05 février 2015

Baby Nomade pour bébé tout neuf

Après le renard... petite visite moins insolite mais je trouve ce cliché très rigolo, grâce au chat farceur réalisé par Anne...! 

DSC01988

Depuis la neige a de nouveau recouvert tout le jardin, mais la luminosité un peu blafarde ne permet pas de prendre de belles photos... Difficile aussi de prendre de jolies photos en intérieur, mais je voulais vous montrer les petites couvertures nomades réalisées pour mon neveu tout nouveau-né...

DSC01821

Le tuto n'est malheureusement plus disponible sur la blogosphère, car c'est un modèle déposé par la marque red castle... Je me suis inspirée de celle que ma soeur avait déjà...

DSC01818

Cette petite couverture est très pratique pour les nouveaux nés, qui aiment être bien enveloppés. Elle permet de garder leurs petites mains au chaud, contrairement aux turbulettes, et de les installer dans leur siège auto sans les réveiller grâce aux jambes séparées...!

DSC01822

 Un petit essai avec la poupée avant de les offrir... et c'est validé!

DSC01826

Mais c'est tellement plus mignon avec un vrai bébé dedans...

photo prosper

P1110065_2

P1110068Comment ne pas craquer?

Et la petite couverture au crochet doublée de liberty dont vous vous souvenez peut-être a repris du service... pour mon plus grand plaisir!

P1110095

Son tuto est toujours disponible ici... J'en profite pour vous dire que j'ai fait un peu de ménage sur le blog et créé des pages regroupant tous les tutos, classés par catégorie. Vous les retrouverez sur la colonne de gauche, sous la rubrique "pages".

*******

Au cours des mois précédents, mais parfois de loin en loin, j'ai partagé avec vous des extraits de la Bible et des réflexions sur la vie de Jésus et en particulier sur ses relations avec ses disciples. Tous ces articles sont un peu perdus au milieu du reste, j'ai donc créé aussi une page (accessible aussi sous l'onglet "page" dans la colonne de gauche) où vous pouvez retrouver les liens vers chaque épisode. Je peux aussi vous envoyer si vous le souhaitez un fichier pdf contenant uniquement le texte de ces épisodes, pour faciliter la lecture. N'hésitez pas à me le demander!

Jésus et les foules (1)

Maintenant j'aimerais m'intéresser avec vous aux relations de Jésus avec celle que l'on retrouve si souvent dans les évangiles : la foule. En effet, à partir du moment où Jésus a commencé à parler de la part de Dieu à ceux qui l'entouraient, et à faire du bien autour de lui, les gens ont été attirés par lui irrésistiblement, venant parfois de très loin...

Et de grandes foules le suivirent de la Galilée, et de Décapole, et de Jérusalem, et de Judée, et de par delà le Jourdain. Matthieu 4, 25

Une chose m'a frappée en réunissant tous les extraits des récits évangéliques qui parlent de la foule : je n'avais jamais réalisé à quel point la foule était omniprésente aux côtés de Jésus, et combien cela devait être parfois pénible et fatiguant pour lui... (je ne mets que quelques exemples, mais il y en a beaucoup d'autres...)

Jésus se rendit ensuite à la maison. Une telle foule s'assembla de nouveau que Jésus et ses disciples ne pouvaient même pas manger. Marc 3, 20

Jésus partit avec lui. Une grande foule l'accompagnait et le pressait de tous côtés. Marc 5, 24 

Pierre dit : « Maître, la foule t'entoure et te presse de tous côtés. » Luc 8, 45  

Dès que le jour parut, Jésus sortit de la ville et s'en alla vers un endroit isolé. Une foule de gens se mirent à le chercher ; quand ils l'eurent rejoint, ils voulurent le retenir et l'empêcher de les quitter. Luc 4, 42

Sa mère et ses frères vinrent le voir ; et ils ne pouvaient arriver jusqu'à lui, à cause de la foule. Luc 8, 19

On voit que Jésus était constamment dérangé, parfois même il ne pouvait même pas manger tranquillement... Il était sans cesse sollicité, bousculé, pressé de tous côtés... Comment pouvait-il supporter cela?

On serait peut-être tenté de dire : il n'avait pas vraiment le choix...! On sait bien, et de nombreux évènements historiques le prouvent, qu'une foule est extrêmement difficile à maîtriser... Et pourtant, Jésus possédait l'autorité suffisante pour commander aux foules, et parfois, il renvoyait chacun chez soi, non sans avoir au préalable répondu aux besoins de chacun. Il avait en effet besoin de moments où il était seul, pour prier.

Et quand il eut renvoyé les foules, il monta sur une montagne à l'écart pour prier. Matthieu 14, 23

Mais la plupart du temps, Jésus ne renvoyait pas les foules... Au contraire, face à tous ces hommes et ces femmes qui l'entouraient, qui le cherchaient, qui le pressaient, le bousculaient même, il était "ému de compassion"... Cette expression revient très souvent dans les évangiles... Elle est parfois traduite par "rempli de pitié", mais c'est intéressant de rechercher la définition du mot "compassion" pour comprendre ce que Jésus ressentait :

La compassion (du latin : cum patior, « je souffre avec » et du grec συμ πἀθεια , sym patheia, sympathie) est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui, et poussé à y remédier. La compassion revient à ressentir la souffrance de l'autre, animé d'une intention d'amour. Il existe souvent une confusion entre pitié et compassion. (Wikipedia)

Dans le plus profond de son être, Jésus était touché de voir la misère, matérielle et morale, de ceux qui l'entouraient... Il compatissait pleinement à leurs souffrances, s'associaient à eux et désirait répondre à leurs besoins... Son amour pour chaque personne composant ces foules était infini, voilà pourquoi il supportait avec patience le bruit, l'agitation, les bousculades et la fatigue...

Deux exemples parmi tant d'autres...

Et étant sorti, il vit une grande foule ; et il fut ému de compassion envers eux, et il guérit leurs infirmes. Matthieur 14, 14

 

Et Jésus, étant sorti, vit une grande foule ; et il fut ému de compassion envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger ; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. Marc 6, 34

Mais pour quelles raisons les foules étaient-elles à ce point attirées par lui? On pourra le voir la prochaine fois...

En attendant, j'aimerais que vous sachiez qu'encore aujourd'hui, Jésus aime chacune d'entre vous sans se lasser ni se décourager, qu'il est ému de compassion quand vous souffrez, et qu'il désire vous aider...


27 novembre 2014

Porte bébé mei tai, deuxième édition!

Il y a 7 ans, je m'étais cousu un porte bébé façon mei tai, appelé aussi porte bébé chinois, ou chinado... J'ai raffolé de pouvoir porter si longtemps mon petit dernier tout contre moi avec un porte-bébé si confortable et polyvalent... si pratique aussi pour avoir les deux mains libres pour les deux grands! J'avais même cousu dans le dos une poche intégrée dans laquelle je pouvais ranger le porte bébé (comme une poche de kway) pour l'avoir toujours avec moi pendant la période où il se fatiguait vite en marchant...

DSCF5205

DSCF5200

DSCF6060

Bien que je l'aie portée régulièrement jusqu'à au moins 3 ans, cela fait maintenant bien longtemps que je n'ai plus besoin de porter mon grand garçon, mais depuis je fais la pub dès que j'en ai l'occasion pour ce genre de porte bébé!

Alors quand ma belle-soeur m'a dit qu'elle avait mal au dos avec son porte-bébé classique, et qu'elle ne se sentait pas à l'aise pour utiliser une écharpe de portage, je lui ai immédiatement proposé de lui en coudre un dans le même genre que celui que j'avais.

Avant de me mettre au travail j'ai jeté un rapide coup d'oeil sur Internet pour voir ce qui se faisait actuellement, et j'ai découvert qu'il y a maintenant énormément de modèles différents avec pour chacun des caractéristiques et des astuces différentes! (tapez "mei tai" sur google et consultez en particulier cette page, vous verrez!) Du coup j'en ai profité pour étudier chaque modèle et essayer de compiler les caractéristiques qui me paraissaient intéressantes et utiles! Après de longues heures de cogitations, mon nouveau modèle est né!

DSC01629

Il me restait du tissu du premier, du coup je l'ai utilisé parce qu'il est idéal pour ça : un tout petit peu stretch, bien costaud et réversible...

Je vous met plein de photos, pour partager avec celles qui sont concernées les aspects important à mon avis dans le choix d'un porte bébé, et pourquoi pas, pour leur donner envie d'en coudre un elles-mêmes! Du coup, ça va faire un message assez long qui n'intéressera pas tout le monde, alors n'hésitez pas à aller directement au bas du message si vous avez passé depuis longtemps la période des porte-bébés, ou que vous n'y êtes pas encore!

Petite présentation : 

- la ceinture lombaire est clipsable et ajustable, pour que ça soit plus facile et rapide à mettre (dans le mien, il fallait nouer la ceinture et c'était bien aussi mais ça faisait un noeud de plus et pour celles qui stressent que les noeuds se défassent c'est mieux d'avoir un clip!)

DSC00898- de larges bretelles que l'on peut déployer sur les épaules pour répartir le poids (c'est beaucoup plus confortable je trouve que des bretelles matelassées, mais plus étroites, comme on voit souvent... c'est ce qui fait en partie que ce porte-bébé rappelle le confort de l'écharpe de portage)

DSC01630- le corps du porte bébé se glisse sur la ceinture lombaire, et est ajustable en largeur (comme la plupart des mei tai actuels, pour pouvoir grandir avec le bébé (ça permet de porter du coup de quelques semaines à 3 ans au moins, avec toujours autant de confort et d'ergonomie pour le bébé et le porteur)

DSC01551- il est aussi adaptable en hauteur pour la même raison (grâce au petit lien qu'on voit noué sur le côté) et on voit un peu sur cette photo que les bretelles sont assez longues pour pouvoir être croisées et déployées sous les fesses du bébé ce qui permet un meilleur ajustement et confort pour les tout petits. On peut aussi faire uniquement un noeud sous les fesses du bébé pour une installation plus rapide et un temps de portage plus court)

DSC01535- la capuche / repose tête, très utile quand l'enfant s'endort, surtout quand on porte dans le dos, est réglable en longueur, et se clipse sur les bretelles pour pouvoir l'ajuster facilement 

DSC01628

DSC01522- petite innovation qui n'existe pas à ma connaissance dans le marché des porte-bébés, une poche intégrée dans le bas du porte bébé permet de le replier et de le transporter comme un sac banane, sans même enlever la ceinture! A mon avis ça deviendra très pratique quand mon petit neveu commencera à marcher, ou même pour pouvoir garder le porte bébé sur soi quand on doit prend la voiture pour un court trajet, etc... Ça permet aussi d'éviter que les bretelles ne traînent par terre quand on installe le bébé! On peut aussi le porter en bandoulière en utilisant la ceinture comme anse.

DSC01555Par contre j'avoue que ce n'est pas très esthétique ce petit sac, le temps m'a manqué sur la fin pour en améliorer la forme, mais le côté pratique est là...

- enfin, la cerise sur le gâteau, et un truc auquel je n'avais pas pensé du tout à l'époque du mien, c'est que ce porte bébé peut se transformer en harnais pour attacher le bambin sur une chaise, quand on n'a pas de chaise haute, au restaurant ou chez des amis...! J'ai trouvé l'idée ici et j'ai trouvé ça quand même assez génial de pouvoir combiner les deux utilités! Du coup j'ai testé avec une poupée, et à priori... ça marche! Avant de pouvoir faire le vrai test quand mon petit neveu se tiendra bien assis...

DSC01541

DSC01548Avant même d'avoir pu terminer de coudre la touche finale, son petit propriétaire s'endormait tout contre sa maman en quelques minutes... 

DSC01538Deuxième petit test : la balade avec papa...!

DSC01619

Et pour le test de portage dans le dos avec la capuche, j'ai réquisitionné encore une fois la poupée, qui n'a pas eu l'air de se plaindre qu'on s'intéresse de nouveau un peu à elle! (j'avais eu entre temps 5 minute pour finir la déco, avec un petit coupon de tissu voitures de chez Mondial Tissus)

DSC01630

Voilà pour le long reportage "mei tai", j'espère que je ne vous ai pas trop lassées! Et pour celles qui ont encore ou vont avoir des touts-petits, vous avez compris que je vous conseille vivement d'essayer ce mode de portage!

*******

Jésus et ses disciples : un maître différent (3)

La semaine dernière on a vu que Jésus, par sa puissance divine, lisait dans les pensées. 

En préparant ces quelques lignes, au départ je me suis dit que cela ne devait pas toujours être très agréable pour les disciples de savoir que Jésus pouvait en permanence lire dans leurs pensées... Mais j'ai découvert alors quelque chose qui m'a fait réaliser encore davantage l'amour et la grandeur de Jésus... 

En réalité, on lit dans les évangiles très peu d'exemples (à part les deux cités la dernière fois) où l'on voit Jésus intervenir auprès de ses disciples alors que leurs pensées n'étaient pas bonnes. Au contraire, la plupart du temps, Jésus tout en sachant ce que ses disciples pensaient, continuait à agir envers eux de manière naturelle et aimante... Du coup les disciples ne semblaient pas réaliser que Jésus lisait dans leurs coeurs.

On peut voir ainsi encore une fois le contraste absolu qu'il y a entre Jésus et nous... Si n'importe quel maître aujourd'hui avait le pouvoir de lire dans les pensées de ses élèves ou étudiants, leur vie deviendrait rapidement un cauchemar. Et même en imaginant le cas dans le cadre d'une relation d'amour... Je n'ose pas imaginer quelle mère et quelle épouse je serais si j'avais en permanence le pouvoir de lire dans les pensées de mes enfants ou de mon mari... Comment ne pas réagir à chaque fois qu'une de leurs pensées ne me plairait pas? Comment ne pas intervenir pour essayer de les influencer, de leur faire changer d'avis...? ça serait terrifiant et une relation de confiance, et donc d'amour serait impossible...

Cependant, dans le cas de Jésus et de ses disciples, ce n'était absolument pas le cas, parce que Jésus était un homme différent de nous, rempli d'amour, ne cherchant jamais son intérêt propre et dont l'unique mobile était de faire du bien à ceux qui l'entouraient et de plaire à son Dieu et Père.

Jésus n'usait donc pas de ce pouvoir contre ses disciples. Il ne cherchait pas constamment à les prendre en défaut, à les corriger, mais agissait en toutes choses par amour. Ce qui me touche le plus, c'est de lire que Jésus savait dès le départ qu'un de ses disciples, Judas, le trahirait et le livrerait pour être condamné à mort. Cependant, à aucun moment il n'a cherché à le sermonner, ou à le démasquer aux yeux des autres. Au contraire, il lui a manifesté son amour comme aux autres, si bien qu'aucun des disciples ne se doutait de rien, et l'a appelé "ami" jusqu'au dernier moment.

Car Jésus savait, dès le commencement (...)qui était celui qui le livrerait. Jean 6,64

Comme il parlait encore, voici Judas, l'un des douze, vint, accompagné d'une grande foule avec des épées et des bâtons, de la part des principaux sacrificateurs et des anciens du peuple. Celui qui le livrait leur avait donné un signe : Celui à qui je donnerai un baiser, c'est lui ; saisissez-le. Aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit : Je te salue, Maître ; et avec empressement, il lui donna un baiser. Jésus lui dit : Ami, c'est pour cela que tu es venu ! Matthieu 26, 47-50

Aujourd'hui encore, Jésus sait tout de nous, et lit dans nos coeurs et dans nos pensées. Il connaît tout, même ce que parfois nous cherchons à nous cacher à nous mêmes. Cependant il ne nous force pas à reconnaître nos erreurs, il ne nous met pas des bâtons dans les roues à chaque pas dans une mauvaise direction... Parce qu'il nous aime profondément chacun, il ne nous manipule pas mais désire que nous nous tournions vers lui volontairement, attirés par son amour si grand qu'il a prouvé en donnant sa vie pour nous, cloué sur une croix.

La plupart d'entre nous font probablement tout pour mener une vie honnête, en essayant de respecter chacun, de ne pas faire de mal aux autres, etc... Mais si on prend le temps d'examiner à fond et honnêtement ce qu'il y a dans nos coeurs, dans le secret de nos pensées, on découvre bien des choses qui ne sont pas jolies jolies, et qu'on n'aimerait pas voir étalées sur la place publique : jalousie, petits ou gros mensonges, orgueil, hypocrisie, rancoeurs et même parfois haine... Tout cela Jésus le voit. Mais il ne nous repousse pas et au contraire peut et veut nous délivrer de toutes ces mauvaises choses si nous les reconnaissons devant lui, car il a accepté d'être puni à notre place pour tout cela. 

Un jour, j'ai réalisé que malgré une vie assez "lisse" en apparence, mon coeur était plein de mauvaises choses. J'ai accepté de reconnaître que j'avais besoin du pardon de Dieu pour mes péchés, mes mauvaises pensées... et aujourd'hui je sais que ma culpabilité a été effacée devant Dieu parce que Jésus est mort sur la croix à ma place. Je suis maintenant heureuse de savoir que Jésus connait tout de moi, et qu'il veut me conduire, m'aider et m'enseigner, par amour, comme autrefois ses disciples...

Sonde moi, ô Dieu, et connais mon coeur. Eprouve- moi, et connais mes pensées. Regarde s'il y a en moi des voies mauvaises, et conduis-moi dans la voie éternelle. Psaume 139, 23-24

Confiez vos vies à ce Maître plein d'amour, il ne vous décevra jamais!

18 juillet 2014

DIY de dernière minute : maillot de bain et liberty

Tout en faisant les valises, je partage avec vous une petite astuce pour avoir un maillot de bain unique, qui vous va bien, joli, et pas trop cher...! Vu la date vous avez déjà certainement toutes résolu le problème épineux du choix du maillot de bain avant de partir en vacances, mais on ne sait jamais, ça intéressera peut-être quelqu'un!

maillot liberty

Vous connaissez les maillots de bain Decathlon Nahia? Pas de pub par ici, mais le concept m'a bien plu... Ils sont séparables, existent en plusieurs couleurs, donnent le choix entre plusieurs formes de hauts et de bas, et surtout peuvent être personnalisés avec des liens de couleurs. Ils offrent plusieurs choix mais aucun ne me plaisait vraiment et du coup j'ai eu l'idée de recouvrir les liens noirs basics fournis, avec du liberty (fitzgerald gris).

DSC00490Si ça vous tente il faut :

- découper des bandes de liberty de 3,5 cm de large, de longueur un peu supérieure à celle des liens du maillot (2 pour le haut, 2 pour le bas)

- replier ces bandes en deux endroit contre endroit et coudre à 0,5 cm du bord

- retourner les tubes ainsi obtenus, puis à l'aide d'une épingle à nourrice glisser les liens du maillot dans les tubes, et arrêter à chaque bout par une couture. Les liens du haut du maillot, qui servent de bretelles, forment une petite boucle à un bout. Il suffit de découdre la boucle existante, et de la reformer une fois le liberty installé sur le lien.

- et voilà, il ne reste plus qu'à faire les petits noeuds et à essayer votre nouveau maillot!

DSC00487

DSC00420

DSC00421

Encore un petit mot avant de vous souhaiter de très bonnes vacances, et un très bel été, pour vous signaler que l'adresse mail avec laquelle je communiquais avec vous sur ce blog a été supprimée sans préavis par mon fournisseur d'accès internet en résiliant mon contrat. Du coup, pour celles qui ont la gentillesse de m'envoyer de temps en temps des ptits messages sans passer par le blog, l'adresse que vous avez n'est plus valable! J'espère n'avoir manqué aucun message, mais si vous attendez une réponse de ma part n'hésitez pas à m'écrire à nouveau en cliquant sur "contacter l'auteur" en haut à droite sous la photo!

*******

Le temps me manque pour parler longuement de la relation de Jésus avec ses disciples, comme annoncé la dernière fois, mais un épisode relaté dans l'évangile selon Marc me paraît tout à fait approprié à la saison...

Jésus appelle les douze disciples et il se met à les envoyer deux par deux. Il leur donne pouvoir sur les esprits mauvais (les démons). ... Les disciples partent et ils prêchent aux gens de se repentir, de changer de vie. Ils chassent beaucoup d'esprits mauvais, et ils guérissent beaucoup de malades, en versant de l'huile sur eux.

(...)

Les disciples revinrent auprès de Jésus et lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et enseigné. Cependant, les gens qui allaient et venaient étaient si nombreux que Jésus et ses disciples n'avaient même pas le temps de manger. C'est pourquoi il leur dit : « Venez avec moi dans un endroit isolé pour vous reposer un moment. Marc 6:7;12-13;30-31

On voit que Jésus avait chargé ses disciples d'une mission, celle de proclamer son message et de délivrer du mal et guérir les hommes comme lui le faisait.

Les disciples sont sans doute revenus de cette mission très enthousiastes et brûlants du désir de tout raconter à leur Maître! Aujourd'hui encore, Jésus aime que nous prenions le temps de lui raconter ce qui nous occupe ou nous préoccupe. Il est toujours disponible et attentif et nous pouvons lui parler aussi simplement qu'alors.

Et ce qui me touche beaucoup dans ce qui est dit plus haut, c'est que lui, le Maître, était constamment attentif aux besoins des siens. Il voit que ses disciples sont fatigués et ont besoin de repos et les attire à l'écart. Aujourd'hui aussi le Seigneur connaît nos besoins... Les vacances d'été sont sûrement le moment idéal pour s'éloigner de la foule, du stress, de tout ce qui va vite dans nos vies quotidiennes... Et de prendre le temps de parler à Jésus, de se confier à lui, et d'apprendre à le connaître et à l'aimer davantage...

Alors maintenant, je vous souhaite à toutes et à tous de très très bonnes vacances, reposantes et bienfaisantes à tous points de vue!

Posté par mowin à 23:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 juin 2014

Avec des Posca #2 : sur du tissu...

Deuxième test pour les feutres posca, après les galets, le tissu! 

image

J'avais une paire de converses basses grises, héritées de ma nièce (plutôt cool d'avoir une nièce qui grandit!). Grises unies, elles m'ont semblé idéales pour tester la customisation aux feutres Posca, toujours dans le cadre de mon test pour Créavea.

J'ai utilisé le feutre argenté, et dessiné à main levée, sauf pour les étoiles pour lesquelles je me suis fait un petit pochoir...

DSC09804

Et puis, comme je ne voulais pas cacher les motifs des languettes avec les lacets, et surtout parce que comme mes enfants j'ai toujours la flemme de les nouer, j'ai cousu un gros élastique pour pouvoir enfiler mes baskets en deux secondes!

DSC09806

Et voilà, elles ne me quittent plus!

Cela fait presque deux mois maintenant qu'elles ont été "poscalisées", car d'autres occupations m'ont tenu éloignée du blog ces derniers temps, mais cela me permet du coup d'évaluer un peu la longévité de la chose...! Donc en 2 mois les motifs dessinés n'ont pas bougé, ça a très bien tenu. Mais par contre je n'ai pas encore tenté de les passer à la machine à laver!

Avant d'enchaîner sur l'essentiel, j'en profite pour faire un petit peu de pub pour la petite boutique en ligne toute neuve de ma belle-soeur...! Pochettes, accessoires pour femmes et bébés et pour la maison, colliers, chèches... Il y a du liberty, tout est gai, coloré, bien fini... Bref, allez-y les yeux fermés!

Une amie a aussi ouvert sa boutique récemment : elle utilise beaucoup le cuir et j'aime aussi beaucoup ce qu'elle fait!

*******

Malgré le temps qui s'allonge entre mes messages, j'espère que vous vous souvenez des derniers épisodes du récit de la vie de Jésus...

J'aimerais continuer à étudier avec vous les différentes relations qu'a eues Jésus avec ceux qui l'entouraient ou qu'il rencontrait. Si vous voulez relire pourquoi j'ai eu envie de partager cela avec vous, RDV dans la 2e partie de ce message, et puis dans celui-ci pour découvrir quelques éléments de la relation de Jésus-Christ avec son Dieu et Père.

Maintenant, on pourrait s'intéresser aux relations de Jésus avec ceux qui étaient certainement les plus proches de lui : ses douze disciples, appelés aussi apôtres. 

D'après le dictionnaire, un disciple est celui qui reçoit l'enseignement d'un maître. On apprend dans les évangiles que Jésus avait de nombreux disciples qui écoutaient son enseignement, mais que parmi eux, il en a choisi douze plus particulièrement pour être avec lui et les envoyer en mission de sa part.

Avant de s'intéresser la prochaine fois à la relation de Jésus avec ses disciples, aujourd'hui j'aimerais lire les récits qui relatent l'appel de deux d'entre eux : Simon (appelé plus tard Pierre), et Lévi (appelé aussi Matthieu)

Un jour, Jésus est au bord du lac de Génésareth. Une foule nombreuse est tout près de lui, pour écouter la parole de Dieu. Jésus voit deux barques au bord du lac. Les pêcheurs en sont descendus, et ils lavent leurs filets. Jésus monte dans l'une des barques, celle de Simon. Il demande à celui-ci : « Éloigne-toi un peu du bord. » Jésus s'assoit dans la barque et il se met à enseigner les foules.

Quand il a fini de parler, il dit à Simon : « Avance là-bas où l'eau est profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » Simon lui répond : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais tu nous dis de jeter les filets, je vais le faire. » Ils jettent les filets et ils prennent un très grand nombre de poissons. Leurs filets commencent à se déchirer. Pour demander de l'aide, ils font signe à ceux qui les accompagnent dans l'autre barque. Ceux-ci arrivent. Ils remplissent les deux barques de poissons, et les barques pleines s'enfoncent dans l'eau ! En voyant cela, Simon-Pierre tombe à genoux devant Jésus et il dit : « Seigneur, éloigne-toi de moi ! Oui, je suis un homme pécheur ! » En effet, Simon et tous ceux qui sont avec lui sont effrayés, parce qu'ils ont pris beaucoup de poissons. Jacques et Jean, les fils de Zébédée, qui accompagnent Simon, sont effrayés aussi. Mais Jésus dit à Simon : « N'aie pas peur ! À partir de maintenant, ce sont des gens que tu prendras. » Alors ils ramènent les barques à terre, ils laissent tout et suivent Jésus.

Luc 5, 1-11 

Après cela, Jésus sort et il voit un employé des impôts. Cet homme s'appelle Lévi. Il est assis à son bureau. Jésus lui dit : « Suis-moi ! » L'homme se lève, il laisse tout et suit Jésus.

Luc 5, 27-28

Simon était un simple pêcheur, et Lévi était employé des impôts. Jésus n'a pas choisi ses disciples parmi les grands de ce monde... Il n'a pas choisi des médecins ou des professeurs, des gens instruits... ou des étudiants plein de promesses... Lévi était collecteur d'impôt, c'est à dire qu'il travaillait pour l'occupant romain... Ceux qui exerçaient cette profession étaient le plus souvent détestés par la population. Mais Jésus ne s'arrête pas à cela. Il lit au plus profond des coeurs des hommes, et sait que ces hommes sont disposés à le suivre. C'est une décision immédiate et radicale. Quand Jésus les appelle, ces hommes laissent tout et le suivent aussitôt. Ce qu'ils possèdent perd tout intérêt pour eux, ce qui compte désormais c'est de suivre leur maître, où qu'il aille. C'est un bel exemple pour ceux d'entre nous qui connaissent Jésus, qui l'aiment et désirent le suivre et le servir.

Qu'est-ce qui leur avait donné envie de suivre Jésus? Simon-Pierre avait certainement écouté ce que disait Jésus, étant aux premières loges pour l'entendre, dans sa barque. Il avait sûrement été impressionné par la sagesse de ses paroles, car quand il s'adresse à lui il l'appelle "Maître". Et, alors qu'il n'avait pas pêché un seul poisson pendant toute une nuit de travail, lui, le pêcheur professionnel, il écoute ce que dit le Maître, et jette à nouveau le filet dans l'eau. Aussitôt, la quantité de poisson recueillie est telle que Simon, effrayé, comprend qu'il se trouve face à la toute-puissance de Dieu. Et cela l'effraie car il sait que Dieu est parfaitement pur et saint, et que lui, comme tous les hommes, il est pécheur (pas dans le sens pêcheur de poissons mais dans le sens de quelqu'un qui pèche, c'est à dire qui fait des choses mauvaises, contraire à ce que Dieu veut). Mais Jésus le rassure aussitôt, il n'est pas venu à ce moment là pour juger les hommes (cela aura lieu plus tard), mais pour les "prendre", c'est à dire pour les attirer à lui, les rassembler et leur donner le bonheur. Et pour cette oeuvre, il invitait des hommes spécialement choisis pour l'aider... Simon, convaincu par cette pêche miraculeuse de la puissance de Jésus, n'a aucune hésitation. Et avec ses compagnons il quitte tout et le suit.

Je sais qu'il y a parmi vous des personnes qui ne connaissent pas Jésus, ou pas bien. Aujourd'hui nous n'avons plus la possibilité d'assister à ses discours, de l'entendre parler directement... Mais en lisant les évangiles, on apprend à le connaître, et à l'aimer. Et comme il y a 2000 ans, il veut encore manifester sa puissance et son amour à ceux qui le lui demandent sincèrement.

Si vous n'en possédez pas, n'hésitez pas à me demander un Nouveau Testament pour pouvoir lire ces récits en entier, et apprendre ainsi à mieux connaître Jésus. Je vous l'enverrai par la poste avec plaisir!

Posté par mowin à 15:58 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2014

Une chambre So British...

Quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, notre aîné avait 9 ans. Pour la première fois, il avait une chambre pour lui tout seul et avait des idées de déco bien arrêtées...! Il voulait du papier peint avec des motifs anglais, qu'on voit partout dans les catalogues en ce moment... J'ai prudemment choisi d'aller faire un premier repérage sans lui, et bien m'en a pris...! Car bien sûr, les papiers peints de ce genre sont légion, et certains sont même assez jolis, mais de là à recouvrir tous les murs de sa chambre, c'était peut-être pousser le bouchon un peu trop loin...! (et risquer de devoir tout retapisser dans quelques années, quand la mode serait passée et que ses goûts auraient évolué, comme me l'a très gentiment fait remarquer la vendeuse...)

On a donc opté pour des murs blancs (sauf un, tapissé avec des briques en trompe l'oeil) tout en promettant au fiston des éléments de déco dans ses goûts! Il avait déjà la housse de couette, et vous aviez déjà vu ici quelques éléments...

Avec les chutes de tapisseries rapportées quand même du magasin, on a fait ensemble une corbeille à papier en papier mâché...

DSC09127

Mais ce qu'il réclamait aussi c'était un rideau...  Un rideau bien sombre, pour cacher les rayons du soleil du matin qui ont l'audace venir le réveiller quand il essaie de faire la grasse matinée! Il l'avait mis sur sa liste de Noël, avec la mention "fait par maman"...! Alors bien sûr je me suis mise au travail, d'autant que j'avais déjà dans mon stock un coupon de tissu bien épais bleu marine qu'on m'avait donné, exactement à la bonne taille, et des chutes de tissus blanches et rouges... Total récup donc pour ce rideau Union Jack...

DSC09124

Son papa a même eu l'idée de tendre le fil qui sert de tringle sur toute la longueur du mur, pour que le rideau serve aussi de déco pendant la journée, quand il est tiré...

DSC09129

Notre grand garçon est ravi... mais part maintenant à la recherche d'un tapis assorti... Tandis que j'essaie prudemment de lui faire comprendre que ça serait peut-être un peu TOO MUCH...!!!

*******

Et maintenant, je continue de partager avec vous ce que l'on peut apprendre dans les évangiles sur la vie de Jésus... Après sa naissance et sa toute petite enfance, un seul épisode de son enfance, survenu à l'âge de 12 ans, nous est rapporté.

Marie, la mère de Jésus, et Joseph son mari n’étaient pas riches. Joseph était charpentier. C’est donc dans l’humble demeure d’un ouvrier que Jésus a été élevé. Il a connu ce que c’est d’être pauvre... et pourtant il était 1e Fils de Dieu, le Créateur de tout.

Joseph et Marie étaient pieux ; ils désiraient servir Dieu et faire ce que sa loi demande. Chaque année ils allaient donc à Jérusalem pour la fête de Pâque (qui rappelait la merveilleuse délivrance du peuple d'Israël dans le pays d'Egypte, avec Moïse) pour adorer l’Éternel. C'était un long voyage, et pour y aller les gens d'un même village se groupaient pour former des caravanes.

Tant que l’enfant Jésus était petit, Joseph et Marie ne pouvaient pas l’emmener avec eux, mais à douze ans, il a pu les accompagner. C'est cet épisode qui nous est raconté dans l'évangile selon Luc au chapitre 2.

Ses parents allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés à Jérusalem, selon la coutume de la fête, et s'en retournaient, une fois les jours accomplis, l'enfant Jésus demeura dans Jérusalem ; mais ses parents ne le savaient pas. Croyant qu'il était dans la troupe des voyageurs, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi leur parenté et leurs connaissances ; ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem à sa recherche. 
Et il arriva, après trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent frappés d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Tu vois, ton père et moi nous te cherchions, très inquiets.
Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être aux affaires de mon Père ? Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il leur disait. Il descendit avec eux et vint à Nazareth ; et il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces paroles dans son coeur. Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes. Luc 2,41-52

En lisant cet épisode, je me dis que probablement les parents de Jésus avaient tellement l'habitude d'avoir un enfant "raisonnable" et obéissant, en qui ils pouvaient avoir une entière confiance, qu'ils étaient sûrs, sans avoir besoin de le lui dire ou de le vérifier, qu'il s'était mis en chemin avec eux pour le voyage du retour... Ils ne lui avaient donc certainement pas dit de venir, et quand ils se sont rendus compte qu'il n'était pas avec eux, ils l'ont cherché, de plus en plus affolés, pendant trois longs jours dans l'immense ville de Jérusalem. On peut se dire que s'ils avaient pensé à ce moment là à ce que l'ange avait dit à Marie, que l'enfant était le "Fils du Très-Haut" (Luc 1,32), ils n'auraient pas eu besoin de le chercher, ils seraient tout de suite allés au temple et l'auraient trouvé... En effet, le temple de Jérusalem était en ce temps-là la maison de Dieu sur la terre, et l'enfant Jésus, conscient dès son plus jeune âge qu'il était le fils de Dieu, était naturellement allé dans la maison de son Père. C'est pour ça qu'il dit à Joseph et Marie "pourquoi me cherchiez-vous?". J'ai longtemps mal compris cette phrase... Jésus ne reproche pas à ses parents de vouloir le retrouver, mais ils n'auraient pas du avoir besoin de le chercher pendant 3 jours, car ils auraient du savoir qu'il ne pouvait être nulle part ailleurs que dans le temple. Par cette phrase aussi "ne saviez-vous pas que je dois m'occuper de ce qui concerne mon Père", il leur rappelle que bien qu'il soit obéissant et soumis à ses parents sur la terre, il sait que son vrai Père est dans le ciel.

Dans le temple, Jésus était assis au milieu des maîtres. Des hommes qui avaient beaucoup étudié et qui expliquaient les saintes Écritures, la loi de Moïse... Pas très attirant pour un enfant de 12 ans...! Mais Jésus, même quand il était enfant, aimait la parole de son Dieu et Père... Et encore une fois, ce qui est dit montre que ce n'était pas un enfant comme les autres : alors qu'il avait grandi dans une famille humble et sans grande instruction, sa sagesse et son intelligence impressionnaient tous ceux qui l'entendaient. Mais il restait à sa place, celle d'un jeune garçon de 12 ans... Il écoutait et interrogeait, et ne cherchait pas à enseigner les maîtres...

Après cet épisode Jésus quitta avec ses parents le temple, les érudits, Jérusalem, et retourna dans la pauvre petite ville de Nazareth. Et là, pendant dix-huit ans, il vécut dans la soumission à ses parents, "avançant en sagesse et en taille", dans le travail et l’humilité, Lui qui était le Fils de Dieu. Ainsi, on peut voir que Jésus, tout en étant parfait à chaque instant de sa vie, et possédant une sagesse et une connaissance sans égale, ainsi que la conscience de sa relation unique avec Dieu, a traversé toutes les étapes d'une croissance humaine normale. C'est très important pour chacun de nous de savoir ça... Même un enfant peut savoir que Jésus le comprend, parce qu'il a connu ce que c'est que d'être un enfant, d'obéir à ses parents, d'apprendre un métier, de vivre entouré de frères et soeurs, de voisins...

Ensuite, jusqu'à ce qu'il ait 30 ans, plus rien ne nous est raconté... On aimerait bien en savoir plus, avoir des récits, des détails... Mais si Dieu a choisi de ne pas nous en dire plus dans la Bible, c'est que nous n'avons pas besoin d'en savoir davantage... Car le but des évangiles n'est pas de faire une biographie détaillée de Jésus, mais de montrer pour quoi il est venu sur la terre, quelle était sa mission, et comment il l'a réalisée.

C'est ce que nous pourrons continuer à (re)découvrir ensemble au cours des prochains articles... En attendant, excellent WE à tous!


17 janvier 2014

Petits présents pour bébés chéris...

Retour en arrière dans les archives de l'automne 2013... S'il y a des cadeaux de naissance que j'ai confectionnés avec amour, ce sont bien ceux que je vous présente aujourd'hui... Des années à attendre de pouvoir serrer dans mes bras les bébés de nos amis... Des années d'espoirs et de doutes, de pleurs parfois, de prières... Et puis un jour une confidence sur le coin d'un canapé ou une photo d'échographie reçue par sms... et des pleurs de joie, d'immense reconnaissance envers Dieu, celui qui donne la vie... 

C'est ici un tout petit raccourci, sans vouloir trop dévoiler ma vie, leur vie... mais je voulais juste témoigner que nous avons pu voir encore une fois que Dieu est Tout-Puissant, qu'Il répond aux prières et qu'il fait des miracles...

Alors maintenant place aux petits présents...

Pour Rose et Marylou, deux petites jumelles trop choupettes, qui méritaient bien un peu plus de confort dans leur poussette cane double, deux petits matelas cocooning et nomades...

DSC08383

Tissus Mondial Tissus, matelas réalisés un peu au pif, d'après celui de Vert Baudet... (par contre je me suis basée sur les dimensions d'une poussette cane classique, mais je n'avais pas pensé que l'assise des poussettes canes pour jumeaux est plus étroite... Du coup ça remonte un peu sur les côtés)

DSC08377

DSC08384DSC08386

Et pour Jane, petit bébé miracle, un petit ensemble pour organiser les sorties... DSC08173

DSC08169

Tissus à fleurs Mondial Tissus, rubans offerts par l'une des 5 comparses de Surunmalentendu, étiquettes brodées en piqué libre.

*******

Maintenant, comme je vous en parlais l'autre jour, j'aimerais vous parler de la suite de la vie de Jésus, après sa naissance dans une crèche à Bethléem qu'on rappelle chaque année la nuit de Noël...

Tout le monde ou presque, grâce à la galette des rois, a entendu parler de la visite des mages venus d'Orient, chargés de cadeaux pour le petit enfant qui venait de naître...

Mais que s'est-il passé après...?

Dans l'évangile selon Matthieu, on lit que le roi Hérode, qui avait appris par les mages qu'un futur roi venait de naître à Bethléem, décide de faire tuer tous les petits garçons de moins de deux ans de la ville.

Alors, un ange du Seigneur apparut à Joseph dans un rêve et lui dit : « Debout, prends avec toi l'enfant et sa mère et fuis en Égypte ; restes-y jusqu'à ce que je te dise de revenir. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire mourir. Joseph se leva donc, prit avec lui l'enfant et sa mère, en pleine nuit, et se réfugia en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode. 

A la mort d'Hérode, Joseph, Marie et l'enfant Jésus sont revenus dans le pays d'Israël, et se sont installés dans la ville de Nazareth.

Quand je lis ce récit, je me pose deux questions... Pourquoi le grand et richissime roi Hérode, dans son palais magnifique, avait-il peur d'un petit bébé né dans l'endroit le plus humble qu'on puisse imaginer...? Et bien parce que la description des mages correspondait à ce qui était annoncé dans les livres saints du peuple d'Israël... Le Messie, le Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur attendu devait naître à Bethléem. L'histoire racontée par les sages venus d'Orient n'a pas du tout semblé farfelue à Hérode et à ses conseillers, au contraire ils l'ont prise très au sérieux et Hérode a tout mis en oeuvre pour éliminer ce possible rival... A travers lui, le diable, l'ennemi de Dieu et des hommes, agissait pour essayer d'empêcher à tout prix l'accomplissement de la mission du Sauveur du monde, du Fils de Dieu qui venait de naître.

Ma deuxième question est la suivante : pourquoi Dieu n'a-t-il pas fait un miracle en faveur de son Fils pour le protéger, plutôt que d'être forcé de se mettre en route en pleine nuit, fuyant comme un fugitif avec ses parents dans un pays étranger? Il avait pourtant la puissance d'arrêter et de mettre en déroute une armée entière de soldats, tant d'exemples dans la Bible nous le prouvent... Mais Jésus était venu pour partager complètement notre condition humaine, sans que des miracles viennent lui enlever les obstacles et les difficultés... En parcourant le récit de sa vie dans les évangiles, on peut ainsi être convaincu qu'il sait parfaitement tout ce que représente la vie humaine, car jamais il n'a utilisé sa puissance divine pour la rendre plus facile...

Dès sa toute petite enfance on voit donc clairement apparaître les deux aspects merveilleux de Jésus : entièrement Dieu et entièrement homme, les deux à la fois... RDV la prochaine fois pour savoir ce qui s'est passé ensuite...

Je vous souhaite à toutes un excellent WE!

08 janvier 2014

Cadeau de Noël en série

Me voilà de retour après une bonne petite pause... et je peux maintenant dévoiler mes cadeaux de Noël fait maison...! Et non, le plastique fou n'a pas fini par me rendre complètement dingue, j'aime encore la couture!

Alors pour commencer, voilà la série des boîtes à mouchoirs... un projet très sympa je trouve qu'on peut vraiment adapter à TOUS les destinataires, de 0 à 99 ans! Je me suis régalée à les personnaliser...

L'idée vient de mon amie Anne, qui m'avait donné son patron et tuto pour une boîte à mouchoirs rectangulaire, et je l'ai adapté pour une boîte carrée, plus propice à la déco je trouve... (Entre parenthèse, suivant les marques, les boîtes n'ont pas le même format, je trouve celles de la marque des magasins Dia très bien car c'est un vrai cube, contrairement aux autres marques que j'ai observée...)

Alors attention, c'est un vrai défilé, tout le monde y a eu droit (ou presque!)

* La première, je l'ai faite pour mon papa, grand amateur (et champion pour les dénicher!) de champignons... 

DSC08588

Le tissu utilisé est un lin un peu brillant, et j'ai dessiné puis brodé en piqué libre à la machine différents champignons...

DSC08585

Je ne vous montre pas les 4 faces parce que ce post risque de mesurer 3 km, mais elles sont toutes différentes...

* La 2e était pour ma maman... grande spécialiste familiale des confitures...

DSC08577 

bande_pour article_blog-10

Ici aussi, tous les dessins sont brodés en piqué libre à la machine à coudre

DSC08583

DSC08580

 Pour l'anecdote, et pour les copines couturières, j'ai eu énormément de problèmes avec ma machine à ce moment là, les points ne se faisaient pas bien, je modifiais la tension sans arrêt mais rien n'y faisait... J'ai fini par abandonner le remplissage des petits carrés rouges... Et le lendemain, tout à coup, j'ai pensé à mettre une goutte d'huile (ce que je n'avais jamais pensé à faire!!!)... et tout est rentré dans l'ordre!

* pour ma belle-maman, je suis restée dans le même thème que la guirlande papillon que je lui avais offerte il y a quelque temps...

DSC08603 

C'est toujours le même modèle de boîte à mouchoirs, avec des papillons origami en liberty amidonnés comme ici et cousus sur les 4 faces...

* Ensuite 2 modèles pour enfants...

DSC08573

 

DSC08576

Celle-ci est réversible... et sans déco supplémentaires, car les jolis imprimés, trouvés chez Mondial Tissus, se suffisent à eux-mêmes (vous les reverrai très bientôt par ici car je les avais achetés pour un plus gros projet...)

Pour la deuxième, j'ai cédé à la mode des moustaches...! 

DSC08566

4 moustaches différentes, dessinées à la main puis appliquées sur un joli tissu étoilé... 

Et puis à force de réaliser ces petites housses pour boîte à mouchoirs, d'autres idées ont germé pour innover un peu... Du coup celle-là est équipée d'une attache (en biais liberty) qui permet de l'accrocher à un clou... Super pratique dans un petit espace ou une salle de bain, pour avoir toujours des mouchoirs sous la main!

DSC08570

*Enfin, la dernière pour mon cher et tendre, histoire de nous avoir toujours avec lui au bureau... Mais heu... en fait au départ je pensais à son travail et puis... je lui ai suggéré que ça allait vraiment bien dans notre bureau, à nous, à la maison... alors elle est restée là! 

DSC08556

DSC08560

A force, je trouvais ça un peu longuet les broderies en piqué libre pour personnaliser mes petites housses... Du coup j'ai eu l'idée de coudre des carrés de plastique transparent (j'ai utilisé des feuilles pour rétroprojecteur parce qu'il nous en reste énormément et que ça ne sert plus, mais avec du plastique de pochettes plastiques ça marche aussi), et d'y glisser des photos... Comme ça c'est personnalisable à l'infini! C'est la dernière que j'ai faite, mais j'y penserai pour mes prochains cadeaux...! ;-)

Bon, je m'arrête là pour ce soir, la suite des cadeaux au prochain épisode... J'espère que ce défilé ne vous aura pas paru trop long... Laquelle vous préférez?

*******

En ce début d'année, je prends le temps de regarder un peu en arrière...

"Et tu te souviendras de tout le chemin par lequel l'Éternel ton Dieu t'a fait marcher..." Deutéronome 8,2

... et je réalise une fois de plus que malgré mes erreurs et mes faux pas, mon Dieu m'a aidée, protégée, pardonnée, enseignée, fait progresser...

"L'Eternel nous a secouru jusqu'ici." 1 Samuel 7,12

Je lui fait donc une entière confiance pour cette nouvelle année... Je ne sais pas encore de quoi elle sera faite, mais je sais que cette année encore mon Dieu sera avec moi, et cela me rend paisible et confiante.

"Éternel, mon Dieu ! en toi j'ai mis ma confiance." Psaumes 7,1

Alors bien sûr, je ne veux pas terminer ce premier message de janvier sans vous souhaiter très sincèrement à toutes une année 2014 très heureuse... Ce que je désire le plus pour chacune d'entre vous ce n'est pas l'argent, la prospérité ou la santé... car même si cela est important, ce n'est pas ça qui détermine le bonheur... Ce qui me rend parfaitement heureuse, c'est de savoir que Dieu m'aime et que quoiqu'il arrive, il prend soin de moi et fait tout pour mon bien... Et c'est ce que je vous souhaite...

20 août 2013

Sacs à linge - sale -... ou pas!

Première petite colo pour les deux grands cet été... et sur la liste des choses à emporter, il y avait écrit : "un sac à linge sale avec le nom de l'enfant".

Du coup je me suis mise au travail... sautant sur l'occasion de réaliser une idée trouvée sur pinterest, d'après le blog angelmelie... : utiliser du ruban pour encadrer l'étiquette, façon masking tape...!

DSC07309DSC07315

Il en a fallu un aussi bien sûr pour notre n°3, bien assez frustré déjà de ne pas avoir l'âge de partir au camp lui aussi!

DSC07316

Etiquettes en lin blanc brodées en piqué libre, tissus du marché de fréjus et ikéa.

Par contre, j'avais acheté du ruban autocollant, ou fabric tape, que je pensais thermocollant... mais cela n'a pas tenu du tout malgré un bon coup de fer et au retour de la colo j'ai du les coudre comme du ruban normal.

DSC07312

Mais en ouvrant les valises de mes petits campeurs ravis (heureusement après 5 jours seulement), j'ai réalisé que le fait d'utiliser quotidiennement une corbeille à linge sale à la maison ne devait pas être suffisant pour comprendre le mode d'emploi d'un sac à linge sale... A moins que les enfants aient trouvés leurs sacs trop jolis et trop neufs pour oser y mettre leurs chaussettes, culottes et caleçons après usage...!

*******

Je reviens sur une information très importante à propos de mon message sur le plastique fou... L'une d'entre vous a fait les frais de mon manque d'informations en utilisant une feuille de plastique fou dans une imprimante laser... Et comme le laser chauffe, la feuille a fondu à l'intérieur de l'imprimante et l'a complètement bousillée... Ayant une imprimante jet d'encre, je n'avais pas du tout anticipé ce problème et j'espère vivement que personne d'autre ne l'a rencontré...! J'ai bien sûr complété le tuto pour que cela n'arrive plus... 

*******

Enfin, une petite info à propos du calendrier biblique que plusieurs d'entre vous ont reçu en début d'année... Je vous avais déjà dit qu'il existait dorénavant sous forme d'application Iphone. Mais je viens d'apprendre qu'après avoir été payante on peut maintenant la télécharger gratuitement, puisque l'année est déjà bien entamée...

DSC07319

Chaque jour, quelques versets de la Bible et un petit texte...

Alors, si vous possédez un Iphone ou un Ipad, n'hésitez pas à télécharger l'application pour avoir toujours le calendrier avec vous si vous le lisez déjà à la maison, ou bien pour le découvrir si vous ne le connaissez pas...!

Et maintenant, je file coudre un sac à linge sale pour nous aussi, parce que, alors qu'on entend parler de la rentrée de tous côtés, on part en vacances après-demain...!!!

Posté par mowin à 22:04 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2013

Bonne fête papa...!

Les 3 loulous à l'école primaire, cela signifie la fin des pots à crayons en boîte de conserves, des mains en pâte à sel ou des porte-clés en plastique fou... Et même dans cette école, la fin des jolies cartes et des poèmes à réciter le jour J...

Alors pour qu'ils ne soient pas trop déçus de n'avoir rien à offrir à leur papa chéri, on a concocté ensemble, d'après la très bonne idée d'Anch@ l'année dernière, un numéro très spécial de Papa Magazine...

DSC06578

Interviews et reportages en images... Les enfants étaient ravis de se voir interviewés comme des stars, je me suis régalée à faire la journaliste et... on a même réussi à attendrir notre Superpapa!!!

A l'intérieur, des interviews exclusifs de chacun des enfants, avec des photos d'eux tout seuls avec leur papa...

Si vous voulez retenir l'idée pour l'année prochaine, voilà quelques exemples des questions que je leur ai posées... :

- Peux-tu me décrire ton papa? Quel est son métier? (chez nous c'est marrant de leur poser la question parce que c'est un métier difficile à expliquer...) Qu'est-ce qu'il aime faire? Qu'est-ce qu'il n'aime pas?

- Si tu peux passer 1h tout seul avec ton papa, qu'as-tu envie de faire avec lui?

- Est-ce que tu te souviens de choses que faisais ton papa avec toi quand tu étais tout(e) petit(e)?

- Est-ce que ton papa emploie un petit surnom pour t'appeler? Et toi, comment aimes-tu l'appeler?

- Qu'as-tu envie de lui dire aujourd'hui?

- ton papa est-il le meilleur papa du monde? pourquoi?

On peut bien entendu trouver plein d'autres questions, adaptées à sa famille et à l'âge de ses enfants... Ce qui est rigolo c'est de bien préparer les questions à l'avance et de noter leurs réponses avec leurs mots exacts au fur et à mesure, comme dans une vraie interview... Je me suis amusée à rajouter des choses entre parenthèse, pour faire plus vrai... (rire..., NDLR, ...)

Petite remarque en passant, j'ai soudain compris dimanche matin pourquoi Anch@ avait précisé "chacun la sienne", en parlant de la Gazette des papas réalisée par ses enfants... Nous, on avait fait comme un vrai journal... en UN seul exemplaire...! Drame au moment du ptit dèj : qui va l'apporter à papa...??? Et ben finalement on a refait la scène 3 fois, et ce n'est qu'après le troisième "voilà vot' journal mon bon M'sieur!" que le bon monsieur en question a pu prendre connaissance du contenu du magazine...!

Mais j'avais aussi préparé de mon côté une petite surprise, pour le bureau de Superpapa, qui n'avait pas encore de rideau à sa fenêtre... (ce qui explique l'arrivée tardive de ce message... il a fallu attendre d'acheter et installer une tringle à rideau...)

Je suis restée dans le thème de la pièce...

DSC06593 

 

Les lectrices qui connaissent ma famille comprendront pourquoi nous sommes particulièrement contents d'avoir cette carte à la maison... (Chinée sur le bon coin et ramenée de Paris par une soeur, un beau-frère et des neveux très dévoués...!)

DSC06591

 

Je vous montre au passage le meuble TV réalisé par notre Superpapa bricoleur avec des palettes de récup' !

DSC06597

 

Pour réaliser ce rideau planisphère, j'ai réutilisé un ancien rideau que j'ai recoupé aux dimensions de la fenêtre. Puisque le tissu était clair, je pensais pouvoir décalquer directement par transparence sur une carte du monde affichée dans la chambre de César. Malheureusement, le contour des terres était trop fin, et le tissu pas assez transparent, j'ai donc du d'abord décalquer la carte sur une nappe en papier, puis repasser tous les traits au marqueur épais sur le papier, pour qu'ils se voient à travers le tissu.

J'ai ensuite piqué sur les traits à la machine avec la technique du piqué libre, en repassant deux fois pour que les traits se voient mieux! Ce n'est pas difficile mais ça demande juste pas mal de patience...!

DSC06585

J'aime beaucoup le résultat, sobre et masculin... 

 

DSC06609

C'est difficile à prendre en photo, un rideau... De jour on ne voit pas bien le motif à cause de la transparence, et la nuit les couleurs ne sont pas fidèles...!

Dieu voit jusqu'aux bouts de la terre : sa vue s'étend sous tous les cieux.

Job 28,24

Ne sais-tu pas, n'as-tu pas entendu, que le Dieu d'éternité, l'Éternel, créateur des bouts de la terre, ne se lasse pas et ne se fatigue pas ? On ne sonde pas son intelligence. 
Esaïe 40,28

Il faut maintenant que je m'arme de courage (et d'un tissu adéquat, que je n'ai pas encore trouvé!) pour recouvrir le canapé-lit du bureau... parce que là, au niveau des couleurs, ça ne va plus du tout... et en plus il est tout taché...!

 

DSC06595

 Bon WE à toutes! 

01 juin 2013

Baby box version baby boy + résultats du jeu!

Une autre baby box, version boy cette fois-ci... enfin arrivée à destination!

Pour un tout petit Henri et ses deux grands-frères... je cherchais une unité et un motif pas trop bébé pour des protèges carnets de santé...

Grâce à une idée de CTM (merci Céline!) gardée depuis bien longtemps dans mon pinterest, j'ai tenté l'appliqué façon jacquard, comme sur les chaussettes des papas...

DSC06349

Pour Pierre, des losanges en récup de chemises, pour Louis, en pyjama Petit bâteau, et pour Henri, du liberty adelajda kaki (mini chutes restant de la couverture) Prénoms brodés à la machine en piqué libre...

Et pour décorer la chambre du petit dernier, une guirlande de petits bateaux façon origami... toujours en récup' de chemises..., selon la technique des guirlandes papillon... (rectangles de 10X15 cm, bien amidonnés et pliés à l'aide du fer à repasser)

DSC06361

DSC06356

DSC06358

Petite astuce pour que les bateaux restent entrouverts, glisser une boule de cotillon sur le fil sous la voile, comme sur la photo ci-dessous...

DSC06359

*******

Mais nous sommes le 1er juin et comme promis c'est le jour des résultats du tirage au sort pour les guirlandes papillons!

J'ai utilisé random pour faire le tirage au sort, et voici les noms des 3 gagnantes : 

* Ma chère Célia ou Dollya, fidèle parmi les fidèles... et qui avait choisi celle en mitsi gris...! ça me fait vraiment plaisir que tu aies gagné, un petit encouragement pour tenir jusqu'à la fin du mois de juin!!!

* Corinne, alias Co, qui ne pouvait se décider entre la petit pan et la liberty rose... ça sera donc la surprise en recevant ton petit paquet! 

* Et ma chère Alice, une de mes premières copines de blog... que je suis de blog en blog et de déménagements en déménagements... avec toujours autant de plaisir! 

Je crois que j'ai déjà vos adresses à toutes les 3, vous recevrez donc votre petit paquet papillonnant très bientôt!

Je vais vite aussi préparer les Nouveaux Testaments à envoyer!

Et pour toutes celles qui n'ont malheureusement pas gagné, lancez-vous...! C'est très facile à faire... Et surtout n'oubliez pas de me montrer vos guirlandes!

Je vous souhaite à toutes une bonne fin de we!