29 septembre 2015

Mon atelier tout neuf

Après quelques mois de travaux, et grâce à la contribution de toute la famille mais surtout de mon cher et tendre, j'ai maintenant le grand privilège de pouvoir profiter d'une pièce rien qu'à moi pour la couture et autres petits travaux...! Quelques images et explications...

Au départ, notre ancienne cuisine, qui ressemblait à ça... 

DSC04400Quand on a été installés dans la nouvelle cuisine, la phase de démolissage, a pu commencer... Les garçons s'en sont donnés à coeur joie vous pensez bien, pour une fois qu'on peut casser sans se faire gronder!!! (petite surprise après avoir démonté les meubles hauts, avec un petit aperçu de ce qu'avait pu être la cuisine à l'origine...)

photoAprès avoir tout enlevé l'état du mur n'était pas brillant brillant... très abîmé par endroits à cause d'un dégât des eaux, laissant même apparaître les briques parfois...

DSC01758Mais après tous les autres travaux effectués dans la maison on n'avait ni le budget ni le temps de reprendre correctement tous les murs... On savait que de toute façon une grande partie de la surface des murs seraient cachés par des meubles, et puis après tout ça reste un atelier, donc on a opté pour du cache misère... : du crépi 1er prix Leroy Merlin qu'on nous avait recommandé (beaucoup d'avis favorables sur le site, ça encourage) Effectivement, rapport qualité/prix imbattable, pas très évident à appliquer car très liquide mais ça a bien rempli son office. Bien sûr ça n'a pas masqué toutes les irrégularités du support car elles étaient bien trop importantes mais ça nous a permis d'avoir des murs propres sans y passer des jours et des jours.

DSC01808Pour le sol, j'avais eu un gros coup de coeur pour les dalles de sol Around The Wall, découvertes dans cet article de Vanessa Pouzet, et c'était idéal pour notre projet : pas besoin de gros travaux, elles sont auto adhésives, très faciles à poser et à entretenir... Et ça nous a permis de rattraper quasiment le niveau du sol de notre salle de séjour...

DSC04162

DSC01829

DSC01830Une fois le sol terminé, il nous restait le plus agréable à faire, l'aménagement...! Pour le bureau, on a opté pour un grand plan de travail en MDF fixé grâce à 3 équerres... (on voit en dessous les arrivées d'eau d'origine, qu'on a conservé au cas où pour plus tard... Pas très esthétique mais je ne vais pas chipoter!)

DSC04153Au-dessus, une barre de crédence de cuisine avec des crochets pour suspendre plein de petites choses, et deux étagères très étroites en planches de récup... Utilisation à découvrir sur la photo suivante...!

DSC04157

Et voilà mon coin atelier installé et prêt à fonctionner!!! Je sais que je vais faire des envieuses, je suis consciente que c'est un très grand privilège pour une maman bricoleuse d'avoir sa petite pièce à soi...!

DSC04145

DSC04146

Avec tout ça, vous vous étonnez sans doute de ne pas voir davantage de couture par ici, c'est vrai qu'actuellement mes séances coutures se résument surtout à des réparations et du raccomodage... mais ça viendra, ça viendra...!

*******

Je reprends enfin le fil des messages sur la vie de Jésus et ses relations avec ceux qui l'entouraient... Après avoir vu ses relations avec ses disciples et avec les foules, j'aimerais m'intéresser maintenant à la manière dont il a rencontré ou accueilli ceux qui étaient malades, handicapés... et bien souvent exclus ou mis en marge de la société à cause de ces graves problèmes de santé.

Jésus et les personnes malades ou handicapées : les aveugles (1)

Jésus ne se bornait pas à prêcher l'évangile et à instruire les foules qui venaient l'entendre... Il était descendu du ciel sur une terre où règnent, à cause du péché, la souffrance et la mort, et où le diable exerce sa puissance, et en voyant tant de larmes et de douleurs, son cœur était ému de compassion. On a déjà lu que les foules venaient à lui pour être guéries, et qu'il guérissait tous ceux qui en avaient besoin. Beaucoup de ces guérisons sont décrites plus en détails dans les évangiles, et on se rend compte qu'à chaque fois Jésus ne se contentait pas de guérir le corps, mais prenait le temps de rencontrer personnellement chaque personne. 

Il y aurait énormément de choses à dire sur ce thème, puisque les guérisons occupent une grande part des évangiles... Je ne ferai bien sûr qu'effleurer ce sujet en parlant de choses qui me tiennent à coeur... et j'aimerais commencer cette série par le récit de la guérison d'un homme aveugle de naissance, qui se trouve dans le chapitre 9 de l'évangile selon Jean. C'est un de mes chapitres préférés...

Aujourd'hui nous allons simplement lire le tout début du récit, qui pose une question fondamentale...

Comme Jésus passait, il vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples l'interrogèrent : Maître, qui a péché : lui, ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle? Jésus répondit : Ni lui n'a péché, ni ses parents ; mais c'est afin qu'en lui les oeuvres de Dieu soient manifestées. Jean 9, 1-4 

A cette époque là, dans la société juive, c'était en effet la grande question qui se posait à chaque malheur qui frappait une personne ou une famille... Les maladies et les épreuves étaient vécues comme des punitions de la part de Dieu.

Encore aujourd'hui, on entend très souvent "Qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu pour avoir cette maladie, ou cette épreuve...???" Et cette question est même formulée, plus ou moins consciemment, par des personnes non croyantes...

Les disciples, imprégnés de la pensée de leur époque, se tournent vers Jésus pour avoir une réponse à cette question fondamentale. Pour eux, pas de doutes, la faute de la cécité de cet homme est forcément due à un péché, commis par l'aveugle lui-même ou bien par ses parents... Mais Jésus répond par une pensée entièrement nouvelle : la souffrance ou l'épreuve sont des moyens que Dieu emploie pour montrer sa puissance et sa grâce...! Dans la suite du récit, on verra que Jésus guérit l'homme aveugle et qu'ainsi sa puissance et son amour sont démontrés... Mais les guérisons ne sont pas seulement physiques, comme on le verra par la suite... Jésus s'occupe du coeur aussi bien que du corps...

Aujourd'hui, cette parole de Jésus est toujours autant d'actualité... Nous sommes souvent confrontés à de lourdes épreuves dans nos vies : maladies, handicaps, deuils, solitude... Jésus n'est plus sur la terre mais nous pouvons aller à lui par la prière, et il peut et veut intervenir dans nos vies pour nous montrer son amour et sa puissance... Peut-être qu'il ne fera pas un miracle pour nous rendre nos facultés perdues ou améliorer nos circonstances... mais il peut parfois faire beaucoup plus... Si vous ne le connaissez pas personnellement, vous en doutez peut-être... Mais je pense que vous serez touchés et émerveillés tout comme moi en regardant ce témoignage de Nick Vujicic, un homme né sans bras ni jambes... mais dans la vie duquel la puissance et l'amour de Dieu se manifestent de manière extraordinaire... Et c'est en lisant un jour, à l'âge de 15 ans, l'extrait de l'évangile cité plus haut qu'il a compris que sa vie n'était pas une erreur ou une punition de Dieu...

Témoignage Nick Vujicic

 


01 septembre 2015

Entre vacances et rentrée... (emploi du temps à télécharger!)

Avant de parler de la rentrée, un dernier petit message au bon goût de vacances...!

Est-ce que vous connaissez le jeu Mölkky (ou quilles finlandaises)? On a découvert ce jeu d'extérieur l'été dernier, et depuis j'avais très envie d'en acheter un, ou d'en fabriquer un... Mais le temps a passé... jusqu'à ce post d'Annch@ découvert en rentrant de vacances et la motivation est revenue en flèche! On a profité du dernier jour des vacances, hier, pour s'y mettre avec ma petite troupe de bricoleurs...

On a suivi à la lettre le tuto d'Anne-Charlotte, et après avoir trouvé un piquet de jardin de 2m de long (pile ce qu'il fallait!) et 6 cm de diamètre à la jardinerie toute proche de chez nous on s'est mis au travail, trouvant dans l'atelier de Superpapa tous les outils nécessaires...

Quand j'ai vu le temps qu'on a mis, à 4 à tour de rôle, pour scier le premier morceau, je me suis dit qu'on allait devoir demander à Superpapa de finir le travail à la scie circulaire en rentrant...! Et puis finalement on a pris le coup de main et on a fini par obtenir nos 12 quilles avec leur lanceur, ainsi que quelques ampoules aux mains! (indispensables, les gants, la boîte à onglets et les serres joints!)

DSC04017Ensuite on a poncé chaque morceaux, pour supprimer les bavures et les échardes...

DSC04026 (1)A la fin de l'après midi, notre jeu n'attendait plus que la touche finale... mais on n'avait plus le temps de finir...

DSC04028

Alors comme on avait tous vraiment hâte d'y jouer on a fait une première partie le soir même en collant des petits bouts de papiers avec les numéros sur les quilles!

Ce n'est que cet après-midi, profitant du jour de répit supplémentaire pour notre grand qui rentre en 5e, qu'on a achevé notre oeuvre...

DSC04038On a utilisé des feutre Posca, mais aussi des feutres d'une autre marque que je trouve vraiment bien parce qu'ils sont beaucoup moins chers que les Posca, pour quasi la même utilisation : les Giotto déco materials. Ce n'est bien sûr pas la même qualité, il n'y a pas de bille  à l'intérieur et la pointe est fixe, mais les couleurs sont sympas et vraiment multisupport, on les trouve par pochettes comme les feutres classiques, ce qui permet d'avoir un assortiment de couleurs et leur prix raisonnable fait qu'on hésite beaucoup moins à les prêter aux enfants! 

DSC04041Il me reste à continuer à suivre l'exemple d'Anne-Charlotte en cousant une housse pour pouvoir trimballer notre molkky partout, et plastifier comme elle la règle du jeu pour s'en servir de l'autre côté comme ardoise effaçable pour noter les points (idée géniale!)

bande_pour article_blog-10

Et maintenant, on espère un bel été indien pour pouvoir faire de nombreuses parties le soir après l'école!

Et oui, car l'école a repris... et les emplois du temps plastifiés eux aussi pour pouvoir être réutilisés plusieurs années ne demandent qu'à être remplis... On attend encore quelques jours parce que notre collégienne en herbe nous a assuré que "le prof principal a dit que ça pouvait encore tout changer!"

DSC04011 (1)Je n'ai pas réussi à faire une belle photo à cause des reflets, mais vous les verrez mieux en dessous... S'ils vous plaisent, vous pouvez les télécharger! Ça me fait plaisir, petit cadeau de rentrée!!! ;-)

1, 2, ou 3...?

Baskets, moustaches, ou origami et masking tape?

à vous de choisir!

 

emploi du temps basketsLe même en format pdf emploi_du_temps_baskets

emploi du temps moustachesFormat pdf : emploi_du_temps_moustaches

emploi du temps origamiFormat pdf : emploi_du_temps_origami

*******

Je crains qu'on n'ait plus beaucoup le temps de contempler les étoiles ces prochaines semaines... Les vacances sont finies et le rythme va s'accélérer... Mais qu'on prenne le temps de les regarder ou pas, nous savons qu'elles seront toujours là... Et que Celui qui seul est capable de les compter et de leur donner un nom à toutes est aussi Celui qui compte même chaque cheveu de nos têtes...

Dieu compte le nombre des étoiles: à elles toutes il donne des noms. Psaume 147,4

Les cheveux même de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc pas. Luc 12,7

Dieu, le Créateur de tout ce qui existe, sait compter ce qui est très grand, mais aussi ce qui est très petit... Il n'y a pas de souci trop peu important pour qu'on ne puisse le lui confier, ni de problèmes trop compliqué pour qu'il ne puisse le résoudre...

Seigneur Eternel, c'est toi qui as fait le ciel et la terre par ta grande puissance et ta force. Rien n'est trop difficile pour toi. Jérémie 32,17

C'est un encouragement pour cette nouvelle année scolaire qui commence, à nous confier à lui à tout âge, dans les petites comme dans les grandes choses...

Alors je souhaite à chacun une très bonne année scolaire, et je reviendrai dès que le rythme sera à peu près en place à la maison, pour d'autres bricolages mais aussi pour la suite des articles sur la vie de Jésus.

19 juin 2015

Un ptit apéro, papa?

Deux jours un peu malade à la maison, mais pas trop quand même, c'est idéal pour avoir le temps de préparer un cadeau pour son papa chéri!!!

Je lui ai proposé cette idée trouvé sur Pinterest, idéale pour utiliser les bouchons de bouteille en liège que je garde depuis fort longtemps...! 

DSC02905

On s'est mises au travail toutes les deux...: il a d'abord fallu couper les bouchons en deux à l'aide d'un couteau. Je ne pensais pas que ça serait si facile, un simple couteau de cuisine en vient à bout... Mais quand même pas évident de couper bien droit à 10 ans alors je me suis chargée de cette opération...

DSC02839

Puis on a cherché comment les grouper par 4 en fonction des tailles, en recoupant éventuellement certains qui étaient trop longs...

DSC02840

Ensuite, pour faire les fonds sur lesquels coller les bouchons de liège, on a fait avec ce qu'on avait sous la main, à savoir les fonds de petites cagettes à mandarines...

DSC02841

On a découpé des carrés de 9 cm de côté environ, avec mon nouveau joujou, gagné lors d'un concours sur le site le coin des bricoleurs une visseuse IXO Bosch couplée à une tête de découpage. Conçue pour découper du carton ou du tissus épais je n'étais pas sûre que ça marche pour de l'aggloméré fin mais si, ça a marché! (enfin ça a un peu chauffé quand même, et j'ai du finir à la scie sauteuse, la visseuse s'étant mise hors service... J'ai eu un peu peur mais heureusement après avoir refroidi elle a redémarré!)

Ma petite demoiselle en action... : ce qui est bien c'est que cet outil est utilisable par des enfants (sous un oeil attentif cela va de soi...)
DSC02856

Ensuite on a collé les bouchons sur les plaques avec l'autre joujou gagné grâce au concours : le pistolet ou plutôt stylo à colle sans fil Gluepen de Bosch. Ils ne m'ont pas demandé de faire de la pub mais j'aime bien partager les bons trucs et je dois dire que ce petit outil est super pratique...

Le gluepen chauffe en 15 secondes, s'éteint tout seul quand on oublie de l'éteindre, est sans fil et est beaucoup plus précis que le gros pistolet à colle de bricolage que j'avais jusqu'à présent. Très facile à utiliser, même pour les petites mains.

DSC02845

DSC02846

A peine les sous verres terminés (que c'est pratique cette colle qui sèche si vite!), je n'ai rien eu besoin de demander, toute fière, elle s'est précipitée pour préparer une jolie mise en scène et faire des photos! On dirait que la relève est assurée ! Rassurez-vous, elle n'a quand même pas débouché une bouteille mais elle était bien contente d'en trouver une dans la cuisine, entamée le WE dernier...

Que diriez-vous d'un petit apéro sur la terrasse...? A consommer avec modération comme il se doit...!

DSC02916

DSC02927

DSC02931

Puis on a tout rangé bien sagement sans goûter à rien en attendant dimanche... Seul un petit détail nous a échappé: en rentrant hier soir le futur fêté a remarqué les verres à vin qui séchaient sur l'égouttoir! On a répondu l'air de rien qu'on en a eu besoin pour "faire un truc", mais il doit bien se douter de quelque chose... ça nous apprendra à ne pas sécher et ranger la vaisselle tout de suite!

Bref, si comme moi vous gardez tout, vous aurez peut-être de quoi réaliser ces sous-verres avec vos enfants ou pour vos papas avant dimanche... Et puis sinon, vous pouvez garder l'idée pour l'année prochaine! J'ai lu quelque part qu'on pouvez aussi récupérer des bouchons de bouteille dans les restaurants... Une bonne idée pour les projets qui en demandent beaucoup, il y en a plein d'autres ici...! D'ailleurs au départ je voulais faire un dessous de plat mais on a trouvé finalement que des sous-verres sont plus adaptés pour un papa...! Et moi je me réjouis de ne plus avoir de taches de vin sur les nappes ou la table basse du salon (la caisse en bois, elle, se passe volontiers de dessous de verre... mais ma petite photographe trouvait que ça serait plus joli pour les photos et j'étais bien d'accord avec elle!)

Je suis bien contente d'avoir pu l'aider à gâter son papa chéri (les garçons, eux, ont préféré aller choisir des tablettes de chocolat au Supermarché...)

Il y a d'autres chouettes idées sur le blog d'Annch@... Et un porte clé à gagner pour fêter l'été!!!

Je souhaite une bonne fête à tous les papas, gâtons-les bien tant qu'on les a avec nous (j'ai une petite idée pour mon papa à moi...!), mais je pense aussi très fort à celles qui n'ont plus la possibilité d'entourer leur papa cette année...

Que nous ayons encore notre papa auprès de nous ou pas, la Bible nous rappelle que nous avons dans le ciel un Dieu au coeur de Père... toujours prêt à répondre aux besoins de ses enfants...

Dieu, dans sa demeure sainte, est le père des orphelins. Psaume 68,5

Voyez : le Père nous aime tellement qu'il nous appelle ses enfants. 1 Jean 3,1

Toi, Seigneur, tu es notre Père ; ton nom est "Notre Rédempteur" (Libérateur), depuis toujours. Esaïe 63,16

Je serai pour vous un pèreet vous, vous serez pour moi des fils et des fillesdit le Seigneur tout-puissant. 2 Corinthiens 6,18

Comment faire pour devenir un enfant de Dieu? La Bible répond, il faut croire, croire en Jésus, le Fils de Dieu, celui dont parle l'extrait du début de l'évangile de Jean ci-dessous :

Il était dans le monde, et le monde fut fait par lui, et le monde ne l'a pas connu. Il vint chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit de devenir enfants de Dieu, c'est-à–dire à ceux qui croient en son nom. Jean 1,10-12

Jésus lui dit : Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie ; personne ne peut venir au Père si ce n'est par moi. Jean 14,6

Dieu ne va pas prendre la place de nos pères terrestres, mais il a pris cette image pour nous faire comprendre à quel point il nous aime et désire prendre soin de nous, et avoir une relation proche et simple avec nous. 

Votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. Matthieu 6,8

J'ai cru en Jésus et je sais que je suis une enfant de Dieu... Je sais qu'à chaque instant mon Père céleste me voit et veille sur moi, et que je peux m'adresser à lui à tout moment... Comme un papa Il m'avertit et me sermonne parfois, m'encourage souvent... et encore mieux qu'un papa Il sait toujours quel est le meilleur chemin pour moi, même si ce n'est pas toujours celui que j'aurais choisi... Je lui fais une entière confiance, Il ne m'a jamais déçue... 

Est-ce qu'il est aussi votre Père?

12 octobre 2014

Où il est encore question de cuisine...

Merci pour tous les gentils petits messages qui ont accueilli les tableaux de menus...! ça me fait vraiment plaisir de savoir que plusieurs sont déjà affichés chez vous... en espérant que vous y voyez autant d'avantages que moi !? Vous reviendrez me donner des nouvelles dans quelques temps?

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé si je pouvais communiquer sur le blog ma liste de menus pour leur donner des idées... Je ne préfère pas mettre directement mes menus en ligne ici, mais par contre je l'envoie volontiers par mail à toutes celles qui me les demandent...

Pour rester dans le chapitre "cuisine", quelques images de notre nouvelle cuisine, achevée il y a quelque mois pour partager une idée de déco vraiment pas chère et facile à mettre en place : l'utilisation de planches de palettes comme crédence...

DSC00770

Le projet de départ était de fabriquer toutes les portes des placards et façades de tiroirs en bois de palette... Mais devant l'ampleur de la tâche, on s'est rabattus sur projet moins ambitieux, et on ne regrette pas du tout!

Mon mari a poncé les planches puis passé plusieurs couches de vernis incolore mat spécial cuisine, avant de coller directement les planches sur le mur avec de la colle type "sans clou ni vis"

DSC08629

Le fond de hotte a été réalisé de la même manière...

DSC08624

et les étagères sont également en palettes recyclées!

DSC09296

Cette nouvelle cuisine m'a donné envie de nouveaux torchons... et je m'en suis fait une petite collection dans des draps anciens...

Avec quelques motifs en piqué libre, histoire d'intégrer dans ma cuisine de jolis objets qui ne rentraient pas dans le budget!

DSC09301

DSC09303

 Pour le torchon aux triangles, j'ai utilisé la technique du tampon-patate... ça marche super bien!

DSC09285

Et pour finir, faite à la suite de ma petite collection de Noël, une housse pour boîte à mouchoirs assortie!

DSC09310

*******

Et comme promis, voilà maintenant la suite du récit de la vie de Jésus. N'hésitez pas à (re)lire les derniers messages si vous avez perdu le fil...! On avait commencé à s'intéresser à la relation qu'il entretenait avec ceux qui étaient le plus proche de lui, qui le suivaient chaque jour : ses disciples. On avait vu qu'il agissait avec eux comme un maître qui enseigne, et aujourd'hui on va entrevoir à quel point ce maître était différent des autres...

Jésus et ses disciples : un maître différent (1)

Un maître, c'est quelqu'un qui enseigne, comme on l'a vu, mais ce mot fait aussi penser à quelqu'un qui commande, qui dirige, et même qui se fait servir... Mais Jésus n'était pas de ceux-là...

Certes, il avait de l'autorité dans ses paroles, et ses contemporains ne s'y trompaient pas...

Quand Jésus eut achevé ces discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait comme quelqu'un qui a de l'autorité et non pas comme leurs scribes. Matthieu 7, 28-29

Mais, alors qu'il aurait eu, en tant que Fils de Dieu, Créateur de l'univers, l'autorité de commander et même de régner sur la terre, il s'est abaissé et a pris l'humble position de celui qui sert. Voilà ce qu'il disait à ses disciples : 

Alors Jésus appela tous ses disciples et leur dit : « Vous savez que les chefs des peuples les commandent en maîtres et que les grands personnages leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne doit pas se passer ainsi parmi vous. Au contraire, si l'un de vous veut être grand, il doit être votre serviteur, et si l'un de vous veut être le premier, il doit être votre esclave. C'est ainsi que le Fils de l'homme (Jésus se nommait lui-même très souvent ainsi) n'est pas venu pour se faire servir, mais il est venu pour servir, et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens." Matthieu 20,26-28

Toute sa vie, Jésus a enseigné que la vraie grandeur est de servir. Mais il ne s'est pas contenté de l'enseigner... Il l'a montré dans ses actes... Un des exemples les plus marquants raconté dans les évangiles est le moment où il a lavé les pieds de ses disciples : 

Avant la fête de Pâques, Jésus, sachant que son heure était venue pour passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant qu'ils étaient en train de souper (...), Jésus, sachant que le Père lui a tout remis entre les mains, qu'il est venu de Dieu et s'en va à Dieu, se lève du souper et met de côté ses vêtements ; puis ayant pris un linge, il le serra autour de sa taille. Ensuite il verse de l'eau dans le bassin, et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

Il vient à Simon Pierre ; celui-ci lui dit : Seigneur, tu me laves les pieds, toi ? Jésus lui répondit :Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. Pierre lui dit : Non, tu ne me laveras jamais les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave pas, tu n'as pas de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non pas mes pieds seulement, mais aussi mes mains et ma tête. Jésus lui dit : Celui qui a tout le corps lavé n'a besoin que de se laver les pieds : il est pur tout entier (...).

Jn 13, 1-15 Lavement des pieds 5

Peinture Bernadette Lopez, http://www.evangile-et-peinture.org/

Quand donc il leur eut lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m'appelez maître et seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc moi, le seigneur et le maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ; c'est un exemple que je vous ai donné : comme je vous ai fait, moi, vous aussi faites de même. En vérité, en vérité, je vous dis : L'esclave n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous les faites. Jean 13, 1-17

Pour comprendre cette scène, il faut se rappeler qu'à cette époque, tout le monde marchait sur des sentiers poussiéreux dans des sandales ouvertes. C'était donc l'usage que celui qui accueillait des invités dans sa maison leur fournisse de l'eau pour se rafraîchir les pieds. Ce travail de laver les pieds était réservé aux serviteurs et aux esclaves, et on voit dans la réaction du disciple Pierre à quel point il est choqué de voir son maître bien-aimé, celui qu'il a vu accomplir tant de miracles et qu'il sait destiné à régner, se mettre à genoux et laver lui-même les pieds de ses disciples... Quel maître, quel puissant, quel monarque auparavant et depuis lors s'est abaissé ainsi, se mettant aux pieds de ses sujets ? Pour nos logiques humaines, un tel acte fait perdre toute autorité, et le fait de servir est reservé à ceux qui sont le plus bas dans l'échelle sociale, tandis que les "grands" commandent et dirigent... Mais Jésus enseigne le contraire : le plus grand est celui qui sert. L'acte de Jésus avait aussi une portée symbolique, que les disciples ne pouvaient pas encore comprendre "tu le comprendras par la suite", mais ce que je voulais faire ressortir aujourd'hui c'est l'extraordinaire humilité de Jésus, le Fils de Dieu, et comment il a montré à ses disciples la voie de la vraie grandeur.

Jésus est toujours le même aujourd'hui, et si vous ne le connaissez pas encore, il veut devenir pour vous ce maître merveilleux, toujours prêt à servir, qu'il a été autrefois pour ses disciples... Ne le cherchez pas loin de vous, ne l'imaginez pas sur un trône lointain, dans le ciel... Un jour il jugera ceux qui n'ont pas voulu croire en lui... mais aujourd'hui, il est encore tout près, à vos pieds... prêt à vous écouter et à vous décharger de vos fardeaux...

Et pour ceux qui ont déjà rencontré Jésus, qui font partie de ses disciples, il nous invite à suivre son exemple en servant ceux qui nous entourent pour répandre l'amour de Dieu autour de nous !

11 avril 2014

Avec des Posca #1 : sur des galets...

image

IL y a quelques semaines, j'ai reçu un message de Florian qui travaille chez Creavea, boutique en ligne de fournitures pour loisirs créatifs. Il me proposait de m'envoyer gratuitement 5 produits de mon choix dans leur gamme de feutres Posca, pour que je puisse les essayer, à charge pour moi ensuite de partager avec vous mon avis et mon ressenti sur ces feutres et leur utilisation.

J'ai bien sûr accepté, d'autant plus que j'avais récemment acheté des marqueurs de ce genre, moins chers mais de moins bonne qualité, et constaté que ceux de la marque Posca étaient plus couvrants.

J'ai demandé des marqueurs dans des couleurs que je n'avais pas encore, et voici les 5 que j'ai reçu (c'est pas exactement les couleurs que je voulais au départ car le blanc et le gris clair n'étaient pas disponibles) : noir, argenté, ivoire, beige, gris ardoise.

DSC09781

J'ai choisi une mine de grosseur de 1,5 mm, car je voulais un compromis pour pouvoir dessiner des motifs assez fins mais aussi colorier.

DSC09784

Mon premier test a été pour un projet que je voulais faire depuis longtemps et qui devenait urgent avec l'apparition des premiers rayons de soleil : faire des poids avec des galets pour empêcher la nappe de s'envoler quand on mange dehors...

La première chose à faire, et la plus difficile, a été de percer les galets...

photo perceuse

J'ai pas mal galéré mais finalement j'ai réussi à avoir 4 petits trous dans 4 galets!

Ensuite, j'ai utilisé des pinces pour tringle à rideaux pour transformer mes petits galets en poids de nappe!

J'ai beaucoup hésité à les laisser brut ou à les décorer... et puis finalement j'avais trop envie de tester mes Posca alors je me suis lancée... Je n'ai utilisé que le noir pour ce projet là parce que je voulais qu'ils restent assez sobres. 

DSC09725Les pissenlits s'envolent... mais la nappe reste à sa place! 

DSC09733

DSC09746

DSC09749

Concernant l'utilisation du marqueur Posca, il est vraiment agréable à utiliser, même sur un support un peu particulier comme le galet. J'ai un peu regretté par contre (mais c'est de ma faute!)d'avoir pris l'épaisseur d'écriture 1,5 mm. Je cherchais un compromis qui me permette à la fois de dessiner et de colorier. Mais pour dessiner des motifs fins, même en le tenant très vertical, c'est assez difficile d'être précis! La couleur tient parfaitement et sèche très vite.

Et à l'usage ces petits poids se révèlent très utiles...! Alors si vous avez envie vous aussi d'utiliser des galets pour empêcher vos nappes de s'envoler, à vos perceuses...! Et au cas où percer des galets vous fait un peu peur, on peut trouver deci delà de très chouettes idées :

Avec du raphia...

20130822_103208

Photo Amandine et Compagnie

Avec du fil de fer...

843692950

Photo Isab'ailes

Et on pourrait aussi imaginer utiliser des galets habillés de crochet... à  l'image des merveilles découvertes sur ce joli blog... : une réalisation qui me tente bien pour les galets qui me restent!

6a00e54fc19bef88330154369abf57970c-800wi

Photo Resurrection fern

A très bientôt pour une autre utilisation sur du tissu, pour voir si les feutres Posca tiennent toutes leurs promesses!

*******

C'est à présent le moment du RDV "vers l'essentiel"... où je partage en ce moment avec vous le récit de la vie de Jésus...

Comme je l'ai dit la dernière fois, on va maintenant essayer de voir la manière dont Jésus a agi avec les différents types de personnes rencontrées alors qu'il accomplissait sa mission parmi les hommes : ses disciples, les foules qui l'écoutaient, les pauvres, les riches, les femmes, les enfants, les malades...

Mais avant de pouvoir parler de ses relations avec ses contemporains, j'ai réalisé qu'il fallait d'abord aborder la question de la relation de Jésus avec son Dieu et Père, qui donne la clé de tout le reste...

En effet, chacun de ses pas, chacune de ses paroles, chacun de ses actes était réalisé dans une parfaite obéissance à Dieu, car il était venu pour révéler Dieu aux hommes et désirait en toutes choses se conformer parfaitement à ce que Dieu est.

Personne n'a jamais vu Dieu. Mais le Fils unique (Jésus), qui est Dieu et demeure auprès du Père, lui seul l'a fait connaître. Jean 1,18

Il passait chaque jour de nombreuses heures en prières, à dialoguer avec son Père...

Très tôt le lendemain, alors qu'il faisait encore nuit, Jésus se leva et sortit de la maison. Il s'en alla hors de la ville, dans un endroit isolé ; là, il se mit à prier. Marc 1, 35

Il y a de nombreux autres exemples, et on comprend que Jésus aimait passer chaque jour du temps à communiquer intimement avec son Père. Mais même en dehors de ces moments de prière solitaire, on voit que Jésus demeurait en permanence en lien avec Dieu, et que ses actes et ses paroles reflétaient en tout temps les pensées de Dieu.

Tout au long de l'évangile selon Jean, on entend Jésus qui répète à ses interlocuteurs que tout ce qu'il fait est fait en accord avec Dieu son Père... En voici quelques exemples : 

Jésus reprend la parole et dit : "Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le Fils ne peut décider lui-même ce qu'il doit faire. Il voit ce que le Père fait et il fait seulement cela. Ce que le Père fait, le Fils le fait aussi." Jean 5, 19

Toute la perfection de Jésus, qu'on a pu déjà admirer dans les messages précédents, et qu'on pourra encore voir dans les prochains, découlait de ce qu'il ne cherchait pas son intérêt propre en tant qu'homme, mais toujours la volonté de Dieu.

(Jésus leur dit) "Je ne peux rien faire par moi-même.(...) je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais à faire la volonté de celui qui m'a envoyé." Jean 5,30

"Car je suis descendu du ciel non pas pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé (Dieu)." Jean 6,38

Ses paroles mêmes étaient le reflet exact des pensées de Dieu... Voilà pourquoi elles étaient La Vérité...

"Mais celui qui m'a envoyé (Dieu) dit la vérité, et ce que j'ai appris de lui, je le dis au monde." Jean 8, 26

Tous ces exemples le montrent : à chaque instant, Jésus accomplissait parfaitement la volonté de Dieu... Ce qui veut dire que pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, Dieu pouvait aimer toute la vie d'un homme sans rien trouver à y redire...

"Je fais toujours les choses qui lui plaisent." Jean 8, 38

Alors on peut se demander : quel était le moteur qui permettait à Jésus d'obéir en toutes choses à son Dieu et Père? Et bien c'était l'amour...

"Le monde doit savoir une chose : j'aime le Père et je fais tout ce que le Père m'a commandé." Jean 14,31

Et c'est dans cette intimité, cette dépendance et cet amour réciproque avec Dieu que Jésus abordait chacune des personnes qu'il rencontrait... C'est grâce à cette unité parfaite entre le Père et le Fils que Jésus a révélé aux hommes ce que Dieu est. On pourra le voir ensemble dans les prochains messages.

Posté par mowin à 09:03 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 février 2014

Sa chambre à elle toute seule... récup' et diy

Ces photos sont prises depuis bien longtemps... et vous avez déjà aperçu ça et là par ici des bribes de cette déco de chambre... Mais voilà maintenant quelques détails supplémentaires et, si ça vous dit, des idées à prendre...!

Depuis 8 ans, elle partageait la chambre d'un de ses frères ou même parfois des deux, et notre amoureuse des fleurs et du rose était parfois un peu frustrée de ne pas pouvoir décorer sa chambre à son goût! Alors quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, j'avoue, je me suis un peu lâchée pour la déco de la chambre de ma fifille!

image

Pour la meubler, presque que de la récup'... et ce qui me plait énormément dans cette chambre c'est que chaque objet ou presque a une histoire...

Petit tour d'horizon des meubles avant relooking... :

     * Un bureau secrétaire très années 50...

 DSC03284

 qui était celui de ma maman quand elle était jeune fille...

DSC02866

     * Une chaise... sauvée des encombrants il y a plus de 15 ans (une de mes premières récup'!) et qui attendait  une nouvelle jeunesse... 

DSC03432

     * Une armoire parisienne et des petites armoires à pharmacie... chinées et relookées une première fois il y a 10 ans pour meubler la chambre de notre premier bébé...  

DSC08402 

Et maintenant, voilà les meubles après relooking!

DSC05283 

DSC06563

DSC06535

La miss est ravie et sa maman aussi...! Que demander de plus?

Quelques infos pour celles qui seraient tentées par le relooking de meubles en utilisant ses tissus préférés...!

image1

D'abord, gros travail de ponçage, sous-couche, puis 2 couches de peinture mate pour les parties peintes... 

Au départ, j'avais l'intention décorer les meubles en collant des chutes de papier peint vintage provenant de chez ma grand-mère, mais je ne disposais pas de morceaux assez grand. Je me suis donc dirigée vers des feuilles de papier japonais, mais les dimensions des feuilles ne correspondaient pas à ce que je voulais, alors je me suis dit, pourquoi ne pas essayer avec du tissu? 

J'ai passé un trèèèèès long moment à choisir les motifs pour l'armoire, puis commandé des coupons de 25 cm, pour des panneaux faisant 23 cm de large. (Grande pivoine rose de Petit Pan, et les 3 autres sont du designer américain Kaffe Fassett)

Prise dans mon élan, je n'ai pas à l'époque pensé à prendre en photo les différentes étapes, mais je vous fais un petit pas à pas, comme ça si vous êtes tentée, vous ne ferez en tout cas pas les même erreurs que moi! 

- si vous voulez coller du tissu sur un meuble un peu ancien, qui a des bosses à cause de nombreuses couches de peinture successives, ou des trous à cause du l'usure du temps, ne croyez pas que la technique du collage du tissu va vous permettre de cacher la misère facilement et sans effort, je l'ai appris à mes dépens! En réalité, comme le tissu est fin, cela révèle toutes les imperfections qu'il y a en dessous, et le premier morceau de tissu collé a du être redécollé aussi sec, avant de poncer soigneusement les 4 ou 5 couches de peinture qu'il y avait en dessous, et reboucher les trous pour obtenir une surface bien lisse...

- une fois que la surface sur laquelle on veut coller le tissu est bien préparée, on l'enduit de vernis colle (ou colle decopatch), puis on applique le tissu petit à petit en partant du haut et en l'étirant bien, pour éviter que ça fasse des plis (c'est assez délicat sur une grande surface). Le tissu s'étire quand on le colle, ce n'est donc pas la peine de le découper auparavant aux dimensions exactes, on coupe le surplus délicatement au cutter une fois qu'on a fini.

- quand le tissus est bien positionné et lissé, on passe une deuxième couche de colle par dessus, pour que la colle pénètre bien dans les fibres, permettant à la fois qu'il soit bien collé, et de le protéger des taches par la suite

- quand on a fini, on découpe au cutter les morceaux qui dépassent

- enfin, si on veut finir avec une petite touche de déco en plus, on peut coller tout autour des panneaux un ruban de fabric tape thermocollant en dentelle assorti (à fixer au fer à repasser)

ça, c'était pour l'armoire. Pour l'assise de la chaise et le plateau du bureau, j'ai découpé des carrés de 10 cm sur 10 dans les chutes des tissus de l'armoire, et dans mes propres chutes dans les tons roses et/ou à fleurs et les ai appliqués les uns après les autres selon la même technique. De même que pour le fond de l'étagère et des petites armoires à pharmacie.

Ce que je trouve super avec cette technique, c'est que ça permet d'acheter juste le métrage dont on a besoin (beaucoup de sites de vente en ligne permettent de commander le tissu par tranches de 10 cm), ce qui revient finalement beaucoup moins cher que d'acheter un rouleau entier de joli papier peint dont on aurait beaucoup de restes, et de varier les motifs aussi souvent que l'on veut. En plus je ne sais pas si ça transparaît bien sur les photos mais le rendu est vraiment très joli.

Par contre, ça fait plus d'un an que tout ça a été fait, du coup je ne suis pas sûre de vous avoir bien donné toutes les infos, donc n'hésitez pas à me poser des questions si vous voulez en savoir plus!

Je ne suis pas sûre que les taches de stylo ou autre se nettoient facilement, donc j'ai protégé le plateau du bureau avec du plastique transparent maintenu par du masking tape. Quand il sera abimé ou taché, je pourrai le remplacer facilement sans pester sur ma petite écolière artiste! 

DSC06569

Pour compléter la déco, j'avais bien envie de lampes baladeuses et j'avais repéré celles en liberty de Mimosette, mais c'était vraiment hors budget... Heureusement, les grands magasins de bricolages surfent eux aussi sur la vague baladeuse et j'ai trouvé chez Leroy Merlin des jolies suspensions avec douilles en porcelaine et fil électrique tissé rose neon ou gris de 2m de long pour 9,90€. Il m'a suffit ensuite de coudre au point invisible 2 m de biais petit pan fleur des îles sur la 3e suspension pour obtenir l'effet que je souhaitais! (Evidemment, ça n'a pas la qualité du travail d'un professionnel, et je suis très admirative de ce que fais Mimosette et d'autres créatrices... Mais on fait ce qu'on peut avec le budget qu'on a, et la satisfaction de l'avoir fait soi-même, c'est sympa aussi!) 

85144115_p

DSC06537

*******

J'interromps maintenant un moment mes activités pour continuer à parcourir avec vous la vie de Jésus…(pour lire les épisodes précédents, cliquer sur le lien et remonter jusqu'au message le plus ancien) On a parlé de son enfance les deux dernière fois... Après de nombreuses années passées sous silence, le récit de l'histoire de Jésus dans la Bible reprend au moment où, à l’âge de 30 ans, il quitte l’anonymat et la vie simple de charpentier dans le village de Nazareth pour commencer à accomplir la mission que Dieu, son Père, lui avait confiée.

Il se rend tout d’abord dans le désert près du fleuve du Jourdain. A cet endroit, un homme nommé Jean, parlait à ses concitoyens de la part de Dieu pour les préparer à recevoir le message de Jésus...

 

En ces jours-là arrive Jean le Baptiseur, qui prêchait dans le désert de la Judée et disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux s'est approché. (...) Alors Jérusalem, toute la Judée et tout le pays des environs du Jourdain sortaient vers lui ;  ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, confessant leurs péchés. (...)

Alors Jésus vient de Galilée au Jourdain, auprès de Jean, pour être baptisé par lui ; mais Jean lui résistait en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens à moi !  Mais Jésus lui répondit : “Accepte qu'il en soit ainsi pour le moment. Car c'est ainsi que nous devons accomplir tout ce que Dieu demande.” Alors il le laisse faire. Matthieu 3, 1-14

Jean était un messager de Dieu, qui incitait les hommes à se repentir, c’est à dire de reconnaître ce qu’ils faisaient de mal. Il baptisait ceux qui se repentaient ainsien les plongeant dans l’eau du fleuve, pour que leur désir de changement de vie soit visible par tous. Ceux qui se faisaient baptiser montraient qu'ils étaient tristes de leurs désobéissances envers Dieu, qu'ils comprenaient qu'ils méritaient une punition de Sa part (se plonger dans l'eau du fleuve était un signe de mort). Le baptême de Jean, différent du baptême pratiqué ensuite par les chrétiens, préparait les contemporains de Jésus à écouter son message, à être dans l’état d’esprit qui convenait pour faire partie du Royaume des Cieux qui allait être présenté par Jésus.

On peut être vraiment étonné, comme Jean l’a été, de voir que Jésus lui-même s’approche à ce moment là pour être baptisé lui aussi. Avait-il comme les autres hommes des péchés à confesser? Certainement pas, puisque en le voyant arriver pour se faire baptiser, Jean avait annoncé à ceux qui l’entouraient que Jésus était celui qui enlèverait le péché.

Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.” Jean 1,29

Et la Bible affirme de nombreuses fois que Jésus était parfait, et qu'il est le seul homme qui n’a jamais rien fait de mal.

Il n'a pas commis le péché. 1 Pierre 2, 22

Il n'y a point de péché en lui 1 Jean 3, 5

 

Il n’avait donc pas non plus besoin de montrer qu’il voulait changer de vie. Pourquoi donc alors Jésus se faisait-il baptiser ? Pour montrer à ceux qui s’humiliaient devant Dieu qu’il les approuvait, et que son coeur était avec eux. Ainsi Jésus ne prenait pas sa place avec les grands de la terre, mais, comme il l’avait fait dès sa naissance, avec les petits, les pauvres et les humbles. Il s’abaissait lui-même.

 

Mais Dieu élève ceux qui s’abaissent, et à ce moment là une chose merveilleuse est arrivée :

Après avoir été baptisé, Jésus remonta aussitôt de l'eau. Et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et une voix qui venait du ciel déclara : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé toute ma joie.” Matthieu 3, 16-17

Depuis la création de l’homme jusqu’à ce jour, Dieu, en observant les hommes du haut du ciel, n’avait jamais pu trouver un homme parfait, qui puisse lui plaire en tous points. Mais Jésus correspondait exactement à ce que Dieu attendait..., chaque seconde de son existence terrestre avait déjà rempli de joie le coeur de son Père. C’est pour cela que le ciel s’ouvrait pour Lui, que Dieu le reconnaissait pour son Fils, déclarait son amour pour Lui et le remplissait du Saint Esprit.

Comme à chaque récit des évangiles, je suis émerveillée de voir à quel point Jésus était à la fois parfaitement semblable à nous, car il était vraiment un homme, et en même temps fondamentalement différent, car il était Dieu. Ce sont ces deux aspects en particulier que j'aimerais continuer à partager avec vous au cours des prochains messages...

La prochaine fois, on verra que quelqu'un était terriblement opposé à ce que Jésus entame sa mission en faveur des hommes... et qu'il a tout fait pour l'empêcher d'agir... 

01 décembre 2013

Résultat du jeu + calendrier de l'avent

Voilà, j'ai effectué le tirage au sort pour le 4e anniversaire du blog!

Alors les quatre gagnantes sont : Lucette (commentaire n°2), Pauline (mais attention, car il y avait 2 Pauline, c'est celle dont le début de l'adresse mail est pauletpauline), Lauette ou Anne-Laure, et Gabrielle du blog Au petit bonheur. Ce qui fait donc 3 bracelets et une pochette à mouchoirs si j'ai bien retenu!

J'attends votre adresse postale, pour celles qui ne me l'ont pas encore donnée, et pour celles qui ont choisi le bracelet, les prénoms de vos stars à vous...!

Les calendriers bibliques pour enfants et adultes vont partir sous peu eux aussi... Et pour les retardataires, n'hésitez pas à en réclamer, car l'offre est valable jusqu'au 1er janvier! (et même après, s'il m'en reste...!)

A part ça, décembre a débuté en fanfare aujourd'hui...! On n'a pas de mal cette année à se mettre dans l'ambiance de Noël, avec la neige tombée il y a 10 jours et qui n'a pas encore complètement fondu!

J'avais très envie de faire cette année aussi un calendrier de l'avent maison pour les enfants, mais alors que j'avais les idées depuis longtemps, je ne l'ai terminé que hier soir très tard!

Le rythme de la journée ne m'a pas permis de faire de jolies photos du calendrier terminé, mais voici un petit aperçu d'une partie de son contenu... Cette année encore, je voulais y mettre des "bons pour" car ils ont toujours beaucoup de succès... Le message de Fifi Mandirac vendredi est tombé à pic, parce que je n'avais pas encore fabriqué mes bons... Ceux qu'elle offre sont super mimi et je vous en parle parce qu'ils sont encore disponibles ce soir... Elle a même créé des minis enveloppes exprès pour eux, donc si vous n'avez encore rien fait, foncez chez elle, c'est hyper rapide à faire, et même si vous démarrez le 2 décembre au lieu du 1er, vos enfants seront ravis! (ou bien vos maris!) Un clic sur la photo et vous y êtes!

Bon-pour

photo Fifi mandirac

J'ai donc imprimé ces jolis petits bons, et comme entretemps j'étais tombée sur cette géniale idée de calendrier de l'avent à gratter,

IMG_9348

photo Le marché éclectique

... et que j'avais remarqué à quel point les enfants aiment gratter les petits tickets qu'on reçoit parfois quand on fait les courses et où pourtant on ne gagne jamais rien, j'ai transformé les bons de fifi en bons à gratter...

La méthode est expliquée sur le blog ci-dessus, et j'avais vu un autre tuto auparavant ici. Donc tout d'abord il faut recouvrir l'endroit qu'on veut cacher avec du scotch.

DSC08488

Ensuite normalement il faut de la peinture argentée et du liquide vaisselle, mais comme il était un peu tard hier soir (ce qui explique la très mauvaise qualité des photos), j'ai tenté le coup avec du marqueur Posca couleur argent directement sur le scotch, et ça marche super bien...!

DSC08489

Le premier grattage a eu lieu ce matin, et je vous dis pas l'excitation...! "Mais comment t'as fait, maman, pour faire les tickets comme à Carrouf???"

Un petit aperçu du contenu et du contenant... avant de prendre de plus jolies photos... Et de vous reparler très bientôt du petit magnet avec la photo qu'on aperçoit en haut à gauche!

DSC08490Papillotes à pétards, parce que c'est plus drôle!!!

Bon mois de décembre à toutes et... en avent vers Noël!

*******

12 novembre 2013

Notre chambre #1 : damier en trompe l'oeil

Le temps a filé à toute allure depuis mon dernier message, et ce n'est qu'aujourd'hui que je prends un moment pour publier ces photos qui datent du printemps dernier... 

Quelques clichés donc pour partager avec vous des idées réalisées chez nous, et souvent inspirées par mes vagabondages sur le net : aujourd'hui, le sol peint façon damier dans notre salle de bain.

DSC06505

Voilà à quoi ressemblait notre chambre au tout début de nos travaux... : elle n'était pas grande au départ, mais sur une bonne idée de mon papa, on a cassé la cloison qui masquait les combles pour pouvoir y aménager une salle de bain et un dressing.

DSC04021

Pour créer le sol de la salle de bain, nous avons fait poser des plaques d'osb (panneaux de particules de bois) sur les chevrons existants. Mais comme on ne peut pas poser du carrelage sur du bois, que de plus tout revêtement de sol aurait créé une différence de niveau avec le parquet de la chambre, ET par souci d'économies (quand on fait des travaux les budgets explosent très rapidement, ceux qui sont passés par là le savent), nous avons décidé de peindre tout simplement les plaques d'osb, pour réaliser un damier, d'après une idée trouvée ici.

J'ai d'abord passé 2 couches de blanc, puis tracé les lignes au sol pour former des carrés de 30 cm de côté (ma grande règle de couture pour patchwork m'a été d'un grand secours!)

DSC05475

Ensuite, il a fallu délimiter tous les carrés à peindre avec du ruban de masquage... Etape trèèèès longue mais indispensable! (Pour que les angles soient bien droits, je commençais par poser un morceau de scotch plus long que nécessaire, puis je traçais un trait au bon endroit avec une règle, avant de décoller le bout du scotch, de le découper le long du trait et de le recoller.)

DSC05480

L'étape suivante, plus rapide et agréable : peindre au petit rouleau les carrés gris... C'est important à mon avis de prendre une peinture monocouche, pour pouvoir enlever le ruban de masquage avant que ça ne soit complètement sec et obtenir ainsi des bords parfaitement nets. (je ne me voyais pas recommencer l'étape pose du scotch!)

DSC05482

Enfin, l'étape la plus sympa : enlever le scotch et voir apparaître le résultat...

DSC05585

Et voilà la jonction entre le sol en damier de la salle de bain et le parquet de la chambre, débarrassé de ses 2 couches de moquettes, et traité comme l'escalier...

DSC06514

Pour cacher les caisses de rangements au fond des combles, un simple rideau, réalisé avec un drap ancien teint en gris sur lequel j'ai cousu des napperons teints en noir... 

DSC06492

Et pour finir, une petite vue de l'autre côté... avec l'aperçu d'un autre bricolage à vous montrer très bientôt!

DSC05593

Pour info, j'ai utilisé de la peinture acrylique satinée lessivable que nous avions déjà, et non pas de la peinture spéciale sol, puisque ce n'est pas un lieu de fort passage et que le but était aussi de ne pas faire de dépenses supplémentaires... 6 mois après, rien n'a bougé, et nous verrons bien combien de temps cela durera!

Pour info 2, le dressing est le modèle Elfa de Leroy Merlin. Ideal pour installer un dressing dans des combles, modulables à souhait, léger et costaud à la fois, nous en sommes vraiment contents...  

*******

Mais aujourd'hui, j'ai aussi, et encore une fois, envie de vous parler de Jésus, car les paroles du chant du message précédent m'ont fait réfléchir... Jésus y est présenté comme un Ami, et en y réfléchissant un peu plus, en me basant à la fois sur ce qu'on trouve dans la bible et sur ce que j'ai vécu, j'ai réalisé à quel point Jésus répond parfaitement à tout ce que nous attendons d'un véritable ami... :

*Jésus est l'ami qui m'aime inconditionnellement, alors même qu'il connait tout de moi, y compris le pire, les choses dont je n'oserais parler à personne...

Tu connais quand je m’assied et quand je me lève, tu discernes de loin ma pensée ; Tu connais mon sentier et mon coucher, et tu es au fait de toutes mes voies. Car la parole n’est pas encore sur ma langue, que voilà, ô Seigneur ! tu la connais tout entière. Psaume 139:2-4

*Jésus est l'ami que je ne dérange jamais, qui est toujours disponible...

*Jésus est l'ami qui ne cesse pas de m'aimer dans les moments où je m'éloigne de lui et le délaisse...

*Jésus est l'ami qui m'aime suffisamment pour oser me dire franchement ce qui ne va pas dans ma vie... 

*Jésus est l'ami qui m'aime suffisamment pour me confier ses secrets les plus profonds...

Je ne vous appelle plus esclaves, car l'esclave ne sait pas ce que son maître fait ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai entendu de mon Père. Jean 15:15

*Et par dessus tout, Jésus est l'ami qui a donné sa vie pour moi, en mourant sur la croix...

Personne n'a un plus grand amour que celui-ci, qui donne sa vie pour ses amis. Jean 15:13

*Jésus est le seul ami qui ne m'a jamais déçue et qui ne me décevra jamais.

Ceux d'entre vous qui Le connaissent pourront certainement allonger la liste... et les autres penseront peut-être que j'ai bien de la chance de L'avoir pour ami!

Comment se faire aimer de lui? Que faut-il faire pour mériter son amitié...? En fait, il y a encore une chose que je ne vous ai pas dite... Jésus vous aime déjà... vous n'avez rien à faire qu'à accepter son amour... 

Jésus dit : Voici, je me tiens devant la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. Apocalypse 3:20

Est-ce que vous n'avez pas envie d'accepter de le laisser entrer dans votre vie? 

Posté par mowin à 22:26 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

05 avril 2013

Histoire d' escalier... step by step

Quand je vous ai présenté il y a quelque temps notre caisse à bois à roulettes, certaines d'entre vous ont commenté l'escalier qu'on apercevait sur le côté... Je leur avais promis de leur expliquer son histoire...

A vrai dire c'est à priori jusqu'à maintenant l'élément de notre nouvelle maison qui a demandé le plus d'heures de travail... (vous allez comprendre pourquoi!)

Des heures de travail, oui, mais un coût quasi nul... pour une transformation spectaculaire!

Alors voilà une petite rétrospective qui donnera, peut-être, des idées et des envies de transformations à certain(e)s!

Donc, au départ, l'escalier se cachait derrière des cloisons, à droite de la photo... 

DSC01786

Ici vous reconnaissez le poêle vu à côté de la caisse à bois... l'escalier se cache cette fois-ci à gauche de la photo...

DSC01794

L'escalier vu d'en-haut... avec du lambris peint en bleu foncé et... de la moquette collée dessus!!!

DSC01805

Et voilà, les choses sérieuses commencent... on ne sait pas trop où on va (un menuisier nous a quand même assuré que l'escalier allait tenir) mais on s'en donne à coeur joie pour casser les cloisons...

DSC04000

Le soir venu, l'escalier apparaît, il a tenu le choc!... vu par en dessous, il est comme neuf, en bois brut...

DSC04015

Mais de l'autre côté, on ne peut pas en dire autant... la moquette est collée, et bien collée, et les côtés intérieurs vernis bien brillants... Des heures de travail en perspective!

DSC04016

D'abord arracher la moquette... ça, c'est facile...!

DSC04056

Puis, enlever les contremarches... Déjà un peu plus galère car elles sont bien fixées, et glissées de chaque côté dans des rainures ce qui oblige à les casser pour pouvoir les enlever...

DSC04058

Etape la plus pénible : après avoir gratté la mousse de moquette à la spatule, les restes de colle, durs comme de la pierre, resistent à tout... sauf au décapeur thermique, heureusement!

DSC04135

Et après avoir décapé, il faut encore poncer pour enlever les résidus de colle et le vernis sur les côtés...! DSC04152

Et voilà l'escalier à peu près revenu à l'état brut... (et la pièce a déjà bien changé!)

DSC04304

Entre temps, beaucoup de recherches sur internet pour tenter de répondre à cette question : comment vieillir le bois de l'escalier? On voulait donner un aspect vieilli, pâtiné à notre escalier, mais en même temps un aspect un peu brut, usé... Pas évident à expliquer... et donc à trouver!

Et puis on a emménagé, et quelque semaines ont passé avant d'oser entamer les finitions! mais après avoir testé différentes méthodes sur le plancher de notre chambre (découvert lui aussi brut sous la moquette), la stratégie était mise au point...

Première étape (sans photos) : "abîmer" un peu le bois pour lui donner un air un peu moins neuf... Il fallait oser donner des coups de marteaux, faire des rayures avec un tournevis ou percer de petits trous avec des clous... mais cette astuce était revenue plusieurs fois sur les sites consultés... (par exemple ici ou ici)

Deuxième étape : passer 2 teintes différents pour bois à la brosse (pinceau plat) de manière un peu aléatoire, pour éviter que ce soit trop uniforme...(teinte "effet grisé" et "effet vieilli" de chez Libéron)

DSC04584

Troisième étape : passer un peu de peinture blanche (acrylique mate) par endroit mais en essuyant au maximum la brosse avant de peindre pour déposer le moins de peinture possible et donner un effet cérusé... Sur la photo, la marche du haut a déjà été passée au blanc, et pas les autres... La différence n'est pas flagrante mais ça éclaircit et uniformise un peu le tout...

DSC04592

Là on le voit un peu mieux : à gauche sans le blanc / à droite avec le blanc...

DSC04596

Et voilà, enfin, l'escalier terminé et la pièce... transformée!!!

DSC04702

La caisse à bois en est toujours au même point... mais elle est trop utile en ce moment pour passer à l'atelier... on va attendre le vrai printemps voire l'été! 

J'espère que la tournure "brico-déco" que prend ce blog momentanément ne vous déplait pas...! Au moment où je me lançais dans l'aventure de l'escalier j'ai beaucoup cherché sur Internet comment faire pour donner un aspect vieilli au bois... J'ai trouvé quelques réponses et essayé quelques techniques... et transmets à mon tour la méthode employée dans l'espoir que ça serve à quelqu'un un jour!

Sinon, ça y est, la newsletter a atteint le seuil de 300 abonnés...! Pour fêter ça, et vous remercier, très bientôt un petit message avec des cadeaux dedans... De l'accessoire... et de l'essentiel, bien sûr!

Et petite nouveauté, vous pouvez maintenant retrouver De l'accessoire à l'essentiel sur Facebook...

Posté par mowin à 08:47 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2013

Palettes et roulettes...

Pendant encore un certain temps, je risque de consacrer plus de temps à mes pinceaux et autres outils qu'à ma machine à coudre, aiguilles et crochet...! Dans une nouvelle maison, il y a toujours des choses à finir, des pièces à aménager et décorer...

Du coup, j'ouvre une nouvelle catégorie brico-déco pour vous montrer ce qui me/nous occupe en ce moment, à 2 ou 4 mains...!

Pour meubler et décorer notre maison, on cherche au maximum à utiliser de la récup, et j'aime beaucoup tout ce qui est fait actuellement à base de bois de palettes... Voilà notre première réalisation, à 2 têtes et 4 mains! (enfin, à vrai dire cette fois-ci, mes mains n'ont pas fait grand chose...!)

Matériel :

- une caisse/palette et un vieux volet qui ont déjà bien vécus, récupérés à la déchetterie

DSC04478

- 4 roulettes, quelques équerres et des vis

DSC04483

DSC04489

Résultat une grande caisse bien solide sur roulettes...

DSC04487

... pour ranger notre bois à côté du poêle...

DSC04712

Et pouvoir faire le plein de bûches sans salir toute la maison...!

DSC05033

J'hésite encore à la laisser brute, dans son jus ou à la "traiter"... Peinture, vernis, cire, pochoirs...? Qu'en pensez-vous? 

Sinon, comme je n'ai pas trop le temps de coudre en ce moment, j'ai pour une fois fait quelques emplettes pour les naissances à venir... dans la jolie boutique de MON amie Anne, du blog Mabelbul qui est désormais NOTRE amie puisque nous avons eu la chance d'avoir sa visite en vrai...! Que c'est chouette quand les rencontres virtuelles débouchent sur des rencontres en chair et en os...! Et quand on partage l'accessoire ET l'essentiel, cela débouche sur des heures et des heures de discussions et de partage!

Je ne peux pas dévoiler toutes mes emplettes mais en voici un petit aperçu... Les modèles et tissus choisis sont magnifiques, et les finitions superbes! Et en plus, les ventes sont réalisées au profit d'oeuvres en Bulgarie et à Madagascar. Alors si vous avez des bébés à gâter, n'hésitez pas!

DSC05038

Pour finir, je relaye l'action d'une autre amie de blog que je n'ai pas encore rencontré en vrai (même si j'aimerais beaucoup), Mamie-Thé : une famille très proche d'elle se retrouve brutalement dans le besoin et elle a décidé de vendre des cartes imprimées à partir de ses plus belles photos pour leur venir en aide... Elle explique tout ici, et propose d'autres photos

83391530

Voilà celles que j'ai choisies...!

Et je vous laisse sur cette jolie photo de Mamie-Thé qui reflète ce que j'aime faire passer par ici... : l'accessoire ET l'essentiel...