18 novembre 2014

Une nouvelle idée pour recycler de vieux T-shirt!

Depuis quelque temps, les pelotes de gros fils en coton recyclé, comme Trapilho ou Zpagetti, me font de l'oeil... (Si vous ne connaissez pas, un très bon article récapitulatif en parle ici, avec plein de chouettes projets à faire avec) Et je cherchais une idée facile et rapide pour m'y mettre tout en mettant régulièrement de côté de vieux T-shirt, puisqu'on peut très facilement fabriquer soi-même ces pelotes!

Je ne me souviens plus très bien comment le projet a germé, mais suite à nos essais de cordelettes japonaises cet été, (le vrai nom de ce tressage japonais est kumihimo) je me suis dit que ça devrait marcher aussi avec des fils beaucoup plus épais, et que la corde obtenue serait idéale pour faire une... corde à sauter!

Un projet parfait pour le début des vacances scolaires de la Toussaint, froid et pluvieux...!

On a commencé par couper nos T-shirts pour faire des pelotes... En suivant un des nombreux tutos trouvés sur le net.

DSC00913

DSC00914

C'est beaucoup plus facile que ce que je pensais, au début je faisais des traits pour couper bien droit mais je me suis vite rendue compte que ce n'était pas la peine parce qu'au final même si ce n'est pas très droit ou régulier ça ne se voit pas du tout!

DSC01636

Par contre, deux choses sont importantes à savoir pour obtenir un joli résultat (et j'aurais bien aimé le savoir avant de découper certains T-shirts!)

- le T-shirt doit être sans couture sur les côtés (dans le cas contraires, l'objet réalisé sera beaucoup moins régulier, on le voit sur la photo de la corde à sauter plus bas, parce que les coutures font que des petits bouts dépassent de l'ouvrage...

- les T-shirt 100% coton donnent un moins joli résultat que ceux dans lesquels il y a un peu d'élasthanne... Et ça je ne l'avais lu nulle part! (et en effet, en vérifiant, j'ai vu que les fils Zpaggetti et Trapilho contiennent environ 5% d'élasthanne) Une petite photo pour vous montrer la différence : à gauche une pelote réalisée avec un fil 100% coton, à droite 95% coton/5% élasthanne. Le 100% coton donne un aspect plus rèche, moins souple, moins élastique et moins lisse à l'objet réalisé avec...

DSC01639

La 2e étape était de fabriquer l'outil qui permettrait de tisser la corde. On peut le faire dans du carton, comme on l'avait fait cet été pour nos bracelets, (je vous redonne le lien vers la vidéo qui explique comment faire), mais là j'ai trouvé chez mes parents une sorte de mousse bien dense et solide qui a fait merveille pour ce projet!

DSC01635

On a choisi 4 couleurs et coupé 2 fils d'une longueur 2 fois supérieure à la longueur désirée pour la corde...

DSC00910

 Après quelques minutes de tissage...

DSC00911

Ce n'est pas évident du tout au début à cause de la longueur des fils... On a ensuite trouvé l'astuce de faire une petite pelote maintenue par un élastique avec chacun des fils pour ne pas les emmêler, et de les défaire au fur et à mesure...

DSC01633

Et voilà le résultat, après quelques heures de travail!

DSC00929

J'aime beaucoup le rendu! Et je me dis que cette technique serait sympa pour faire des ceintures ou des anses de sacs... 

DSC00930

En attendant, pour une corde à sauter, c'est parfait! Voyez plutôt! (avec le soleil revenu juste au bon moment!) 

DSC00931

DSC00932

DSC00934

*******

C'est maintenant le moment de poursuivre notre découverte de la vie de Jésus...

Jésus et ses disciples : un maître différent (2)

On a vu la dernière fois que Jésus était un maître différent des autres car il ne se faisait pas servir, mais au contraire il servait ceux qui l'entouraient, allant même jusqu'à se mettre à genoux aux pieds de ses disciples pour leur laver les pieds... montrant ainsi que tout en étant le grand Dieu Créateur du ciel et de la terre, il s'est abaissé jusqu'à être tout près de chacun de nous...

Mais Jésus était aussi un maître différent des autres parce que, en étant venu vivre comme un homme sur la terre, Jésus n'avait pas abandonné ses caractères divins. Par conséquent, en tant que Dieu, il avait le pouvoir de lire à chaque instant dans les pensées des hommes. En effet, on lit dans l'Ancien Testament (la première partie de la Bible, qui date d'avant la naissance de Jésus) que Dieu ayant créé les hommes connaît tout d'eux, même leurs pensées :

Le Seigneur connaît les pensées des hommes. Psaumes 94,11

Le Seigneur examine tous les coeurs et discerne toutes les imaginations des pensées. 1 Chroniques 28,9

Jésus, Dieu fait homme, connaissait donc les pensées de ceux qui l'entouraient. On voit tout au long des évangiles que cela lui permettait de s'adapter en permanence à l'état du coeur de ceux avec qui il était en contact, démasquant à coup sûr ceux qui venaient pour essayer de le piéger (et cela arrivait souvent), mais aussi détectant la foi, même infime, qui se trouvait dans ceux qui avaient besoin de lui.

En tant que maître avec ses disciples, Jésus lisait aussi dans leurs pensées, et pouvait savoir ainsi au fur et à mesure s'ils avaient bien compris et assimilé son enseignement, s'ils avaient des inquiétudes, des craintes...

Parfois, il voyait que ses disciples étaient perplexes, plein de questions, de doutes... et n'osaient pas lui poser de questions. Jésus connaissait leurs interrogations et pouvait ainsi leur expliquer ce qu'ils n'avaient pas compris. Il leur parlait parfois cependant de manière un peu sévère parce qu'il était attristé de leur manque de confiance en lui, alors qu'ils avaient déjà eu tant de preuves de son amour et de sa puissance (notamment à travers les miracles qu'il faisait), et que son but principal était de leur faire comprendre que quoi qu'il arrive, ils pouvaient avoir confiance en l'amour de Dieu et en sa puissance pour répondre à tous leurs besoins.

Quand les disciples furent venus à l'autre rive, ils avaient oublié de prendre du pain. Jésus leur dit : Attention ! Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. Ils raisonnaient en eux-mêmes : C'est parce que nous n'avons pas pris de pain. Mais Jésus, le sachant, dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de petite foi, parce que vous n'avez pas de pain ? Ne comprenez-vous pas encore, et ne vous souvenez-vous pas des cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous en avez recueillis ? Ni des sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous en avez recueillies? (Jésus fait ici allusion à deux épisodes où il avait nourri des foules nombreuses avec quelques pains seulement) Comment ne comprenez-vous pas que ce n'était pas au sujet des pains que je vous disais : Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens ? Alors ils comprirent que ce n'était pas du levain du pain qu'il leur avait dit de se garder, mais de la doctrine des pharisiens et des sadducéens. Matthieu 16,5-12

Dans une autre occasion, Jésus a pu également enseigner ses disciples dont les pensées n'étaient pas justes.

Comme Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme, qui avait un vase d'albâtre plein d'un parfum de grand prix, s'approcha de lui et le répandit sur sa tête alors qu'il était à table. Voyant cela, les disciples en furent indignés et dirent : À quoi bon cette perte ? Car ce parfum aurait pu être vendu pour une forte somme et donné aux pauvres. Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Elle a fait une bonne oeuvre envers moi. Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais moi, vous ne m'avez pas toujours. Car cette femme, en répandant ce parfum sur mon corps, l'a fait en vue de ma mise au tombeau. En vérité, je vous le dis : Partout où cet évangile sera prêché, dans le monde entier, on parlera aussi de ce que cette femme a fait, en souvenir d'elle. Matthieu 26, 6-13

En préparant ces quelques lignes, au départ je me suis dit que cela ne devait pas toujours être très agréable pour les disciples de savoir que Jésus pouvait en permanence lire dans leurs pensées... Mais j'ai découvert alors quelque chose qui m'a fait réaliser encore davantage l'amour et la grandeur de Jésus... 

Mais pour ne pas être trop longue, je vous en parlerai la prochaine fois...


12 octobre 2014

Où il est encore question de cuisine...

Merci pour tous les gentils petits messages qui ont accueilli les tableaux de menus...! ça me fait vraiment plaisir de savoir que plusieurs sont déjà affichés chez vous... en espérant que vous y voyez autant d'avantages que moi !? Vous reviendrez me donner des nouvelles dans quelques temps?

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé si je pouvais communiquer sur le blog ma liste de menus pour leur donner des idées... Je ne préfère pas mettre directement mes menus en ligne ici, mais par contre je l'envoie volontiers par mail à toutes celles qui me les demandent...

Pour rester dans le chapitre "cuisine", quelques images de notre nouvelle cuisine, achevée il y a quelque mois pour partager une idée de déco vraiment pas chère et facile à mettre en place : l'utilisation de planches de palettes comme crédence...

DSC00770

Le projet de départ était de fabriquer toutes les portes des placards et façades de tiroirs en bois de palette... Mais devant l'ampleur de la tâche, on s'est rabattus sur projet moins ambitieux, et on ne regrette pas du tout!

Mon mari a poncé les planches puis passé plusieurs couches de vernis incolore mat spécial cuisine, avant de coller directement les planches sur le mur avec de la colle type "sans clou ni vis"

DSC08629

Le fond de hotte a été réalisé de la même manière...

DSC08624

et les étagères sont également en palettes recyclées!

DSC09296

Cette nouvelle cuisine m'a donné envie de nouveaux torchons... et je m'en suis fait une petite collection dans des draps anciens...

Avec quelques motifs en piqué libre, histoire d'intégrer dans ma cuisine de jolis objets qui ne rentraient pas dans le budget!

DSC09301

DSC09303

 Pour le torchon aux triangles, j'ai utilisé la technique du tampon-patate... ça marche super bien!

DSC09285

Et pour finir, faite à la suite de ma petite collection de Noël, une housse pour boîte à mouchoirs assortie!

DSC09310

*******

Et comme promis, voilà maintenant la suite du récit de la vie de Jésus. N'hésitez pas à (re)lire les derniers messages si vous avez perdu le fil...! On avait commencé à s'intéresser à la relation qu'il entretenait avec ceux qui étaient le plus proche de lui, qui le suivaient chaque jour : ses disciples. On avait vu qu'il agissait avec eux comme un maître qui enseigne, et aujourd'hui on va entrevoir à quel point ce maître était différent des autres...

Jésus et ses disciples : un maître différent (1)

Un maître, c'est quelqu'un qui enseigne, comme on l'a vu, mais ce mot fait aussi penser à quelqu'un qui commande, qui dirige, et même qui se fait servir... Mais Jésus n'était pas de ceux-là...

Certes, il avait de l'autorité dans ses paroles, et ses contemporains ne s'y trompaient pas...

Quand Jésus eut achevé ces discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait comme quelqu'un qui a de l'autorité et non pas comme leurs scribes. Matthieu 7, 28-29

Mais, alors qu'il aurait eu, en tant que Fils de Dieu, Créateur de l'univers, l'autorité de commander et même de régner sur la terre, il s'est abaissé et a pris l'humble position de celui qui sert. Voilà ce qu'il disait à ses disciples : 

Alors Jésus appela tous ses disciples et leur dit : « Vous savez que les chefs des peuples les commandent en maîtres et que les grands personnages leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne doit pas se passer ainsi parmi vous. Au contraire, si l'un de vous veut être grand, il doit être votre serviteur, et si l'un de vous veut être le premier, il doit être votre esclave. C'est ainsi que le Fils de l'homme (Jésus se nommait lui-même très souvent ainsi) n'est pas venu pour se faire servir, mais il est venu pour servir, et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens." Matthieu 20,26-28

Toute sa vie, Jésus a enseigné que la vraie grandeur est de servir. Mais il ne s'est pas contenté de l'enseigner... Il l'a montré dans ses actes... Un des exemples les plus marquants raconté dans les évangiles est le moment où il a lavé les pieds de ses disciples : 

Avant la fête de Pâques, Jésus, sachant que son heure était venue pour passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant qu'ils étaient en train de souper (...), Jésus, sachant que le Père lui a tout remis entre les mains, qu'il est venu de Dieu et s'en va à Dieu, se lève du souper et met de côté ses vêtements ; puis ayant pris un linge, il le serra autour de sa taille. Ensuite il verse de l'eau dans le bassin, et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

Il vient à Simon Pierre ; celui-ci lui dit : Seigneur, tu me laves les pieds, toi ? Jésus lui répondit :Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. Pierre lui dit : Non, tu ne me laveras jamais les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave pas, tu n'as pas de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non pas mes pieds seulement, mais aussi mes mains et ma tête. Jésus lui dit : Celui qui a tout le corps lavé n'a besoin que de se laver les pieds : il est pur tout entier (...).

Jn 13, 1-15 Lavement des pieds 5

Peinture Bernadette Lopez, http://www.evangile-et-peinture.org/

Quand donc il leur eut lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m'appelez maître et seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc moi, le seigneur et le maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ; c'est un exemple que je vous ai donné : comme je vous ai fait, moi, vous aussi faites de même. En vérité, en vérité, je vous dis : L'esclave n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous les faites. Jean 13, 1-17

Pour comprendre cette scène, il faut se rappeler qu'à cette époque, tout le monde marchait sur des sentiers poussiéreux dans des sandales ouvertes. C'était donc l'usage que celui qui accueillait des invités dans sa maison leur fournisse de l'eau pour se rafraîchir les pieds. Ce travail de laver les pieds était réservé aux serviteurs et aux esclaves, et on voit dans la réaction du disciple Pierre à quel point il est choqué de voir son maître bien-aimé, celui qu'il a vu accomplir tant de miracles et qu'il sait destiné à régner, se mettre à genoux et laver lui-même les pieds de ses disciples... Quel maître, quel puissant, quel monarque auparavant et depuis lors s'est abaissé ainsi, se mettant aux pieds de ses sujets ? Pour nos logiques humaines, un tel acte fait perdre toute autorité, et le fait de servir est reservé à ceux qui sont le plus bas dans l'échelle sociale, tandis que les "grands" commandent et dirigent... Mais Jésus enseigne le contraire : le plus grand est celui qui sert. L'acte de Jésus avait aussi une portée symbolique, que les disciples ne pouvaient pas encore comprendre "tu le comprendras par la suite", mais ce que je voulais faire ressortir aujourd'hui c'est l'extraordinaire humilité de Jésus, le Fils de Dieu, et comment il a montré à ses disciples la voie de la vraie grandeur.

Jésus est toujours le même aujourd'hui, et si vous ne le connaissez pas encore, il veut devenir pour vous ce maître merveilleux, toujours prêt à servir, qu'il a été autrefois pour ses disciples... Ne le cherchez pas loin de vous, ne l'imaginez pas sur un trône lointain, dans le ciel... Un jour il jugera ceux qui n'ont pas voulu croire en lui... mais aujourd'hui, il est encore tout près, à vos pieds... prêt à vous écouter et à vous décharger de vos fardeaux...

Et pour ceux qui ont déjà rencontré Jésus, qui font partie de ses disciples, il nous invite à suivre son exemple en servant ceux qui nous entourent pour répandre l'amour de Dieu autour de nous !

31 janvier 2014

Une chambre So British...

Quand on a emménagé dans notre nouvelle maison, notre aîné avait 9 ans. Pour la première fois, il avait une chambre pour lui tout seul et avait des idées de déco bien arrêtées...! Il voulait du papier peint avec des motifs anglais, qu'on voit partout dans les catalogues en ce moment... J'ai prudemment choisi d'aller faire un premier repérage sans lui, et bien m'en a pris...! Car bien sûr, les papiers peints de ce genre sont légion, et certains sont même assez jolis, mais de là à recouvrir tous les murs de sa chambre, c'était peut-être pousser le bouchon un peu trop loin...! (et risquer de devoir tout retapisser dans quelques années, quand la mode serait passée et que ses goûts auraient évolué, comme me l'a très gentiment fait remarquer la vendeuse...)

On a donc opté pour des murs blancs (sauf un, tapissé avec des briques en trompe l'oeil) tout en promettant au fiston des éléments de déco dans ses goûts! Il avait déjà la housse de couette, et vous aviez déjà vu ici quelques éléments...

Avec les chutes de tapisseries rapportées quand même du magasin, on a fait ensemble une corbeille à papier en papier mâché...

DSC09127

Mais ce qu'il réclamait aussi c'était un rideau...  Un rideau bien sombre, pour cacher les rayons du soleil du matin qui ont l'audace venir le réveiller quand il essaie de faire la grasse matinée! Il l'avait mis sur sa liste de Noël, avec la mention "fait par maman"...! Alors bien sûr je me suis mise au travail, d'autant que j'avais déjà dans mon stock un coupon de tissu bien épais bleu marine qu'on m'avait donné, exactement à la bonne taille, et des chutes de tissus blanches et rouges... Total récup donc pour ce rideau Union Jack...

DSC09124

Son papa a même eu l'idée de tendre le fil qui sert de tringle sur toute la longueur du mur, pour que le rideau serve aussi de déco pendant la journée, quand il est tiré...

DSC09129

Notre grand garçon est ravi... mais part maintenant à la recherche d'un tapis assorti... Tandis que j'essaie prudemment de lui faire comprendre que ça serait peut-être un peu TOO MUCH...!!!

*******

Et maintenant, je continue de partager avec vous ce que l'on peut apprendre dans les évangiles sur la vie de Jésus... Après sa naissance et sa toute petite enfance, un seul épisode de son enfance, survenu à l'âge de 12 ans, nous est rapporté.

Marie, la mère de Jésus, et Joseph son mari n’étaient pas riches. Joseph était charpentier. C’est donc dans l’humble demeure d’un ouvrier que Jésus a été élevé. Il a connu ce que c’est d’être pauvre... et pourtant il était 1e Fils de Dieu, le Créateur de tout.

Joseph et Marie étaient pieux ; ils désiraient servir Dieu et faire ce que sa loi demande. Chaque année ils allaient donc à Jérusalem pour la fête de Pâque (qui rappelait la merveilleuse délivrance du peuple d'Israël dans le pays d'Egypte, avec Moïse) pour adorer l’Éternel. C'était un long voyage, et pour y aller les gens d'un même village se groupaient pour former des caravanes.

Tant que l’enfant Jésus était petit, Joseph et Marie ne pouvaient pas l’emmener avec eux, mais à douze ans, il a pu les accompagner. C'est cet épisode qui nous est raconté dans l'évangile selon Luc au chapitre 2.

Ses parents allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés à Jérusalem, selon la coutume de la fête, et s'en retournaient, une fois les jours accomplis, l'enfant Jésus demeura dans Jérusalem ; mais ses parents ne le savaient pas. Croyant qu'il était dans la troupe des voyageurs, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi leur parenté et leurs connaissances ; ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem à sa recherche. 
Et il arriva, après trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent frappés d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Tu vois, ton père et moi nous te cherchions, très inquiets.
Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être aux affaires de mon Père ? Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il leur disait. Il descendit avec eux et vint à Nazareth ; et il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces paroles dans son coeur. Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes. Luc 2,41-52

En lisant cet épisode, je me dis que probablement les parents de Jésus avaient tellement l'habitude d'avoir un enfant "raisonnable" et obéissant, en qui ils pouvaient avoir une entière confiance, qu'ils étaient sûrs, sans avoir besoin de le lui dire ou de le vérifier, qu'il s'était mis en chemin avec eux pour le voyage du retour... Ils ne lui avaient donc certainement pas dit de venir, et quand ils se sont rendus compte qu'il n'était pas avec eux, ils l'ont cherché, de plus en plus affolés, pendant trois longs jours dans l'immense ville de Jérusalem. On peut se dire que s'ils avaient pensé à ce moment là à ce que l'ange avait dit à Marie, que l'enfant était le "Fils du Très-Haut" (Luc 1,32), ils n'auraient pas eu besoin de le chercher, ils seraient tout de suite allés au temple et l'auraient trouvé... En effet, le temple de Jérusalem était en ce temps-là la maison de Dieu sur la terre, et l'enfant Jésus, conscient dès son plus jeune âge qu'il était le fils de Dieu, était naturellement allé dans la maison de son Père. C'est pour ça qu'il dit à Joseph et Marie "pourquoi me cherchiez-vous?". J'ai longtemps mal compris cette phrase... Jésus ne reproche pas à ses parents de vouloir le retrouver, mais ils n'auraient pas du avoir besoin de le chercher pendant 3 jours, car ils auraient du savoir qu'il ne pouvait être nulle part ailleurs que dans le temple. Par cette phrase aussi "ne saviez-vous pas que je dois m'occuper de ce qui concerne mon Père", il leur rappelle que bien qu'il soit obéissant et soumis à ses parents sur la terre, il sait que son vrai Père est dans le ciel.

Dans le temple, Jésus était assis au milieu des maîtres. Des hommes qui avaient beaucoup étudié et qui expliquaient les saintes Écritures, la loi de Moïse... Pas très attirant pour un enfant de 12 ans...! Mais Jésus, même quand il était enfant, aimait la parole de son Dieu et Père... Et encore une fois, ce qui est dit montre que ce n'était pas un enfant comme les autres : alors qu'il avait grandi dans une famille humble et sans grande instruction, sa sagesse et son intelligence impressionnaient tous ceux qui l'entendaient. Mais il restait à sa place, celle d'un jeune garçon de 12 ans... Il écoutait et interrogeait, et ne cherchait pas à enseigner les maîtres...

Après cet épisode Jésus quitta avec ses parents le temple, les érudits, Jérusalem, et retourna dans la pauvre petite ville de Nazareth. Et là, pendant dix-huit ans, il vécut dans la soumission à ses parents, "avançant en sagesse et en taille", dans le travail et l’humilité, Lui qui était le Fils de Dieu. Ainsi, on peut voir que Jésus, tout en étant parfait à chaque instant de sa vie, et possédant une sagesse et une connaissance sans égale, ainsi que la conscience de sa relation unique avec Dieu, a traversé toutes les étapes d'une croissance humaine normale. C'est très important pour chacun de nous de savoir ça... Même un enfant peut savoir que Jésus le comprend, parce qu'il a connu ce que c'est que d'être un enfant, d'obéir à ses parents, d'apprendre un métier, de vivre entouré de frères et soeurs, de voisins...

Ensuite, jusqu'à ce qu'il ait 30 ans, plus rien ne nous est raconté... On aimerait bien en savoir plus, avoir des récits, des détails... Mais si Dieu a choisi de ne pas nous en dire plus dans la Bible, c'est que nous n'avons pas besoin d'en savoir davantage... Car le but des évangiles n'est pas de faire une biographie détaillée de Jésus, mais de montrer pour quoi il est venu sur la terre, quelle était sa mission, et comment il l'a réalisée.

C'est ce que nous pourrons continuer à (re)découvrir ensemble au cours des prochains articles... En attendant, excellent WE à tous!

17 juin 2013

Bonne fête papa...!

Les 3 loulous à l'école primaire, cela signifie la fin des pots à crayons en boîte de conserves, des mains en pâte à sel ou des porte-clés en plastique fou... Et même dans cette école, la fin des jolies cartes et des poèmes à réciter le jour J...

Alors pour qu'ils ne soient pas trop déçus de n'avoir rien à offrir à leur papa chéri, on a concocté ensemble, d'après la très bonne idée d'Anch@ l'année dernière, un numéro très spécial de Papa Magazine...

DSC06578

Interviews et reportages en images... Les enfants étaient ravis de se voir interviewés comme des stars, je me suis régalée à faire la journaliste et... on a même réussi à attendrir notre Superpapa!!!

A l'intérieur, des interviews exclusifs de chacun des enfants, avec des photos d'eux tout seuls avec leur papa...

Si vous voulez retenir l'idée pour l'année prochaine, voilà quelques exemples des questions que je leur ai posées... :

- Peux-tu me décrire ton papa? Quel est son métier? (chez nous c'est marrant de leur poser la question parce que c'est un métier difficile à expliquer...) Qu'est-ce qu'il aime faire? Qu'est-ce qu'il n'aime pas?

- Si tu peux passer 1h tout seul avec ton papa, qu'as-tu envie de faire avec lui?

- Est-ce que tu te souviens de choses que faisais ton papa avec toi quand tu étais tout(e) petit(e)?

- Est-ce que ton papa emploie un petit surnom pour t'appeler? Et toi, comment aimes-tu l'appeler?

- Qu'as-tu envie de lui dire aujourd'hui?

- ton papa est-il le meilleur papa du monde? pourquoi?

On peut bien entendu trouver plein d'autres questions, adaptées à sa famille et à l'âge de ses enfants... Ce qui est rigolo c'est de bien préparer les questions à l'avance et de noter leurs réponses avec leurs mots exacts au fur et à mesure, comme dans une vraie interview... Je me suis amusée à rajouter des choses entre parenthèse, pour faire plus vrai... (rire..., NDLR, ...)

Petite remarque en passant, j'ai soudain compris dimanche matin pourquoi Anch@ avait précisé "chacun la sienne", en parlant de la Gazette des papas réalisée par ses enfants... Nous, on avait fait comme un vrai journal... en UN seul exemplaire...! Drame au moment du ptit dèj : qui va l'apporter à papa...??? Et ben finalement on a refait la scène 3 fois, et ce n'est qu'après le troisième "voilà vot' journal mon bon M'sieur!" que le bon monsieur en question a pu prendre connaissance du contenu du magazine...!

Mais j'avais aussi préparé de mon côté une petite surprise, pour le bureau de Superpapa, qui n'avait pas encore de rideau à sa fenêtre... (ce qui explique l'arrivée tardive de ce message... il a fallu attendre d'acheter et installer une tringle à rideau...)

Je suis restée dans le thème de la pièce...

DSC06593 

 

Les lectrices qui connaissent ma famille comprendront pourquoi nous sommes particulièrement contents d'avoir cette carte à la maison... (Chinée sur le bon coin et ramenée de Paris par une soeur, un beau-frère et des neveux très dévoués...!)

DSC06591

 

Je vous montre au passage le meuble TV réalisé par notre Superpapa bricoleur avec des palettes de récup' !

DSC06597

 

Pour réaliser ce rideau planisphère, j'ai réutilisé un ancien rideau que j'ai recoupé aux dimensions de la fenêtre. Puisque le tissu était clair, je pensais pouvoir décalquer directement par transparence sur une carte du monde affichée dans la chambre de César. Malheureusement, le contour des terres était trop fin, et le tissu pas assez transparent, j'ai donc du d'abord décalquer la carte sur une nappe en papier, puis repasser tous les traits au marqueur épais sur le papier, pour qu'ils se voient à travers le tissu.

J'ai ensuite piqué sur les traits à la machine avec la technique du piqué libre, en repassant deux fois pour que les traits se voient mieux! Ce n'est pas difficile mais ça demande juste pas mal de patience...!

DSC06585

J'aime beaucoup le résultat, sobre et masculin... 

 

DSC06609

C'est difficile à prendre en photo, un rideau... De jour on ne voit pas bien le motif à cause de la transparence, et la nuit les couleurs ne sont pas fidèles...!

Dieu voit jusqu'aux bouts de la terre : sa vue s'étend sous tous les cieux.

Job 28,24

Ne sais-tu pas, n'as-tu pas entendu, que le Dieu d'éternité, l'Éternel, créateur des bouts de la terre, ne se lasse pas et ne se fatigue pas ? On ne sonde pas son intelligence. 
Esaïe 40,28

Il faut maintenant que je m'arme de courage (et d'un tissu adéquat, que je n'ai pas encore trouvé!) pour recouvrir le canapé-lit du bureau... parce que là, au niveau des couleurs, ça ne va plus du tout... et en plus il est tout taché...!

 

DSC06595

 Bon WE à toutes! 

01 juin 2013

Baby box version baby boy + résultats du jeu!

Une autre baby box, version boy cette fois-ci... enfin arrivée à destination!

Pour un tout petit Henri et ses deux grands-frères... je cherchais une unité et un motif pas trop bébé pour des protèges carnets de santé...

Grâce à une idée de CTM (merci Céline!) gardée depuis bien longtemps dans mon pinterest, j'ai tenté l'appliqué façon jacquard, comme sur les chaussettes des papas...

DSC06349

Pour Pierre, des losanges en récup de chemises, pour Louis, en pyjama Petit bâteau, et pour Henri, du liberty adelajda kaki (mini chutes restant de la couverture) Prénoms brodés à la machine en piqué libre...

Et pour décorer la chambre du petit dernier, une guirlande de petits bateaux façon origami... toujours en récup' de chemises..., selon la technique des guirlandes papillon... (rectangles de 10X15 cm, bien amidonnés et pliés à l'aide du fer à repasser)

DSC06361

DSC06356

DSC06358

Petite astuce pour que les bateaux restent entrouverts, glisser une boule de cotillon sur le fil sous la voile, comme sur la photo ci-dessous...

DSC06359

*******

Mais nous sommes le 1er juin et comme promis c'est le jour des résultats du tirage au sort pour les guirlandes papillons!

J'ai utilisé random pour faire le tirage au sort, et voici les noms des 3 gagnantes : 

* Ma chère Célia ou Dollya, fidèle parmi les fidèles... et qui avait choisi celle en mitsi gris...! ça me fait vraiment plaisir que tu aies gagné, un petit encouragement pour tenir jusqu'à la fin du mois de juin!!!

* Corinne, alias Co, qui ne pouvait se décider entre la petit pan et la liberty rose... ça sera donc la surprise en recevant ton petit paquet! 

* Et ma chère Alice, une de mes premières copines de blog... que je suis de blog en blog et de déménagements en déménagements... avec toujours autant de plaisir! 

Je crois que j'ai déjà vos adresses à toutes les 3, vous recevrez donc votre petit paquet papillonnant très bientôt!

Je vais vite aussi préparer les Nouveaux Testaments à envoyer!

Et pour toutes celles qui n'ont malheureusement pas gagné, lancez-vous...! C'est très facile à faire... Et surtout n'oubliez pas de me montrer vos guirlandes!

Je vous souhaite à toutes une bonne fin de we!

 


18 février 2013

Palettes et roulettes...

Pendant encore un certain temps, je risque de consacrer plus de temps à mes pinceaux et autres outils qu'à ma machine à coudre, aiguilles et crochet...! Dans une nouvelle maison, il y a toujours des choses à finir, des pièces à aménager et décorer...

Du coup, j'ouvre une nouvelle catégorie brico-déco pour vous montrer ce qui me/nous occupe en ce moment, à 2 ou 4 mains...!

Pour meubler et décorer notre maison, on cherche au maximum à utiliser de la récup, et j'aime beaucoup tout ce qui est fait actuellement à base de bois de palettes... Voilà notre première réalisation, à 2 têtes et 4 mains! (enfin, à vrai dire cette fois-ci, mes mains n'ont pas fait grand chose...!)

Matériel :

- une caisse/palette et un vieux volet qui ont déjà bien vécus, récupérés à la déchetterie

DSC04478

- 4 roulettes, quelques équerres et des vis

DSC04483

DSC04489

Résultat une grande caisse bien solide sur roulettes...

DSC04487

... pour ranger notre bois à côté du poêle...

DSC04712

Et pouvoir faire le plein de bûches sans salir toute la maison...!

DSC05033

J'hésite encore à la laisser brute, dans son jus ou à la "traiter"... Peinture, vernis, cire, pochoirs...? Qu'en pensez-vous? 

Sinon, comme je n'ai pas trop le temps de coudre en ce moment, j'ai pour une fois fait quelques emplettes pour les naissances à venir... dans la jolie boutique de MON amie Anne, du blog Mabelbul qui est désormais NOTRE amie puisque nous avons eu la chance d'avoir sa visite en vrai...! Que c'est chouette quand les rencontres virtuelles débouchent sur des rencontres en chair et en os...! Et quand on partage l'accessoire ET l'essentiel, cela débouche sur des heures et des heures de discussions et de partage!

Je ne peux pas dévoiler toutes mes emplettes mais en voici un petit aperçu... Les modèles et tissus choisis sont magnifiques, et les finitions superbes! Et en plus, les ventes sont réalisées au profit d'oeuvres en Bulgarie et à Madagascar. Alors si vous avez des bébés à gâter, n'hésitez pas!

DSC05038

Pour finir, je relaye l'action d'une autre amie de blog que je n'ai pas encore rencontré en vrai (même si j'aimerais beaucoup), Mamie-Thé : une famille très proche d'elle se retrouve brutalement dans le besoin et elle a décidé de vendre des cartes imprimées à partir de ses plus belles photos pour leur venir en aide... Elle explique tout ici, et propose d'autres photos

83391530

Voilà celles que j'ai choisies...!

Et je vous laisse sur cette jolie photo de Mamie-Thé qui reflète ce que j'aime faire passer par ici... : l'accessoire ET l'essentiel...  

06 juillet 2012

La robe chemise papillon

J'aime beaucoup les robes en jean de la marque Desigual, si originales avec leurs rajouts de tissus différents, de broderies, etc... Le seul hic, c'est leur prix!

Alors j'ai cherché une petite robette en jean toute simple, et me suis lancée dans la customisation... Par contre, je n'ai pas du tout pensé à la prendre en photo avant pour faire un avant/après! (parce qu'il a quand même fallu enlever un à un les sequins brodés aux épaules et aux poches... et me rendre compte qu'ils avaient été cousus avant le délavage du tissu donc malheureusement on voit encore les traces car c'est resté plus foncé en dessous!)

Tout d'abord, je voulais la rallonger un peu : j'ai cousu et boutonnés entre eux façon jupon 8 pans de chemises à carreaux dans les tons de bleu... J'en avais toute une collection et j'ai été heureusement surprise en constatant que l'écartement entre les boutons est quasiment standard puisque presque toutes les chemises s'accordaient entre elles... 

DSC01867

Le résultat irrégulier me plaisait bien, j'ai presque failli m'en faire une jupe au lieu de coudre le jupon sur la robe...!

DSC01879

DSC01884

Deuxième étape... changer et dépareiller les boutons

DSC01865

... puis coudre une sorte de patchwork sur le devant en rappel des tissus employés pour le jupon...

Ensuite, enhardie par ma première tentative d'utilisation des transferts, j'ai éparpillé quelques papillons au gré de mon inspiration...

DSC01866

Agrémenté de quelques broderies en piqué libre : c'est la première fois que j'essayais, il suffit d'"escamoter les griffes d'entraînement" comme ils disent, c'est à dire les petits trucs sous le pied de biche qui permettent au tissu d'avancer tout seul, et comme je n'ai pas de pied de biche spécial piqué libre, j'ai tout simplement cousu sans pied, et ça s'est très bien passé...! Il suffit d'appuyer régulièrement sur la pédale et de bien diriger le tissu. J'ai fait 3 coutures sur le même tracé pour que ça se voie bien et pour donner un petit effet irrégulier. Au final, c'est beaucoup plus rapide à faire que la technique que j'utilisais avant pour broder des prénoms et je pense que j'en ferai souvent.

(Entre parenthèse, petite astuce découverte récemment, j'ai tracé le texte avec le super stylo frixion ball piqué à mes enfants... Si vous ne connaissez pas, essayez, c'est vraiment idéal pour la couture : ça s'efface d'un coup de fer à repasser, et on peut recommencer autant de fois qu'on veut! je ne me sers plus que de ça!)

DSC01860

Et sur l'arrière, deux poches en jean récupérées sur des jeans irrécupérables des enfants...

DSC01873

Et voilà le résultat final !

DSC01877

Enfin... est-ce bien vraiment le résultat final...? C'est le problème avec la customisation, c'est très difficile de savoir où s'arrêter... J'en ai peut-être déjà fait trop... et pourtant j'avais encore quelques petites idées...! ;-)

DSC01888

Sur ce, je crois que c'est les vacances et que mes enfants m'attendent pour aller à la bibliothèque, donc je vous dit à bientôt, et souhaite de très bonnes vacances à celles qui sont en vacances, bon courage pour patienter pour les autres...!

DSC01588

"Ne sais-tu pas, n’as-tu pas entendu, que le Dieu d’éternité, l’Éternel, créateur des bouts de la terre, ne se lasse pas et ne se fatigue pas ? On ne sonde pas son intelligence. Il donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente l’énergie à celui qui n’a pas de vigueur. (...)Ceux qui s’attendent à l’Éternel renouvelleront leur force ; ils s’élèveront avec des ailes, comme des aigles ; ils courront et ne se fatigueront pas, ils marcheront et ne se lasseront pas."

Esaïe 40, 28-31

09 mai 2012

Du nouveau dans ma salle de bain!

J'avais envie de couleurs dans ma salle de bain... Et avec 3 frimousses à débarbouiller chaque jour, sans compter la mienne, les paquets de coton descendaient un peu trop vite à mon goût...!

Alors j'ai fait d'une pierre deux coups, et vous montre ici mes cotons à débarbouiller/démaquiller lavables, et tout en récup'...! 

DSC01018

Accompagnés de leur pochon assorti pour décorer la salle de bain!

DSC01034

J'ai été bien aidée dans ce projet par mes trois loulous, qui traçant les cercles sur les tissus, qui choisissant les couleurs d'éponge assorties aux motifs, qui appuyant sur la pédale de la machine à coudre en s'entraînant à lever le pied le plus vite possible au son de mes "top", "top"... successifs...

Inutile de vous dire que pour l'instant, ils n'ont plus besoin de se faire prier pour se débarbouiller!

DSC01022

 Et pour résoudre le problème des cotons qui voudraient se perdre dans la machine à laver... 

DSC01032

Un petit sac à linge bidouillé dans un filet pour linge délicat... La bride permet de l'accrocher dans la salle de bain pour accueillir les cotons utilisés... Quand vient le jour de la lessive je ferme la fermeture éclair et met le sac à la machine, puis au sèche-linge... et le tour est joué! Il n'y a plus qu'à remplir à nouveau le pochon de petits cotons tout propres!

DSC01029

Un petit conseil cependant, si vous décidez comme moi de passer aux cotons lavables... : avant de vider votre poubelle de salle de bain... vérifiez si quelques disques de couleur ne se trouvent pas au milieu des déchets...!!! Les réflexes ont la vie dure! ;-)

 

Posté par mowin à 21:15 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2012

Un merci en forme de coussin...

Les petites jeunes filles qui viennent régulièrement faire leurs premiers pas en couture ou tricot dans ma salle à manger sont comme moi fan de petites fleurs et de pois...

On passe de supers moments ensemble, mais ces après midi passent à une telle vitesse que je n'ai pas encore pris de photos de leurs chouettes réalisations...

Parfois elles sont si impatientes de finir qu'elles continuent chez elles et j'ai la super surprise de les voir arriver la fois suivante avec leur snood autour du cou, leur bonnet sur la tête ou leur sac sur l'épaule... Et elles bluffent leurs copines, au collège ou au lycée, en affirmant "si si, c'est moi qui l'ai fait!!!"

J'ai bien peur qu'elles en sachent bientôt autant que moi et qu'elles n'aient plus besoin de mon aide... mais j'espère qu'elles continueront quand même à venir ici car c'est un tel plaisir de travailler toutes ensembles...!

L'une d'entre elles habite à deux pas et est également devenue notre baby-sitter attitrée...! Pour la remercier, j'ai pioché dans ses chutes de tissus pour lui faire un coussin dans les couleurs qu'elle aime...

DSC00328

DSC00327

Je l'aurais bien gardé pour moi...! ;-)

Bonne journée à toutes et excusez-moi de mon retard pour répondre à vos messages, je m'y mets tout de suite!

 

Posté par mowin à 11:04 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2012

De mère à fille...

Certaines d'entre vous se souviennent peut-être de cette robe là...

DSCF3701

Depuis le mariage pour lequel je l'avais faite, je ne la portais pas souvent...

Et puis elle me serrait un peu aux emmanchures...

Et puis surtout, à chaque fois que je la mettais, j'entendais une petite voix qui me disait : "elle est trop belle ta tenue, maman... tu me la donneras quand je serais grande???" 

Alors voilà, pour son anniversaire, je n'ai pas résisté à l'envie de transformer le tout pour lui offrir la tenue dont elle rêvait...

Quelques coups de ciseaux et de MAC plus tard...

DSCF8816

DSCF8820

Plus une petite tunique copiée sur une de ses robes...

DSCF8824

Et voilà ma petite demoiselle de 7 ans ravie...

DSCF8887

DSCF8898

Ensemble total récup' puisque la miss n'ayant absolument rien de noir ou de gris foncé dans sa garde robe jusqu'à présent, j'ai du improviser la veille de son anniversaire en mettant à sa taille un de mes leggings que je ne mettais plus, ainsi qu'un T-shirt à rayures noires et grises dont la bordure du bas découpée lui sert même de bandeau...!

Maintenant, il va falloir attendre que la chaleur revienne un peu pour pouvoir porter tout ça à l'extérieur aussi! 

En attendant, tout en restant chez nous, on a l'impression d'être en vacances aux sports d'hiver...!

DSCF8843

"Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits."
Psaume 103, 2

Posté par mowin à 22:32 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,