12 octobre 2014

Où il est encore question de cuisine...

Merci pour tous les gentils petits messages qui ont accueilli les tableaux de menus...! ça me fait vraiment plaisir de savoir que plusieurs sont déjà affichés chez vous... en espérant que vous y voyez autant d'avantages que moi !? Vous reviendrez me donner des nouvelles dans quelques temps?

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé si je pouvais communiquer sur le blog ma liste de menus pour leur donner des idées... Je ne préfère pas mettre directement mes menus en ligne ici, mais par contre je l'envoie volontiers par mail à toutes celles qui me les demandent...

Pour rester dans le chapitre "cuisine", quelques images de notre nouvelle cuisine, achevée il y a quelque mois pour partager une idée de déco vraiment pas chère et facile à mettre en place : l'utilisation de planches de palettes comme crédence...

DSC00770

Le projet de départ était de fabriquer toutes les portes des placards et façades de tiroirs en bois de palette... Mais devant l'ampleur de la tâche, on s'est rabattus sur projet moins ambitieux, et on ne regrette pas du tout!

Mon mari a poncé les planches puis passé plusieurs couches de vernis incolore mat spécial cuisine, avant de coller directement les planches sur le mur avec de la colle type "sans clou ni vis"

DSC08629

Le fond de hotte a été réalisé de la même manière...

DSC08624

et les étagères sont également en palettes recyclées!

DSC09296

Cette nouvelle cuisine m'a donné envie de nouveaux torchons... et je m'en suis fait une petite collection dans des draps anciens...

Avec quelques motifs en piqué libre, histoire d'intégrer dans ma cuisine de jolis objets qui ne rentraient pas dans le budget!

DSC09301

DSC09303

 Pour le torchon aux triangles, j'ai utilisé la technique du tampon-patate... ça marche super bien!

DSC09285

Et pour finir, faite à la suite de ma petite collection de Noël, une housse pour boîte à mouchoirs assortie!

DSC09310

*******

Et comme promis, voilà maintenant la suite du récit de la vie de Jésus. N'hésitez pas à (re)lire les derniers messages si vous avez perdu le fil...! On avait commencé à s'intéresser à la relation qu'il entretenait avec ceux qui étaient le plus proche de lui, qui le suivaient chaque jour : ses disciples. On avait vu qu'il agissait avec eux comme un maître qui enseigne, et aujourd'hui on va entrevoir à quel point ce maître était différent des autres...

Jésus et ses disciples : un maître différent (1)

Un maître, c'est quelqu'un qui enseigne, comme on l'a vu, mais ce mot fait aussi penser à quelqu'un qui commande, qui dirige, et même qui se fait servir... Mais Jésus n'était pas de ceux-là...

Certes, il avait de l'autorité dans ses paroles, et ses contemporains ne s'y trompaient pas...

Quand Jésus eut achevé ces discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait comme quelqu'un qui a de l'autorité et non pas comme leurs scribes. Matthieu 7, 28-29

Mais, alors qu'il aurait eu, en tant que Fils de Dieu, Créateur de l'univers, l'autorité de commander et même de régner sur la terre, il s'est abaissé et a pris l'humble position de celui qui sert. Voilà ce qu'il disait à ses disciples : 

Alors Jésus appela tous ses disciples et leur dit : « Vous savez que les chefs des peuples les commandent en maîtres et que les grands personnages leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne doit pas se passer ainsi parmi vous. Au contraire, si l'un de vous veut être grand, il doit être votre serviteur, et si l'un de vous veut être le premier, il doit être votre esclave. C'est ainsi que le Fils de l'homme (Jésus se nommait lui-même très souvent ainsi) n'est pas venu pour se faire servir, mais il est venu pour servir, et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens." Matthieu 20,26-28

Toute sa vie, Jésus a enseigné que la vraie grandeur est de servir. Mais il ne s'est pas contenté de l'enseigner... Il l'a montré dans ses actes... Un des exemples les plus marquants raconté dans les évangiles est le moment où il a lavé les pieds de ses disciples : 

Avant la fête de Pâques, Jésus, sachant que son heure était venue pour passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant qu'ils étaient en train de souper (...), Jésus, sachant que le Père lui a tout remis entre les mains, qu'il est venu de Dieu et s'en va à Dieu, se lève du souper et met de côté ses vêtements ; puis ayant pris un linge, il le serra autour de sa taille. Ensuite il verse de l'eau dans le bassin, et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

Il vient à Simon Pierre ; celui-ci lui dit : Seigneur, tu me laves les pieds, toi ? Jésus lui répondit :Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. Pierre lui dit : Non, tu ne me laveras jamais les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave pas, tu n'as pas de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non pas mes pieds seulement, mais aussi mes mains et ma tête. Jésus lui dit : Celui qui a tout le corps lavé n'a besoin que de se laver les pieds : il est pur tout entier (...).

Jn 13, 1-15 Lavement des pieds 5

Peinture Bernadette Lopez, http://www.evangile-et-peinture.org/

Quand donc il leur eut lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m'appelez maître et seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc moi, le seigneur et le maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ; c'est un exemple que je vous ai donné : comme je vous ai fait, moi, vous aussi faites de même. En vérité, en vérité, je vous dis : L'esclave n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'envoyé plus grand que celui qui l'a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous les faites. Jean 13, 1-17

Pour comprendre cette scène, il faut se rappeler qu'à cette époque, tout le monde marchait sur des sentiers poussiéreux dans des sandales ouvertes. C'était donc l'usage que celui qui accueillait des invités dans sa maison leur fournisse de l'eau pour se rafraîchir les pieds. Ce travail de laver les pieds était réservé aux serviteurs et aux esclaves, et on voit dans la réaction du disciple Pierre à quel point il est choqué de voir son maître bien-aimé, celui qu'il a vu accomplir tant de miracles et qu'il sait destiné à régner, se mettre à genoux et laver lui-même les pieds de ses disciples... Quel maître, quel puissant, quel monarque auparavant et depuis lors s'est abaissé ainsi, se mettant aux pieds de ses sujets ? Pour nos logiques humaines, un tel acte fait perdre toute autorité, et le fait de servir est reservé à ceux qui sont le plus bas dans l'échelle sociale, tandis que les "grands" commandent et dirigent... Mais Jésus enseigne le contraire : le plus grand est celui qui sert. L'acte de Jésus avait aussi une portée symbolique, que les disciples ne pouvaient pas encore comprendre "tu le comprendras par la suite", mais ce que je voulais faire ressortir aujourd'hui c'est l'extraordinaire humilité de Jésus, le Fils de Dieu, et comment il a montré à ses disciples la voie de la vraie grandeur.

Jésus est toujours le même aujourd'hui, et si vous ne le connaissez pas encore, il veut devenir pour vous ce maître merveilleux, toujours prêt à servir, qu'il a été autrefois pour ses disciples... Ne le cherchez pas loin de vous, ne l'imaginez pas sur un trône lointain, dans le ciel... Un jour il jugera ceux qui n'ont pas voulu croire en lui... mais aujourd'hui, il est encore tout près, à vos pieds... prêt à vous écouter et à vous décharger de vos fardeaux...

Et pour ceux qui ont déjà rencontré Jésus, qui font partie de ses disciples, il nous invite à suivre son exemple en servant ceux qui nous entourent pour répandre l'amour de Dieu autour de nous !