Un ptit coupon de laine bouillie et un sourire bien rouge...

DSC04166

DSC04169Un patron copié sur une bouillotte classique, mais remplie de grains de riz...

DSC04520Et voilà un duo de bouillottes bien chaudes et rigolotes pour des amoureux qui se sont dit oui tout récemment!

DSC04523

DSC04524Et pourquoi pas... une idée de cadeau de Noël fait maison...? 

*******

Jésus et les personnes malades ou handicapées : les aveugles (3)

Nous allons maintenant lire la suite de l'histoire de l'homme aveugle depuis sa naissance que Jésus a guéri... 

Les voisins, et ceux qui l'avaient vu auparavant, alors qu'il était mendiant, disaient : N'est-ce pas celui qui était assis et qui mendiait ? Les uns disaient : C'est lui. D'autres : Non, mais il lui ressemble.
Lui dit : C'est moi-même. Ils lui dirent alors : Comment tes yeux ont-ils été ouverts ? Il répondit : Un homme, appelé Jésus, a fait de la boue, l'a appliquée sur mes yeux et m'a dit : Va à Siloé et lave-toi. J'y suis allé, je me suis lavé et j'ai vu. Ils lui dirent : Où est cet homme ? Il dit : Je ne sais pas.
Ils amènent aux pharisiens (les chefs religieux) celui qui auparavant avait été aveugle. Or c'était un jour de sabbat (samedi, jour où la loi juive interdisait tout travail) que Jésus avait fait la boue et qu'il lui avait ouvert les yeux. Les pharisiens, à leur tour, lui demandèrent comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il a appliqué de la boue sur mes yeux ; je me suis lavé et je vois. Certains des pharisiens dirent alors : Cet homme n'est pas de Dieu, car il ne garde pas le sabbat. D'autres disaient : Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles ? 
 Et il y avait de la division entre eux. Ils disent encore à l'aveugle : Toi, que dis-tu de celui-ci, puisqu'il t'a ouvert les yeux ? Il dit : C'est un prophète.
Mais les Juifs refusèrent de croire qu'il avait été aveugle et qu'il avait recouvré la vue, jusqu'à ce qu'ils aient appelé les parents de celui qui avait recouvré la vue. Ils les interrogèrent : Celui-ci est-il votre fils, dont vous dites qu'il est né aveugle? Comment se fait-il qu'il voie maintenant ? Ses parents répondirent : Nous savons que celui-ci est notre fils et qu'il est né aveugle. Mais comment il voit maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas, nous. Il est assez âgé, interrogez-le, il parlera lui-même de ce qui le concerne. Ses parents dirent cela parce qu'ils craignaient les Juifs ; car les Juifs étaient déjà convenus que si quelqu'un le reconnaissait comme le Christ (c'est à dire le Messie, le Sauveur envoyé de Dieu), il serait exclu de la synagogue. C'est pourquoi ses parents dirent : Il est assez âgé, interrogez-le.
Ils appelèrent, pour la seconde fois, l'homme qui avait été aveugle et lui dirent : Donne gloire à Dieu ; nous savons que cet homme est un pécheur. Il répondit : S'il est un pécheur, je ne sais pas ; mais je sais une chose, c'est que j'étais aveugle, et que maintenant je vois. Ils lui dirent de nouveau : Que t'a-t–il fait ? Comment a-t–il ouvert tes yeux ? Il leur répondit : Je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous encore l'entendre ? Voudriez-vous aussi, vous, devenir ses disciples ? Ils l'injurièrent et dirent : Toi, tu es disciple de celui-là ! Nous, nous sommes disciples de Moïse. Pour nous, nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; quant à celui-ci, nous ne savons pas d'où il est. L'homme leur répondit : En ceci pourtant, il y a quelque chose d'étrange, c'est que vous ne sachiez pas, vous, d'où il est, alors qu'il m'a ouvert les yeux! Or nous savons que Dieu n'écoute pas les pécheurs ; mais si quelqu'un est pieux envers Dieu et fait sa volonté, celui-là, il l'écoute. Jamais on n'a entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle de naissance. Si celui-ci n'était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. Ils lui répondirent : Tu es entièrement né dans le péché et tu nous enseignes!
Et ils le chassèrent dehors.
Jésus apprit qu'ils l'avaient chassé dehors et, l'ayant trouvé, il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu? Il répondit : Qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ? Jésus lui dit : Et tu l'as vu, et celui qui parle avec toi, c'est lui. Il dit : Je crois, Seigneur! Et il lui rendit hommage.

Jésus dit alors : Moi, je suis venu dans ce monde pour le jugement, afin que ceux qui ne voient pas voient ; et que ceux qui voient deviennent aveugles. Evangile selon Jean chapitre 9 versets 6 à 39

Ce récit très vivant nous montre le contraste entre la foi simple d'un homme guéri par Jésus, et l'opposition des chefs religieux, ceux-là même qui auraient du reconnaître en Jésus le Messie promis dans les textes sacrés qu'ils connaissaient par coeur... En effet, l'un de ces textes disait, à propos du Messie : 

Ainsi dit Dieu, l'Éternel, qui a créé les cieux et les a déployés, qui a étendu la terre, qui donne la respiration au peuple qui est sur elle, et un esprit à ceux qui y marchent: Moi, l'Éternel, (...) je te donnerai (...) pour être une lumière des nations, pour ouvrir les yeux aveugles... Esaïe 42,6-7

Cette histoire montre que l'on peut être aveugle tout en se croyant parfaitement clairvoyant... 

L'aveugle guéri constitue pour les pharisiens un témoin gênant de la puissance de Jésus. Ils cherchent donc d'abord à tirer de lui ou de ses parents un mot qui leur permette de contester ce miracle. Et quand il leur devient impossible de le nier, ils s'efforcent de rabaisser Celui qui l'a accompli et de jeter du déshonneur sur Lui.

Mais malgré tous leurs efforts, les pharisiens ne parviennent pas à enlever à l'ancien aveugle son humble confiance en Celui qui l'a guéri. Il est passé des ténèbres à la lumière; ce n'est pas pour lui une théorie ni une doctrine; c'est un fait, une évidence. «Je sais une chose — dit-il simplement — c'est que j'étais aveugle et que maintenant je vois» Cette phrase me touche à chaque fois que je la lis. Elle montre que la vraie foi n'a pas besoin de grands raisonnements théologiques mais d'une conviction simple et sincère... 

Ils poursuivent l’interrogatoire de l’homme, pas pour connaître la vérité, mais pour découvrir une raison valable, quelle qu’elle soit, pour condamner Jésus. Leurs questions successives ne servent qu'à renforcer les convictions de l'homme guéri... et à attiser leur colère... Ils finissent par le jeter en dehors du temple, ce qui équivalait à une excommunication et à un isolement total : terrible sentence qui avait suffit à faire taire ses parents... 

Mais quand on connaît Jésus on n'est jamais seul ; Jésus vient à sa rencontre et se révèle plus complètement à lui : il est le Fils de Dieu.

J'ai moi aussi cru en Celui qui a ouvert les yeux de mon coeur... Je peux dire comme cet homme autrefois : j'étais aveugle, et maintenant je vois. Peut-être êtes-vous encore aveugles sans le savoir...? Je souhaite de tout mon coeur qu'en découvrant Jésus, sur mon blog, ou en lisant les évangiles, vous ayez à votre tour les yeux ouverts pour voir en lui le Fils de Dieu, le Sauveur qui vous aime...