par couper nos T-shirts pour faire des pelotes... En suivant un des nombreux tutos trouvés sur le net.

DSC00913

DSC00914

C'est beaucoup plus facile que ce que je pensais, au début je faisais des traits pour couper bien droit mais je me suis vite rendue compte que ce n'était pas la peine parce qu'au final même si ce n'est pas très droit ou régulier ça ne se voit pas du tout!

DSC01636

Par contre, deux choses sont importantes à savoir pour obtenir un joli résultat (et j'aurais bien aimé le savoir avant de découper certains T-shirts!)

- le T-shirt doit être sans couture sur les côtés (dans le cas contraires, l'objet réalisé sera beaucoup moins régulier, on le voit sur la photo de la corde à sauter plus bas, parce que les coutures font que des petits bouts dépassent de l'ouvrage...

- les T-shirt 100% coton donnent un moins joli résultat que ceux dans lesquels il y a un peu d'élasthanne... Et ça je ne l'avais lu nulle part! (et en effet, en vérifiant, j'ai vu que les fils Zpaggetti et Trapilho contiennent environ 5% d'élasthanne) Une petite photo pour vous montrer la différence : à gauche une pelote réalisée avec un fil 100% coton, à droite 95% coton/5% élasthanne. Le 100% coton donne un aspect plus rèche, moins souple, moins élastique et moins lisse à l'objet réalisé avec...

DSC01639

La 2e étape était de fabriquer l'outil qui permettrait de tisser la corde. On peut le faire dans du carton, comme on l'avait fait cet été pour nos bracelets, (je vous redonne le lien vers la vidéo qui explique comment faire), mais là j'ai trouvé chez mes parents une sorte de mousse bien dense et solide qui a fait merveille pour ce projet!

DSC01635

On a choisi 4 couleurs et coupé 2 fils d'une longueur 2 fois supérieure à la longueur désirée pour la corde...

DSC00910

 Après quelques minutes de tissage...

DSC00911

Ce n'est pas évident du tout au début à cause de la longueur des fils... On a ensuite trouvé l'astuce de faire une petite pelote maintenue par un élastique avec chacun des fils pour ne pas les emmêler, et de les défaire au fur et à mesure...

DSC01633

Et voilà le résultat, après quelques heures de travail!

DSC00929

J'aime beaucoup le rendu! Et je me dis que cette technique serait sympa pour faire des ceintures ou des anses de sacs... 

DSC00930

En attendant, pour une corde à sauter, c'est parfait! Voyez plutôt! (avec le soleil revenu juste au bon moment!) 

DSC00931

DSC00932

DSC00934

*******

C'est maintenant le moment de poursuivre notre découverte de la vie de Jésus...

Jésus et ses disciples : un maître différent (2)

On a vu la dernière fois que Jésus était un maître différent des autres car il ne se faisait pas servir, mais au contraire il servait ceux qui l'entouraient, allant même jusqu'à se mettre à genoux aux pieds de ses disciples pour leur laver les pieds... montrant ainsi que tout en étant le grand Dieu Créateur du ciel et de la terre, il s'est abaissé jusqu'à être tout près de chacun de nous...

Mais Jésus était aussi un maître différent des autres parce que, en étant venu vivre comme un homme sur la terre, Jésus n'avait pas abandonné ses caractères divins. Par conséquent, en tant que Dieu, il avait le pouvoir de lire à chaque instant dans les pensées des hommes. En effet, on lit dans l'Ancien Testament (la première partie de la Bible, qui date d'avant la naissance de Jésus) que Dieu ayant créé les hommes connaît tout d'eux, même leurs pensées :

Le Seigneur connaît les pensées des hommes. Psaumes 94,11

Le Seigneur examine tous les coeurs et discerne toutes les imaginations des pensées. 1 Chroniques 28,9

Jésus, Dieu fait homme, connaissait donc les pensées de ceux qui l'entouraient. On voit tout au long des évangiles que cela lui permettait de s'adapter en permanence à l'état du coeur de ceux avec qui il était en contact, démasquant à coup sûr ceux qui venaient pour essayer de le piéger (et cela arrivait souvent), mais aussi détectant la foi, même infime, qui se trouvait dans ceux qui avaient besoin de lui.

En tant que maître avec ses disciples, Jésus lisait aussi dans leurs pensées, et pouvait savoir ainsi au fur et à mesure s'ils avaient bien compris et assimilé son enseignement, s'ils avaient des inquiétudes, des craintes...

Parfois, il voyait que ses disciples étaient perplexes, plein de questions, de doutes... et n'osaient pas lui poser de questions. Jésus connaissait leurs interrogations et pouvait ainsi leur expliquer ce qu'ils n'avaient pas compris. Il leur parlait parfois cependant de manière un peu sévère parce qu'il était attristé de leur manque de confiance en lui, alors qu'ils avaient déjà eu tant de preuves de son amour et de sa puissance (notamment à travers les miracles qu'il faisait), et que son but principal était de leur faire comprendre que quoi qu'il arrive, ils pouvaient avoir confiance en l'amour de Dieu et en sa puissance pour répondre à tous leurs besoins.

Quand les disciples furent venus à l'autre rive, ils avaient oublié de prendre du pain. Jésus leur dit : Attention ! Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. Ils raisonnaient en eux-mêmes : C'est parce que nous n'avons pas pris de pain. Mais Jésus, le sachant, dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de petite foi, parce que vous n'avez pas de pain ? Ne comprenez-vous pas encore, et ne vous souvenez-vous pas des cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous en avez recueillis ? Ni des sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous en avez recueillies? (Jésus fait ici allusion à deux épisodes où il avait nourri des foules nombreuses avec quelques pains seulement) Comment ne comprenez-vous pas que ce n'était pas au sujet des pains que je vous disais : Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens ? Alors ils comprirent que ce n'était pas du levain du pain qu'il leur avait dit de se garder, mais de la doctrine des pharisiens et des sadducéens. Matthieu 16,5-12

Dans une autre occasion, Jésus a pu également enseigner ses disciples dont les pensées n'étaient pas justes.

Comme Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme, qui avait un vase d'albâtre plein d'un parfum de grand prix, s'approcha de lui et le répandit sur sa tête alors qu'il était à table. Voyant cela, les disciples en furent indignés et dirent : À quoi bon cette perte ? Car ce parfum aurait pu être vendu pour une forte somme et donné aux pauvres. Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Elle a fait une bonne oeuvre envers moi. Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais moi, vous ne m'avez pas toujours. Car cette femme, en répandant ce parfum sur mon corps, l'a fait en vue de ma mise au tombeau. En vérité, je vous le dis : Partout où cet évangile sera prêché, dans le monde entier, on parlera aussi de ce que cette femme a fait, en souvenir d'elle. Matthieu 26, 6-13

En préparant ces quelques lignes, au départ je me suis dit que cela ne devait pas toujours être très agréable pour les disciples de savoir que Jésus pouvait en permanence lire dans leurs pensées... Mais j'ai découvert alors quelque chose qui m'a fait réaliser encore davantage l'amour et la grandeur de Jésus... 

Mais pour ne pas être trop longue, je vous en parlerai la prochaine fois...