C'est toujours un bonheur de réaliser des petites choses pour souhaiter la bienvenue aux bébés de notre entourage... mais parfois il faut un peu de motivation supplémentaire pour prendre le temps de s'y mettre au milieu du quotidien qui file à toute allure!

C'est le petit plus que Flo a su nous communiquer grâce à son défi naissance...! Et c'est aujourd'hui qu'on peut dévoiler nos baby box, confectionnées pour gâter les bébés du printemps!

De mon côté il était plus que temps, car plusieurs bébés, nés bien avant le printemps, n'avaient pas encore reçu leurs petits présents! Je m'y suis donc mise avec plaisir!

Alors voici les baby box version baby girl, car la version baby boy n'a pas encore été offerte, alors je ne peux pas encore la dévoiler...!

Pour une petite Anaïs... un protège carnet de santé et une guirlande papillon comme celles-là...

DSC06367

(je ne comprends pas pourquoi le texte brodé sur le carnet de santé est flou, alors que sur la photo sur mon ordinateur, il est net... mystère!)

DSC06308

(pareil sur cette photo!)

DSC06297

Toile enduite rose fushia et turquoise, chutes de liberty fitzgerald et biais petit pan

*******

Et pour une autre petite Anaïs, arrivée presque en même temps chez Christine, que j'espère très bientôt rencontrer "en vrai", encore une guirlande papillon...

DSC05841

DSC05845

et des petits chaussons au crochet... d'après le tuto trop chou de Miss coquillages...

DSC06125

Coton phildar et fermeture en pression résine recouverte de liberty mitsi rose

DSC06144

A croquer, non? Un grand grand merci à Miss coquillages pour ce tuto!

Pour voir les autres baby box, c'est par là... et ça donne plein d'idées...!

*******

Si vous aimez les guirlandes papillon, il reste encore quelques jours pour tenter d'en gagner une au tirage au sort sur ce message...

Et puis à l'occasion de ce jeu j'offre aussi à toutes celles qui le veulent un Nouveau Testament... Je partage avec vous des extraits qui m'ont beaucoup touchée hier...

Quand Jésus, le Fils de Dieu, vivait comme un homme sur la terre, il était profondément touché, ému, devant les souffrances liées à la condition humaine...

Et étant sorti, Jésus vit une grande foule ; et il fut ému de compassion envers eux, et il guérit leurs infirmes.

Matthieu 14,14

Il arriva ensuite que Jésus se rendit à une ville appelée Naïn. Comme il approchait de la porte de la ville, voici, on portait dehors un mort, fils unique de sa mère, et elle était veuve ; une foule considérable de la ville était avec elle. Le Seigneur, en la voyant, fut ému de compassion envers elle et lui dit : Ne pleure pas. Il s'approcha et toucha la civière ; ceux qui la portaient s'arrêtèrent ; il dit alors : Jeune homme, je te dis, lève-toi ! Le mort se souleva et s'assit, puis il commença à parler ; et Jésus le donna à sa mère.

Luc 7, 11-15

Jésus ne faisait pas que soulager la misère, les peines et les souffrances en guérissant les malades et en ressuscitant les morts par sa puissance divine... En tant qu'homme, il sympathisait pleinement aux souffrances des personnes qu'ils croisaient, car être ému de compassion veut dire "souffrir avec", partager les souffrances...

Aujourd'hui, Jésus n'est plus présent physiquement parmi les hommes sur la terre, mais il est ressuscité, vivant dans le ciel et compatis toujours autant à nos souffrances... Ce n'est pas un Dieu lointain, insensible... Il sait ce que représente la condition humaine, car il l'a partagée, et ses consolations et son amour nous font du bien, car nous savons qu'il sait ce que c'est de souffrir, que ce soit physiquement ou moralement...

Je pense que nous avons tous fait l'expérience que les paroles qui nous consolent vraiment et nous encouragent quand nous sommes tristes, malades ou dans le deuil, viennent de personnes qui savent ce que c'est que de passer par des moments difficiles... 

Encore aujourd'hui, Jésus est puissant pour répondre à tous nos besoins...