27 avril 2016

Petites coutures pour bébé #1 : le matelas à langer nomade

L'impatience grandit chez nous au fur et à mesure que les jours passent... et je sais que certaines d'entre vous viennent régulièrement guêter un nouveau message par ici... Mais pas de grande nouvelle à vous annoncer pour l'instant, juste un gros manque d'énergie pour venir vous montrer les préparatifs qui avancent...

J'ai quand même profité hier d'un beau rayon de soleil pour faire quelques photos de mon petit matelas à langer nomade... dont j'ai tellement hâte de me servir pour de vrai...!  

DSC_0451J'ai prévu d'utiliser comme sac à langer un sac polochon de chez Papa Pique et Maman Coud, et j'avais commandé de la toile enduite assortie (déjà utilisée largement ici) pour coudre un matelas à langer nomade... J'ai donc calculé ses dimensions pile poil pour qu'il puisse rentrer dans le sac...

DSC_0453Pour le modèle, j'ai vu pas mal de tutos sur le net, mais aucun ne correspondait vraiment à ce que je voulais... Je me suis quand même grandement inspiré du super tuto de l'atelier du grenier, mais en beaucoup plus simple parce que le sien, c'est la Rolls Royce du matelas à langer de voyage, mais du coup c'est un peu trop encombrant à mon goût...

DSC_0455La pochette pour ranger les couches et les lingettes est en bas comme ça on y a accès facilement pendant le change...

DSC_0456J'ai cousu deux serviettes imperméables amovibles, maintenues par des pressions résines étoiles or (Mondial Tissus) pour pouvoir les changer sans laver tout le matelas...

DSC_0457Le tissus de la poche est en liberty adelajda... il s'assortit super bien avec la toile enduite aux petites étoiles dorées!

DSC_0459Une fois replié, le matelas ressemble à un petit cartable, qui sera suffisant je pense pour les petites sorties...

DSC_0460Et la super astuce reprise sur le tuto de l'atelier du grenier, et à laquelle je n'aurais pas pensé, c'est de coudre une deuxième fermeture éclair sur l'extérieur pour que la pochette soit accessible aussi quand le matelas est fermé... Comme ça on peut rajouter des couches ou autre avant de partir en balade sans tout déplier! Je pense que ça va se révéler très pratique!

DSC_0461

A bientôt pour le reste du trousseau... et/ou pour une bonne nouvelle!

*******

J'ai du mal à me concentrer ces jours-ci pour rédiger un long article et continuer le récit de la vie de Jésus, mais je voulais témoigner encore une fois auprès de vous combien Son amour et Sa grâce m'accompagnent à chaque instant et combien je suis heureuse de pouvoir lui faire confiance pour tout ce qui concerne la naissance du bébé... Parce que ça a beau être la quatrième fois que je vais accoucher, c'est loin d'être de la routine...! Dans les petits moments d'appréhension, je suis heureuse de pouvoir compter sur les nombreuses promesses de Dieu contenues dans la Bible... En voici deux parmi tant d'autres :

Ne vous inquiétez de rien, mais, en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu par la prière et la supplication avec des actions de grâces ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées dans le Christ Jésus. Lettre de Paul aux Philippiens 4, 6-7

Ne crains point, car je suis avec toi ; ne sois pas inquiet, car moi je suis ton Dieu. Je te fortifierai ; oui, je t'aiderai. Esaïe 41, 10


28 janvier 2016

Une ribambelle d'oiseaux pour un tuto : réaliser des appliqués sans thermocollant

Ma grande fille va fêter ses 11 ans dans quelques jours... J'essaie toujours de joindre un petit quelque-chose mum'made aux cadeaux d'anniversaire des enfants et cette année ça sera une serviette de bain... customisée!

J'étais tombée en arrêt sur celle-ci (je vous mets mon épingle pinterest parce qu'apparemment elle n'est plus disponible sur le site de la Redoute), mais le prix, même en soldes, m'avait quelque peu refroidi...! J'ai donc acheté une serviette unie, pioché avec délice dans mes précieuses petites chutes de liberty, et appliqué une ribambelle de petits oiseaux fleuris sur leur fil!

DSC05108La marche à suivre est toute simple et se passerait de tuto, mais je vais en profiter pour vous montrer la technique que j'utilise pour faire des appliqués sans utiliser de toile thermocollante. Elle m'a été transmise par ma belle-maman il y a déjà plusieurs années , et je la trouve vraiment plus pratique et facile que celle que je vois habituellement sur les tutos disponibles ici ou là sur les blogs... A vous de vous faire votre propre opinion, mais ça vaut toujours le coup de tester de nouvelles techniques!

J'ai d'abord imprimé et découpé des silhouettes d'oiseaux dont les gabarits viennent d'ici, puis je les ai tracés au stylo frixion (qui s'efface d'un coup de fer) sur mes jolies chutes de tissus...

DSC04981Puis j'ai découpé chaque forme grossièrement en laissant de la place autour, et non pas sur le trait.

DSC04984Après avoir matérialisé le fil électrique au point bourdon assez fin noir, j'ai épinglé la ribambelle d'oiseaux... 

DSC04985L'étape suivante consiste à coudre sur le trait tout autour de la forme, avec un point réglé très court, pour suivre parfaitement le contour. L'astuce pour y arriver, même avec un motif un peu compliqué, est de toujours laisser l'aiguille plantée de le tissus avant de lever le pied de biche pour tourner dans un arrondi ou un angle. 

DSC04989J'ai ensuite découpé le surplus de tissu autour des oiseaux avec des ciseaux fins, au plus près du bord.

DSC04990

DSC04991Les formes choisies pour l'appliqué sont alors prêtes à être piquées tout autour au point zig zag ou bourdon, sans risque de glisser ou de se gondoler, sans thermocollant et sans être gêné par des épingles. C'est particulièrement utile quand les motifs ont des formes un peu compliquées ou sont en tissus fin comme le liberty...

DSC04994On coupe tous les fils qui dépassent, on donne un petit coup de fer pour effacer les dernières traces de stylo... et le tour est joué! 

DSC05103J'ai maintenant hâte de voir cette serviette pleine de peps égayer la salle de bain!

*******

Je partage aussi avec vous une belle vidéo découverte grâce à Anne du blog Choisis la Vie. Je vous laisser deviner de qui elle parle...

 

Posté par mowin à 21:52 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 mars 2015

Un air de fête sur le frigo

Il y a quelque temps dans un magasin de déco je suis tombée en arrêt sur ces jolis magnets... ça m'a donné très envie d'essayer d'en faire moi-même et j'ai profité d'une petite journée tranquille pour m'y mettre...

Le plus long a été de sélectionner, copier, puis mettre en forme une page de motifs à imprimer... Liberty, pois, motifs géométriques... tout y est passé! Ensuite, passage dans la plastifieuse, découpage du papier et de la bande aimantée autocollante... Et voilà le résultat...!

DSC02393

DSC02397

DSC02386

Terminés un soir tard, et offerts le lendemain... (du coup j'ai pris les photos à la lumière du flash et la qualité n'est pas terrible...)

DSC02407

DSC02400

Mais pour rentabiliser le travail j'ai imprimé 4 triangles avec chaque motifs... Du coup je vais vite racheter des bandes aimantées autocollantes et pour pouvoir faire 3 autres séries! 

ça vous dit un petit tuto?

******* 

Jésus et les foules (2)

On a vu la dernière fois que les foules se pressaient sans relache autour de Jésus... Dès qu'il arrivait dans un village les habitants accouraient de toute part... Une fois même un homme de petite taille a du grimper sur un arbre pour avoir une chance de l'apercevoir...

Et voici, un homme, appelé du nom de Zachée (...) et il cherchait à voir Jésus, qui il était ; et il ne pouvait, à cause de la foule, car il était de petite taille. Et, courant en avant, il monta sur un sycomore pour le voir ; car il allait passer là. Luc 19, 2-4

Souvent, quand Jésus changeait de lieu avec ses disciples, traversant par exemple le lac de Galilée pour visiter d'autres régions, les gens se passaient le mot et se précipitaient pour arriver avant lui au lieu où il se rendait... 

Mais pourquoi ses contemporains étaient-ils à ce point attirés par cet homme d'origine apparemment humble et venant d'une région méprisée...? (En effet, on disait à cette époque de la ville où Jésus avait grandi "Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth?" Jean 1, 47)

Les gens accouraient vers lui parce qu'ils entendaient dire que Jésus avait la puissance de guérir les maladies et les handicaps... Et en effet, il guérissait tous ceux qui avaient besoin de lui...

Et une grande foule le suivit, parce qu'ils voyaient les miracles qu'il faisait sur ceux qui étaient malades. Jean 6, 2

Jésus se retira de là ; et de grandes foules le suivirent, et il les guérit tous. Matthieu 12, 5

Et de grandes foules vinrent à lui, ayant avec elles des boiteux, des aveugles, des muets, des estropiés, et beaucoup d'autres ; et elles les jetèrent à ses pieds, et il les guérit. Matthieu 15, 30

Et toute la foule cherchait à le toucher, car il sortait de lui de la puissance, et elle les guérissait tous. Luc 6, 19

Il a aussi plusieurs fois donné à manger à des foules de plusieurs milliers de personnes... et cela se savait... Mais ce n'était pas seulement ces miracles qui attiraient les foules... Beaucoup venaient aussi pour l'écouter parler, et profiter de son enseignement... 

Et il sortit encore et longea la mer ; et toute la foule venait à lui, et il les enseignait. Marc 2, 13

Et de là, se levant, il vient vers les confins de la Judée, et au delà du Jourdain ; et des foules se rassemblent encore auprès de lui ; et il les enseignait encore, comme il avait accoutumé. Marc 10, 1

Ses miracles, sa compassion, sa puissance et sa sagesse attiraient tous ceux qu'il rencontrait... Et les foules s'étonnaient, se posaient des questions... Qui était cet homme? Un prophète? Plus qu'un prophète? Etait-il le Messie, le Sauveur, annoncé par les textes anciens? La plupart des gens s'accordaient pour dire que sa puissance ne pouvait venir que de Dieu... et louaient Dieu pour cela...

Et les foules, ayant vu cela, furent saisies de crainte, et elles glorifièrent Dieu qui donnait un tel pouvoir aux hommes. Matthieu 9, 8

Et le démon ayant été chassé, le muet parla. Et les foules s'en étonnèrent, disant : Il ne s'est jamais rien vu de pareil en Israël. Matthieu 9, 33

Frappées de stupeur, toutes les foules disaient : Celui-ci serait-il le fils de David ? Matthieu 12, 23

Les foules s'étonnèrent en voyant les muets parler, les estropiés guérir, les boiteux marcher, et les aveugles voir ; et elles glorifièrent le Dieu d'Israël. Matthieu 15, 31

Et les foules, ayant entendu cela, furent frappées de son enseignement. Matthieu 22, 33

Sa notoriété se répandait de plus en plus, et même une fois la foule, enthouasiasmée par l'un de ses miracles, aurait voulut faire de lui leur roi...

Les hommes, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est véritablement le prophète qui vient dans le monde. Jésus donc, sachant qu’ils allaient venir et l’enlever afin de le faire roi, se retira encore sur la montagne, lui tout seul. Jean 6, 14-15

Pourquoi Jésus ne s'est-il pas laissé faire? La gloire et les honneurs étaient à portée de main... N'était-ce pas un juste retour des choses pour lui qui avait fait tant de bien...? N'aurait-il pas pu aider encore davantage son peuple en devenant leur roi?

On cherchera dans les évangiles la prochaine fois la réponse à ces questions... En attendant, j'aimerais que vous sachiez que Jésus est toujours vivant dans le ciel, et qu'il a toujours la même puissance et la même sagesse qu'autrefois lorsque les gens se pressaient autour de lui pour l'entendre et être guéris... Il vous voit et vous aime, vous qui vous sentez peut-être parfois anonyme dans la foule, et veut répondre à vos besoins... Il ne veut pas s'imposer à vous et ne va pas forcer votre porte... mais vous pouvez venir à lui avec vos blessures et vos questions comme les foules autrefois...

Vous pouvez apprendre à le connaître et l'entendre en lisant les évangiles... Et vous pouvez lui parler tout simplement et lui présenter tous vos besoins... Il vous entend et vous répondra...

Et moi, comme ceux qui à l'époque rentraient chez eux en racontant ce que Jésus avait fait pour eux, je ne peux que témoigner auprès de vous de ce que Jésus a fait pour moi, espérant vous donner envie d'aller à lui et de le connaître : Je suis heureuse parce que je sais que Jésus m'aime. J'avais des questions sans réponse et il m'a éclairée, j'étais malade et il m'a guérie...

Ma maladie? C'était la plus grave qui soit... la maladie que nous contractons tous à notre naissance, la maladie du péché, qui me condamnait comme tous mes semblables à la mort et au jugement de Dieu. Malgré toutes mes tentatives de me soigner par moi-même, je n'arrivais pas à guérir... J'essayais de faire le bien, de m'améliorer... mais tous mes efforts ne pouvaient me rendre parfaite et digne d'entrer au ciel. Jésus ne m'a pas rejetée, il ne m'a pas condamnée... Mais il m'a dit : j'ai souffert sur la croix et je suis mort pour subir à ta place la punition que tu mérites à cause de tes péchés.  

Certainement il a porté nos maladies, c'est de notre souffrance qu'il s'est chargé. Et nous, nous pensions : c'est Dieu qui le punit de cette façon, c'est Dieu qui le frappe et l'abaisse. Mais il était blessé à cause de nos fautes, il était écrasé à cause de nos péchés. La punition qui nous donne la paix est tombée sur lui. Et c'est par ses blessures que nous sommes guéris.

Nous étions tous comme des moutons perdus, chacun suivait son propre chemin. Et le SEIGNEUR a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous. On l'a fait souffrir, mais lui, il a accepté cela, il a gardé le silence. Esaïe 53, 4-7

Voilà à quel point il m'a aimée, voilà comment il m'a guérie... et je vis désormais heureuse et en paix parce que je sais qu'après ma mort Dieu ne me jugera pas mais m'accueillera dans le ciel avec tous ceux qui comme moi ont reconnu qu'ils avaient besoin d'être sauvés, guéris, par la mort de Jésus. Avec, je l'espère, chacun d'entre vous...?

05 février 2015

Baby Nomade pour bébé tout neuf

Après le renard... petite visite moins insolite mais je trouve ce cliché très rigolo, grâce au chat farceur réalisé par Anne...! 

DSC01988

Depuis la neige a de nouveau recouvert tout le jardin, mais la luminosité un peu blafarde ne permet pas de prendre de belles photos... Difficile aussi de prendre de jolies photos en intérieur, mais je voulais vous montrer les petites couvertures nomades réalisées pour mon neveu tout nouveau-né...

DSC01821

Le tuto n'est malheureusement plus disponible sur la blogosphère, car c'est un modèle déposé par la marque red castle... Je me suis inspirée de celle que ma soeur avait déjà...

DSC01818

Cette petite couverture est très pratique pour les nouveaux nés, qui aiment être bien enveloppés. Elle permet de garder leurs petites mains au chaud, contrairement aux turbulettes, et de les installer dans leur siège auto sans les réveiller grâce aux jambes séparées...!

DSC01822

 Un petit essai avec la poupée avant de les offrir... et c'est validé!

DSC01826

Mais c'est tellement plus mignon avec un vrai bébé dedans...

photo prosper

P1110065_2

P1110068Comment ne pas craquer?

Et la petite couverture au crochet doublée de liberty dont vous vous souvenez peut-être a repris du service... pour mon plus grand plaisir!

P1110095

Son tuto est toujours disponible ici... J'en profite pour vous dire que j'ai fait un peu de ménage sur le blog et créé des pages regroupant tous les tutos, classés par catégorie. Vous les retrouverez sur la colonne de gauche, sous la rubrique "pages".

*******

Au cours des mois précédents, mais parfois de loin en loin, j'ai partagé avec vous des extraits de la Bible et des réflexions sur la vie de Jésus et en particulier sur ses relations avec ses disciples. Tous ces articles sont un peu perdus au milieu du reste, j'ai donc créé aussi une page (accessible aussi sous l'onglet "page" dans la colonne de gauche) où vous pouvez retrouver les liens vers chaque épisode. Je peux aussi vous envoyer si vous le souhaitez un fichier pdf contenant uniquement le texte de ces épisodes, pour faciliter la lecture. N'hésitez pas à me le demander!

Jésus et les foules (1)

Maintenant j'aimerais m'intéresser avec vous aux relations de Jésus avec celle que l'on retrouve si souvent dans les évangiles : la foule. En effet, à partir du moment où Jésus a commencé à parler de la part de Dieu à ceux qui l'entouraient, et à faire du bien autour de lui, les gens ont été attirés par lui irrésistiblement, venant parfois de très loin...

Et de grandes foules le suivirent de la Galilée, et de Décapole, et de Jérusalem, et de Judée, et de par delà le Jourdain. Matthieu 4, 25

Une chose m'a frappée en réunissant tous les extraits des récits évangéliques qui parlent de la foule : je n'avais jamais réalisé à quel point la foule était omniprésente aux côtés de Jésus, et combien cela devait être parfois pénible et fatiguant pour lui... (je ne mets que quelques exemples, mais il y en a beaucoup d'autres...)

Jésus se rendit ensuite à la maison. Une telle foule s'assembla de nouveau que Jésus et ses disciples ne pouvaient même pas manger. Marc 3, 20

Jésus partit avec lui. Une grande foule l'accompagnait et le pressait de tous côtés. Marc 5, 24 

Pierre dit : « Maître, la foule t'entoure et te presse de tous côtés. » Luc 8, 45  

Dès que le jour parut, Jésus sortit de la ville et s'en alla vers un endroit isolé. Une foule de gens se mirent à le chercher ; quand ils l'eurent rejoint, ils voulurent le retenir et l'empêcher de les quitter. Luc 4, 42

Sa mère et ses frères vinrent le voir ; et ils ne pouvaient arriver jusqu'à lui, à cause de la foule. Luc 8, 19

On voit que Jésus était constamment dérangé, parfois même il ne pouvait même pas manger tranquillement... Il était sans cesse sollicité, bousculé, pressé de tous côtés... Comment pouvait-il supporter cela?

On serait peut-être tenté de dire : il n'avait pas vraiment le choix...! On sait bien, et de nombreux évènements historiques le prouvent, qu'une foule est extrêmement difficile à maîtriser... Et pourtant, Jésus possédait l'autorité suffisante pour commander aux foules, et parfois, il renvoyait chacun chez soi, non sans avoir au préalable répondu aux besoins de chacun. Il avait en effet besoin de moments où il était seul, pour prier.

Et quand il eut renvoyé les foules, il monta sur une montagne à l'écart pour prier. Matthieu 14, 23

Mais la plupart du temps, Jésus ne renvoyait pas les foules... Au contraire, face à tous ces hommes et ces femmes qui l'entouraient, qui le cherchaient, qui le pressaient, le bousculaient même, il était "ému de compassion"... Cette expression revient très souvent dans les évangiles... Elle est parfois traduite par "rempli de pitié", mais c'est intéressant de rechercher la définition du mot "compassion" pour comprendre ce que Jésus ressentait :

La compassion (du latin : cum patior, « je souffre avec » et du grec συμ πἀθεια , sym patheia, sympathie) est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui, et poussé à y remédier. La compassion revient à ressentir la souffrance de l'autre, animé d'une intention d'amour. Il existe souvent une confusion entre pitié et compassion. (Wikipedia)

Dans le plus profond de son être, Jésus était touché de voir la misère, matérielle et morale, de ceux qui l'entouraient... Il compatissait pleinement à leurs souffrances, s'associaient à eux et désirait répondre à leurs besoins... Son amour pour chaque personne composant ces foules était infini, voilà pourquoi il supportait avec patience le bruit, l'agitation, les bousculades et la fatigue...

Deux exemples parmi tant d'autres...

Et étant sorti, il vit une grande foule ; et il fut ému de compassion envers eux, et il guérit leurs infirmes. Matthieur 14, 14

 

Et Jésus, étant sorti, vit une grande foule ; et il fut ému de compassion envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger ; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. Marc 6, 34

Mais pour quelles raisons les foules étaient-elles à ce point attirées par lui? On pourra le voir la prochaine fois...

En attendant, j'aimerais que vous sachiez qu'encore aujourd'hui, Jésus aime chacune d'entre vous sans se lasser ni se décourager, qu'il est ému de compassion quand vous souffrez, et qu'il désire vous aider...

16 janvier 2015

L'an de grâce 2015

L'année 2014 s'est achevée avec de très bons moments en famille... et une petite visite...!

DSC01876

DSC01869

DSC01874

En ce début d'année 2015, marqué par des évènements si tragiques, je voudrais vous faire parvenir à tous un message d'espérance...

En tant que chrétienne, j'essaie de regarder les choses et les évènements à travers le prisme de la Parole de Dieu, la Bible... La violence et la mort qui règnent sur la terre, nous ont rattrapés brutalement la semaine dernière, dans notre pays où, il faut bien le dire, nous nous sentions à peu près en sécurité ces dernières décennies, bien que de nombreux conflits aient lieu dans d'autres régions du monde... Ce qui s'est passé doit nous servir à regarder au delà de ce qui est sous nos yeux et nous effraie, et à réfléchir...

Rien ne justifie aux yeux de Dieu le fait de porter atteinte à la vie d'un homme... La vie humaine est sacrée, et les assassinats qui ont eu lieu sont inadmissibles et inexcusables, même en cas de blasphème. Le Dieu Tout Puissant n'a pas besoin d'hommes pour se défendre. Il suffit de lire dans l'évangile la réaction de Jésus quand son disciple Pierre a tiré son épée pour empêcher les soldats romains de le faire prisonnier... : il lui a demandé de ranger son épée, et a même guéri l'esclave de celui qui voulait le prendre, blessé par Pierre. "Aimez vos ennemis", enseignait-il...

Cela ne veut pas dire que Dieu tolère le blasphème. Un jour, chaque homme devra comparaître devant le Dieu juste et saint, et être jugé pour le mal qu'il a commis. Et cela ne concerne pas seulement le blasphème... Nous sommes tous concernés... Qui peut dire qu'il n'a jamais rien fait ou pensé de mal?

​Il a fixé un jour auquel il doit juger en justice la terre habitée.​ Actes 17:31

Mais la bonne nouvelle c'est qu'en attendant ce jour terrible, Dieu nous donne un moyen d'échapper à son jugement... Il offre sa grâce. Nous sommes en l'an de grâce 2015 et c'est une merveilleuse nouvelle... La grâce dans le vocabulaire de Dieu est quelque chose d'infiniment plus grand que ce que nous pensons habituellement ... Pour mieux comprendre ce mot, on peut prendre une image : 

Si quelqu'un me donne un billet de 100€ pour un travail accompli, c'est un salaire.

Si par contre il me donne ce même billet alors que je n'ai rien fait pour l'obtenir, c'est un cadeau.

Mais si enfin il me donne 100€ alors que j'ai essayé de le voler, ou de lui faire du mal, là, c'est la grâce... La grâce est plus qu'une faveur imméritée, elle est un cadeau que l'on reçoit alors qu'on a démérité.

Et c'est exactement ça que Dieu fait avec nous... En lisant la Bible, on voit de bout en bout la grâce de Dieu envers l'homme, malgré ce que l'homme fait... Et pour chacun de nous qui vivons, chaque matin qui se lève est un jour de grâce, un jour où il nous laisse l'opportunité de Le rencontrer.

Et mon voeu le plus cher pour chacun d'entre vous pour cette nouvelle année c'est que vous puissiez bénéficier de cette grâce immense que Dieu veut vous faire...

Car il reste une toute petite condition, mais une condition indispensable, pour profiter de la grâce de Dieu : il faut l'accepter, la recevoir... Je serais vraiment insensée si, dans l'exemple de tout à l'heure, je refusais de prendre le billet de 100€ qu'on me donne malgré ce que j'ai fait, ou que je reparte en le laissant sur le comptoir, pensant que ce n'est pas possible, que ça doit sûrement être un faux billet...

Ce cadeau que Dieu veut vous faire, dans sa grâce, c'est la vie éternelle... C'est d'échapper à son jugement pour vos fautes et avoir l'assurance de passer l'éternité avec lui, dans le bonheur parfait de sa présence, de son amour... et dès maintenant une vie d'une qualité incomparable car remplie de la paix et de l'amour que Dieu donne à ses enfants. Allez-vous le refuser, ou le laisser pensant que ce n'est pas possible, que c'est trop beau pour être vrai?

Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse, mais qu'il ait la vie éternelle. Jean 3, 16

Voici, l'habitation de Dieu est avec les hommes, et il habitera avec eux ; ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux, leur Dieu.  Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus : il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni peine, car les premières choses sont passées. Apocalypse 21, 3

Alors : 

Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, ne fermez pas votre coeur. Hébreux 3, 7

Un jour il sera trop tard, et qui sait de quoi demain sera fait? Ce jour est un jour de grâce, venez à Lui aujourd'hui!

(Si vous voulez approfondir le sujet, je serai ravie d'échanger avec vous par mail, n'hésitez pas...! Quand on a reçu un tel cadeau, et qu'en plus on peut le partager sans en perdre une miette, on a envie que d'autres puissent en profiter!)

Bref, que cette année 2015 soit pour chacun de vous qui lisez ces lignes une année où vous découvrirez ou approfondirez la grâce de Dieu, c'est le plus beau que je puisse vous souhaiter...! 

*******

J'ai pris beaucoup de retard dans la livraison des mes petits carnets, et j'en suis bien désolée...! J'étais en rupture de stock d'oeillets, et j'ai eu du mal à retrouver le bon diamètre... (D'ailleurs je viens de le rajouter dans mon tuto, le diamètre idéal pour s'adapter aux trous d'une perforatrice c'est des oeillets de 4 mm)

Mais ça y'est, les carnets réalisés selon les goûts des gagnantes du tirage au sort sont prêts à partir!

DSC01973

DSC01974

DSC01977

DSC01980ça me fait un peu mal au coeur de les séparer, je trouve que c'est trop joli de les voir tous ensemble! ;-)

Si vous avez envie de vous en faire un, le tuto est ici...! Et si vous êtes super frustrées parce que vous n'avez pas de plastifieuse, on peut éventuellement s'arranger pour faire un petit échange!

*******

Je termine par un petit message personnel pour Agathe : j'ai bien reçu ton message où tu me demandais de t'envoyer mes fiches de menus, mais quand j'ai renvoyé mon mail de réponse j'ai reçu un message d'erreur... Apparemment l'adresse mail enregistrée n'est pas la bonne... J'espère que tu liras ces lignes pour pouvoir m'envoyer un autre message avec la bonne adresse! 

 

Posté par mowin à 11:18 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 décembre 2014

DIY : un carnet à couverture liberty (ou autre...)

Si vous voulez vous aussi vous faire un joli bullet journal, ou un joli carnet parce que c'est toujours utile, voilà un petit tuto puisque plusieurs m'ont demandé comment faire...

DSC01734Choisir un carnet à spirale tout bête. (pour le bullet journal, c'est mieux à mon avis de prendre 180 pages, sinon ça se remplit trop vite, et un format 11 fois 17 cm minimum)

DSC00004

Imprimer sur une feuille un peu épaisse le motif de son choix, au format légèrement supérieur à la couverture du carnet. Ici j'ai imprimé la photo d'un tissu liberty enregistrée sur un site de vente de tissu. Si on veut faire aussi un ou deux marque page, prévoir d'imprimer le motif sur toute la page A4.

* Ici je rajoute une astuce géniale proposée par Charlotte du blog Et puis la neige... pour être sûre de trouver des images de liberty (ou autre) en résolution suffisante pour que ça fasse joli une fois imprimé. Allez vite voir ici (à moins que vous ne veniez de chez elle, dans ce cas, vous le savez déjà!!!)*

DSC00005

Enlever les 2 couvertures d'origine du carnet par la partie ouverte de la spirale.

DSC00006

S'en servir pour tracer le gabarit de la couverture sur le motif choisi, et faire un petit point au centre de chaque trou pour le passage des spirales

DSC01696

DSC01694

DSC01697Si on veut faire un marque page, tracer aussi le gabarit (environ 3 cm de large et 8 cm de haut) en s'aidant aussi de la couverture pour marquer l'emplacement des trous.

DSC01698Passer la feuille dans la plastifieuse.

DSC01699Puis les formes tracées précédemment...

DSC01701Faire ensuite un trou avec une perforatrice à chaque petit point.

DSC01702

DSC01704

DSC01705Pour le marque page, découper avec des ciseaux une encoche de 1 ou 2 mm de large devant chaque trou, pour pouvoir le déplacer facilement dans le carnet.

DSC01707

DSC01710

DSC01708J'ai essayé aussi de plastifier directement un petit coupon de tissu au lieu d'imprimer le motif sur une feuille : ça rend très bien mais au moment de faire les trous avec la perforatrice ça se coupe moins facilement et le tissu s'effiloche un peu... Mais une fois les petits fils coupés avec un ciseau fin ça tient très bien, et c'est cette couverture que j'ai finalement gardée pour mon bullet journal!

DSC01774Dernière étape (facultative) avant de replacer les couvertures : installer l'élastique qui servira à maintenir le carnet fermé. Pour cela, couper un morceau d'élastique assorti ou contrastant, de la hauteur du carnet + 3 cm. Faire 2 trous sur la couverture du dessous du carnet, placés comme sur la photo ci-dessous.

DSC01778Ensuite, introduire l'extrémité de l'élastique dans un des trous, le faire dépasser légèrement, mettre en place l'oeillet (les oeillets de 4mm de diamètre sont parfaits) et le sertir à l'aide d'un marteau, en suivant le mode d'emploi.

DSC01780

 

DSC01784L'élastique doit être placé comme sur les photos ci-dessous...

DSC01781

DSC01783Remettre enfin en place les deux couverture en ouvrant un peu les spirales.

 

photoEt voilà, votre carnet est tout beau et prêt à être utilisé!

DSC01790A vous de choisir le motif...

 

photo (3)Et le style adapté au propriétaire du carnet!

DSC01786

01 septembre 2014

Manchette estivale pour égayer la rentrée!

Petit travail de vacances, qui m'a suivi un peu partout, d'abord dans mon ptit sac à ouvrage, puis à mon poignet! C'est loin de ressembler à un Ipanema, mais c'est quand même sympa de le faire soi-même en utilisant ce qu'on a sous la main!

DSC00517

DSC00530

DSC00533

De haut en bas : 

- une cordelette japonaise : c'est une cousine qui nous a appris à les faire, c'est très facile et rapide, beaucoup plus facile pour les enfants que les bracelets brésiliens! Même mon petit neveu de 5 ans y arrive sans problème... Et presque tous les enfants que j'ai croisés cet été ont réalisé leur petit bracelet! Un petit lien ici vers une vidéo pour apprendre à les faire...

- un bracelet brésilien d'après ce modèle

- une guirlande de pompons au crochet, toujour d'après ce tuto

- des perles tissées façon shamballa

- et enfin une tresse en liberty, avec des breloques plumes réalisées en plastique fou. (J'ai refait les plumes par la suite parce que je les trouvais un peu trop grandes, mais je n'ai pas pris de nouvelles photos...)

Le fermoir magnétique vient du magasin de loisirs créatifs de ma ville... Pas évident de tout coller dedans, mais après c'est très pratique à utiliser!

Bref, ça ne fait pas très rentrée tout ça, mais l'été n'est pas encore tout à fait fini, ne l'oublions pas! 

*******

Je reprends maintenant le fil de l'histoire de Jésus et de ses relations avec ses contemporains. On a vu les dernières fois comment il avait choisi ses disciples, comment il était attentif à leurs besoins, et aujourd'hui j'aimerais m'intéresser plus particulièrement à la relation de Jésus avec ses disciples en tant que maître.

Jésus et ses disciples : un maître qui enseigne.

Tout au long des évangiles, on voit que Jésus passait beaucoup de temps à enseigner ceux qui étaient autour de lui au sujet de Dieu et de ses pensées. Souvent de grandes foules se rassemblaient autour de lui pour l'écouter... Mais son enseignement était plus particulièrement destiné à ses 12 disciples, et à ceux qui recherchaient la proximité avec lui, et le reconnaissaient comme maître, comme on le lit dans l'extrait ci-dessous.

"Il se mit encore à enseigner près de la mer. Une très grande foule se rassembla autour de lui, si bien qu'il monta dans une barque sur la mer et s'assit. Toute la foule était à terre sur le bord de la mer. Il leur enseignait beaucoup de choses par des paraboles."(petites histoires ou comparaisons empruntant des détails à la vie courante pour illustrer son enseignement)"Il leur disait dans son enseignement : Écoutez. Voici, le semeur sortit pour semer. Comme il semait, il arriva que quelques grains tombèrent le long du chemin ; les oiseaux vinrent et mangèrent tout. D'autres tombèrent sur le terrain rocailleux où ils n'avaient pas beaucoup de terre ; et aussitôt ils levèrent, parce qu'ils n'avaient pas une terre profonde ; quand le soleil se leva, ils furent brûlés, et, parce qu'ils n'avaient pas de racine, ils séchèrent. D'autres tombèrent parmi les épines ; les épines montèrent, les étouffèrent, et ils ne donnèrent pas de fruit. D'autres tombèrent dans la bonne terre et, montant et croissant, ils donnèrent du fruit et rapportèrent, l'un trente, un autre soixante et un autre cent. Puis il dit : Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende.

Quand il fut à l'écart, ceux qui étaient autour de lui, avec les douze, l'interrogèrent au sujet de la parabole. Il leur dit : À vous il est donné de connaître le mystère du royaume de Dieu ;(...) Puis il leur dit : Ne saisissez-vous pas le sens de cette parabole ? Comment comprendrez-vous, alors, toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Voici ceux qui sont le long du chemin, là où la Parole est semée : quand ils ont entendu, Satan vient aussitôt et ôte la Parole semée en eux. De même, ceux qui sont semés sur les terrains rocailleux sont ceux qui, après avoir entendu la Parole, la reçoivent aussitôt avec joie ; ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, mais ne tiennent qu'un temps ; puis, quand la tribulation ou la persécution survient à cause de la Parole, ils sont aussitôt scandalisés. D'autres, qui sont semés parmi les épines, sont ceux qui ont entendu la Parole ; mais les soucis du monde, la tromperie des richesses et les autres convoitises, entrant en eux, étouffent la Parole, et elle est sans fruit. Ceux qui sont semés sur la bonne terre sont ceux qui entendent la Parole, la reçoivent et portent du fruit : l'un trente, un autre soixante et un autre cent.
(...)Par beaucoup de paraboles semblables, il annonçait la Parole aux foules selon qu'ils pouvaient l'entendre ; mais il ne leur parlait pas sans parabole ; et en privé, il expliquait tout à ses disciples."   Marc 4, 1-33

En lisant ce récit, on se rend compte que c'était un réel privilège pour les 12 disciples d'être "à l'école" de ce maître qui révélait les "mystères du Royaume de Dieu". Seuls ceux qui désiraient vraiment être près de lui recevaient les explications des grandes choses qu'il annonçait... 

Comme tous les maîtres, Jésus était souvent obligé de répéter les mêmes choses, et, on le lit dans d'autres récits des évangiles, bien souvent ses disciples ne comprenaient pas bien, ou semblaient très vite oublier son enseignement... Parfois, leur lenteur à comprendre les choses qu'il enseignait mettait sa patience à rude épreuve, mais il ne se lassait pas... : Il continuait sans relâche à leur révéler les choses merveilleuses qui venaient directement de Dieu, sachant que par la suite, à leur tour, ils les enseigneraient autour d'eux...

La plupart du temps, les disciples buvaient les paroles de leur maître... Ils cherchaient réellement à comprendre ce qu'il leur disait. Parfois, comme dans ce qu'on a lu plus haut, ils n'hésitaient pas à réclamer directement auprès de lui une explication supplémentaire. Ils avaient soif d'en apprendre toujours davantage.

"Et comme Jésus était en prière en un certain lieu, il arriva, après qu'il eut cessé, qu'un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier." Luc 11,1

Comme les 12 disciples autrefois, nous pouvons nous aussi parler directement à Jésus pour lui demander de nous aider à comprendre certains enseignements de la Bible dont le sens nous échappe, ou pour savoir comment prier. Depuis le ciel, il nous écoute et répond toujours à nos demandes, si comme les disciples nous sommes sincères dans notre désir de mieux connaître les pensées de Dieu. 

Il y aurait beaucoup de choses encore à dire sur ce sujet, et encore une fois je vous invite à lire directement les évangiles pour découvrir et apprendre à aimer ce maître si différent des autres... La prochaine fois, nous essaierons justement de voir en quoi Jésus était un maître fondamentalement différent...

 *******

Sans vouloir parler des choses qui fâchent, quoique certaine(s) s'en réjouisse(nt) et organise(nt) même un jeu pour la fêter (merci Edwige, j'espère bien gagner cette fois-ci, et continue à nous faire rire et régaler nos pupilles par ta prose et tes réalisations!!!), la rentrée est là...! Ici les cartables faits-maison ne sont plus d'actualité, mais si chez vous ça le fait encore, je vous rappelle un ptit tuto posté il y a déjà 4 ans...! (un clic sur l'image et vous y êtes!)

56362236_p

Alors bonne rentrée et à bientôt !

18 juillet 2014

DIY de dernière minute : maillot de bain et liberty

Tout en faisant les valises, je partage avec vous une petite astuce pour avoir un maillot de bain unique, qui vous va bien, joli, et pas trop cher...! Vu la date vous avez déjà certainement toutes résolu le problème épineux du choix du maillot de bain avant de partir en vacances, mais on ne sait jamais, ça intéressera peut-être quelqu'un!

maillot liberty

Vous connaissez les maillots de bain Decathlon Nahia? Pas de pub par ici, mais le concept m'a bien plu... Ils sont séparables, existent en plusieurs couleurs, donnent le choix entre plusieurs formes de hauts et de bas, et surtout peuvent être personnalisés avec des liens de couleurs. Ils offrent plusieurs choix mais aucun ne me plaisait vraiment et du coup j'ai eu l'idée de recouvrir les liens noirs basics fournis, avec du liberty (fitzgerald gris).

DSC00490Si ça vous tente il faut :

- découper des bandes de liberty de 3,5 cm de large, de longueur un peu supérieure à celle des liens du maillot (2 pour le haut, 2 pour le bas)

- replier ces bandes en deux endroit contre endroit et coudre à 0,5 cm du bord

- retourner les tubes ainsi obtenus, puis à l'aide d'une épingle à nourrice glisser les liens du maillot dans les tubes, et arrêter à chaque bout par une couture. Les liens du haut du maillot, qui servent de bretelles, forment une petite boucle à un bout. Il suffit de découdre la boucle existante, et de la reformer une fois le liberty installé sur le lien.

- et voilà, il ne reste plus qu'à faire les petits noeuds et à essayer votre nouveau maillot!

DSC00487

DSC00420

DSC00421

Encore un petit mot avant de vous souhaiter de très bonnes vacances, et un très bel été, pour vous signaler que l'adresse mail avec laquelle je communiquais avec vous sur ce blog a été supprimée sans préavis par mon fournisseur d'accès internet en résiliant mon contrat. Du coup, pour celles qui ont la gentillesse de m'envoyer de temps en temps des ptits messages sans passer par le blog, l'adresse que vous avez n'est plus valable! J'espère n'avoir manqué aucun message, mais si vous attendez une réponse de ma part n'hésitez pas à m'écrire à nouveau en cliquant sur "contacter l'auteur" en haut à droite sous la photo!

*******

Le temps me manque pour parler longuement de la relation de Jésus avec ses disciples, comme annoncé la dernière fois, mais un épisode relaté dans l'évangile selon Marc me paraît tout à fait approprié à la saison...

Jésus appelle les douze disciples et il se met à les envoyer deux par deux. Il leur donne pouvoir sur les esprits mauvais (les démons). ... Les disciples partent et ils prêchent aux gens de se repentir, de changer de vie. Ils chassent beaucoup d'esprits mauvais, et ils guérissent beaucoup de malades, en versant de l'huile sur eux.

(...)

Les disciples revinrent auprès de Jésus et lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et enseigné. Cependant, les gens qui allaient et venaient étaient si nombreux que Jésus et ses disciples n'avaient même pas le temps de manger. C'est pourquoi il leur dit : « Venez avec moi dans un endroit isolé pour vous reposer un moment. Marc 6:7;12-13;30-31

On voit que Jésus avait chargé ses disciples d'une mission, celle de proclamer son message et de délivrer du mal et guérir les hommes comme lui le faisait.

Les disciples sont sans doute revenus de cette mission très enthousiastes et brûlants du désir de tout raconter à leur Maître! Aujourd'hui encore, Jésus aime que nous prenions le temps de lui raconter ce qui nous occupe ou nous préoccupe. Il est toujours disponible et attentif et nous pouvons lui parler aussi simplement qu'alors.

Et ce qui me touche beaucoup dans ce qui est dit plus haut, c'est que lui, le Maître, était constamment attentif aux besoins des siens. Il voit que ses disciples sont fatigués et ont besoin de repos et les attire à l'écart. Aujourd'hui aussi le Seigneur connaît nos besoins... Les vacances d'été sont sûrement le moment idéal pour s'éloigner de la foule, du stress, de tout ce qui va vite dans nos vies quotidiennes... Et de prendre le temps de parler à Jésus, de se confier à lui, et d'apprendre à le connaître et à l'aimer davantage...

Alors maintenant, je vous souhaite à toutes et à tous de très très bonnes vacances, reposantes et bienfaisantes à tous points de vue!

Posté par mowin à 23:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 février 2014

Sa chambre à elle toute seule... récup' et diy

Ces photos sont prises depuis bien longtemps... et vous avez déjà aperçu ça et là par ici des bribes de cette déco de chambre... Mais voilà maintenant quelques détails supplémentaires et, si ça vous dit, des idées à prendre...!

Depuis 8 ans, elle partageait la chambre d'un de ses frères ou même parfois des deux, et notre amoureuse des fleurs et du rose était parfois un peu frustrée de ne pas pouvoir décorer sa chambre à son goût! Alors quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, j'avoue, je me suis un peu lâchée pour la déco de la chambre de ma fifille!

image

Pour la meubler, presque que de la récup'... et ce qui me plait énormément dans cette chambre c'est que chaque objet ou presque a une histoire...

Petit tour d'horizon des meubles avant relooking... :

     * Un bureau secrétaire très années 50...

 DSC03284

 qui était celui de ma maman quand elle était jeune fille...

DSC02866

     * Une chaise... sauvée des encombrants il y a plus de 15 ans (une de mes premières récup'!) et qui attendait  une nouvelle jeunesse... 

DSC03432

     * Une armoire parisienne et des petites armoires à pharmacie... chinées et relookées une première fois il y a 10 ans pour meubler la chambre de notre premier bébé...  

DSC08402 

Et maintenant, voilà les meubles après relooking!

DSC05283 

DSC06563

DSC06535

La miss est ravie et sa maman aussi...! Que demander de plus?

Quelques infos pour celles qui seraient tentées par le relooking de meubles en utilisant ses tissus préférés...!

image1

D'abord, gros travail de ponçage, sous-couche, puis 2 couches de peinture mate pour les parties peintes... 

Au départ, j'avais l'intention décorer les meubles en collant des chutes de papier peint vintage provenant de chez ma grand-mère, mais je ne disposais pas de morceaux assez grand. Je me suis donc dirigée vers des feuilles de papier japonais, mais les dimensions des feuilles ne correspondaient pas à ce que je voulais, alors je me suis dit, pourquoi ne pas essayer avec du tissu? 

J'ai passé un trèèèèès long moment à choisir les motifs pour l'armoire, puis commandé des coupons de 25 cm, pour des panneaux faisant 23 cm de large. (Grande pivoine rose de Petit Pan, et les 3 autres sont du designer américain Kaffe Fassett)

Prise dans mon élan, je n'ai pas à l'époque pensé à prendre en photo les différentes étapes, mais je vous fais un petit pas à pas, comme ça si vous êtes tentée, vous ne ferez en tout cas pas les même erreurs que moi! 

- si vous voulez coller du tissu sur un meuble un peu ancien, qui a des bosses à cause de nombreuses couches de peinture successives, ou des trous à cause du l'usure du temps, ne croyez pas que la technique du collage du tissu va vous permettre de cacher la misère facilement et sans effort, je l'ai appris à mes dépens! En réalité, comme le tissu est fin, cela révèle toutes les imperfections qu'il y a en dessous, et le premier morceau de tissu collé a du être redécollé aussi sec, avant de poncer soigneusement les 4 ou 5 couches de peinture qu'il y avait en dessous, et reboucher les trous pour obtenir une surface bien lisse...

- une fois que la surface sur laquelle on veut coller le tissu est bien préparée, on l'enduit de vernis colle (ou colle decopatch), puis on applique le tissu petit à petit en partant du haut et en l'étirant bien, pour éviter que ça fasse des plis (c'est assez délicat sur une grande surface). Le tissu s'étire quand on le colle, ce n'est donc pas la peine de le découper auparavant aux dimensions exactes, on coupe le surplus délicatement au cutter une fois qu'on a fini.

- quand le tissus est bien positionné et lissé, on passe une deuxième couche de colle par dessus, pour que la colle pénètre bien dans les fibres, permettant à la fois qu'il soit bien collé, et de le protéger des taches par la suite

- quand on a fini, on découpe au cutter les morceaux qui dépassent

- enfin, si on veut finir avec une petite touche de déco en plus, on peut coller tout autour des panneaux un ruban de fabric tape thermocollant en dentelle assorti (à fixer au fer à repasser)

ça, c'était pour l'armoire. Pour l'assise de la chaise et le plateau du bureau, j'ai découpé des carrés de 10 cm sur 10 dans les chutes des tissus de l'armoire, et dans mes propres chutes dans les tons roses et/ou à fleurs et les ai appliqués les uns après les autres selon la même technique. De même que pour le fond de l'étagère et des petites armoires à pharmacie.

Ce que je trouve super avec cette technique, c'est que ça permet d'acheter juste le métrage dont on a besoin (beaucoup de sites de vente en ligne permettent de commander le tissu par tranches de 10 cm), ce qui revient finalement beaucoup moins cher que d'acheter un rouleau entier de joli papier peint dont on aurait beaucoup de restes, et de varier les motifs aussi souvent que l'on veut. En plus je ne sais pas si ça transparaît bien sur les photos mais le rendu est vraiment très joli.

Par contre, ça fait plus d'un an que tout ça a été fait, du coup je ne suis pas sûre de vous avoir bien donné toutes les infos, donc n'hésitez pas à me poser des questions si vous voulez en savoir plus!

Je ne suis pas sûre que les taches de stylo ou autre se nettoient facilement, donc j'ai protégé le plateau du bureau avec du plastique transparent maintenu par du masking tape. Quand il sera abimé ou taché, je pourrai le remplacer facilement sans pester sur ma petite écolière artiste! 

DSC06569

Pour compléter la déco, j'avais bien envie de lampes baladeuses et j'avais repéré celles en liberty de Mimosette, mais c'était vraiment hors budget... Heureusement, les grands magasins de bricolages surfent eux aussi sur la vague baladeuse et j'ai trouvé chez Leroy Merlin des jolies suspensions avec douilles en porcelaine et fil électrique tissé rose neon ou gris de 2m de long pour 9,90€. Il m'a suffit ensuite de coudre au point invisible 2 m de biais petit pan fleur des îles sur la 3e suspension pour obtenir l'effet que je souhaitais! (Evidemment, ça n'a pas la qualité du travail d'un professionnel, et je suis très admirative de ce que fais Mimosette et d'autres créatrices... Mais on fait ce qu'on peut avec le budget qu'on a, et la satisfaction de l'avoir fait soi-même, c'est sympa aussi!) 

85144115_p

DSC06537

*******

J'interromps maintenant un moment mes activités pour continuer à parcourir avec vous la vie de Jésus…(pour lire les épisodes précédents, cliquer sur le lien et remonter jusqu'au message le plus ancien) On a parlé de son enfance les deux dernière fois... Après de nombreuses années passées sous silence, le récit de l'histoire de Jésus dans la Bible reprend au moment où, à l’âge de 30 ans, il quitte l’anonymat et la vie simple de charpentier dans le village de Nazareth pour commencer à accomplir la mission que Dieu, son Père, lui avait confiée.

Il se rend tout d’abord dans le désert près du fleuve du Jourdain. A cet endroit, un homme nommé Jean, parlait à ses concitoyens de la part de Dieu pour les préparer à recevoir le message de Jésus...

 

En ces jours-là arrive Jean le Baptiseur, qui prêchait dans le désert de la Judée et disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux s'est approché. (...) Alors Jérusalem, toute la Judée et tout le pays des environs du Jourdain sortaient vers lui ;  ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, confessant leurs péchés. (...)

Alors Jésus vient de Galilée au Jourdain, auprès de Jean, pour être baptisé par lui ; mais Jean lui résistait en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens à moi !  Mais Jésus lui répondit : “Accepte qu'il en soit ainsi pour le moment. Car c'est ainsi que nous devons accomplir tout ce que Dieu demande.” Alors il le laisse faire. Matthieu 3, 1-14

Jean était un messager de Dieu, qui incitait les hommes à se repentir, c’est à dire de reconnaître ce qu’ils faisaient de mal. Il baptisait ceux qui se repentaient ainsien les plongeant dans l’eau du fleuve, pour que leur désir de changement de vie soit visible par tous. Ceux qui se faisaient baptiser montraient qu'ils étaient tristes de leurs désobéissances envers Dieu, qu'ils comprenaient qu'ils méritaient une punition de Sa part (se plonger dans l'eau du fleuve était un signe de mort). Le baptême de Jean, différent du baptême pratiqué ensuite par les chrétiens, préparait les contemporains de Jésus à écouter son message, à être dans l’état d’esprit qui convenait pour faire partie du Royaume des Cieux qui allait être présenté par Jésus.

On peut être vraiment étonné, comme Jean l’a été, de voir que Jésus lui-même s’approche à ce moment là pour être baptisé lui aussi. Avait-il comme les autres hommes des péchés à confesser? Certainement pas, puisque en le voyant arriver pour se faire baptiser, Jean avait annoncé à ceux qui l’entouraient que Jésus était celui qui enlèverait le péché.

Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.” Jean 1,29

Et la Bible affirme de nombreuses fois que Jésus était parfait, et qu'il est le seul homme qui n’a jamais rien fait de mal.

Il n'a pas commis le péché. 1 Pierre 2, 22

Il n'y a point de péché en lui 1 Jean 3, 5

 

Il n’avait donc pas non plus besoin de montrer qu’il voulait changer de vie. Pourquoi donc alors Jésus se faisait-il baptiser ? Pour montrer à ceux qui s’humiliaient devant Dieu qu’il les approuvait, et que son coeur était avec eux. Ainsi Jésus ne prenait pas sa place avec les grands de la terre, mais, comme il l’avait fait dès sa naissance, avec les petits, les pauvres et les humbles. Il s’abaissait lui-même.

 

Mais Dieu élève ceux qui s’abaissent, et à ce moment là une chose merveilleuse est arrivée :

Après avoir été baptisé, Jésus remonta aussitôt de l'eau. Et voici, les cieux lui furent ouverts, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. Et une voix qui venait du ciel déclara : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé toute ma joie.” Matthieu 3, 16-17

Depuis la création de l’homme jusqu’à ce jour, Dieu, en observant les hommes du haut du ciel, n’avait jamais pu trouver un homme parfait, qui puisse lui plaire en tous points. Mais Jésus correspondait exactement à ce que Dieu attendait..., chaque seconde de son existence terrestre avait déjà rempli de joie le coeur de son Père. C’est pour cela que le ciel s’ouvrait pour Lui, que Dieu le reconnaissait pour son Fils, déclarait son amour pour Lui et le remplissait du Saint Esprit.

Comme à chaque récit des évangiles, je suis émerveillée de voir à quel point Jésus était à la fois parfaitement semblable à nous, car il était vraiment un homme, et en même temps fondamentalement différent, car il était Dieu. Ce sont ces deux aspects en particulier que j'aimerais continuer à partager avec vous au cours des prochains messages...

La prochaine fois, on verra que quelqu'un était terriblement opposé à ce que Jésus entame sa mission en faveur des hommes... et qu'il a tout fait pour l'empêcher d'agir... 

23 décembre 2013

Le tuto du bracelet Star...

Depuis le temps que je vous en parlais... voilà enfin le tuto pour faire le petit bracelet étoilé en liberty en plastique dingue! 

DSC07806

Il vient de paraître dans le dernier numéro du magazine Créative... du coup bien entendu je le mets ici aussi! 

DSC08717 

Matériel nécessaire :

  • 30 cm de biais liberty (ici, adelajda kaki)

  • une feuille de plastique fou ou plastique dingue transparent

  • 3 anneaux à bijoux

  • une perle dont le diamètre est suffisant pour pouvoir y enfiler le biais

  • des feutres marqueurs indélébiles

  • une perforatrice

Etape 1:Découpez dans votre feuille de plastique fou trois étoiles à cinq branches, d'envergure 5,5 cm environ, puis écrivez le prénom souhaité au marqueur indélébile, sur le côté rugueux de la feuille.

étape 1a

On peut aussi imprimer les motifs sur la feuille de plastique directement avec une imprimante jet d'encre.(quelques conseils pour imprimer sur du plastique fou ici et ici)

Vous trouverez ci-dessous le gabarit que j'utilise, vous pouvez modifier le texte à volonté. J'imprime les étoiles à l'aide de ce fichier, puis je rogne un peu les bouts des étoiles, pour un effet moins pointu...

gabarit_e_toile

Etape 2:Décorez vos étoiles avec les marqueurs et faites un trou à leurs sommets à l'aide de la perforatrice

étape 2b

Etape 3:Faites rétrécir vos formes selon le mode d'emploi indiqué sur le paquet (les fabricants indiquent que les formes rétrécissent 7 fois mais en réalité l'étoile une fois rétrécie mesure environ 2 cm de haut), puis insérez les anneaux dans les trous.

étape 3c

Etape 4:Glissez les anneaux sur le biais. On peut préalablement faire une fine couture à la machine tout le long du biais pour le maintenir bien fermé.

étape 4

Etape 5:Coupez chaque extrémités du biais en biseau puis insérez-les de chaque côté de la perle, en vous aidant d'un petit pic ou d'une aiguille à laine.

étape 5

Etape 6:Faites un petit nœud à chaque bout, puis ajustez le bracelet à votre poignet en tirant sur les noeuds

étape 6a

Et voilà! C'est un peu tard pour en faire un cadeau de Noël... mais on ne sait jamais! ;-)

*******

J'en profite pour vous souhaiter à toutes un Noël très heureux... mais je pense avec beaucoup de sympathie à tous ceux qui sont seuls en ces jours de fêtes familiales, ou qui pleurent un être cher...

La bonne nouvelle de Noël est pour chacun de nous... Dieu nous aime...

« La jeune fille attendra un enfant. Elle mettra au monde un fils. On l'appellera Emmanuel, ce qui veut dire “Dieu avec nous” . »

Matthieu 1,23

Voici comment Dieu nous a montré son amour : il a envoyé son Fils unique dans le monde, pour que nous vivions par lui. (...) Il nous a tellement aimés qu'il a envoyé son Fils. Celui-ci s'est offert en sacrifice pour nous, c'est pourquoi Dieu pardonne nos péchés.

1 Jean 4,9-10